undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
75
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 mars 2007
Les livres écrits sous le pseudonyme de Richard Bachman (alias Stephen King) ont la spécificité d''être beaucoup moins volumineux. Celui-ci ne déroge pas à cette règle. Pourtant, la plupart des ingrédients caractéristiques de sa plume s''y retrouvent sans conteste : suspense, horreur, perversité, inhumanité, angoisse'.

Cette histoire est une aventure humaine, disons plutôt atrocement inhumaine, qui n'a pas recours au surnaturel. Dans un imminent futur, un jeu à fort engouement public est organisé avec une règle on ne peut plus simple : cent jeunes garçons prennent le départ d'une longue marche et il ne devra en rester qu'un à l''arrivée. La seule contrainte est de garder impérativement une allure constante (6,5 km/h). Le roman suit ainsi, pendant des jours, ce groupe de jeunes garçons enrôlés naïvement dans un cruel engrenage irréversible orchestré par une société perverse assoiffée de barbarie.

Plus les kilomètres parcourus s''accumulent et plus l''angoisse devient insupportable pour les concurrents, ainsi que pour le lecteur, qui pénètrent la tyrannie des organisateurs dont la seule devise est 'marche ou crève'' Aucune pitié pour les épuisés, les blessés' les faibles !

Ce livre est une satire sociale augurant une probable dérive de tous ces jeux qui inondent notre société. Une narration au rythme aussi rapide que la règle même de ce jeu qui mène l''horreur à son paroxysme.
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ceux qui ont vu Battle Royale ont du sourire en pensant à Marche ou Crève. Si vous le fusionnez à Running Man, vous retrouverez ce film en totalité (même si le propos est différent au fond). J'ai adoré ce bouquin, car l'urgence de la survie et l'imminence de la mort se disputent avec la lenteur de la marche, ce qui créé une forme d'arythmie très intéressante. C'est lent, étouffant, comme si la guillotine prenait tout son temps pour tomber inexorablement. Le sujet est assez violent, avec une bonne dose d'immoralité. Avec les derniers conflits mondiaux, une relecture révèle d'autres aspects, comme l'envoi des jeunes à une mort certaine pour une récompense absurde au vu du prix à payer. Mais aussi l'avalanche de la télé réalité (déjà dénoncée dans Running Man) et de son addiction sur certains publics, prêt à crever sur une route et à pourrir pour une hypothétique minute de gloire. Tout le long on se dit, c'est fou, complètement irréaliste, mais parfois si proche de nous que la vraie horreur réside dans le vraisemblable et la probabilité de cette folie, ainsi que dans les signes de similitude (en terme de perversion et non d'horreur! mais bon, si on cumule notre perversion aux jeux de la Rome antique, on est en plein dedans!) avec ce livre que nous offre notre époque.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2007
A l'heure de la télé-réalité et de Fear Factor, ce roman écrit sous le pseudonyme de Richard Bachman ne s'est toujours pas démodé. King exploite encore une fois son thème fétiche (l'amitié) et signe un thriller aussi haletant qu'émouvant.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Parmi d'autres oeuvres du même auteur, ce roman avait frappé il y a quelques années ma jeune imagination. En le relisant aujourd'hui, je me suis rendu compte que ce qui en fait sa richesse n'est pas vraiment le thème central de la marche jusqu'à la mort.

Ce qui fait l'épaisseur de ce roman, c'est plutôt la decription de la camaraderie militaire, la peur avouée du commandant, l'inquiétude partagée à l'égard d'un concurrent solitaire et silencieux. Ce qui est perdu, à la fin, ce n'est finalement pas tant la vie de tous ces jeunes, mais surtout quelque chose de beaucoups plus précieux, la bonne entente qui les unissait.

Voilà un livre de Stephen King qui perdrait beaucoups à être adapté au cinéma comme ce fut malheureusement le cas pour d'autres oeuvres de l'écrivain.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2006
Lorsque vous aurez commencé ce livre vous ne pourrrez plus vous en décrocher... Prévoyez une nuit ou une après midi entière car dès la deuxième page on désire connaitre la fin.

Stephen king le roi de la description nour permet dans ce livre de nous identifier à de nombreux personnages de nous mettre à leur place, d'avoir peur, mal et froid avec eux...

Je l'ai lu plusieurs fois mais a chaque fois ca recommence, ce livre me prend au piège... Vous verez...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2004
Stephen King réussi ici, le pari de nous donner la chair de poule sans surnaturel.Dans ce livre il n'y a ni fantôme, ni vampire, personne avec des dons particuliers prêt à se venger...non, il n'y a dans ce livre que des hommes et c'est bien ça le pire.L'horreur est présente à chaque page tant cette aventure est inhumaine.Ce livre nous offre la critique d'une société qui pourrait un jour être la nôtre...une société dans laquelle, on envoie, sans le moindre scrupules, 100 jeunes garçons au suicide.100 jeunes gfarçon, pris dans un engrenage dans lequel il ne semble même pas connaître l'enjeu.Et n'oublions pas les autres, la foules, le public, cette humanité perverse simplement là pour regarder, acclamé sans avoir l'air de se rendre compte que l'homme n'est plus devenu qu'une attraction.
Je pense que c'est un livre qu'il faut absolument lire, cela donne vraiment à reflechir..
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2001
Ce livre fait partie pour moi des plus aboutis de Stephen King, tant au niveau du style que des idées.Il n'a jamais autant montré sans rien dévoiler... Marche ou crève vous prend simplement et purement aux tripes, et quoi qu'il arrive, vous n'en sortirez pas indemne.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2013
Tout d'abord, ce livre m'a vraiment prise en haleine, il est difficile d'en décrocher une fois la lecture commencée. C'est un suspens macabre : le lecteur veut savoir qui seront les prochaines victimes, et est happé par cette marche, cette fuite en avant vers la mort.
Il est aussi intéressant de comparer les choix de narration de King avec un autre roman au thème similaire : la trilogie des "Hunger Games", de Suzanne Collins. Pour un thème très proche, les choix des deux écrivains sont diamétralement opposés. A titre personnel, je n'ai pas préféré l'un ou l'autre, mais j'ai été frappée par les différences d'approche. Dans les deux romans, un régime totalitaire garde le contrôle psychologique sur son peuple grâce à des jeux annuels, où de jeunes gens sont tués les uns après les autres. Il n'y a qu'un vainqueur. Mais alors que Suzanne Collins plante un décor romanesque très complet du régime politique et de la vie quotidienne du pays, Stéphane King ne rédige ni introduction, ni épilogue. Le roman commence et finit avec la marche, et le lecteur comprend peu à peu par de courtes allusions insérées dans les discussions entre les garçons participants.
Autre différence importante : dans le roman de Collins, les jeunes gens craignent d'être tirés au sort pour participer aux jeux, car ils savent parfaitement qu'ils risquent de mourir. A l'inverse chez King, le système est basé sur le volontariat, et les jeunes candidats n'ont absolument pas conscience de l'horreur de la longue marche avant la mort de la première victime. Inconscience, ignorance, manipulation des masses, manque d'information sur le fonctionnement du régime politique de leur pays : c'est à la fois inconcevable et en même temps - malheureusement - très réaliste. Nous n'en sommes jamais vraiment à l'abri...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2007
Les livres écrits sous le pseudonyme de Richard Bachman (alias Stephen King) ont la spécificité d''être beaucoup moins volumineux. Celui-ci ne déroge pas à cette règle. Pourtant, la plupart des ingrédients caractéristiques de sa plume s''y retrouvent sans conteste : suspense, horreur, perversité, inhumanité, angoisse'.

Cette histoire est une aventure humaine, disons plutôt atrocement inhumaine, qui n'a pas recours au surnaturel. Dans un imminent futur, un jeu à fort engouement public est organisé avec une règle on ne peut plus simple : cent jeunes garçons prennent le départ d'une longue marche et il ne devra en rester qu'un à l''arrivée. La seule contrainte est de garder impérativement une allure constante (6,5 km/h). Le roman suit ainsi, pendant des jours, ce groupe de jeunes garçons enrôlés naïvement dans un cruel engrenage irréversible orchestré par une société perverse assoiffée de barbarie.

Plus les kilomètres parcourus s''accumulent et plus l''angoisse devient insupportable pour les concurrents, ainsi que pour le lecteur, qui pénètrent la tyrannie des organisateurs dont la seule devise est 'marche ou crève'' Aucune pitié pour les épuisés, les blessés' les faibles !

Ce livre est une satire sociale augurant une probable dérive de tous ces jeux qui inondent notre société. Une narration au rythme aussi rapide que la règle même de ce jeu qui mène l''horreur à son paroxysme.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2002
Pas de monstres, pas de surnaturel, pas d'effets spéciaux... rien que des humains, et pourtant, l'horreur du début à la fin. Une idée toute simple, et rien de plus... mais une idée très forte, et prophétique à bien des égards : le voyeurisme de la foule, plus 100 jeunes gens vraiment prêts à tout pour la fortune... au fait, ça ne vous rappelle rien ? Attention, ce livre est écrit dans les années 70. Le seul point faible, si l'on veut : Stephen King n'est pas encore au sommet de son art quand il écrit ce livre. Dommage...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,90 €
7,10 €
8,10 €
8,30 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici