undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite Bijoux en or rose cliquez_ici

Commentaires client

3,3 sur 5 étoiles
11
3,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:20,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

... à part quelques inexactitudes, comme effectivement, "Communication Breakdown" qui est la 7ème et non la 1ère du 1er album... (c'est sur les Remasters qu'elle est en 1ère position du CD1)

On en apprend beaucoup sur les origines, la vie et les relations entre les membres du groupe, certaines rumeurs sont éclaircies, bref, un fond pas parfait mais suffisant pour découvrir des trucs et passer un bon moment. (surtout avec la musique correspondante dans les oreilles)

Mais alors, le style surmaniéré et tellement faussement intello de l'auteur, ses traductions plus qu'hasardeuses et beaucoup trop nombreuses sont si désagréables qu'on n'en garde pas autre chose qu'un mauvais souvenir.
Reste son savoir, c'est déjà ça, mais les 3 étoiles sont chèrement payées et dues plus au groupe qu'à lui.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Beaucoup d'anecdotes dans cet ouvrage et pas mal d'info sur le groupe mythique.
On en apprend beaucoup sur la vie du groupe et ses inspirations, son Histoire (avec le grand H volontaire).

En revanche je note trois points rédhibitoires :
- Rédhibitoire 1 : Des inexactitudes et des erreurs, exemples :
* je confirme un précédent commentaire sur l'ordre des chansons, et il oublie également de dire que "Communication Breakdown" est à l'origine la face B de "good times bad times" ...
* Clapton chanteur à la base ??? Alors que par timidité il ne commencera à enregistrer en vocal qu'à partir de Cream (Sunshine of your love) et encore en choeur ...
* Confondre la distorsion (effet de saturation) et la wah-wah (effet de modulation), pour un guitariste, ça craint !!! En outre ce n'est pas Mayer qui présenta la Wah à Hendrix mais Frank Zappa qui était alors dans les Mothers of Invention ...
* Plusieurs explications foireuses sur du solfège (non une partition ne peut pas être à la fois en 4 et 5 temps/ mesure, un triolet c'est 3 notes par temps pas par mesure, etc ...) ...
- Rédhibitoire 2 : des traductions plus que fantaisistes des paroles des chansons, cela peut paraitre anodin mais le sens global peut s'en trouver modifié, c'est insupportable car très récurent tout au long du livre.
Et on ne se limite pas qu'aux paroles puisque les citations du groupe subissent le même (mauvais) traitement. On a réellement l'impression que l'auteur traduit à sa sauce pour exprimer ce qu'il souhaite afin d'orienter l'histoire à sa façon. Il traduit également au "petit bonheur", de façon incohérente car sans rapport avec le niveau d'anglais nécessaire à la compréhension. Et c'est lapidaire : "pas besoin de traduire" affirme-t-il.
- Rédhibitoire 3 : sans doute le pire, le style !
Tout simplement anarchique dans l'organisation de l'ouvrage : des sauts dans le temps avant / arrière rendent la chronologie difficile à suivre. Un centrage étonnant sur Bonham dans la première partie de l'ouvrage (on commence par sa mort !!!) où l'on va répéter au moins 10 fois qu'il tape fort sur de grosse batteries ... Heureusement cela s'arrange un (tout petit) peu en milieu de livre avec des alternances plus cohérentes entre les membres du groupe et une chronologie moins mal respectée.
Beaucoup de répétitions également (Boham tape fort, John Paul s'isole, on improvise des medleys sur scène...).
Le style lui même rend la lecture difficile, il semble que l'auteur n'ai jamais entendu parler de ponctuation, notamment les virgules lui semblent étrangères, et pourtant il manque un certain nombre. Des phrases sans verbe aussi (du coup qui ne sont plus des phrases) saupoudrent le texte. Bref, le style lui aussi est anarchique, pensant probablement le rendre dynamique (ou pseudo intello ?) l'auteur rend la lecture difficile et lourde (ça faisait longtemps que je n'avais par eu à relire des phrases pour en saisir le sens tellement elles sont mal tournées et mal ponctuées).
Dernier point sur le style : des incursions courtes mais assez régulières du coté de l'auteur et de ses souvenirs : on s'en fout, on parle de Led Zep !!!!

En bref, je cherchais un bon livre sur Led Zep et je suis très déçu par celui-ci, passez votre chemin.
Je conserve tout de même 2* pour les infos globalement intéressantes sur le groupe.
En tout cas ça me dissuade d'acheter d'autres livres de cet auteur.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2008
Je ne comprends pas l'incroyable complaisance dont fait l'objet ce livre bourré de lieux communs, de banalités, voire d'inexactitudes (impardonnables); par exemple, page 202 : "... on en profite pour répéter un morceau de plus - ainsi Communication Breakdown, qui ouvrira le disque à venir."

!!!

Je passe sur les effets de style à 2 balles, notamment, les trop nombreux "Aphorisme de John Bonham" (surtout pour ne rien dire d'autre "qu'il tape fort"). Savoir qu'il avait monté ses fût indépendamment de la grosse caisse : oui, mais de là à nous le répéter 3 fois, ça devient vraiment lourd. Il est bouché à ce point, l'amateur de Hard Rock (ou metal)? Je ne me souviens pas avoir lu des telles répétitions dans le livre sur les Stones.

De plus, pourquoi, désormais, faut-il obligatoirement convoquer Rimbaud à la moindre guitare électrique ? Pouvez pas lui foutre la paix? Patti Smith, par exemple, nous avait fait vibrer, en évoquant ces correspondances. C'était par sa présence, musicale et poétique. Mais là, comme d'ailleurs dans trop d'articles, ne restent que des commentaires masturbatoires : artillerie lourde sans imagination. Le Rock serait donc devenu la poésie du pauvre: gros clichés à go go pour bas de plafond ? Moi, je n'en n'étais pas là, mais si c'est vraiment le cas, alors, heureusement qu'aujourd'hui, mon fils écoute du rap!

Lourd et pas cher : cette musique valait vraiment mieux que ça.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2012
Il faut vraiment être fan pour supporter un style litteraire pareil. J'ai réussi à aller au bout uniquement parce que le sujet me passionne, sinon le livre tombe tout seul. Et comme dit précédemment, il s'agit bien d'un parti pris puisque la bio sur les Stones du même auteur, est bien plus "digeste". Par contre, il ne fait aucun doute, pour moi du moins, que l'auteur connais et maitrise le sujet. Donc, à moins d'être collectionneur, je ne conseil pas.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2008
De même que Alain Gerber pour les musiciens de Jazz, François Bon continue à dérouler les biographies de groupes de Rock. On pourrait crier au système (bios des musiciens phares, émissions sur France Culture reprenant ces bios) si l'un comme l'autre n'étaient de très bons écrivains et de sincères admirateurs du genre décrit (jazz ou rock).
Et donc, je l'attendais , là voilà ! "Un portrait" de Led Zeppelin.
La magie, c'est que , en quelques pages, nous devenons voisins du jeune Jimmy Page,timide et solidaire et de son ami...Jeff Beck!, nous cotoyons le fils de charpentier aux bras épais John Bonham,nous suivons en studio Jimmy et John Paul Jones derriere Donovan ou Eddy Mitchell.
François Bon prend souvent plaisir à parcourir les prémices, à revenir sur les origines. Il est fascinant de voir se croiser, tout juste sortis de l'adolescence, dés 1961,au Marquee ou dans des clubs de blues de Soho, tous ceux qui deviendront les Stones, Les Cream, Led Zeppelin. Ca a existé, le swinging London !
Contrairement à sa bio des Stones qu'il décrivait (Jagger et Richard) comme des personnages plutôt antipathiques , pillant musicalement sans merci tous ceux qui les approchaient, on sent une grande tendresse de F. Bon pour les musiciens de Led Zeppelin (Bonham surtout), et aussi plein de respect.
Plutôt que d'ajouter à la légende sulfureuse, il la démonte, traçant également le portrait de l'environnement de Led Zep, pas triste !!
Bref, si vous n'aimez pas le rock, si vous n'avez pas la nostalgie des 60s et 70s, si Whole lotta love , Stairway to heaven, Rock and Roll sont des titres qui ne vous disent rien, ce livre n'est pas pour vous, sinon
allez découvrir ce portrait de Led Zeppelin qui se lit comme un roman
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est le portrait de trois quatre musiciens très doués et très différents. Un fou furieux, mais le meilleur batteur du rock, pour lequel Monsieur Bon éprouve une certaine tendresse, un intellectuel du surnaturel et bosseur, un des meilleurs guitaristes, un casanier de la musique, extraordinaire arrangeur bassiste et touche à tout, et enfin le dernier un peu de tout cela, le chanteur de blues qui fallait à ses trois compères.
Tous ensemble inventent le heavy rock et deviennet des stars.
L'interet du livre est de montrer comment des banlieusards fauchés deviennent à force de talent et de travail les rois du rock. Le très grand intérêt est de voir comment ils réagissent à ce succès. C'est un cas d'école, Bonham en meurt, Jones fait sa vie plan plan en ne voyant les autres que pour faire de la musique.
Une très belle évocation des rocking seventies. Merci Monsieur Bon.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 septembre 2008
Que vous ayez dévoré LED ZEPPELIN d'une traite, en MP3, ou, comme moi, dans le vinyl, album après album, vous allez découvrir ici les origines de votre mal.
Je ne sais pas comment François BON a fait pour accumuler autant d'éléments et connaître autant d'anecdotes mais le résultat est un trésor pour les fans du groupe.
Et, en plus, ce bouquin est très bien écrit !
François : à quand le même sur la carrière solo de Robert PLANT ?
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2008
Voilà un commentaire qui nous plonge un peu dans l'ambiance de la création de Led Zep. Bien documenté, le livre nous donne ici des détails qui permettent de mieux comprendre l'univers dans lequel est né Led Zep. Malheureusement l'auteur utilise un peu trop du copier coller (voir autre commentaire)et pourrait porter un regard plus technique sur leur musique.

Pour ceux qui désirent mieux comprendre pourquoi Led Zepplin est le plus grand groupe de rock, c'est un livre très utile ....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2010
... et le style "ampoulé" ne m'a pas géné. J'ai appris plein de choses, petites et grandes, mais il est vrai que j'ai nettement préféré son bouquin sur les Stones, qui est une vraie bible. Maintenant il y a d'autres livres sur le "Zep", et j'irai voir ce qu'ils valent. Rock n' Roll!!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A lire mais il doit certainement exister mieux comme ouvrage sur le groupe.
Néanmoins la qualité de celui ci est suffisante pour le néophyte qui tente d'avoir une vision globale sur le groupe.
De bonnes anecdotes tout de même!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)