Cliquez ici Cliquez ici Cloud Drive Photos Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



le 31 mars 2017
Dans une hiérarchie, tout employé a tendance à s’élever à son niveau d’incompétence.
Voilà. Tout le livre tient en cette phrase, d’ailleurs aimablement écrite en couverture. Les auteurs, sous couvert de développer cette fulgurance, se livrent à un pastiche amusant d’étude socio-entrepreneuriale, jargonnant à souhait.
L’idée est loin d’être bête : les exemples cités – un enseignant devenant directeur mais inapte aux tâches administratives, un mécanicien promu chef d’atelier mais trop perfectionniste pour tenir ses délais de livraison, etc. – trouvent forcément des résonances autour de nous.
L’arnaque, car il y en a une, est de ne pas définir précisément l’objet d’étude : qu’est-ce que l’incompétence ? Par exemple : l’atteinte de ses objectifs suffit-elle à décréter un manager compétent ? Et s’il est adoré de son équipe, estimé de ses pairs, fiable vu de son chef, est-il incompétent s’il n’atteint pas ses objectifs ?
Revenons au contexte historique : l’Amérique du plein emploi, d’avant le choc pétrolier. Les auteurs développent leur thèse autour d’un modèle hiérarchique, s’appuyant sur « la tendance irrésistible de l’homme à s’organiser en grades ». Et insistent : la promotion est la cause directe de l’incompétence professionnelle.
Citant Lewis Carroll : « Dans ce pays-ci, tu vois, il faut courir aussi vite que possible pour rester à la même place », ils considèrent qu’il y a un dernier poste (avant la retraite) au-delà duquel un employé n’obtient plus de promotion, quoi qu’il fasse. Pascal Picq (cf. ma précédente note de lecture) s’appuyait sur cette même citation pour inciter à l’innovation, ne serait-ce que pour survivre.
Bien entendu, ces messieurs nous titillent : vous connaissez forcément dans votre entourage des personnes qui ont atteint leur niveau d’incompétence ? Et pour éviter que cela nous arrive aussi, donnent un paquet de conseils loufoques. J’ai bien aimé « l’incompétence créative » : s’inventer des incompétences (apparence, comportement…) qui vous évitent toute promotion. Il y a aussi les moyens de ne pas déprimer quand malheureusement le stade est atteint, par exemple se concentrer et focaliser son énergie sur des détails (« occupez-vous des taupinières et les montagnes se déplaceront toutes seules »).
Une pochade rafraîchissante, qui n’a pas pris une ride, 50 ans plus tard. L’irrésistible appétence de l’homme pour les systèmes hiérarchiques ne semble pas près de disparaître, entraînant donc l’application implacable du principe de Peter !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2017
Je recommande, à lire absolument. Que des exemples du quotidien qui nous parlent . Des vérités, de la clarté. A la lecture de chaque ligne je retrouvais une personne du quotient . C'est incroyable
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2017
a mettre entre toutes mains impératif. le petit livre de poche se lit superbe et on apprend beaucoup sur soi et les autres.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2017
Surprise de la rapidité de réception!Depuis longtemps mon mari m'a parlé de ce livre et je l'ai trouvé sur ce site!il est très content et je le recommande vivement!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2017
Trop pessimiste
Vision pessimiste de choses. Ne semble pas croire au pouvoir qu'on les hommes de s'adapter dans les situation inconfortables
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2005
Il ne faut pas chercher de protocole expérimental ni d'objectivité scientifique.
"Le principe de Peter" est une charge nourrie d'un solide sarcasme contre le caporalisme au sein de toutes les organisations hiérarchiques.
Pour ceux qui se sentent mal agencé dans leur hiérarchie quotidienne ce livre est un excellent exutoire et peut même donner quelques conseils judicieux.
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2010
Le Principe de Peter (1969) a été pondu par le génial Laurence J. Peter (et par Raymond Hull, qui a poussé le premier à donner vie à ses recherches sous forme de bouquin). Il s'agit d'un principe satyrique (quoique...) faisant état d'une nouvelle science : la hiérarchologie, qui permet d'expliquer pourquoi tout va si mal dans le monde de l'entreprise en général.
Selon ce principe, "tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence". Le corollaire de ce principe est qu'"avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité".

Peter déroule ensuite une analyse qui dit qu'un employé compétent est forcément promu à un niveau hiérarchique supérieur et qu'inversement, un incompétent ne sera jamais promu à un niveau supérieur (mais ne sera éjecté que qu'il est gravement incompétent ou trop compétent...).

Conséquence logique : aucun employé ne restera dans un poste de sa compétence. Et celui qui se trouve promu et qui découvre son seuil d'incompétence ne sera alors plus promu, donc stagnera à son seuil d'incompétence.

Conséquence ultime du principe : tous les postes finissent par être occupés par des employés incompétents pour leur fonction, la majorité du travail restant heureusement effectuée par des salariés n'ayant pas encore atteint leur seuil d'incompétence.
Peter remarque que plus il y a d'échelons, plus on a de chances d'atteindre son niveau d'incompétence un jour, et de vivre la désolante "stagnation de Peter".

Il n'existe grosso modo pas d'échappatoire, à part peut-être l'"incompétence créatrice" (je ne vous en dis pas plus, mais c'est simplement génial).

Tordant, intelligent, et un peu déprimant parce que très évocateur de situations vécues. On lira utilement l'extraordinaire Bd de Scott Adams : le Principe de Dilbert, qui est une actualisation salutaire (et beaucoup plus satyrique) de celui de Peter.
0Commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2010
Le principe de Peter est souvent décrit comme un classique de l'analyse institutionnelle. Beaucoup cité dans le cadre professionnel (surtout pour dénigrer ses supérieurs hiérarchiques) mais peu lu en réalité. Ce livre reste à mon sens une référence et malgré les fait qu'il ait été écrit à la fin des années 60; les idées et analyses développées restent pertinentes en dépit de l'évolution des structures de travail depuis cette époque.

Par ailleurs, il me semble important de souligner que le thème central du livre porte sur les organisations sociales hiérarchiques et dépasse le simple cadre professionnel.

J'ai passé un bon moment à la lecture de cet ouvrage que je consulte à nouveau de temps en temps.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2015
Intéressant, me donne les informations que je recherchai.
Je ne regrette pas mon achat.
Développe ma culture générale sur le sujet.

Déjà vécu ce principe. J ai également testé l incompétence créatrice. Ce qui est intéressant c est de créer une situation de rupture afin d être confronté à une nouvelle situation créatrice qui permet de bien développer ses capacités et dans découvrir de nouveau (nouveaux savoirs, compétences, ..)
Un apport d informations intéressantes pour son management.
Un plus pour son "personal MBA" ou pour "je suis mon entreprise perso dans l entreprise"..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2010
Dans ce monde où l'incompétence règne et où chacun croit être le plus fort, le Principe de Peter remet les choses en place. Livre datant de 30 ans mais de plus en plus d'actualité ....
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus