undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
5
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Poche|Modifier
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Déception que cette Mort lente de Luciana B. de l'argentin Guillermo Martinez .
En dépit d'un début prometteur dans le style un peu suranné d'Edgard Poe, la mort lente sera plutôt celle du lecteur.
Deux écrivains, l'un est célèbre, l'autre est jaloux.
Tous deux font dans l'exercice de style et la construction alambiquée : crimes parfaits et probabilités mathématiques, jeux de musiques, de go et de hasard seront au menu.
Entre ces deux hommes, au centre du terrain de jeu, une jeune et jolie femme qui joue les dactylos et les séductrices.
Le plus tordu des trois n'est pas celui qu'on pense ou plus exactement, le lecteur se retrouve bien seul face à trois esprits tordus (sans compter l'auteur, le vrai !).
Alors qui manipule qui ? Qui mène le jeu ? Des trois histoires, des trois points de vue, quel est le délire le plus paranoïaque ? Combien y'a-t-il de 'vérité(s)' ? Mais y'en a-t-il seulement une ?
Malheureusement le livre souffre de la froideur de sa construction même : trois personnages sans chaleur, pas un de plus, une écriture qui s'avère finalement assez plate et un dénouement très en-deçà de ce que l'on avait cru entrevoir.
La savante mise en abyme (j'écris un livre sur un gars qui écrit un livre sur un gars qui écrit un livre sur ...) apparait bien vaine et les réflexions sous-jacentes sur l'écriture et son rapport au réel apparaissent bien nombrilistes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2009
Un appel un dimanche matin, c'est un souvenir de plus de dix ans qui réveille notre narrateur. Elle est désespérée, effrayée. Elle accuse Kloster un célèbre écrivain de tuer petit à petit tous ses proches. A la fin de l'appel, il se souvient de Luciana, à qui il dicta un livre à la suite d'une blessure et de l'absence de Kloster qui considérait avoir l'exclusivité sur sa « pianoteuse ». Il tomba amoureux d'elle mais suite à un geste malheureux et la fin du voyage de Kloster, ils ne se revirent plus jusqu'à cet appel à l'aide qu'elle lui passe.

Tant d'années ont passé, leur rencontre va lui laisser un sentiment amer. Physiquement elle a bien changé. Le poids des années et les évènements n'ont pas été tendres avec elle. Elle lui raconte les morts successives, son fiancé d'abord, noyé, puis ses parents empoisonnés par une erreur de ramassage de champignons, son frère par le mari de sa maitresse. Elle s'inquiète aujourd'hui pour sa sœur et sa grand-mère. Elle accuse Kloster de vouloir se venger de la mort de sa fille dont elle se sent responsable. Il y a dix ans, elle s'est embarquée dans une action contre Kloster l'accusant de harcèlement, entrainant toute une série d'évènements dont la mort de la petite Pauli.

Sous le prétexte d'écrire un roman sur l'histoire, le narrateur contacte Kloster pour avoir sa version. Les faits sont bien là mais sous une vision quelque peu différente.

Qui est réellement responsable de ces morts ? Kloster comme l'accuse Luciana ? Luciana elle même comme l'aurait soupçonné l'inspecteur qui enquêtait sur le meurtre de son frère? Une personne extérieure ? Ou carrément une autre hypothèse ?

Le premier récit de Luciana nous amène dans une direction puis les pensées du narrateur nous entrainent dans une autre et enfin le récit de Kloster nous amène encore une autre hypothèse. On est balloté d'un avis à un autre. On se torture à essayer de se mettre d'accord une bonne fois pour toute sur qui est le coupable.

Mais la fin n'est cependant pas une surprise puisque ce livre est de toute façon une torture psychologique après avoir débuté comme un roman policier. On veut savoir mais l'auteur nous laisse tout compte fait le choix. Quel tortionnaire ce Guillermo Martinez, car il est bien difficile de s'arrêter sur une hypothèse. Ca donne du coup envie de relire le livre pour refaire l'enquête.

Un livre fluide, rapide, très agréable à lire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2011
Attention, ce n'est pas un polar !
Plutôt une torture psychologique qui ne trouve pas de répit, après avoir fermé le livre.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2011
Une histoire assez extraordinaire et une écriture agréable. Captivant, à lire sans réserve .L' auteur a une imagination débordante qui vous incite à ne lâcher le livre qu' à la dernière page!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2011
Vendeur très sérieux ; à recommander ; commande recue rapidement ; aucun problème pour la livraison ; très bon état de la commande
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)