undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
25
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:4,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Mon titre est délibérément paradoxal. J'ai lu ce charmant petit livre à seize ans. Aux vacances d'été suivantes, je partais pour la première fois à la découverte de l'Allemagne, j'allais pour la première fois à l'opéra (à Munich), Dietrich Fischer-Dieskau lui-même était sur scène, je découvrais les petits classiques jaunes édités par "Reclam" et je rapportais de précieux disques de la Deutsche Grammophon! On ne peut qu'être touché par l'humanisme dépourvu de toute haine de Vercors, résistant de la première heure, qui écrit dès 1941 cette histoire délicate mettant en scène un officier allemand artiste cultivé et sensible face au vieil oncle et à sa nièce chez lesquels il loge selon la loi de l'occupant. Vercors distingue courageusement les allemands des nazis, hélas, l'espoir en 1941 est bien près d'être vaincu et l'idéaliste Werner von Ebrennac prend soudain conscience que son rêve n'est guère partagé par ses camarades. C'est le combat de la culture, de l'art et des lettres contre la barbarie. Et ce combat ne connait ni nationalité ni frontières. C'est le combat de l'amour et de la générosité contre la force brutale. D'après ce que je constate aujourd'hui autour de moi, ce n'est d'ailleurs pas fini... Ebrennac porte manifestement - comme beaucoup d'allemands- un nom d'origine française. Peut-être est-ce une manière subtile de nous rappeler que la France a souvent eu dans l'histoire le génie d'exclure, de condamner à l'exil, les meilleurs de ses enfants (que l'Allemagne, les Pays-Bas ou l'Angleterre ont su accueillir) et que le totalitarisme n'est donc pas un monopole réservé de plein droit aux seuls nazis, bolcheviques ou autres Pol Pot.
Avis aux amateurs: il est aisé de trouver pour seulement quelques Euros une édition (Editions de Minuit) sur pauvre papier de guerre datant de 1945 ou 1946 (1941, ça c'est autre chose). C'est tout de même plus précieux qu'un livre de poche.
11 commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2010
A la demande de ma fille qui doit le lire pour une faire une fiche de lecture en classe de seconde : je m'y attelle et le dévore.
Lu à l'adolescence, j'en gardais encore un très bon souvenir.
Cette relecture 30 ans plus tard m'a rappelé qu'il ne faut surtout pas oublier de lire des livres contemporains de l'époque décrite.
En effet, comme je l'avais ressenti dans le livre "suite Française" d'Irene Nemirowski, les évènements décrits; l'occupation, la collaboration, la résistance, l'antisémitisme sont relatés sans romance, sans perception historique et sans interprétation.
En sachant que 70 ans plus tard, on écrit encore des romans sur cette période, on fait des films, des reportages; il est très intéressant de lire ce que les témoins de l'époque, vivaient vraiment, ressentaient et cela au fur et à mesure des évènements successifs.
La première nouvelle "le silence de la mer et la deuxième "ce jour là" sont écrit avec beaucoup de pudeur et de délicatesse.
La dernière nouvelle, "l'imprimerie de Verdun", est particulièrement intéressante, Vercors nous décrivant comment un ancien de Verdun, "Maréchaliste", est amené à ne plus croire en lui.
Je crois que je vais lire (ou relire) tous les livres de la liste de ma fille!
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 23 juillet 2011
Un excellent ouvrage qui retrace, sous forme de différentes nouvelles, plusieurs actions qui se sont passées lors du second conflit mondial. On peut donc y trouver l'histoire d'un soldat allemand qui se fait loger de force dans une famille de paysans français, un homme d'âge mûr persuadé de la victoire de la France grâce au retour du Maréchal, l'arrivée de Hitler à Paris ou même d'un enfant totalement débordé par la haine du monde adulte. Et quelques autres nouvelles tout aussi touchantes. Ce livre est une empathie pour les victimes (directes et indirectes) de ce second conflit mondial qui aura détruit tant de familles dans tant de pays. Les nouvelles qu'a écrit le narrateur dans ce livre semblent tellement sincères qu'on les dirait plus répétées qu'imaginées. A lire, vraiment.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 24 septembre 2004
J'ai trouvé ce livre bien écrit, l'histoire est particulièrement intéressante, les émotions humaines y sont décrites avec beaucoup de justesse. Je le conseille, notamment aux plus jeunes, qui pourront y trouver un regard neuf sur l'occupation allemande.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2016
On entend la houle de ces nouvelles qui nous tendent leurs pages toutes plus alléchantes les unes que les autres, un bon moment de lecture et de réflexion, une écriture fluide et efficace. Par différents destins, une plongée dans les espaces absurdes et sombres de la Seconde Guerre mondiale. Un récit digne et résistant. De l’émotion. Un langage où le silence est éloquent.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2014
Vercors a écrit des nouvelles courtes dont l'action se situe pendant la deuxième guerre mondiale . Ces nouvelles sont relativement faciles à lire bien que le vocabulaire soit quelquefois difficile à comprendre car peu utilisé actuellement . J'ai beaucoup aimé . Pour moi ces nouvelles doivent être lues par des adolescents à partir de la première au lycée ou par des adultes .
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Le Silence de la mer et autres récits" ont été écrits et diffusés pendant le seconde guerre mondiale par Vercors (nom de résistant de l'écrivain). Ces écrits visent à sensibiliser et non à choquer le lecteur français, engourdi par la propagande imagière du Maréchal Pétain, de la politesse (dans les premiers temps) des troupes allemandes d'occupation. Avec beaucoup de pudeur l'auteur dans un style concis nous conduit à prendre conscience de l'horreur de l'occupation, des mensonges, de la haine raciste, du crépuscule de la liberté.

Fondateur des "Editions de Minuit", Vercors contribuera à l'éveil du combat résistant. L'âme de la révolte salutaire et honorifique de la Résistance souffle dans ces écrits et donne un sens profond à ces récits.

Cet ouvrage classique s'inscrit comme témoin de la victoire de l'esprit de la Liberté contre celui de la mort.

Je recommande également au lecteur "Collaborateur et autres nouvelles" de Aragon, écrits, publiés et diffusés clandestinement pendant l'occupation, qui animèrent l'esprit de la Résistance, ainsi que "L'Etrange défaite" de Marc Bloch.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'aime beaucoup la nouvelle "Le silence de la mer". j'ai été obligée de le lire lorsque j'étais en seconde, mais je ne regrette pas , ce livre est vraiment super! Par contre, "La marche à l'étoile" n'arrive pas au même niveau que "Le silence de la mer".

Littérairement parlant, il est extrêmement bien écrit ... Toujours une sensation de calme et d'appaisement . Je recommande !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2015
Publié courageusement sous le manteau en février 1942, c'est devenu un livre culte. Dès la préface « désespoir est mort » écrite par Vercors lui-même, vous n’avez plus envie de le lâcher. C’est d’un écrit parfait où les mots sont pesés au milligramme près. Même si vous l’avez déjà lu, replongez-y avec plaisir et délectation. La culture ne coûte pas, parfois. « Ce mess était à l’image de ce pays, où seuls les lâches, les malins et les méchants allaient continuer de pérorer ; où les autres n’auraient, pour protester, que leur silence. » Pétain avait signé ce qu’il appelait « l’armistice » et ceux qui croyaient en la victoire contre Hitler et son cortège d’horreurs étaient alors réduits au silence ou à la mort.
Cette histoire raconte la résistance - pas au sens guerrier, certes, mais quand même - où un oncle et une nièce opposent le silence à l’occupant en la personne d’un officier allemand qui s’avère cultivé et très poli. Si ça avait été un être abject, le silence d’opposition aurait été plus facile… Or, après un voyage à Paris auprès de la « kommandantur », il se rend compte qu’il n’y a aucun espoir de sauver le pays qu’il occupe, lui qui aime la France, et même aucun espoir de sauver l’Allemagne de l’abomination, conscient de leur volonté d’éteindre la flamme.
« Le silence tomba une fois de plus. Une fois de plus, mais cette fois, combien plus obscur et tendu ! Certes, sous les silences d’antan…, je sentais bien grouiller la vie sous-marine des sentiments cachés, des désirs et des pensées qui se nient et qui luttent. Mais sous celui-ci, ah ! rien qu’une affreuse oppression. »
L’esprit ne meurt jamais, mais combien de temps faut-il pour qu’il renaisse de ses cendres ?
Livre court, livre incisif, à mettre entre toutes les mains.
(article paru dans le Tarn Libre, du 1er mai 2015)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2013
Le silence de la mer de Vercors a enchanté mon enfance. Je l'ai lu et relu et conseillé à de nombreux amis, jeunes et moins jeunes. La dignité du vieux châtelain ainsi que le respect poli de l'officier allemand montrent que, fussent-ils ennemis, les hommes ont le devoir de toujours être respectueux les uns par rapport aux autres. "Vaste programme", disait De Gaulle, à proposer aux générations actuelles.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus