undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
11
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 octobre 2003
Stiglitz est un ancien conseiller de Bill Clinton, il est aussi prix nobel d'économie. Dans ce livre il retrace sa vision des problèmes économiques auxquels le monde actuel et confronté. Il questionne pariculièrement les contradictions du libéralisme déraisonnable (notamment la surinterprétation d'Adam Smith sur l'intérêt individuel comme chemin unique vers l'intérêt collectif)
Dans une démarche complète et avec des exemples concrets, il propose une vision plus réaliste et plus humaine que celle qui gouverne actuellement l'économie mondiale. Non seulement pour des raisons d'humanité mais surtout car il démontre brillament que l'individualisme outrancier des individus ou des nations implique des crises financières formidables dont le scandale Enron ne serait qu'un prélude.
0Commentaire| 41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Remarquable analyse des travers pris par le capitalisme qui de nature industrielle est devenu prisonnier d'une logique financière folle.

Cet ouvrage fait suite à l'excellent "La Grande Désillusion". L'auteur met en lumière les dérèglements de la comptabilité, de l'usage immodéré des stock-options, du recours aux mythes; recours d'autant plus abusif que ces mythes ne s'inscrivent pas dans la réalité (exemple : le mythe de la réduction du déficit"; le mythe du "Grand méchant Etat" : les problèmes de l'économie viennent du "big government" etc.)

Un livre à lire avec intérêt redoublé avec "L'avenir du capitalisme" de Jean-Luc Gréau et "Mythes et paradoxes de l'histoire économique" de Paul Bairoch.
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2008
Il est toujours bon de lire un livre d'économie quelques années trop tard... Et la, le drame... on se rend compte qu'il n'est pas trop tard et que si les groupes tombent, les dérives du capitalisme restent...
Stiglitz, de par ses compétences est un bon pédagogue et nous fait un bel explosé des années clinton...
Un petit regret : à le lire, il me semble que Stiglitz n'a seulement pas été assez combatif, mais qu'il a toujours eu raison sur tout...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2008
Un livre très complet pour comprendre les décisions économiques et politiques des Etats-Unis dans les années 90 ainsi que leurs répercussions au niveau mondial.
L'auteur rend accessible la compréhension de ces enjeux pourtant complexes ce qui ouvre les yeux sur certaines réalités du monde dans lequel nous vivons.
Un ouvrage que je recommande à ceux qui ont apprécié "la grande désillusion" du même auteur ou qui veulent aiguisé leur avis sur la mondialisation.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2005
Cet ouvrage a au moins deux mérites: premièrement, il permet de comprendre les évenements économiques récents, et plus largement de s'initier à l'économie. Et deuxièmement, il est très ludique: il se lit presque comme un roman!
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2007
Joseph Stiglitz est Prix Nobel d'économie et a participé à la direction écoomique américaine pendant plusieurs années.Il aurait pu comme Greenspan pontifier et jouir d'une telle réputation.Mais on le sent écoeuré par les pratiques d'un capitalisme glouton qui ont dévoyées la comptabilté des entreprises, explosées la rémunération des dirigeants, manipulées l'information des résultats et organisées la spoliation des grandes capitalisations mondiales qui étaient détenues par de petits porteurs.Les analyses sont rigoureuse et l'auteur propose une mondialisation économique plus équitable. Je comprends mieux notre acualité économique maintenant.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2010
Il s'agit d'un livre écrit par un prix Nobel de l'économie, prix Nobel qui de plus a eu un rôle important aux Etats-Unis puis à la banque mondiale.

Stiglitz s'attaque trop souvent au FMI, un peu, ça va, mais là c'est à la limite du supportable. Le FMI n'est pas exempt de reproches, mais quand pour la quatrième fois on nous le dit on commence à comprendre. De son côté la banque mondiale échappe à quasiment toute critique, un manque de neutralité de la part de l'auteur?

Ce livre est intéressant à lire de par son approche par les événements plus que par la théorie. Ainsi cela permet de développer une certaine culture dans le domaine économique qui nous appelle à approfondir par la suite celle-ci avec des livres un peu plus axés sur l'aspect théorique.

C'est un livre que je relirais avec plaisir mais cette fois ci en connaissance de cause: je lirais en diagonale tous les passages harponnant le FMI.

Un autre livre du même acabit est la grande désillusion . Si vous avez aimé l'un des deux vous aurez alors de grande chances d'apprécier l'autre.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un ouvrage clair et concis sur le capitalisme moderne. Engagé et constructif, cet ouvrage apparaît comme une note d'espoir et une alternative construite et argumentée à la pensée unique.

Nicolas
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mars 2014
Merci pour une explication optimale de nos problèmes. Prise de position très rare mais juste. De plus admet certaines erreurs du passé
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'analyse de Joseph Stiglitz de la politique (inter)nationale et socio-économique des deux gouvernements Bush II aux Etats-Unis est proprement dévastatrice.

Etats-Unis
À l'échelle nationale, les Etats-Unis `brillent' sombrement par d'énormes inégalités entre les richesses personnelles, une masse de gens en prison, une insécurité généralisée, un taux élevé de mortalité infantile, une détérioration grandissante de l'environnement et des soins de santé inférieurs à ceux de pays beaucoup plus pauvres.

Le néolibéralisme et leur marché libre
J. Stiglitz ne voit dans l'idéologie fondamentaliste du marché libre qu'une façade pour un agenda purement politique qui ne favorise que les nantis avec son capitalisme incestueux de copinage (Enron, Worldcom) et sa réduction des services gouvernementaux (et des taxes). Avec leur égoïsme et leur cupidité, les nantis (propriétaires des sociétés privées) sont parvenus à faire voter au Congrès des déréglementations financières catastrophiques, des lois fiscaux biaisés et des prescriptions comptables inadéquats. Par contre, les investissements dans des services publics vitaux, comme l'éducation, l'infrastructure ou la recherche scientifique, ont été réduits à la portion congrue. Des réductions plantureuses d'impôt ont été hypocritement vendues comme étant une excellente affaire pour tout le monde, mais se sont traduites en plus de pauvreté pour les pauvres et encore plus d'opulence pour les nantis.

Niveau international
Au niveau international, les États-Unis ont la bouche pleine de la primauté du droit, mais son gouvernement a rejeté cette primauté maintes fois (la réforme des Nations Unies, la Cour pénale internationale, les accords de Kyoto ou le traité sur les armes stratégiques). Ses conseillers économiques ont administré des prescriptions tout à fait erronées au reste du monde par l'intermédiaire de son bras long, le FMI. Sa rhétorique sur le libre-échange cache le fait que les États-Unis vivent depuis des années au-dessus de leurs moyens, alors que son gouvernement sermonne les autres pays de surtout ne pas faire la même chose. En fait, les pays pauvres subventionnent les riches: la valeur totale des avantages que les Etats-Unis reçoivent du système actuel dépasse considérablement le total de l'aide étrangère que les États-Unis fournissent.

Préceptes
Les préceptes de J. Stiglitz, appelés sous le dénominateur `idéalisme démocratique', sont basés sur 3 piliers: une justice sociale, des valeurs politiques universelles, comme la démocratie et la liberté, et la relation entre les individus et les communautés.
Sa vision est tout à fait équilibrée avec un rôle pour le gouvernement (investissements dans l'éducation, la technologie et la protection sociale), une tentative de réaliser une justice sociale au niveau local et mondial, avec le tout fondé sur la responsabilité individuelle et nationale.

Ce livre est superbement sarcastique, comme une `décote' pour les conglomérats au lieu d'une prime (les synergies n'ont pas fonctionné). Or, les trois règles d'or du capitalisme néolibéral: s'opposer aux subsides à l'exception de ceux pour votre propre secteur; favoriser la concurrence, sauf pour votre propre entreprise et favoriser la transparence sauf pour vos propres livres comptables.

Avec son esprit superbement libre, Joseph Stiglitz a servi parfaitement son adage selon lequel `l'information est plus importante que jamais': un public bien informé est la base d'une bonne démocratie.
Hautement recommandé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €
9,70 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici