undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici nav_WSHT16 Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
12
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 janvier 2011
On retrouve dans ce roman la majeure partie des thèmes d'Irène Némirovsky : le milieu cosmopolite des années 20/30, la femme en proie à l'horreur de vieillir ("le démon de minuit"), les rapports conflictuels fille-mère, la cruauté de ces rapports, etc. L'intrigue elle-même est proprement "diabolique", construite sur une analepse d'une grande virtuosité qui ne laisse absolument pas prévoir "la chute" avant les derniers chapitres : plutôt tuer (qui ?) que de s'avouer "grand-mère". Noir et brillant.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2012
Est-ce possible que je ne vais pas trouver un roman d'Irène Némirovsky que je n'aime pas ? J'adore cette écrivaine ! En lisant « Le Vin de solitude » j'étais fasciné par sa façon de se venger d'une mère qu'elle détestait. « Jézabel » n'est plus une vengeance, mais plutôt une crucifixion. Le livre commence avec le procès d'une vieille femme déboussolée avant de recommencer avec sa jeunesse. « Le Vin de solitude » et « Les Feux de l'Automne » sont peut-être plus épiques, mais « Jézabel » met encore en plein évidence les perceptions psychologiques extraordinaires.
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2012
Un très bon livre. Avec une jolie intrigue, cependant je lui préfère DES CHIENS ET DES LOUPS, mais de toute façon toute l'oeuvre de Irene Nemirovski est magnifique.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2014
... Va conduire la mère jusqu'au meurtre! Une femme belle, jeune, va de conquête en conquête jusqu'au jour où elle s'aperçoit que malgré, l'argent, les fards et les beaux atours, l'âge vient et l'oblige à s'effacer devant de belles créatures. Terrifiant portrait d'une femme devant le refus de vieillir et allant jusqu'à renier sa fille, belle comme le jour, qui dans les soirées chics lui ,vole la notoriété et le prestige.
Ogden
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2015
Le roman s'ouvre dans une cour d'Assises où une femme d'une soixantaine d'années est jugée pour avoir tué un jeune homme de 20 ans : Bernard Martin. Pourquoi un tel crime ?
Au cours du 1er chapitre, les témoins se succèdent à la barre.
Puis, à partir du 2ème chapitre, la romancière revient sur la vie de Gladys Eysenach pour expliquer son geste criminel.
Celle-ci a été très belle pendant sa jeunesse. Habituée à séduire les hommes, elle n'accepte pas de vieillir et est obsédée par son âge. Elle est prête à tout pour plaire, même à tuer, même à sacrifier ses proches. Son désir de rester jeune est littéralement maladif.
Le livre est très bien écrit mais il est ennuyeux. Les pages s'enchaînent pour décrire l'égocentrisme de Gladys. Cela devient répétitif.
J'avais préféré la lecture de "La proie", du même auteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2015
Le Jézabel d'Irène Némirovsky est admirable en tous points. Un portrait de femme, dans son rapport pathologique au temps, d’une puissance rare. Et une construction narrative d'une grande subtilité : le personnage évolue, sans solution de continuité, avec une cohérence tragique, de la futilité au ridicule, puis du ridicule à l’abjection et au meurtre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2015
Pas forcément le meilleur roman d(Irène Nemerovsky. Mais construction complexe du genre scenario de grand film américain, ce qui aurait pu, peut-être, être son avenir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2015
C'est une histoire d'horreur que m'a plu un peu moins que les autres livres de Nemirovsky cependant c'est un leçon de morale pour les femmes qu'ont peur de vieillir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2008
Une femme seule. Au banc des accusés. Elle vient de tuer un jeune homme. Elle voit défiler devant elle des amis, des proches, qui s'emploient à dire ce qui la révulse. Puis on reprend le récit de sa vie, et on comprend rapidement les troubles psychologiques qui l'ont conduits à l'acte. Une histoire originale, bien construite, avec une écriture fluide. Seul petit regret, dès le milieu du livre, on peut déjà deviner la relation entre le jeune homme et cette femme, qui est l'explication finale au geste fatal.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2009
Jézabel est écrit avec la même perspicacité psychologique que La Suite Francaise par le même auteur. Irène Némirovsky connaît et décrit bien l'âme d'une femme narsissique, qui a été privée de l'amour maternel dans son enfance et dont le seul souci est de rester jeune et désirée par les hommes.
Bien que l'oeuvre soit paru déjà en 1936, son thème, l'obsession de jeunesse, n'est que plus actuel aujourd'hui.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,70 €
6,60 €
6,60 €
6,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici