undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles
15
3,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 novembre 2006
Beaucoup de tendresse, jamais de mièvrerie, dans ces récits courts, fables, contes, qu'il faut lire pour soi avant de les partager avec ses enfants. Le handicap, la maltraitance, la misère des bidonvilles et la maladie sont esquissées avec pudeur et délicatesse, et alternent avec la fantaisie, le merveilleux, dans une harmonieuse simplicité. Philippe Claudel qui nous avait habitués à son style élégant mêlé d'opaque tristesse semble ici renouer avec la sourire de l'enfance. Un livre à acheter, à offrir, comme le plus précieux des cadeaux de Noël.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2008
Peut-on imaginer un monde sans bruit, sans rire, sans gazouillis, un monde sans rêves, sans joies, sans espoirs ? Ce monde-là serait alors d 'une insupportable tristesse car dépourvu de ceux qui incarnent cette candeur mêlée de vivacité parfois tellement lucide : les enfants.

Telle est la projection, catastrophe, dont Philippe Claudel tire la première histoire de cet ouvrage tout en fraîcheur, en poésie et en perspicacité.

S'ensuivent alors dix-neuf autres nouvelles illustrées par Pierre Koppe où l 'auteur s' immisce dans le monde fantastique de l 'enfance faisant ressurgir aussi bien des démons intérieurs. Aux côtés de l' insouciance des joies, des rires et de l 'espoir cohabite aussi un univers fabuleux peuplé de cauchemars, de créatures extraordinaires, d 'angoisses, de complexes, de guerre et de mort. Car l'enfance, c'est tout cela.

Il arrive de temps à autre qu' un livre jeunesse puisse s 'adresser à un public bien plus large. Ici, ce serait l'inverse. Ces textes sont au départ à destination des adultes et pourtant ils sont tout à fait recevables par les enfants qui comprennent fort bien certaines ruptures de ton et changements de registre. Quelques histoires sont de surcroît colorées d' un humour qui leur permet largement de prendre de la distance par rapport au récit.

Comme tout recueil de nouvelles, la diversité des textes permet à chacun d'établir ses préférences et si en plus il est possible de partager ses sensations, l'ouvrage prend alors davantage de valeur.

De bons moments de lecture, assurément, qui combinent avec grâce l' humour, certaines réalités difficiles (comme la maladie, la maltraitance, la guerre) et des réflexions citoyennes sur certaines dérives de la société.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après les excellents Ames grises et Petite fille de Monsieur Linh, Claudel change de registre. Fini la noirceur, place aux petits contes à lire pour retrouver son âme d'enfant (avec cependant des illustrations plutôt tourmentées), mais aussi à partager avec ses enfants qui craqueront sur la petite fille repoussant les offres d'une fée, tandis que les adultes riront de ladite fée sortant d'une période de chomage. Souvent délicieux !
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2007
Peut-on imaginer un monde sans bruit, sans rire, sans gazouillis, un monde sans rêves, sans joies, sans espoirs ? Ce monde-là serait alors d 'une insupportable tristesse car dépourvu de ceux qui incarnent cette candeur mêlée de vivacité parfois tellement lucide : les enfants.

Telle est la projection, catastrophe, dont Philippe Claudel tire la première histoire de cet ouvrage tout en fraîcheur, en poésie et en perspicacité.

S' ensuivent alors dix-neuf autres nouvelles illustrées par Pierre Koppe où l 'auteur s' immisce dans le monde fantastique de l 'enfance faisant ressurgir aussi bien des démons intérieurs. Aux côtés de l' insouciance des joies, des rires et de l 'espoir cohabite aussi un univers fabuleux peuplé de cauchemars, de créatures extraordinaires, d 'angoisses, de complexes, de guerre et de mort. Car l'enfance, c'est tout cela.

Il arrive de temps à autre qu' un livre jeunesse puisse s 'adresser à un public bien plus large. Ici, ce serait l 'inverse. Ces textes sont au départ à destination des adultes et pourtant ils sont tout à fait recevables par les enfants qui comprennent fort bien certaines ruptures de ton et changements de registre. Quelques histoires sont de surcroît colorées d' un humour qui leur permet largement de prendre de la distance par rapport au récit.

Comme tout recueil de nouvelles, la diversité des textes permet à chacun d établir ses préférences et si en plus il est possible de partager ses sensations, l'ouvrage prend alors davantage de valeur.

De bons moments de lecture, assurément, qui combinent avec grâce l' humour, certaines réalités difficiles (comme la maladie, la maltraitance, la guerre) et des réflexions citoyennes sur certaines dérives de la société.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 septembre 2014
Vu les critiques et la réputation de l'auteur, je m'attendais à quelque chose de bien mieux. Si cela n'avait pas été un recueil de nouvelles, je n'aurais pas fini le livre. C'est bien dommage car l'idée au départ d'une nouvelle est bien souvent originale mais traitée de façon très approximative à mon goût, les chutes n'en sont pas, on reste totalement sur notre faim.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2008
À chaque histoire, une chute, une envolée plutôt.
Poésie, conte, galerie de portraits, le lecteur est charmé par le côté lyrique, à souhait, sa coloration sympathique des mots qui font mouche.
À chaque histoire, un peu de lumière quelque soit le lieu, même si le chasseur de cauchemar ne rencontre jamais le garçon qui rentrait dans les livres.
À lire à ceux dont les oreilles claires entendent rêver un peu plus chaque soir avant de s'endormir. Ce livre est une belle leçon à cogiter en parcourant les portraits de ces solitudes d'enfants qui imaginent rencontrer le meilleur, plus vite, plus tôt, plus loin.
Apprendre à accepter, son être c'est grandir dans sa peau, se réjouir de la présence des autres, en acceptant ce qu'ils sont eux-mêmes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2007
Quand je lis un livre de contes pour enfants, je suis mélancolique et les regrets de l'enfance perdue m'envahissent mais lorsque j'ai lu ceux-ci, j'étais de bonne humeur parce que je me suis rendu-compte que c'était une part d'enfant en moi qui souriait, une part d'enfant dans une grande part d'adulte. Ce livre est donc fait pour les enfants, pour les grands enfants et pour les adultes qui ne savent pas qu'un enfant se trouve en eux...(en fait, pour tout le monde!).Un défaut tout de même:les illustations plutôt glauques auxquelles en général,j'accorde de l'importance.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 décembre 2009
Vingt petits textes dont la plupart sont de très bonne qualité, à lire pour soi, mais aussi à lire aux enfants. Plusieurs degrés de lecture sont possibles. De la poésie à l'humour, des larmes à la réflexion philosophique, c'est la variété qui prime.
Mon fils de sept ans retrouve le plaisir des histoires qu'on lui lit au coin du feu et mes élèves de lycée apprécient les contes philosophiques qui changent de Voltaire, sans mièvrerie.
Philippe Claudel sort de sa noirceur habituelle (que j'apprécie par ailleurs !) et c'est une bonne chose.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans ces vingt textes courts plein de poésies, de tendresses, de drôlerie et de réflexion sur notre monde, se trouvent Coraline qui ne croit plus au pouvoir d'une fée, Zazie qui invente un vaccin pour changer les méchants en agneaux, Lucas qui disparaît dans les pages d'un livre pour échapper à une famille qui le maltraite, ou encore, les déclarations poignantes de Wahid qui explique que pas très loin de chez nous, tout à côté, il y a la guerre, comme dans les films sauf que chez lui à Bagdad ce n'est pas un film et qu'il y a des morts et pas des morts qui se relèvent après avoir joué aux morts. Non, des vrais morts qui restent morts tout le temps et pour toujours...

Ce livre touchant nous montre à quel point il est important de rester enfant, ou de le redevenir pour continuer d'espérer, de rêver, de voir le monde en couleur et non en noir et blanc, de croire au miracle... Donc il nous offre vingt bonnes raisons pour le dévorer ou le savourer en famille.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2015
Remplaçante dans les écoles primaires, ce livre m'accompagne partout. En 10 ou 15 minutes, les enfants plongent littéralement dans des histoires graves, effrayantes, tristes, drôles, gaies ou touchantes. Il y a toujours de quoi se questionner. Une valeur sûre, un plaisir à lire, un livre qui donne envie de lire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,60 €
5,60 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici