Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
37
4,7 sur 5 étoiles
Format: Relié|Modifier
Prix:10,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 juillet 2017
Tout l'univers de tintin se révèle au plus haut sommet du monde sans nous donner l'envie de redescendre sous les nuages !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2010
Ça y est, je l'ai encore entendu. Une fois de trop, comme toutes les autres fois : "Hergé était une raciste. C'était un fasciste. La preuve : "Tintin au Congo" !".

... Bon, disons-le tout net : Ceux qui tiennent ce discours ne connaissent rien à Tintin, encore moins à Hergé. Ils n'ont pas lu son œuvre ou l'ont juste survolée. Je ne veux nullement prendre acte pour un courant de pensée, ni défendre un point de vue contre un autre, et encore moins contester la liberté de penser de tout un chacun. Mais la vérité est la suivante : Hergé fut, en plus d'un des grands auteurs du 20° siècle, tout médium confondu, un HUMANISTE total. Humanisme dont il a gorgé son œuvre.

Aux antipodes l'un de l'autre, au sein de cette œuvre remarquable parmi les plus marquantes de son temps, il y a deux livres : "Tintin au Congo" et "Tintin au Tibet". Soit les deux faces opposées d'une unique pièce. L'obscure et la lumineuse. Le début et la fin, en quelque sorte. Pour cette raison, j'ai déposé le même avis sur les deux livres...

Lorsqu'Hergé est engagé au "Vingtième Siècle", journal belge pour lequel il officie entant qu'illustrateur, il a 18 ans. Il tombe immédiatement sous la coupe de l'Abbé Wallez, le directeur du journal. Wallez est une forte personnalité, ultracatholique, ultranationaliste, fasciste et anticommuniste (Un portrait de Mussolini dans son bureau !). Hergé est un jeune garçon timide, peu sûr de lui, qui s'autocritique sans-cesse. Et dans cette Belgique où l'église et l'état ne sont pas dissociés, c'est l'abbé Wallez qui imposera au jeune dessinateur les trois premières aventures de Tintin (Tintin au Congo étant la seconde). Lorsqu'il commence son œuvre, il a seulement 19 ans...

Hergé racontera plus tard à quel point, lors de la création de Tintin au Congo (tout comme pour "Tintin au pays de Soviets" et "Tintin en Amérique"), il vivait dans un milieu fait de préjugés. C'est pour cela que cet album est très éloigné des prises de positions anticolonialistes qui apparaissent dans son œuvre dès le "Lotus bleu". C'est pour cette raison aussi qu'il est rempli de stéréotypes, typiques de la vision qu'avaient les Européens de l'Afrique à cette époque. Hergé dira : "Tintin était un jeu pour moi jusqu'au Lotus bleu". Sans oublier qu'il vivait une époque où le drame de la Shoa n'avait pas eu lieu, où personne ne possédait encore le recul nécessaire sur les retombées futures de la colonisation et les responsabilités que tout cela pouvait encourir...
C'est lorsque notre homme décide d'envoyer son héros en Chine qu'intervient la personne qui va jouer un rôle décisif dans la suite de son œuvre : Tchang Tchong Jen. Jeune chinois venu en Belgique poursuivre ses études, Tchang demande à Hergé de faire attention avec les stéréotypes sur un pays traversant une période critique et lui demande de bien se documenter. C'est le déclic : Hergé prend conscience de la portée des aventures de Tintin et s'éveille à la raison (Il créera d'ailleurs immédiatement les personnages des Dupondt, qui lui serviront d'exutoire en endossant, pour soi-disant passer inaperçu, tous les stéréotypes les plus flagrants des populations visitées ! Il fera également de Tchang un compagnon pour Tintin.).
A partir de là, la plus-part des aventures de tintin deviendront engagées politiquement et prendront fait et cause pour les opprimés. Anticolonialiste dans "le Lotus Bleu" (quatre ans seulement après "Tintin au Congo"), antifasciste dans "L'Oreille Cassée", le "Sceptre d'Ottokar", « L'Affaire Tournesol » et "Tintin et les Picaros", dénonçant le trafic d'esclaves dans « Coke en Stock », prenant la défense des ROM dans "Les Bijoux De La Castafiore", le côté humaniste de son œuvre culmine dans le sublime "Tintin au Tibet", qu'il écrit en 1958 après une grave crise personnelle. Réintroduisant le personnage de Tchang dans les aventures de son héros, il focalise l'intrigue sur un nombre réduit de personnages, les exile dans un décors quasi abstrait et fait intervenir le Yéti, stéréotypant à lui tout seul le côté primaire de l'humanité afin d'en souligner toute l'importance et la sensibilité (sensibilité poussée à son paroxysme à travers le Capitaine Haddock, bouleversant d'humanité pour un personnage parmi les plus hauts en couleurs de toute la création littéraire !).

Alors, messieurs-dames les "bienpensants", ne tapez plus sur Hergé sans connaître son histoire et son parcours. Car ce faisant, vous bafouez l'un des artistes les plus importants et les plus humanistes du 20° siècle, tout médium confondu, qui passa l'essentiel de sa vie à un gigantesque travail d'autocritique et d'humanisation de son œuvre. Œuvre qui, partie de très bas, lui permit justement de s'éveiller et d'entamer un combat personnel, passionnant à décrypter, à travers les 24 aventures du petit reporter à houppette !
1111 commentaires| 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
album de BD broché cartonné rigide ancien (1960) relatant la vingtième aventure des célèbres personnages inventés par Hergé; dans cet épisode qui est un des plus récent de la série, l'intrigue qui fleure bon l'après-guerre et les années 50 (véhicules d'époque) nous fait quitter les Alpes (Chamonix?) pour l'Inde , le Népal et le Tibet; les personnages principaux ne sont pas tous là, seul le capitaine Haddock, ses colères et ses jurons nous prouve à plusieurs reprises son altruisme, Tournesol et la Castafiore n'apparaissent qu'en rêve ou à la radio, les Dupond/t sont absents; on retrouve par contre le jeune Tchang du Lotus bleu et un yéti au coeur tendre qui ressemble étrangement au gorille de l'île noire (et à King kong); les gags sont passés à la postérité comme celui du capitaine faisant du rodéo sur le vache sacrée à Delhi ou dégustant du piment rouge à Katmandu; en conclusion un classique qu'on a tous déjà lu mais qui donne néanmoins un intense plaisir à la relecture; on trouve pas mal d'occasions bon marché pour cette version rigide qui permettent de renouveler une collection qui a souffert avec le temps, alors n'hésitez pas!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tintin Au Tibet est le dernier chef-d'oeuvre d'Hergé. Même si l'album Les Bijoux De La Castafiore est un exercice de style très réussi, c'est aussi le premier épisode de la décadence des Aventures De Tintin.

Tintin Au Tibet devait s'appeler Le Museau Du Yack (forme du pic montagneux où Tintin retrouve Tchang), mais l'éditeur Casterman ne l'a pas voulu, argumentant que les albums avec Tintin dans le titre se vendaient mieux (Tintin au Congo, Tintin en Amérique,qui touchent le plus jeune public).

C'est le seul Album où l'on rencontre une bête fabuleuse (le gorille de l'Ile Noire est juste un peu grand) et qui a lu Tintin Au Tibet croira toujours, du fond de son âme d'enfant, au Yéti, au Migou.

Cet album d'une infinie tristesse est peut-être celui qui m'a fait sortir de l'enfance, bien avant les premiers émois amoureux. Fruit d'un travail de psychanalyse de la part d'Hergé, j'ai mis longtemps à réellement le comprendre et l'apprécier. Il est aussi certainement responsable de mon intérêt pour la montagne.

Malgré la tragédie, l'émotion et la spiritualité qui émane de cet album, il reste drôle et léger comme le sparadrap sur le pouce d'Haddock dans l'avion.

Hergé a peut-être combattu sa dépression grâce à Tintin Au Tibet, mais si c'est son désespoir qui l'a fait accoucher d'un tel chef-d'oeuvre, il aurait mieux valu pour nous qu'il ne guérisse jamais.
66 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2016
Excusez mon emphase, mais Hergé fut un merveilleux créateur et TINTIN AU TIBET est (peut-être) son sommet (le SECRET DE LA LICORNE/TRESOR DE RACKAM LE ROUGE est un régal aussi, non ?).
Je vais juste essayer d'apporter une touche perso aux commentaires avec deux remarques:
1) Qui, à part Hergé, a su faire des albums pour enfants (ou "tout public") TRAGIQUES ? C'est à dire où l'on a PEUR. Ou l'on prend le récit au sérieux et on le sent DANS SES TRIPES ? Si vous avez une réponse, je suis curieux de la connaître.
2) Si vous avez des enfants, ne vous contentez pas de lui offrir les albums de Tintin, mais LISEZ LES AVEC EUX. Ainsi, vous aimerez encore plus Hergé, Tintin, Haddock, vos enfants et la Vie ! Vous vivrez des moments inoubliables ! Moi, en tout cas, ça me fait cet effet. Et pourtant je ne suis guère fleur-bleue.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2015
Grand fan de Tintin je vous recommande bien sur ces BD, mais aussi car les historie sont bien dosé question humour aventure et action.
Vous e manquerez pas de vous attacher au personnage
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2010
20ème tome de Tintin, paru en 1960 (premier album de la décennie 60 pour la série), Tintin Au Tibet, dont la couverture devait à la base être entièrement blanche (avec les personnages et empreintes de pas géantes), est probablement l'album le plus personnel et intime d'Hergé, qui fait revenir le personnage de Tchang, ami de Tintin, personnage inspiré par Tchang, un ami chinois d'Hergé. Tchang n'était apparu que dans le tome 5, Le Lotus Bleu, ce retour dans la série est donc très tardif ! Tintin Au Tibet est un album à part (comme le suivant, dans un sens), car il n'y à aucun méchant dans l'histoire. C'est, en fait (et là, absolument pas comme l'album suivant !) une aventure intérieure. Rarement Hergé aura été aussi loin, niveau graphismes, avec des cases absolument magnifiques, dont un panorama en trois cases, une vision quasiment en 360° des montagnes tibétaines, page 35 : trois cases qui se relient et peuvent se lire soit d'une traite (panorama), soit, à la suite (défilement du paysage au fur et à mesure que les personnages avancent dans le décor).

Hergé, suite à une déconvenue sentimentale (il tomba amoureux d'une autre femme que la sienne, amour impossible qui le minera, moralement parlant), consultera un psychanalyste, à cause de rêves assez bizarres qu'il faisait, dans lequel il voyait tout en blanc. Des rêves blancs, que cette couleur. Le psychanalyste lui conseillera d'exorciser ces rêves en interrompant momentanément son travail, avec de tuer le démon de la pureté, mais Hergé, au contraire, continuera. Le blanc est important dans cet album : blanc de l'innocence, blanc de la neige. La couverture, je l'ai dit plus haut, devait être blanche, avec les personnages et les empreintes de pas de Yéti, mais pas de montagnes ni de ciel. Hergé a en quelque sorte exorcisé ses démons, et rendu un vibrant hommage à son amitié avec Tchang, en faisant cet album touchant et intimiste, aventure humaine sans précédent pour Tintin, album vierge de tout danger humain (pas de méchants), seule la Nature est périlleuse. Tintin Au Tibet, pour tout ça, a sa place parmi les meilleurs albums de la série.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2016
Tintin au Tibet, c'est mon préféré. Une aventure humaine de Tintin et du Capitaine haddock. Parti à la recherche de son ami Tchang dans les montagnes du Tibet, cet album marque effectivement l'évolution de la mentalité de Hergé . Il se relit toujours aussi bien, le dessin est bon, l'histoire nous tient. Il montre la détermination nécessaire du héro pour sauver son ami avec des clins d'oeil sur les cultures locales.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2004
En 1960 parait "Tintin au Tibet", l'aventure dans laquelle l'auteur ne s'est jamais autant identifié à son personnage. (Ou est-ce l'inverse ?) C'est avant tout une histoire d'amitié. Entre Tintin et Tchang tout d'abord, mais aussi entre Tintin et le Capitaine puisque ce dernier n'hésitera pas à vouloir se sacrifier pour sauver le jeune reporter d'une mort certaine.
Un album plein de coeur et d'émotion où à la dernière page, les larmes du "Migou" ne manqueront pas de se joindre à celles du lecteur qui a su garder toute sa sensibilité d'enfant. (Jusqu'à 77 ans, bien sûr !)
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2014
Une merveille. A quatre ans mes enfants connaissaient les Tintin par coeur. Et Nous jouions à retrouver le nom des personnages qui sont nombreux. Un monde riche qui permet d'aborder des sujets sensibles avec les enfants.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus