Cliquez ici Cliquez ici GNOXmas Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
6
Minima Moralia : Réflexions sur la vie mutilée
Format: Poche|Modifier
Prix:10,65 €+ 24,00 € expédition

le 5 août 2006
Les "Minima moralia" sont à notre modernité ce que les "Essais" de Montaigne furent à la Renaissance : Adorno y développe, avec la même densité et la même liberté de "geste" (mais avec une dure lucidité qui doit ici plus aux "Pensées" de Pascal), une réflexion où se mêlent des considérations aussi fulgurantes que profondes (et dans une bigarure de thèmes allant du mariage, à la place de l'intellectuel ou à la brutalisation croissante des relations humaines dans nos sociétés). A cette pensée qui jette une lumière si vive sur le sens de notre monde moderne, ne peut correspondre qu'une écriture fragmentaire, qui se construit comme en résistance face à ce qu'elle décrit de l'écrasement de l'existence.

Parole-refuge ("minimale" - parce qu'elle recueille l'essence d'une humanité toujours niée davantage) qui se donne ainsi d'emblée comme un acte de résistance, contre toute forme d'aliénation ou d'inauthenticité : lire les "Minima moralia", c'est, de ce fait, participer du même refus. Lecture dont on ressort à la fois grandi et, comme le rappelle Adorno lui-même, plein de cette "pudeur que doit inspirer le fait qu'on trouve encore dans cet enfer de quoi respirer."
11 commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 28 juillet 2016
Minima Moralia est, selon Habermas, le " chef-d'œuvre d'un écrivain égaré parmi les fonctionnaires " ; autrement dit, l'invention d'une écriture anti-autoritaire. Entre les moralistes français, Marx et les romantiques allemands, Adorno entreprend, à travers de courts chapitres, vignettes, instantanés, une critique du mensonge de la société moderne, pourchassant au plus intime de l'existence individuelle les puissances objectives qui la déterminent et l'oppriment. Ce livre, qu'il convient d'étudier comme une somme, est à accueillir comme un art d'écrire, à méditer comme un art de penser et à pratiquer comme un art de vivre. Mieux : un art de résister
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 6 décembre 2012
A lire à petites doses (le livre s'y prête parfaitement) mais on est saisi de voir à quel point certaines des analyses d'Adorno sont prémonitoires de notre monde actuel.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 22 décembre 2011
Je me demande si ce livre extrêmement dense n'est pas pour aujourd'hui le livre le plus important concernant dignité et bassesse dans le monde réalisé de la marchandise totalitaire.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 21 octobre 2012
Quelquefois, il faut bien l'avouer, l'humanité vous gonfle un peu.

Mais vous ne trouvez pas toujours les mots qu'il faut. Vous n'êtes pas assez sardoniques et vous manquez de répliques assassines.

Heureusement, ce brave Adorno a pensé à vous !

A lire dans le métro, juste avant d'appuyer sur le détonateur.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 19 juillet 2011
A se demander si la vie mutilée, n'est pas inhérente à la condition post-moderne: comme si ces exilés allemands comme Adorno ou Horkheimer en exil forcé dans un monde qu'ils apréhendent mais face auquel ils ne sont qu'étrangers, ne sont pas des précurseurs, d'une existence subie, mondialisée et non voulue.

Minima moralia reprend des textes courts, relatifs parfois à la morale, souvent à la société américaine des années 40, qui se trouve en rupture totale avec la société allemande dont Adorno n'est qu'un intellectuel exilé. A ce titre, ces réflections sur la sexualité, la psychanalyse et l'exil sont très inactuelles.

L'ouvrage ressemble aussi à une continuité de la dialectique de la raison, co-écrit avec Horkheimer.

D'autre textes courts font référence à des auteurs moins lus aujourd'hui, et sont plutôt passées de mode ou inabordable pour quelqu'un qui n'est pas pétri de culture allemande (Goethe, Schiller et Ibsen par exemple...)
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)