Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. Cliquez ici Acheter Fire En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
23
3,7 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 avril 2012
Jean Guéhenno avait déjà remarqué en son temps combien la République a toujours été pusillanime pour s'assumer pleinement et s'enseigner elle-même, et que le Jean-Jacques Rousseau officiel enseigné au lycée est un Rousseau pleurnichard, un Rousseau-Caliméro qui ne fait que se lamenter des injustices de la société. Ne parlons pas du mythe du bon sauvage qui n'est en fait... Qu'un mythe. "Du Contrat Social" balaye les poncifs sur Rousseau. C'est un Rousseau déterminé, droit dans ses bottes, qui écrit là un des textes les plus fondamentaux de la politique. Par le contrat social, l'individu échange sa liberté naturelle contre la liberté conventionnelle (passage de l'état naturel à l'état civil ; exit donc le "bon sauvage" !). Un Rousseau qui n'hésite d'ailleurs pas à se déclarer partisan de la peine de mort pour les ennemis du peuple dans certains cas. Certes, Rousseau n'a pas pu faire de la Corse son laboratoire de la démocratie comme il l'espérait avec une certaine naïveté. Il n'en demeure pas moins que "Du Contrat Social" reste un texte de référence qu'il faut lire et relire en regardant où nous en sommes dans notre République.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2014
Il n'y a ici que la première moitié du texte ! (Livre I et II)

Nul part cela n'est dit dans la description !

Je parle bien du "Petits Classiques Philosophie" de Larousse.

Je ne suis pas un étudiant voulant le minimum pour son programme ! Je veux le texte en intégralité !

Si les frais d'envoi n'étaient pas si élevés de là où j'habite j'aurai exigé un remboursement.

Au lieu de ça je vais jeter ce livre à la poubelle et acheter une version intégrale.

Dommage que je doive mettre au moins une étoile à ma note, car elle n'en vaut aucune >:(
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2009
L'on doit bien cette lecture à notre démocratie qui par ses aspects reflète nombre des développements qui sont présentés ici; par contre il faut s'accrocher un peu : la brièveté de l'ouvrage cache une réflexion très dense.
L'édition GF est riche en notes très nécessaires à la compréhension du non-spécialiste.
A lire et comprendre.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voici un livre pour temps de crise où l''on s'interroge sur ses certitudes et sur l''avenir.
Il explique la raison des règles que nous suivons aujourd'hui, inconsciemment. Par exemple, qu''être libre c''est ne pouvoir être opprimé par aucun autre homme, et que pour cela il faut suivre des « lois » impersonnelles, inspirées de la « volonté générale ». S''il veut rester libre l''homme doit donc sauvegarder l''édifice qui permet sa liberté. Pour cela, il ne doit plus obéir à son intérêt particulier, mais utiliser sa raison, qui lui montre le sens de l'intérêt social. Fondamentale pour cette liberté est l''égalité (qui n''est pas égalitarisme) qui garantit qu'aucun déséquilibre de force ne risque de menacer la liberté de tel ou tel.
Non seulement ce que dit Rousseau du gouvernement, du législateur, de la propriété' est un moyen, redoutable, de juger la France moderne, mais il invite à s''interroger sur les conséquences qu''auront les idées que nous suivons actuellement, selon lesquelles l''intérêt individuel est le moteur de l''économie (Adam Smith), et l''inégalité la récompense du mérite économique. Et à se demander comment ces principes, incompatibles avec ceux qui ont fondé notre constitution, ont pu venir l''influencer.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2017
C'est vraiment une collection qui, outre le texte de l'œuvre, apporte des notes, des commentaires et des textes complémentaires vraiment intéressants. " Du contrat social" ne fait pas exception à la règle...Vraiment une lecture éclairée de ce texte fondateur
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2013
Un livre incontournable et de mon point de vue à enseigner absolument a l'école.

La lecture est ardue, certes, mais le livre est aussi très court.
Il faut s'accrocher, ce n'est pas facile car les idées sont en fait densément exposées.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2012
Rousseau est le vilain petit canard des Lumières mais il a quand même énormément marqué l'histoire et son influence est grande. Il a une pensée et une écriture qui ne laissent pas sans émotions et ses remarques sur la démocratie sont d'actualité.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2013
livre scolaire demandé par les enseignants. Grand classique, cette édition permet entre autre de le situer dans son contexte. Efficace.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2010
Pas beaucoup d'annotations pour comprendre le texte. Ca va si l'on l'aborde en classe ou avec l'aide d'un professeur. Ce n'est pas une édition, en tout cas, pour un lecteur non expérimenté car celui-ci risquerait de passer, à coup sûr, à côté de l'essentiel.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2009
comme commentaire à mes "5 étoiles" pour cet ouvrage de Rousseau, j'en cite quelques premières lignes :
"Je veux chercher si dans l'ordre civil il peut y avoir quelque règle d'administration légitime et sûre, en prenant les hommes tels qu'ils sont, et les lois telles qu'elles peuvent être: Je tâcherai d'allier toujours dans cette recherche ce que le droit permet avec ce que l'intérêt prescrit, afin que la justice et l'utilité ne se trouvent point divisées."
[...]
L'homme est né libre, et partout il est dans les fers. Tel se croit le maître des autres, qui ne laisse pas d'être plus esclave qu'eux. Comment ce changement s'est-il fait? Je l'ignore. Qu'est-ce qui peut le rendre légitime? Je crois pouvoir résoudre cette question.
Si je ne considérais que la force, et l'effet qui en dérive, je dirais; tant qu'un Peuple est contraint d'obéir et qu'il obéit, il fait bien; sitôt qu'il peut secouer le joug et qu'il le secoue, il fait encore mieux; car, recouvrant sa liberté par le même droit qui la lui a ravie, ou il est fondé à la reprendre, ou l'on ne l'était point à la lui ôter. Mais l'ordre social est un droit sacré, qui sert de base à tous les autres. Cependant ce droit ne vient point de la nature; il est donc fondé sur des conventions. Il s'agit de savoir quelles sont ces conventions.
[...]
la suite c'est "Du contrat social", "c'est la "faute à... " !!! ce nom que Gavroche ne put prononcer à la fin de son troisième couplet, touché par une dernière balle, devant la barricade dans "les Misérables" de Hugo.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici