undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
43
3,8 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 21 septembre 2008
L'histoire n'est pas sans rappeler « Un amour noir » de Joyce Carol Oates où la narratrice relate les méandres de l'existence parfois singulière de sa grand-mère. Ici aussi, la petite-fille dévoile l'identité plus intime de son aïeule, ce qu'elle n'était pas parvenue à asseoir de son vivant au sein d'une famille convaincue de son aliénation, de cette folie qui éloigne l'amour. Le récit nous conduit en grande partie dans la Sardaigne d'après guerre où sa situation insulaire revêtait peut-être un caractère encore plus communautaire à ces époques. Ainsi, être quelque peu différent pouvait prendre des proportions telles qu'elles conduisaient à une mise en marge du reste de la communauté.
« Dans chaque famille, il y a toujours quelqu'un qui paie son tribut pour que l'équilibre entre ordre et désordre soit respecté et que le monde ne s'arrête pas. »
Ce serait ainsi sa grand-mère qui dans sa famille aurait payé pour les autres car, selon certaines certitudes, le désordre doit s'emparer d'un des membres pour que les autres soient préservés.

La narration, à grands coups de retours sur le passé, couvre la vie d'une famille sarde sur trois générations depuis la seconde guerre mondiale.
Avec son mal de pierres (qui désigne les calculs rénaux), la personnalité « atypique » de la grand-mère conduit son entourage à considérer qu'elle doit venir de la Lune car ses aspirations, ses comportements se distinguent un tant soit peu du commun des habitants de l'île. Mariée contre son gré, elle a vécu toute sa vie de couple sans amour aux côtés d'un mari à qui elle consacrait toutefois des moments de sexe exaltés, histoire de lui faire économiser un peu de ce qu'il dépensait chez les prostituées. Cependant, dans cette vie de vide affectif, elle fit la rencontre du Rescapé avec lequel elle découvrit de réels émois amoureux qui agrémentèrent ses souvenirs tout au long du reste de sa vie.

J'avoue que j'ai vraiment été emportée par le ton, le style et la grâce de l'écriture de cette auteure qui m'a bien bluffée durant tout le récit. Car le tout dernier et très court chapitre renverse littéralement l'interprétation, totalement envoûtée jusque-là par l'influence manipulatrice de l'auteure.
Cet ouvrage est un bien subtil témoignage du pouvoir de l'écriture sur la fabulation de tout lecteur.
Un très beau livre, vraiment.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le récit de Milena Agus nous captive, nous entraine dans l'imaginaire et les émotions que seule la littérature peut nous offrir. Une fois ouvert, impossible de refermer le livre.
Immédiatement plongé dans l'apreté des époques et des lieux et la singularité de l'héroine, on est comme suspendu, ennivré par cette vie d'apparence si simple et pourtant si intense. On est alors captivé jusqu'à la dernière page et cette fin, surprenante, inattendue, ultime rebondissement. Le style, très rythmé, est à la fois d'une incroyable simplicité et d'une grande poésie. La candeur qui s'en dégage fait qu'on ne sait plus vraiment si c'est une enfant ou une adulte qui parle, si c'est la petite-fille de l'héroine ou si c'est la grand-mère elle-même. C'est peut-être à cela que l'on reconnait un vrai talent littéraire. Sans conteste, une belle réussite.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2012
Ce roman, qui n'est pas loin de la nouvelle tant le nombre de pages est restreint, présente de multiples qualités qui en font une véritable "pépite" :
une belle écriture, fluide, sensuelle, et sans affectations, un histoire captivante en dépit de son apparence "classique" (le thème : "je raconte l'histoire de ma grand-mère" n'est pas particulièrement original), des passages érotiques non dénués de charme, une narration extrêmement bien maîtrisée couronnée d'une chute qui laisse sans voix... Si quelque chose me dit que c''est davantage un livre "pour femmes", je le recommande néanmoins à tous les amateurs de textes sensibles et émouvants.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2007
L'histoire n'est pas sans rappeler « Un amour noir » de Joyce Carol Oates où la narratrice relate les méandres de l'existence parfois singulière de sa grand-mère. Ici aussi, la petite-fille dévoile l'identité plus intime de son aïeule, ce qu'elle n'était pas parvenue à asseoir de son vivant au sein d'une famille convaincue de son aliénation, de cette folie qui éloigne l'amour. Le récit nous conduit en grande partie dans la Sardaigne d'après guerre où sa situation insulaire revêtait peut-être un caractère encore plus communautaire à ces époques. Ainsi, être quelque peu différent pouvait prendre des proportions telles qu'elles conduisaient à une mise en marge du reste de la communauté.

« Dans chaque famille, il y a toujours quelqu'un qui paie son tribut pour que l'équilibre entre ordre et désordre soit respecté et que le monde ne s'arrête pas. »

Ce serait ainsi sa grand-mère qui dans sa famille aurait payé pour les autres car, selon certaines certitudes, le désordre doit s'emparer d'un des membres pour que les autres soient préservés.

La narration, à grands coups de retours sur le passé, couvre la vie d'une famille sarde sur trois générations depuis la seconde guerre mondiale.

Avec son mal de pierres (qui désigne les calculs rénaux), la personnalité « atypique » de la grand-mère conduit son entourage à considérer qu'elle doit venir de la Lune car ses aspirations, ses comportements se distinguent un tant soit peu du commun des habitants de l'île. Mariée contre son gré, elle a vécu toute sa vie de couple sans amour aux côtés d'un mari à qui elle consacrait toutefois des moments de sexe exaltés, histoire de lui faire économiser un peu de ce qu'il dépensait chez les prostituées. Cependant, dans cette vie de vide affectif, elle fit la rencontre du Rescapé avec lequel elle découvrit de réels émois amoureux qui agrémentèrent ses souvenirs tout au long du reste de sa vie.

J'avoue que j'ai vraiment été emportée par le ton, le style et la grâce de l'écriture de cette auteure qui m'a bien bluffée durant tout le récit. Car le tout dernier et très court chapitre renverse littéralement l'interprétation, totalement envoûtée jusque-là par l'influence manipulatrice de l'auteure.

Cet ouvrage est un bien subtil témoignage du pouvoir de l'écriture sur la fabulation de tout lecteur.

Un très beau livre, vraiment.
0Commentaire| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2010
Beaucoup de subtilité et de densité dans ce "petit" livre. Le personnage principal -une femme- ne manque pas de profondeur. Son caractère complexe, sa retenue, sa perception très personnelle des relations avec autrui préparent un dénouement ...qui reste inattendu.
Cette édition, jolie et soignée, convient à ce texte particulier.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est un ouvrage comme seuls les pays du Sud peuvent en produire : à la fois brutal, mystérieux et sensuel. L'histoire est abrupte, comme les paysages qui en sont le décor, cette Sardaigne aride et brûlante, les personnages semblent taillés dans la pierre, cette pierre qui est partout, jusque dans le ventre de l'héroïne. Elle, c'est la grand-mère de la narratrice : une magicienne, une de ces femmes qui envoûtent et font peur, effrayant ses parents par son appétit de vivre et son amour du beau, effrayant ses soupirants par ses poèmes trop forts, condamnée à épouser - finalement - un homme qu'elle n'aimait pas mais qui l'aima lui jusqu'à la fin. Une magicienne, qui modèle le monde selon ses désirs, puisque la vie ne lui offre que ses cailloux, et qui se confiera finalement à sa petite-fille pour lui conter ce qu'elle fut.
Récit magique et envoûtant, où le pouvoir des mots est au centre de tout, comme autant de pierres qui se substitueront à celles de la vie, celles bien réelles de la souffrance de l'héroïne, écrit dans une langue magnifique, pure, limpide, mêlée d'italien et de nostalgie, où les mots tombent juste, comme autant de larmes longtemps retenues.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2011
Au centre de cette histoire, il y a une jeune femme aux cheveux incroyablement noirs et magnifiques, une jeune sarde, que la rumeur dit perturbée. Est-ce parce qu'un jour, elle a décidé de couper sauvagement ses cheveux comme une folle hystérique l'aurait fait avec une paire de ciseaux rouillée ? Est-ce parce qu'elle a les avant-bras couverts de cicatrices qu'elle s'est infligée elle-même ? Est-ce parce qu'une fois elle s'est jetée au fond du puits familiale ? Toujours est-il que cette belle sarde apparait comme dérangée mais surtout profondément triste et malheureuse. Triste d'attendre ses prétendants qui ne vinrent jamais au-delà du second rendez-vous. Malheureuse parce que personne ne comprend sa poésie et tout le monde décrie ses poèmes passionnées comme l'œuvre du Démon, car en ce temps-là tout ce qui sort de la norme est habité par le Diable.

Autour de cette histoire, il y a la Sardaigne, une terre magnifique et sauvage qui n'est en rien comparable avec le pays, l'Italie et ses grandes villes Milan ou Gênes. Dans les années 40, juste après-guerre, l'Italie tente de se reconstruire après les bombardements alliés et les massacres nazis. Une Italie qui panse ses plaies d'après-guerre et qui raconte une étrange histoire d'amour, proche de la folie.

Milena Agus a construit avec son « Mal de pierres » un magnifique roman d'amour, à la fois passionnée et étrange, perdu dans les terres profondes de la Sardaigne. Il y a de l'amour, de la tristesse, de l'émotion et de la chaleur humaine ; par moments drôle, par d'autres tendu, une pointe sexuelle venue épicer cette histoire d'une presque folle aux abords d'un gouffre dans lequel elle a plongé sans pouvoir remonter à l'air libre...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2008
La narratrice, jeune femme qui s'apprête à se marier, revient sur l'histoire singulière de sa grand-mère sarde.
Celle-ci s'est mariée sur le tard "à une époque où une femme pas encore casée à trente ans était déjà presque vieille fille". Alors quand un homme la demande en mariage, ses parents acceptent volontiers cette requête !
L'enfant est comme le mari : il tarde à venir. Tomber enceinte n'est pas un problème. Mais la vie ne semble pas vouloir grandir en elle. A cause de son mal de pierres (des calculs rénaux), les grossesses n'arrivent jamais à terme.
Une cure changera tout pour elle.
Un petit naîtra sitôt la cure terminée ; mais surtout elle fera la connaissance du Rescapé. Le grand amour de sa vie.

Difficile de raconter ce roman.
Déjà parce que la narration n'est pas linéaire, et la raconter chronologiquement enlève tout son piquant. Puis parce que deux points de vue se mêlent dans ce roman : celui de la grand-mère et celui de la petite fille. Et finalement parce que la vérité n'est pas forcément celle que l'on croit.
A la manière d'un puzzle, pièce par pièce, et grâce à l'histoire des personnages secondaires, le lecteur comprend la véritable histoire de cette grand-mère.
"Dans chaque famille, il y a toujours quelqu'un qui paie son tribut pour que l'équilibre entre ordre et désordre soit respecté et que le monde ne s'arrête pas."
Quand j'ai refermé le livre, je n'avais qu'une envie : le redécouvrir à la lumière de la fin ! En effet, tout n'est qu'une question de perspective. Voilà ce que semble dire ce court roman troublant.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2012
Le risque à sélectionner un livre du fait de critiques dithyrambiques est qu'il ne plaise pas. Ce qui est la cas ici et du coup la déception est d'autant plus grande. Le style de l'écrivain, bien que fin, ne m'a pas permis de me sentir proche de l'histoire de sa grand-mère qu'elle décrit.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2012
J'avais laissé passer ce livre à sa parution en français (l'auteur est sarde) quand, m'a-t-on dit, il avait eu un succès phénoménal.
J'ai tout aimé dans cette longue nouvelle -l'histoire et ses rebondissements, les personnages, tous attachants d'une manière ou d'une autre, la construction très efficace de la narration, les descriptions courtes et évocatrices, le charme de l'écriture... Les thèmes se croisent, les fausses pistes se multiplient, et on se laisse manipuler par l'auteur tout en pensant le contraire .3 heures de lecture bonheur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
9,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici