undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
22
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 juin 2008
Littérature jeunesse à partir de 8 ans.
Cet album pourrait tout aussi bien être destiné aux sexagénaires soucieux de raconter, à leurs petits enfants, leur propre enfance et cette époque d’après-guerre. Il serait un très bon support à leur récit.

Ce livre retrace la vie quotidienne, dans les années 50, d’un petit garçon de 8 ans, Alain Moret. Dans un décor scrupuleusement reconstitué grâce aux dessins d’Yvan Pommaux (auteur-illustrateur), l’histoire souligne très justement l’insouciance de l’enfance dans un contexte socialement et culturellement paisible (les sexagénaires le confirmeront). Même si l’époque connaît une certaine crise du logement où les commodités sanitaires étaient plutôt minimalistes, où le martinet avait encore toute sa place dans la grande majorité des foyers, où les punitions étaient bien spartiates, les enfants avaient tout loisir de se retrouver entre copains et s’adonner à multiples jeux bien désuets à présent. Sans TÉLÉ, téléphone, ordinateurs, les feuilletons radiophoniques occupaient une place rassembleuse importante et permettaient les échanges.
Pourtant pas vraiment de nostalgie et de passéisme dans cet album, juste une fenêtre générationnelle. Le lecteur, petit ou grand, trouve ou retrouve, les culottes courtes, les gilets tricotés mains, les plumes sergent-major, les pupitres, les boîtes de coco, les caramels à un franc, les osselets…
Grands-parents, parents et enfants peuvent se réunir autour de ce livre avec ravissement.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2003
Dès qu'on ouvre l'album, on sent ce petit parfum du passé vous envahir les narines. Tout y est : illustrations au goût de l'époque, encre violette, bêtises (eh oui, ils en faisaient aussi les ancêtres !).
On a envie de sauter dans le livre pour vivre un "petit bout de morceau" de cette époque.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album est un cadeau d'anniversaire pour ma tante née en 1934. Elle avait entendu parler de ce livre à la radio et m'en avait "touché" un mot. Comme elle ne savait plus trop le titre mais se souvenait du contenu, ma recherche ne fut pas trop difficile.
Voici donc son commentaire :
" Je recherchais cet album car mes arrières- petits-fils (8 -6 ans)n'avaient aucune idée du "monde" de mon adolescence et de jeune fille. Déjà devant un téléphone des années 80 avec cornet à fil et chiffres à tourner, ils restent bouche bée. Alors cette ambiance sans télévision, sans ordi, sans chambre chauffée, pour eux c'est la préhistoire .... Les années 50, c'est l'aube de la modernité dans mon petit village: très peu de voitures, présence d'un tram pour se rendre à la ville, le téléphone chez les commerçants (avec passage par la centrale et des petits numéros) , l'absence de télé, l'apparition des premières salles de bains rudimentaires (chez les riches), le chauffage central apparaît timidement, chez moi, on a toujours chauffé au charbon, le café est encore à moudre et on cuit tout sur la "taque" du poêle mais nos voisins achètent leur première cuisinière au gaz...
Alors, on a tourné ensemble les pages aux teintes sépia et aux dessins magnifiques de cet album , j'ai fait un bond dans le passé et eux dans l'inconnu. Je leur ai dit que cette époque -là était dure, que l'on sortait de la guerre, que l'on manquait de beaucoup de choses, mais c'était aussi le temps où l'on connaissait ses voisins, que la solidarité était présente mais les commérages aussi, que chacun racontait ses histoires et ses journées, que les enfants jouaient dehors dans le jardin ou la cour et que les jouets ne débordaient pas dans tous les coins de la maison , qu'un petit "bonbon" était sucé lentement, que le glacier ambulant était attendu avec joie , le boulanger et le brasseur passaient chez nous , que chaque maison avait son potager, voire quelques poules, pas de frigo: les produits étaient descendus à la cave bien fraîche ... que la nature était proche, que le village était très propre, que le garde-champêtre à vélo ( "c'est qui cet homme - là?") y veillait...
La conclusion que nous avons tirée ensemble de ce livre, la voici :
"non ce n'était pas mieux avant mais c'était différent..." pas mieux? quoique!!!"
55 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mars 2006
Littérature jeunesse à partir de 8 ans.
Cet album pourrait tout aussi bien être destiné aux sexagénaires soucieux de raconter, à leurs petits enfants, leur propre enfance et cette époque d’après-guerre. Il serait un très bon support à leur récit.
Ce livre retrace la vie quotidienne, dans les années 50, d’un petit garçon de 8 ans, Alain Moret. Dans un décor scrupuleusement reconstitué grâce aux dessins d’Yvan Pommaux (auteur-illustrateur), l’histoire souligne très justement l’insouciance de l’enfance dans un contexte socialement et culturellement paisible (les sexagénaires le confirmeront). Même si l’époque connaît une certaine crise du logement où les commodités sanitaires étaient plutôt minimalistes, où le martinet avait encore toute sa place dans la grande majorité des foyers, où les punitions étaient bien spartiates, les enfants avaient tout loisir de se retrouver entre copains et s’adonner à multiples jeux bien désuets à présent. Sans TÉLÉ, téléphone, ordinateurs, les feuilletons radiophoniques occupaient une place rassembleuse importante et permettaient les échanges.
Pourtant pas vraiment de nostalgie et de passéisme dans cet album, juste une fenêtre générationnelle. Le lecteur, petit ou grand, trouve ou retrouve, les culottes courtes, les gilets tricotés mains, les plumes sergent-major, les pupitres, les boîtes de coco, les caramels à un franc, les osselets…
Grands-parents, parents et enfants peuvent se réunir autour de ce livre avec ravissement.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2004
Mon neveu de 11 ans a été surpris par ce livre. Les illustrations sont très belles, avec plein de petits détails et d'explications (par exemple pour les jeunes enfants qui n'ont pas encore le courage de lire le livre en entier).
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2004
Cette phrase de ma grand-mère à moi, née 50 ans avant le héros de "Avant la télé" trouve avec cet album un nouvel éclairage: vous y découvrirez quelques avatars du papier journal.Ouvrir ce beau document fait entrer dans un monde de parfums et pas seulement d'images: la sensation voluptueuse au toucher de ces pages épaisses et douces.Le texte est écrit au présent, en caractères agréables.Rendez-vous des souvenirs pour quinquagénaires et octogénaires. Nous vérifierons si l'attrait est aussi fort pour les teen-agers...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2014
Cet album est très bien fait et très bien réalisé. Il dégage beaucoup de charme et de nostalgie.
A mon avis, il permet aussi de nouer le lien entre deux générations, si on le raconte à un enfant où s'il se le fait lire par un grand parent. Quelques passages sont un peu plus dérangeants et font effleurer la rudesse et la monstrosité des enfants, ce qui n'est rien à côté du comportement de certains adultes. Certains diront que ça ne correspond qu'à la vie d'un citadin plutôt aisé dans les années 50 et que ce n'est pas absolument représentatif... mais franchement, cela ne gâche pas la qualité de l'ensemble et la sincérité du témoignage d'avant la télé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 août 2014
Ce livre est pour enfants, en principe, mais c'est en fait une douce évocation du passé, sous forme de BD. Les enfants qui jouaient dans les rues, le tapioca, les boites de "coco", les planches à roulette, les demoiselles du téléphone, les appartements exigus, les glacières et les plumes sergent major... Toute une évocation de la vie "d'après guerre". Je ne sais pas si ça plaira aux enfants, mais l'ouvrage plait beaucoup aux personnes "d'après guerre" et peut faire pour eux un joli cadeau
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2016
Bravo à l'auteur Yvan Pommaux pour ce regard sur notre passé. Cet ouvrage est à recommander pour tous nos jeunes qui ne se rendent pas compte des évolutions de notre mode de vie, de la télé( 1 chaine, puis 3...) au téléphone avec fil à la patte et maintenant dans leurs poches. A lire par les petits et les grands qui retrouveront un peu de leur enfance.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2015
Un sacré petit condensé de l'existence que beaucoup de nous ont vécu dans les années 50-60...Bien illustré et très bien vu, pas du tout ennuyeux à lire. Je n'en connaissais pas l'existence, c'est Michel Drucker qui l'a présenté à "VIVEMENT DIMANCHE" !!! Et intéressant pour les jeunes aussi!!!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)