undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
67
3,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 3 février 2005
A tout ceux qui aiment voir en toute chose la trace d'une machination ou d'un complot, lisez ce livre. L'auteur, sans doute l'un des plus grands érudits de notre siècle, démontre avec humour, finesse et érudition donc que lorsqu'on veut établir qu'il existe un lien entre deux faits on y parvient toujours. Et ce faisant, à travers une intrigue policière qui mérite qu'on dépasse les 80 premières pages un peu trop ardues sans doute, on apprend, on se cultive, et l'on a envie de lire tout sur tout ce que livre évoque: kabbhale, templiers, rose-croix, Assassins, etc... Un fantastique roman, sans doute complexe mais tellement stimulant...
11 commentaire| 41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2001
Qu'on aime ou pas, une chose est absolument certaine (et il y en a si peu): Umberto Eco est trés fort.Un véritable auteur, dans la verve des romanciers du XIXème, vous propose une oeuvre gigantesque. Chacun de ses romans est une construction inaltérable et subtilement intemporelle. Umberto Eco reste le dernier grand romancier; de ceux qui en un livre calment un demi siècle de littérature mondiale. Cependant, car il faut être objectif...,l'introduction du Pendule demeure un rien snob et opaque. Comme si Eco vous sussurait "si tu tiens les cinquante premières pages, tu seras récompensé, ami lecteur". Alors tenez-les, amis lecteurs, et vous serez récompensés... Un grand Homme, une grande Histoire, un grand Livre. Pour amateurs de rhétorique occulte...
0Commentaire| 33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2008
Des chercheurs mènent une vaste enquête sur la galaxie des sociétés occultes depuis l'avènement de l'homo sapiens. Ils passent en revue toutes ces sociétés qui ont pour vocation la protection des antiques secrets de la sagesse éternelle (templiers, rose-croix, francs-maçons, kabbaliste, sectes sataniques etc...) à travers une centaine de courts chapitres qui ont tous en exergue une citation ésotérique (pour ne pas dire imbitable) sauf à quelques reprises (voir notamment celles de Woody Allen et de Karl Popper) qui éclairent sur le véritable objectif de ce roman. Car, à mon avis, il ne faut pas s'y tromper: Umberto Eco n'est pas un précurseur de Dan Brown. On est même peut-être pas loin de l'anti-Dan Brown et, à tout le moins, il nous fournit la clé intime du succès rencontré par les romans type Da Vinci Code.

Umberto Eco démontre que l'on peut toujours trouver un mystère quelque part, qu'avec un peu d'imagination et un sens très lâche de la relation de cause à effet, on parvient à trouver un lien entre ces différentes sociétés, une ramification politique par ci, un prolongement philosophique par là. Or leur seul lien est le fantasme universel de la théorie du complot mondial, le besoin de l'humanité d'expliquer l'inexpliquable par quelque chose qui la dépasse nécessairement.

Amateurs de roman ésotérique pour le seul plaisir d'ésotériser et du on-nous-cache-tout-on-nous-dit-rien, passez votre chemin. Vous ne trouverez dans le pendule de Foucault le reflet de votre condition banalement humaine.

Ce roman est parfois pénible à lire, mais il mérite vraiment l'effort d'aller jusqu'à la dernière page.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2005
ce livre, on me l'a offert. en le voyant je me suis dit "tiens, encore un classique contemporain que tout le monde achète pour dire 'je lis du Umberto Eco!'" c'est le 1er livre de cet auteur que j'ai eu sous la main (et certainement pas le dernier). en le debutant, on est assez derouté par les allers et retours dans le temps, les allusions pas toujours trés claires, mais on entre rapidement dans la trame et des lors, on n'en sort plus. en se baladant de par le monde, de par les époques, l'auteur nous donne une fantastique histoire de l'histoire, des mensonges de l'histoire, des menteurs dans l'histoire. car mème si le "plan" ne se passe pas comme il le décrit (et encore, qui sait?) c'est assurement vrai que les grands de la terre ont modelés l'hisoire à leur guise dans des buts souvent obscurs...
l'auteur nous plonge dans une trame invraisemblable, nous gardant en apnée tout en nous faisant de temps en temps remonter a la surface quand le narrateur se rappèle, presque a regrets, que tout ça n'est que le fruit de son imagination debordante et érudite, et de celle de ses deux amis. on pourrait reprocher a ce liver l'enorme quantités de réferences specialisées qu'il contient (quoique ça ne me derange pas du tout, mais ça peut irriter certains lecteurs), cette impression "d'étalage de savoir", la logique un peu "baclée" sur les bords utilisée par les protagonistes dans l'élaboration de leur plan (ça en est presque trop facile parfois) il n'empèche que tous ces défauts se fondent dans la grandeur de l'oeuvre et son magnétisme irresistible. a lire sans hesitation et a méditer longuement. qui sait s'il n'ya pas des parts de vérité dans ces pages...
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Beaucoup de commentaires mentionnent "Da Vinci code", mais aucun "Là-bas" de J.K Huysmans écrit à la fin du XIXème siècle. Pourtant l'ambiance et de nombreux thèmes sont similaires.
Que dire de ce roman? Hermétique et trop long à démarrer (le premier quart n'est pas agréable); trop érudit car on se surprend à sauter des lignes et des pages face à cet étalage de culture ésotérique; baclé car la fin nous laisse sur notre faim...
Cependant ce livre est aussi une critique ironique des milieux intellectuels italiens où il est bien agréable de plonger.
Certains donnent un sens à leur vie en cherchant les secrets de mythes ésotériques. U. Eco "les habille pour l'hiver avec un costume italien sur mesure".
Quant à ceux qui improvisent sur la théorie du complot, l'auteur nous démontre que la bêtise humaine peut toujours les dépasser...
Mais pourquoi faire si long?
22 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 juin 2013
J'ai tenu bon. Pendant 600 pages, j'ai espéré. J'ai pu profiter de l’érudition ô combien vaste d'Umberto Eco mais je me suis assis sur l'action et sur le rythme prenant que je m'attendais à trouver. Il doit y avoir, allez, un dixième d'action pour le reste de descriptions, d'explications, d’érudition, d’interprétations... Les nombreux "filenames" n’éclairent pas tant que ça le reste du récit. On apprend certaines choses intéressantes cela dit, parmi les millions de données contenus dans ce livre, mais le rythme est assez indigeste si on cherche un roman où l'action prédomine. Surement excellent pour ceux qui veulent étendre leur culture en matière d'occulte, complots, sociétés secrètes etc... les autres, passez votre chemin.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2001
Le pendule de Foucault est un de ces livres que l'on ne peut oublier. Le narrateur nous emporte tour à tour en Italie, en France et au Brésil, où combien il est doux de se perdre dans cette intrigue que l'on n'arrive pas à déméler avant la fin. L'enquête policière, marquée par de nombreuses anectodes d'érudition, nous amène à penser, à réfléchir et à nous étonner sur un ordre qui n'est finalement que guère connu de par son nom : les Templiers. Et à travers une énigme où se mèlent kaballe, templiers, rose-croix, sociétés secrètes en lutte pour diriger et contrôler le monde, le lecteur est là, de temps en temps incrédule, dubatif, mais le plus souvent étonné, rêveur et sans voix. Ici, Umberto Eco joue avec les mots, et les mots se jouent de nos pensées. Sans conteste un livre que l'on n'oublie pas et que l'on ne peut oublier, de par là-même son intérêt à analyser la société humaine sous couvert de métaphores, et qui sans en avoir l'air, nous livre entre ses lignes une des plus brillantes étude sur la voie de la recherche de la Vérité.
0Commentaire| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2013
Futur lecteur, prends garde ! Les commentaires élogieux sur cet ouvrage sont sans doute l’œuvre de passionnés. Nul doute : pour les amateurs de romans ésotériques, courageux au point de se renseigner sur toutes les théories et références citées par Eco (ou même déjà connaisseurs de tous ces faits !), alors oui, le Pendule de Foucault est un livre très documenté, très riche, et sans doute passionnant.

Pour le reste, le commun des mortels, cet ouvrage est long, très long ; dense, très dense. Il faut s'accrocher pendant les (quasi) 700 pages de digressions, descriptions, flashbacks, hallucinations, et autres énumérations. J'en suis parvenu à bout car la lecture faisait partie d'un "book club" que j'essaye de suivre ; mais dans un autre contexte, sans doute aurais-je refermé le livre avant la fin.

En bref, comme l'ont déjà bien résumé d'autres commentateurs ici : si vous avez vraiment l'envie de vous attaquer à un "gros pavé" dont la lecture se "mérite", foncez ! Si vous cherchez une lecture de vacances ou de détente après de longues journées de travail, passez votre chemin.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 février 2011
Bien sûr, lire un livre d'Umberto Eco est une épreuve pour les lecteurs basiques que nous sommes. Eco est un érudit comme on n'en fait plus, et spécialiste des symboles. Alors lorsqu'il écrit un roman portant justement sur la symbolique, sur les liens que la fantasmagorie humaine est capable d'établir entre des choses qui n'en n'ont pas, il nous perd dans son labyrinthe...Mais c'est totalement volontaire et ne constitue pas, contrairement à ce qui est dit dans certains commentaires, un manque de style ou une difficulté à tisser une intrigue. A nous de nous hisser aussi haut que possible sur l'échelle d'Eco.
Pour terminer, un petit avertissement à ceux qui rechercheraient un roman apéritif à suspense pimenté à l'ésotérisme, passez votre chemin, ce roman en est l'antithèse !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2010
A une époque où les éditeurs misent plutôt sur le plus bas dénominateur commun (suivez mon regard...) il est bon de savoir que des livres comme celui-ci n'ont pas encore été brûlé.
Bien sûr, Eco sollicite la culture du lecteur,tout comme il se permet certaines pirouettes narratives... mais quel plaisir de saisir les perches ainsi tendues, de savourer un second degré toujours présent (même dans le déroulement de l'histoire, Eco était encore, il n'y a pas si longtemps que ça, professeur de sémiologie discursive).
Le Pendule de Foucault ne peut être apprécié par tout le monde mais est-ce vraiment un défaut?
Je n'ai jamais supporté Proust ou Balzac pour les mêmes raisons qui m'ont fait aimer ce livre.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici