Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

  • Jessie
  • Commentaires client

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
53
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

"Jessie" est un huis clos qui se déroule dans la chambre d'un chalet complètement perdu où une femme après un jeu sexuel avec son mari avocat se retrouve seule menottée sur son lit.
Son époux est mort et git sur le parquet.
Le roman est un peu long au début car Stephen King se concentre essentiellement sur les pensées de Jessie et sur les voix qu'elle entend.
Il y a beaucoup de flashback sur son enfance et les drames qu'elle a vécue.
Puis vers le milieu du livre, "Jessie" essaie de se libérer de ses chaines et le roman devient passionnant.
L'exercice d'écriture est difficile car tenir presque 400 pages avec un lieu clos et une seule personne demande beaucoup d'imagination et c'est vraiment là que se révèle le talent de King.
Je précise que "Jessie" est un Thriller d'épouvante et non de la littérature Fantastique comme "Shinning", "Simetierre" ou encore "Ca".
Nous sommes ici plus près de "Misery".
Il me semble que pour un cinéaste, ce roman doit être très difficile à porter à l'écran car il faudrait de longs passages avec une voix off ce qui est souvent lassant au cinéma.
L'idée du chien m'a bien plu tout comme celle de "Joubert".
En résumé, "Jessie" n'est sans doute pas dans le Top 10 des livres du roi de l'horreur mais tient tout de même bien la route.
Adanson Marco.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2017
J'ai lu Jessie pour la première fois quand j'avais 16ans, très fan de Stephen King, en relisant aujourd'hui je comprends pleinement pourquoi ce fut mon roman préféré de lui, et Jessie l'une de mes protagonistes favorite: Ce roman est une petite merveille passionnante, malgré une apparence limite banale, on comprend rapidement l'héroïne: Jessie est une femme vive et intelligente, remarquable et profonde, que la dureté de sa vie n'ébranla pas; elle se retrouve dans une situation cauchemardesque et au fil des pages, on apprend à la connaître, à la comprendre, et à l'aimer. À la première lecture c'est vrai qu'il faut s'accrocher durant les premières pages mais ça vaut le coup. Je dois l'avoir lu personnellement 7 ou 8 fois depuis le temps, un roman passionnant, plutôt profond et très accrocheur- je connaissais déjà le dénouement mais je ne suis pas arrivée à le reposer avant d'en venir à bout - à lire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2017
C'est mon premier livre de Stephen King, et je suis un peu déçue, j'étais plutôt emballée par l'histoire, mais quand l'auteur décrit un mouvement sur 3 pages et ça tout le long c'est un peu rasoir, de plus et sans aller dans les détails, le dénouement est très long à venir, je me suis ennnuyée, c'est un petit livre que j'aurais pu lire en deux jours mais là il m'a fallut plus d'une semaine pour trouver le courage d'en venir à bout. La dernière partie est cependant bien construite, et pas bâclée mais le chemin est long pour y arrriver. Ce n'est que mon premier de King, je ne vais pas m'arrêter là je préfère juger l'auteur après avoir lu d'autres oeuvres ca me semble plus juste, mais celle-ci ne m'a pas convaincue.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Maintenant que lire du King ne me fait plus peur, je n'hésite plus à sortir ses livres de ma PAL. Mais il y a des moments, je me dis que cet écrivain est un vrai malade pour imaginer de tels scénarios grotesques et tellement flippants.

Et puis franchement, une femme attachée aux barreaux de son lit duquel repose son défunt mari, rien de plus au fil des pages. Et pourtant l'auteur nous crache une logorrhée hallucinante et vomitive. L'angoisse et les hallucinations s'invitent alors à la fois pour notre héroïne et nous même. Mais s'agit -il vraiment de notre imagination qui nous joue des tours, ou la réalité serait -elle encore bien plus inquiétante ? Je vous laisse le découvrir.

Un roman sombre qui ne fait pas un éloge de l'homme, vous en conviendrez. L'auteur n'est pas vraiment tendre avec ses pairs. Cela m'a un peu fait froid dans le dos, mais entre vous et moi, je l'ai bien cherché...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2002
Imaginez vous attaché à un lit seul dans votre maison de campagne hyper isolée. Personne ne passe, personne ne vous entend : de quoi vous remettre en question non ?
Ajoutez à cela un cadavre et un gros chien affamé.... résultat pas de nuit sur vos deux oreilles tant que vous n'êtes pas arrivé à la fin du livre donc autant faire une seule nuit blanche non ?
Le meilleur des King que j'ai lu !!!
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2014
Je l'ai lu non en répondant à une immense affinité avec la littérature de suspens ou d'horreur (ce qui expliquera probablement certains de mes ressentis), mais parce que j'écrivais alors un ouvrage aux thèmes connexes. J'ai été à la fois agréablement surpris sur le plan des développements psychologiques et de la peinture de mœurs, sombre et cynique, d'une certaine petite bourgeoisie américaine, et en même temps un peu déçu sur le plan de l'intrigue et des effets stylistiques.

Beaucoup de commentateurs sur amazon ont ressenti une impression de sur-place. En même temps, on se doute, on devine, que la narration va tourner essentiellement autour et dans le personnage éponyme et menotté de Jessie. Ecrire un huis clos entier sur ce principe est une gageure que King a relevée avec une certaine maestria, même si d'aucuns peuvent trouver que l'exercice souffre des défauts de ses qualités : la partition schizophrène des voix intérieures, destinée à décentrer la narration, lui donner une dimension polyphonique afin de compenser l'absence d'interlocuteurs et le nombre minimal de protagonistes, et à étayer le drame psychologique, cette partition disé-je, si habile soit-elle, peut en effet s'avérer parfois poussive, répétitive, dès lors qu'on s'est habitué à l'artifice. Car alors le lecteur, à fortiori celui avide de retournements et de suspens haletant, s'interroge : "Où va-t-on ? Où va le personnage ? Quel intérêt à tout cela ? Quelle est la morale de l'histoire ?"

Paradoxalement (mais cela participe aussi du talent de l'écrivain !), malicieusement, ces longueurs nous donnent envie d'aller au bout du roman, pour savoir s'il va enfin se passer quelque chose de décisif, et si l'héroïne va se sortir de sa mauvaise passe, et comment elle va y parvenir. Paraphrases psychanalytiques d'un environnement immédiat oppressant, ses discussions intimes, permanentes, simultanément pollutions et conseillères de Jessie, servent de prétexte pour dessiner son portrait biographique, son caractère, ses traumas infantiles. Des failles auxquelles le dénouement, à mon sens, ne répond pas, alors qu'on attendait une forme de résolution lénifiante aux troubles de Jessie. A ce titre, la fin m'a laissé sur ma faim.

Comme d'autres l'ont dit avant moi, certains passages (le livre entier quand on y songe) sont si pervers et amoraux qu'ils peuvent choquer. On les supportera ou non, mais on ne pourra pas enlever à l'auteur son mérite littéraire de les avoir explorés en profondeur (sans mauvais jeu de mot en la circonstance...)

Sur le plan formel, l'utilisation fréquente (voire systématique dans certains paragraphes) des comparaisons humoristiques et autres métaphores prosaïquement choisies à contre-pied, peut finir par lasser. En outre, elle s'est avérée plus pertinente et parcimonieuse dans d'autres textes de King, ceux précisément où l'intrigue était suffisamment angoissante pour accueillir comme une surprise salutaire ces respirations et contrastes stylistiques.

En résumé, un roman que je conseille pour la structure narrative, l'originalité de l'exercice et le foisonnement psychologique, mais pas forcément pour le suspens pur ou l'horreur.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2006
Je m'étonne toujours de la façon dont SK arrive à se mettre dans la peau d'une femme, il est vraiment impressionnant! Certes les descriptions sont trés présentes et en général quand y'en a trop je n'aime pas ça mais là y'a rien a redire, ces descriptions vous tiennent en haleine et vous propulsent dans l'esprit du personnage, je me suis moi-même surprise à être tendue en tenant mon bouquin, à lire de plus en plus vite, bref on est Jessie! SK est vraiment un as!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2010
Mondialement célèbre pour ses histoires de fantômes, de vampires et de bêtes en tout genre Stephen King sait aussi écrire sur les peurs des hommes et leurs psychoses. Selon moi S.K n'est jamais aussi bon que lorsqu'il sort de son registre purement fantastique. Contrairement à la plupart des fans de S.K je ne pense pas que CA ou même Shining sont ses meilleurs livres. La partie plus "réaliste" de son oeuvre est bien plus intéressante. Jessie fait justement partie de cette face réaliste de l'oeuvre de S.K. La situation dans laquelle le personnage est placé est parfaitement gérée par S.K, qui parvient à être captivant durant plus de 400 pages. L'isolement et la peur sont retranscrit à merveille à travers le discours intérieur de Jessie qui voit ressurgir les démons de son passé tout en devant se sortir du merdier dans lequel elle est placée. Le plus terrifiant est surement cette faculté de faire se confondre réalité et visions du personnage de sorte que l'on sombre dans la folie avec elle..
Imaginez vous dans une maison paumée en Auvergne attachée à un lit avec personnes à la ronde si ce n'est des chiens affamés et ...
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2012
On plante le décor : une femme à moitié nue, seule, attachée sur un lit et éloignée du moindre secours. A partir de ce postulat, Monsieur King, oui le Monsieur s'impose, remplit allègrement 400 pages.
Je ne peux que m'incliner devant tant de talent parce-qu'en plus, ces 400 pages vous prennent les tripes, vous les retournes et vous les rends sans dessus dessous.

Je ne suis pas une fan inconditionnelle de King mais là, j'ai été bluffée.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un peu plus de 400 pages et une idée de départ qui relève la gageure de réussir à tenir en haleine le lecteur avec pas grand chose. Ce pas grand chose, c'est une femme menottée au lit nuptial dont l'amant-mari décède à ses pieds. King parvient haut la main à créer une ambiance dont il a la secret. Les pages se tournent sans lassitude. Comment diable cette femme va t-elle se débarasser de ses entraves. Comment va t-elle se débarasser de ses voix, de ses idées, de son destin qui la condamne. King explore la psychologie humaine avec finesse, évoque l'inceste au travers de pages sublimes. Mais la caque sent toujours le hareng et le maître ne parvient à se séparer de ses habitudes. Pourquoi diantre placer des détails sordides à la fin du roman, ce qui lui fait perdre de son lustre. L'éditeur oblige t-il SK à placer coute que coute des scènes sanguinolentes pour satisfaire ses lecteurs ? En tout cas un bon moment de lecture avec une autre facette de l'auteur.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,30 €
8,10 €
8,60 €
7,90 €
8,90 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici