undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

2,4 sur 5 étoiles
67
2,4 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 4 octobre 2008
Je suis Amélie depuis dix ans avec régularité et souvent beaucoup de plaisir, mais là, non. Çà commence très fort, une bonne idée de départ, des premiers chapitres bien écrits (parce qu'il y a de la matière) et puis cela s'étiole... D'ordinaire je trouve certains livres d'Amélie trop courts... là, j'étais soulagée d'en avoir fini. Dommage. Mais bon, en souvenir du passé, bien entendu que je lirai le prochain. Il ne faut jamais s'arrêter à un seul livre, Amélie s'est attirée la fidélité de ses lecteurs (comme moi) par son talent.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je viens de terminer le livre, et au moment d'écrire un commentaire sur Amazon.fr, ne découvre-je pas tous ces commentaires négatifs à 1 étoile ??! J'en suis toute estomaquée !! Certains sont lapidaires et pleins d’attaques personnelles envers l'auteure! Je ne comprends pas! Mais laissons les médire et pleurnicher, car "dieu reconnaitra les siens" :-). Je viens de passer un éblouissant moment avec ce livre! Que m'importe si ce n'est pas cartésien ! Et j'ai adoré la fin! Pourquoi devrait-elle être autre chose? Vivre pour l'art et la personne qu'on aime, croire en sa chance et faire confiance à la vie, voilà une fin formidable! C'est un livre très bien écrit, agréable à lire, qui fait rêver, et il ne faut pas y chercher un sens profond, il faut se laisser porter par l'histoire, comme le héros qui prend les choses comme elles viennent car il sait une chose et c'est sa seule boussole : il ne veut pas quitter cette femme qu'il vient de rencontrer. N'est-ce pas magnifique? Il prend la vie telle qu'elle se présente à lui et se fie à ses intuitions et à son intelligence déductive pour se sortir de toutes les situations. Et la chance lui sourit! Comme elle sourit aux audacieux! Qui n'a pas rêvé de s'autoriser à vivre pleinement, de changer d'identité pour quitter la tiédeur, la stagnation mortifère du conformisme et des conditionnements sclérosants? Ce livre est une allégorie de la métamorphose : deviens qui tu es. Ou pour citer René Char: "Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront."

Moi qui adore le champagne, j'ai nagé en plein bonheur tant les références y sont nombreuses. Et que dire de cette sublime phrase désormais célèbre : « Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. Ce moment échappe au genre humain pour un motif médiocre : les êtres sont si pressés d'atteindre le comble de l'ivresse qu'ils noient ce stade fragile où il leur est donné de mériter la noblesse. » J'ai dégusté ce livre comme le héros avec une bouteille de bon vin et en musique de fond "Stabat mater" de Pergolesi, c'est une merveilleuse musique, merci à l'auteure de me l'avoir fait connaitre. Tout comme je la remercie d'avoir cité l'artiste Patrick Guns et son oeuvre magistrale contre la peine de mort. Quant à moi, en cet instant, je suis heureuse d'avoir le privilège de lire les oeuvres d'Amélie Nothomb et d'être sa contemporaine .
44 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Amélie Nothomb, née en 1967 à Kōbe au Japon, est une écrivaine belge francophone qui partage sa vie entre la France et la Belgique. Le Fait du prince, son 17e roman est paru en 2008.
Baptiste Bordave mène vie bien banale, jusqu’au jour où inconnu sonne chez lui pour téléphoner car il est en panne de voiture et meurt subitement à ses pieds ! Ne sachant que faire, craignant d’être inculpé de meurtre par la police, Baptiste Bordave décide de prendre l'identité du mort et devient donc Olaf Sildur. Il va vivre durant plusieurs jours une nouvelle vie, faite de luxe où le champagne coule à flots en compagnie d'une très belle femme, la compagne du mort, dans une villa de Versailles. Mais quelle était l’activité de cet Olaf Sildur ? Les hypothèses les plus folles sont envisagées, trafiquant de drogue, espionnage, toujours est-il que notre Baptiste n’est plus tranquille, d’ailleurs deux hommes le surveillent et l’oblige à fuir.
Disons le tout de suite, l’intrigue est complètement farfelue et ne tient absolument pas la route si on envisage le bouquin comme une sorte de roman vaguement policier ou d’espionnage, ainsi que pourrait le laisser supposer mon résumé de l’histoire. Rien n’est crédible. On peut passer sur certains points, mêmes s’ils ne sont pas très motivés, par exemple cette usurpation d’identité entre Sildur et Bordave. Par contre on ne peut pas accepter cette facilité de scénario, un souterrain secret reliant la villa, où se terrent Bordave et la jeune femme, avec la salle des coffres d’une banque et la porte de sortie !
Si le bouquin était paru dans une collection spécialisée dans le polar, un zéro serait une note bien trop aimable encore. Et même comme ici, chez Albin Michel, ça ne vaut pas tripette, mais pourtant. Mais pourtant, comme toujours chez Nothomb, il y a ce style, léger comme les bulles du champagne dont s’abreuve le couple, ce ton badin dans le sens d’enjoué, utilisé par l’écrivaine pour décrire la situation d’un homme placé dans une situation complètement déstabilisante.
Et puis j’ai été intrigué par cette histoire sans queue ni tête, cette usurpation d’identité dont je voyais mal comment elle pourrait s’achever, cette situation abracadabrante où Bordave devenu Sildur s’installe chez la femme de l’autre sans qu’aucune interrogation ne vienne remettre en cause leur cohabitation. Il y avait pourtant là, matière à en tirer quelque chose, mais il fallait travailler et fouiller plus profond, ce que n’a pas fait Amélie Nothomb, cédant à la facilité pour livrer en temps et en heure son roman annuel ?
Oui c’est vrai, le roman n’est pas bien bon, mais pourtant il se lit d’une traite et très vite, car bien qu’on ne croît à rien, on a hâte de savoir comment il va s’achever, espérant un retournement de situation digne des plus grands de la littérature. Attente vaine, hélas.

« Il y a un instant, entre la quinzième et la seizième gorgée de champagne, où tout homme est un aristocrate. Ce moment échappe au genre humain pour un motif médiocre : les êtres sont si pressés d’atteindre le comble de l’ivresse qu’ils noient ce stade fragile où il leur est donné de mériter la noblesse. »
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2011
Je ne sais pas très bien si j'aime Amélie Nothomb, du moins ses livres, car je ne la connais pas personnellement, ou pas car je ressens toujours un certain "malaise" difficile à expliquer en lisant ses ouvrages alors que j'apprécie les histoires. J'ai beaucoup aimé Stupeur et tremblements et Ni d'Eve ni d'Adam et aimé Hygiène de l'assassin et Cosmétique de l'ennemi. En fait, je n'ai lu que ceux-là alors qu'elle est plutôt prolixe comme auteur.

Ses histoires sont toujours étonnantes, à la limite du surnaturel et celle qu'elle narre dans Le fait du prince n'échappe pas à ce postulat: un homme vole l'identité d'un inconnu venu mourir dans son salon. Il prend la place de ce monsieur au sein de sa maison, rencontre son épouse qui ne s'étonne nullement de ce "transfert".

Ce roman est étonnant, déroutant, stupéfiant par moments, mais on tourne en rond. Je n'ai pas compris le but de l'histoire et je n'ai pas trop aimé la fin, écrite en trois pages à peine. Pourtant, cela démarrait bien, le préambule n'est pas banal: une rencontre dans une soirée où un monsieur dit au héros que si quelqu'un vient à mourir chez lui, afin d'éviter les soupçons de la police, le mieux est de l'emmener en taxi à l'hôpital. C'était prometteur, mais malheureusement, l'histoire retombe comme un soufflé raté. Dommage...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 novembre 2008
A croire qu'Amelie alterne le pire et le meilleur (son précédent roman) :
une histoire sans queue ni tete, sans début ni fin et sans interet.

A oublier
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2008
Les livres d'Amélie Nothomb ne se valent pas tous, et celui-ci est largement en dessous du niveau.
Mais le plus énervant est qu'elle partait d'un bonne idée et qu'elle a tout gâchée en quelques pages: trop simpliste, trop rapide, sans profondeur, sans originalité. On aimerait découvrir enfin un roman de Nothomb qui ai de l'ambition et qui aille au-delà des deux heures de lecture, un livre qui nous prenne et qui nous accompagne plusieurs jours.
Pour l'histoire, préférez carrément le film Profession: Reporter, l'histoire y est plus développée, et J. Nickolson y est génial.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2008
Eh bien voilà, j'ai cédé à la lecture d'un livre d'Amélie Nothomb

Il n'y en aura pas d'autres....
Insupportable de lenteur, travail non abouti

Plus jamais..
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2010
Je n'avais jamais rien lu d'elle. Je feuillette donc les premières lignes de plusieurs bouquins à la gare et c'est sur celui là que je porte mon attention. L'accroche est bonne, l'écriture est plaisante et recherchée mais très vite, l'intrigue ronronne. On attend la chute qui devrait être un feu d'artifice mais rien ne vient. Le livre se termine sans punch, comme ça, bêtement.
Il faut que j'en lise un autre. C'est pas possible que tous soient aussi plats et gachent des scénarios pourtant très aguichants.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2008
Pourquoi ai-je acheté ce livre ? A chaque livre de cet auteur, je suis un peu plus déçue... Après quelques pages bien accrocheuses, plus rien... dans ce cas, mieux vaut ne rien publier... C'est du sabordage. Un pur produit marketing ! Pauvre écrivain.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2009
Je suis piètre lecteur, et j'ai dévoré ce livre bien ficelé en peu de temps.
Est ce un compliment ?
Pour moi oui !
Merci.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,10 €
5,90 €
6,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici