Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 undrgrnd Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
3
4,0 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 juillet 2009
Il est toujours fascinant de rentrer dans l'intimité musicale d'un virtuose et de s'y sentir presque comme chez soi. Barenboïm ne fait pas exception. Les familiers du célèbre phrasé du chef (notamment durant ces passionnantes Masterclasses), ne seront pas étonner de retrouver tout ce qui rend chacune de ses idées si fascinantes : cette pédagogie bien à lui, ce sens inné de la formule, l'analyse des nombreuses similitudes existantes entre la musique et notre vie de tous les jours, tout cela contribuant à nous faire découvrir l'inépuisable richesse musicale européenne sous un autre angle.

Car pour Barenboïm, la musique n'est qu'un replica parfait de notre existence ou chaque apport, aussi petit qu'il soit, finit inexorablement à créer un tout des plus complexe ; effectivement, la métaphore est assez saisissante : au sein d'un orchestre, chaque soliste à certes une emprise individuelle sur la bonne marche de celui-ci, mais semble prendre toute sa dimension quand il est accompagné par d'autres, entourés, guidés, pour produire une finalité à l'aide de cette somme regroupant une addition d'individualité au sein d'un tout. Ce n'est pas très clair ce que je viens d'écrire...mais à la lecture de cet ouvrage, les parallèles entre musique et vie se font frappant et nous font reconsidérer cette interconnexion au sein d'une dimension nouvelle qu'il est toujours enrichissant d'analyser.

Ces parallèles théoriques sur la vie et la musique se sont cristallisés dans la création par le chef et par Edward Saïd d'un orchestre moyen-oriental regroupant égyptiens, syriens, jordaniens, palestiniens et israéliens. Ici, la langue commune n'est ni l'arabe, ni l'hébreu, mais la clé d'Ut, de Sol ou de Fa. Et c'est en cela que nous nous rendons compte que la musique peut à elle seule faire évoluer des mentalités scléroser par des années de guerre et de déni de l'autre, et éclairer ainsi l'un sur la réalité perçue par l'autre et vice versa sans que cela devienne un frein à l'effort collectif pour produire non pas une sorte de « phalange publicité », du genre « on est si différent mais on s'aime ! » mais d'effacer toute différence au sein d'un effort commun.
Louable effort, apportant à la longue sûrement plus de résultat que le renvoi de balle pathétique entre palestiniens et israéliens depuis plus d'un demi-siècle.
Barenboïm revient également sur son approche de Bach, Mozart et, évidemment, de Wagner, à travers un franc parler qu'il est bon de souligner. Enfin, quelques pages sont dédiés à son ami Pierre Boulez et le courant musical qu'il représente.

Pour conclure, et mis à part quelques questions/réponses - passionnantes - avec son ami Edward Saïd, cet ouvrage n'est pas une compilation de conférences ou d'articles dispatchés et rassemblés ici opportunément, mais un « vrai » livre écrit par Barenboïm, nous invitant, à l'aide de son sens aiguisé de la réflexion, au sein de son intellect musical, mais aussi humaniste et tout simplement d'homme de son temps.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Intellectualisme et musique vont rarement (pour ne pas dire jamais...)ensemble.Ce livre en est la preuve ,certes brillante,mais preuve tout de même...!
Le pianiste,chef d'orchestre,conférencier,écrivain,et redresseur de torts,nous ennui souverainement dans un bouquin pour le moins indigeste ou ,à force de vouloir prouver et expliquer des choix musicaux et politiques,il ne prouve et n'explique finalement rien....!Lorsque l'on a L'éthique de Spinoza pour livre de chevet on ne peut forcement pas être un bout en train...!
Lorsque Daniel Barenboim nous joue les 32 sonates de Beethoven,nous sommes "aux anges",lorsque qu'il dirige un orchestre tel que la Philharmonie de Berlin dans du Wagner,nous crions.... Bravo.Pour la plupart des êtres humains de tels talents paraitraient amplement "suffisants" ,mais pour ce Grand Monsieur ce n'est pas le cas .. même à 70 ans passés,.son énergie diabolique et son esprit toujours en éveil et en état de "recherche" font que la Musique (grand M) ne lui suffit pas ....personnellement cela me suffit, car il y a un monde entre le talent de musicien et le talent d'"écrivain-penseur" de Daniel Barenboim...La musique faite par ce musicien si précieux n'éveil pas seulement le temps mais nous éveil à nous-même... ,par contre sa littérature elle ;nous endort !. Si vous arrivez au bout de ce livre sans flancher.....bravo à vous ,cela prouve simplement que nous n'avons pas les mêmes valeurs.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Daniel Barenboim nous fait part de ses réflexions et considérations sur la musique, sa portée humaine, sa nécessité. Il parle de ses expériences et de la nécessité de ne pas confondre l'oeuvre et l'auteur. Ainsi Wagner, nous dit-il, a écrit des horreurs à propos des Juifs, indignes d'un grand homme mais son oeuvre est géniale. Il ne faut donc pas assimiler l'oeuvre et l'homme ceci s'adressant plutôt aux Israléiens qui boudent Wagner en faisant l'amalgame entre les deux. Voilà la teneur de ces écrits mais ce qui me gêne un peu c'est, qu'ayant lu "Parallèles et paradoxes" co-écrits par Barenboim et G. Saïd, un certain nombre de propos sont repris et donc ne sont pas nouveaux. Je pense que les deux ouvrages font un peu double emploi.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici