Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
9
4,0 sur 5 étoiles
PRINTEMPS D HELLICONIA
Format: Broché|Modifier
Prix:23,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 3 mai 2012
Helliconia est une planète qui tourne autour de deux étoiles. Son parcours est de 2500 années autour de Freyr (la plus grosse) et de 480 jours autour de Batalix la plus petite.
cela nous donne un hiver de 1000 ans et un été de même durée. Par contre le printemps est plus bref.
Deux espèces dominent tour à tour cette planète, les phagors et les humains.
Brian Aldiss imagine également que des Terriens observent cette vie Helliconienne depuis un satellite.
Début de l'histoire en bref: Ce premier tome décrit les aventures d'un jeune chasseur (Yuli) qui se réfugie dans la société de Pannoval dominée par des prêtres. Il s'enfuira. Après Aldiss raconte la vie de ses descendants pour survivre au changement de saison.
Ce livre univers comme "Dune" d'Herbert nous décrit avec moultes détails (un peu comme Jack Vance) la vie, les moeurs, les coutumes et la description de ce monde. Brian Aldiss est un excellent conteur.
Personellement, j'ai adoré ce premier tome (évasion totale) et ai immédiatement lu les deux autres dont je vais vous parler dans les commentaires suivants. Je le conseille (un très très grand classique SF).
Adanson Marco.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2016
Je suis très déçu. J'ai été influencé dans mon achat par les bons commentaires, avant de m'apercevoir qu'au moins trois de ces commentaires étaient "bidons" : ne vous fiez jamais aux commentateurs "membre du club des testeurs" ou issus du "Temple de la renommée". Ce sont souvent des commentaires extrêmement biaisés (à ce sujet, voir également ma critique de "Cookie Monster").
Essayez de vérifier, vous verrez qu'à chaque fois ce type de commentateur rédige des commentaires élogieux, bien structurés, et qui ressemblent plus souvent à une publicité de l'éditeur (avec résumé, slogans, etc.) qu'à une opinion authentique !

Bon, revenons à nos moutons.
Ce livre, même à l'époque de sa parution initiale (1982), était déjà sûrement un peu compliqué à lire et inintéressant ; je ne crois pas à l'explication du "a mal vieilli" : je crois plutôt qu'il était déjà vieux jeune.

Nous avons à faire à un Planet Opera extrêmement laborieux.
On suit un personnage pendant des dizaines de pages (sans qu'on s'y attache vraiment d'ailleurs) pour finalement l'abandonner et ne jamais y revenir, et sans qu'il influence réellement la suite de l'histoire.
On passe, en l'espace de deux phrases, de la description détaillée des actions d'un personnage à des considérations bien plus génériques qui nous font sauter d'un coup des années dans l'histoire de la planète.
On ne s'attache finalement à aucun personnage : soit de peur qu'on ne l'oublie définitivement au paragraphe suivant, soit parce qu'on confond les noms, soit plus généralement parce qu'ils sont franchement inintéressants.
Il n'y a pas vraiment d'histoire, de but, de MacGuffin même futile ou autre.
Le style est lourdaud, sans finesse, à la limite du somnifère.
Et enfin, je n'ai même pas retrouvé ce qui est censé être l'intérêt du livre : une soi-disant description détaillée, réfléchie et logique de ce que serait un monde avec deux soleils. On pourrait très bien écrire la même chose avec un seul soleil !
J'avais acheté les deux tomes suivants pour être sûr de les avoir sous la main : je regrette maintenant la place qu'ils prennent dans ma bibliothèque, où ils vont prendre la poussière pendant pas mal de temps.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2003
Em me procurant, "le printemps d'Helliconia", je m'attendais à un bon roman de SF. Finalement, à part le fait que cela se passe sur une autre planète et qu'on y trouve des bestioles pas communes, ça pourrait bien raconter une histoire presque réaliste. Et je trouve que c'est ça qui fait la force de ce livre : se balader dans un monde totalement imaginaire en ayant des repères "terrestres". Une petite planète, Helliconia, tourne autour d'un soleil qui lui-même tourne autour d'un autre soleil. Les différents climats de la planète s'en retrouvent bouleversés sur une période régulière de plusieurs siècles. Et les habitants doivent s'y adapter : on y voit l'évolution sur plusieurs générations. Véritablement passionnant. J'ai hâte de lire les tomes suivants...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juillet 2001
Je m'attendais à un bon space opéra de SF en achetant cette trilogie. Mais, à la lecture, j'ai vite déchanté : l'aspect SF est ici purement anecdotique et n'amène pas grand chose au roman, on pourrait presque le qualifier de roman historique si l'action ne se passait pas sur une autre planète. Parsemé de prédictions utopistes sur l'avenir de l'humanité, la trame du roman par lui-même est correcte : rien de vraiment passionant ni d'original, mais les personnages sont fouillés et le dépaysement est garanti. Bref, un roman moyen à éviter si possible.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 5 octobre 2011
Sur Helliconia, planète de type terrestre qui tourne autour de deux soleils, Batalix et Freyr, règne une sorte d'hiver permanent qui dure depuis plus de cinq cent ans. Les saisons sont donc si longues que les habitants, sortes de primitifs vêtus de peaux de bêtes et vivant de chasse, n'en conservent qu'un très vague souvenir qu'ils se transmettent oralement lors de fêtes rituelles sous forme de légendes. L'une d'elles raconte la saga de Yuli, fils d'Alehaw, et père d'une longue lignée. S'étant retrouvé seul dans cet univers blanc, le jeune garçon trouvera d'abord refuge dans la cité souterraine de Panneval où il sera formé par des prêtres avant de s'enfuir et d'être recueilli dans une cité composé de tours de pierres appelée Oldorando laquelle, au fil des siècles et des générations successives, verra de nombreux changements : radoucissement du climat, domestication des hoxney, apparition de la monnaie (le roon) et également épidémie de fièvre osseuse...
Ce « Printemps » est le premier tome d'une ambitieuse trilogie que l'on peut considèrer comme l'oeuvre majeure de l'auteur. Il repose sur la description minutieuse et parfois laborieuse d'un univers d'une richesse et d'une cohérence rappelant celles nettement plus célèbres du Cycle de Dune de Frank Herbert, de la saga d'Hypérion de Dan Simmons et à un degré moindre, du monde du Seigneur des Anneaux. Cependant l'inspiration en est totalement différente car Aldiss privilégie toujours la fresque pseudo-historique au panache du héros sur qui l'avenir d'un monde repose. Les procédés romanesques habituels de l'intrigue de fantaisie à rebondissements sont évincés au profit d'une méditation quasi-philosophique et de considérations poético-oniriques peut-être écrites sous l'influence de substances. De plus, Aldiss introduit une mise en abîme du regard de son lecteur qui interdit une immersion franche et directe (et donc une jouissance complète ?) dans la "réalité secondaire" de son monde inventé (par exemple, les Terriens de la station orbitale Avernus observent les Helliconiens sans jamais intervenir dans le cours des événements). Ces raisons peuvent expliquer sans doute pourquoi cette oeuvre n'a pas atteint le même degré de popularité que les trois autres. Elle est néanmoins considérée comme un des sommets du genre et mérite très largement le détour tant Aldiss y déploie des trésors d'imagination et d'inventivité.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2013
Helliconia, monde de même type que la terre, mais avec des saisons quelque peu différentes, car beaucoup plus longues.
Ce premier tome mélange aspects scientifiques (observation par une sonde terrienne) et quelques traces de fantastiques (contacts avec les ancêtres morts.)
Ce roman est brillant et très intéressant quant à la description des différentes types de populations qui habitent cette planète.
La problématique que deux "races" puissent être au sommet de l'évolution est résolue par l'alternance des saisons qui privilégie alternativement l'une ou l'autre.
Mon seul bémol (mineur) est le fait que les terriens ne peuvent descendre sur la surface de ce monde à cause d'un virus, alors qu'ils ont été capables de parcourir environ 1 000 années lumières et de vivre en autarcie sur une base en orbite.
On peut se dire qu'ils devraient avoir la technologie suffisante pour vaincre ce type de maladie.
En tout cas, je vais me jeter sur les volumes suivants en espérant qu'ils soient du même niveau.
Bonne lecture.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2007
Au travers de cette triologie, l'auteur nous entraine au coeur de l'évolution de la science et des techniques, de la religiosité et des mentalités d'un peuple en relation avec les variations climatiques de son monde... Tout est bien construit, tout pourrait être réel ... Un univers captivant, une histoire dans laquelle on rentre sans pouvoir en ressortir pendant longtemps... Une trilogie qui montre que la SF dépasse les frontières dans tous les domaines de l'imagination pour nous conter des merveilleuses histoires.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2016
Amateurs de SF moderne, ce bouquin n'est probablement pas pour vous.
Pas qu'il soit mauvais, loin de là, mais c'est un style un peu ancien, qui tire en longueur et laisse un peu sur sa faim.
Je m'attendais à quelque chose de plus prenant.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 21 octobre 2011
Un superbe planète opéra !

C'est le début du cycle et la fin de l'hiver un hiver de 1000 ans ...
La civilisation peut renaitre et les hommes quitter les profonds refuges souterrains
et commencer de composer avec l'univers et les autochtones de ce monde .

Cet univers est splendide et c'est un must du genre planète opéra .
Les personnages sont d'une remarquable présence et l'environnement est tangible et grandiose .
Cette planète est peut-être le personnage principal de ce cycle .. ?
Hélliconia est le lot des hommes et des habitants originels de la planète .
Les deux espèces doivent se côtoyer et s'adapter aux coups de boutoir d'un environnement en pleine débâcle glaciaire ...
C'est le sujet du roman : adaptation .. croissance et survivance ...
Le temps passe les générations se succèdent ... le monde se construit ... s'adoucie et la civilisation se développe ..
Mais l'émergence est un moment spectaculaire et éloquent ..

Tout à fait le genre de bouquin dont on peut éventuellement dire que l'on ne l'apprécie pas mais dont on ne peut nier les qualités de style .
L'ambition et l'indéniable envergure somptueuse .
Le printemps au début ressemble à l'hiver et vers la fin à l'été et au milieu : il y a la route .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Le Monde Vert
8,20 €
L'hiver d'Helliconia
7,60 €
Helliconia l'été
7,60 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici