undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:9,75 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 octobre 2008
Un classique de la littérature gothique, avec une nouveauté sur le Rire. Baudelaire avait vu le premier l'originalité du génial artiste en qui il voyait l'instigateur de ce rire mi-bouffon, mi-grave, dans le récit étrange. Le personnage de Belcampo qui incarne ainsi la folie, avec ses grimaces soudaines, ses élucubrations de Fancioulle, est emblématique de cette esthétique - l'un des plus empoisonnées de toute la littérature, le Joker vient de là, par exemple. Certes, la comparaison avec "Le Moine" de Lewis est tentante, mais, même s'il lui rend hommage via un clin d'oeil dans l'histoire, Hoffmann a eu le brio pour s'en écarter habilement.
Comme tout récit gothique qui se respecte, le lecteur s'engouffre dans des aventures intriquées, créant une mauvaise chair au squelette du genre qui n'a jamais eu vocation à une unité de narration - même chez Huysmans. Nous naviguons alors entre l'invraisemblable et l'invraisemblance, ce qui somme toute ajoute au charme ; après tout, c'est très bien écrit, raison pour laquelle cela peut se lire oralement.
Quelques beaux passages, une intéressante approche du double analysée brièvement par Freud dans son traité sur "L'inquiétante étrangeté", et de délicieuses situations enfiévrées, font des "Elixirs du Diable" un très bon cru du genre.
11 commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2007
Pour les amateurs du genre que je suis, le Moine de Lewis arrive loin devant. La limpidité de l'histoire est moindre dans les aventures du Père Médard de Hofmann et même si les thèmes abordés restent très proches, l'effet retombe assez vite, sans doute à cause d'une écriture (ou plus surement d'une traduction) moins fluide et d'une histoire qui à force de rebondissements s'embrouille un peu. Donc un peu déçu mais ce capucin a quand même plus d'un tour sous sa bure. A lire pour ceux qui s'intéressent à la littérature fantastique des siècles passés.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)