undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
18
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-10 sur 10 commentaires(5 étoiles). Afficher tous les commentaires
Note: Ceci est un copié-collé d'un avis que j'ai rédigé pour l'édition américaine d'Elantris (puisque hélas Amazon ne fait pas les liens entre les mêmes livres traduits en diverses langues).

Mon 100ème commentaire concernait Mistborn Trilogy, l'un des meilleurs romans que j'ai lu l'année dernière (une trilogie en fait). Mon 150ème commentaire concerne toujours le même auteur, Brandon Sanderson. Mon 200ème devrait être sur le même auteur, si je tiens le rationnement jusque là.

Elandris est son premier roman et comprend certains éléments qui seront mûris, approfondis, améliorés dans Mistborn Trilogy. Sans avoir lu Mistborn Trilogy, je lui aurais mis un 5 étoiles sans hésiter. L'ayant lu avant, je le perçois comme un peu moins bon, un peu moins abouti. C'est normal, c'était son premier roman. Mais cela reste un très grand roman de fantasy.

BS nous décrit rapidement et efficacement un monde original. Ici il s'agit d'une cité, Elandris, habitée pendant des siècles par des hommes à la peau grise et lumineuse, dotés de pouvoirs magiques, considérés comme des dieux par les hommes normaux. Mais dix ans avant le début de l'action, une malédiction semble s'abattre. Les habitants d'Elandris, du jour au lendemain, perdent leurs pouvoirs et deviennent des sortes de zombies. Leur peau est cadavérique, leur coeur ne bat plus, leurs plaies ne se soignent plus complètement, ils souffrent constamment et ont faim, toujours faim... Elandris, la plus belle cité au monde, est mise en quarantaine et devient une sorte d'immonde camp de concentration.

L'action débute en trombe: Raoden, le prince héritier du royaume le plus proche d'Elandris se réveille un matin... avec la peau cadavérique caractéristique d'un habitant d'Elandris. Suivant la coutume, quand une personne est ainsi détectée, elle est jetée manu militari à Elandris et sa famille le considère comme mort. Pas de chance pour Sarene, grande gigue de plus d'1,80m, princesse toujours non mariée à 25 ans, et qui était destinée à devenir son épouse. Quand elle arrive au royaume de son promis, on lui annonce qu'il est mort, alors qu'il est dans "l'enclos" d'à côté, incognito...

Le rythme du roman est haletant. On se prend vite d'affection pour Salene qui doit composer avec une situation inédite et qui cherche à sauver coûte que coûte le royaume (de son roi, de coutumes d'un autre âge, d'une conversion forcée à une autre religion, d'une invasion...). On frémit avec Roaden qui se retrouve dans une ville en déliquescence où même le concept d'espoir n'existe plus. On s'indigne des actions de deux prêtres menaçants, l'un par sa grande intelligence, l'autre par son fanatisme.

Mais ce n'est pas que du divertissement. BS en profite pour nous parler des conditions sociales, de l'émancipation des femmes, de la légitimité d'un souverain, de la religion, de l'amour, et j'en oublie encore. Et à chaque fois, on se rend compte que rien n'est blanc ou noir.

J'ai vibré tout au long du roman mais que j'ai trouvé trop court par certains côtés. L'auteur aurait pu en faire au moins deux tomes, certaines actions sont bouclées en quelques pages, parfois un peu vite pour ma compréhension et surtout mon plaisir. J'ai aussi forcément comparé Elandris avec Mistborn Trilogy et bien des éléments sont similaires:
- le héros réunit une bande d'éléments disparates pour faire revivre Elandris, comme dans Mistborn. Mais encore plus que dans Misborn, les différents personnages sont trop vites trop bien inclus dans la bande et décisifs pour l'action. Je comprends bien que vu les conditions de survie, tout est multiplié par dix, mais quand même, çà va un peu vite.
- Elandris est devenue une ville poubelle, une ville fantôme. Les conditions de vie sont atroces. Un peu comme dans Mistborn avec les cendres tombant continuellement dans l'air.
- Dans Elandris les nobles n'hésitent pas à jeter l'argent par les fenêtres pour organiser de grands bals même si la situation économique et politique est critique. Cela a aussi été repris dans Misborn.

Je pourrais continuer avec d'autres éléments encore, mais je pense que vous avez compris, Elantris est un excellent premier roman (excellent tout court s'il n'y avait pas l'écrasant Mistborn Trilogy à côté). On y trouve de la magie, des luttes pour le pouvoir, des histoires de famille, des trahisons, des débats sur la religion, quelques combats (mais pas trop pour les âmes sensibles), de l'amour (BS est un grand romantique et comme l'a fait remarqué une autre commentatrice, ce n'est jamais nunuche)...
33 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Difficile de résumer Elantris sans en dire trop ou pas assez. L'histoire contient déjà tous les thèmes chéris par Brian Sanderson, la servitude, l'injustice des puissants, leur aveuglement, les prêtres et moines fanatiques, la magie infusée mais peu présente, finalement, l'intelligence de l'héroïne, l'honnêteté pleine et entière du héros, le groupe d'amis qui se regroupe pour conspirer.

L'histoire raconte comment Elantris, une ville habitée par des demi-dieux beaux et puissants, a chuté du jour au lendemain, ne laissant de ces dieux que des morts-vivants, affamés, perclus de douleur. Le mal qui ronge Elantris capture de temps-en-temps un humain ou deux, la nuit, humains qui se réveillent morts-vivants le matin, et qui se voient jetés dans Elantris. Le livre s'ouvre sur le Prince Raoden, qui est pris par le mal Elantrien une semaine avant son mariage et se voit exilé dans la ville morte - il refusera son sort, il refusera de baisser les bras. L'un des aspect fort agréable de l'histoire est aussi la présence d'un "méchant éthique", qui, s'il a clairement des intentions funestes, n'en reste pas moins plein de principes de justice auxquels il se tient, on en vient à l'apprécier très vite, ce qui est suffisamment rare pour être souligné ! La fin, si elle n'est pas étonnante en elle-même, reste haletante, et vous rappellera Mistborn par certains aspects.

La société créée par l'auteur est originale, sans faille. Ce qui est étonnant chez Sanderson c'est que chaque histoire nous emmène dans un monde différent, avec des principes différents, une magie différente et, s'il y a des similitudes entre les livres, on reste estomaqué par la grande imagination de ces récits et le voyage dans lequel ils nous emmènent à chaque fois. Ce livre est assumé comme unique, ne faisant pas partie d'une trilogie ou plus, mais il pose des bases pour une suite éventuelle, et je ne serais pas étonné de retrouver Raoden affrontant Wyrn directement un de ces jours.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'histoire est à la fois originale et pleine de rebondissements avec, comme j'aime, quelques surprises à la fin. Les personnages sont très attachants et évoluent sur un fond de philosophie et de romantisme avec une bonne dose d'humour. La façon de faire vivre ses personnages m'évoque souvent chez cet auteur fétiche (dont j'ai tout lu, à l'exception de la fin de la Roue du temps de Jordan) Jane Austen, mon auteur préféré.

Elantris est l'histoire d'une bénédiction qui tourne à la malédiction. Je vous laisse découvrir l'horrible cité d'Elantris qui fait froid dans le dos ...
Le héros principal, Raoden, est un prince qui subit cette malédiction dès l'ouverture du livre. Le caractère de ce personnage est exceptionnel, pétri d'énergie et de bonne humeur (alors que son sort n'a rien d'enviable, vraiment!). Il va être celui qui apporte l'espoir et celui qui, parce qu'il ne se décourage jamais, parviendra à lever cette malédiction.
Le deuxième personnage principal est une princesse, la promise du premier. Ses qualités n'ont jamais été vraiment reconnues chez elle, et les lettres échangées avec son fiancé, qu'elle n'a jamais rencontré, lui ont donné l'espoir d'être aimée pour elle-même.
L'auteur réussi le tour de force de rendre cet amour platonique, épistolaire, éminemment touchant et crédible (et pas gnan-gnan du tout, pour ceux qui auraient des doutes!).
Le troisième personnage est l'ennemi, mais ... vous l'aimerez certainement à la fin.
L'intrigue est parfaitement menée, les pages se tournent toutes seules.
Un livre à la fois passionnant et émouvant, avec une ambiance très particulière, très marquante : ce livre est l'une des rares lectures fantasy auxquelles je songe très souvent.

(Remarque : commentaire rédigé d'après la lecture de la version originale ; n'ayant pas lu la version française, je ne peux me prononcer sur la qualité de la traduction)
22 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 13 février 2013
tout me plaît ici: l'univers, les personnages, la narration. L'univers décrit est cohérent, les personnages sont très bien décrit, non manichéens, et attachants. Pas de tout de longueur et de répétition comme j'en ai trouvé dans le cycle des fils de brume. La magie est ici très différente, mais toute aussi bien décrite et crédible. A lire!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juillet 2015
Franchement!!!!! Je ne connaissait pas cet auteur c'est une vendeuse d'une petite librairie qui me la conseiller ........et ben pas déçu,je ne lisais que des livres fantaisie avec dragons fées et autres des trilogie a rallonge ...... Et ben la c'est trop trop bien je n'arrivais pas le lâcher je lest lu en une semaine de les bus et métros il est magique l'histoire vous tiens en haleine jusqu'au bout c'est terriblement fantastique .........
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2014
Le premier livre éditer de Brandon Sanderson n'est peut être pas le meilleur et on y sent bien encore que l'auteur n'en ai qu'à ces début. Mais la machine Sanderson est en marche et c'est un véritable régal avec un bon gout de reviens-y !
Je vous conseille vivement ce tome tout autant que la trilogie Mistborn du même auteur avec tout de même un peu d'indulgence pour certain défaut car la série reste en dessous de Mistborn.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juin 2014
Déjà lu en anglais, la version française est pour le reste de la famille.
C'est le premier roman de Brandon Sanderson que j'ai lu et j'ai ensuite enchaîné sur Mistborn et Warbreaker.
Je les recommande tous !
Brandon Sanderson apporte clairement du renouveau dans le genre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2016
Mon premier Sanderson et je ne suis pas du tout déçue ! Hâte de découvrir ses autres romans qui m'attendent dans ma PAL :D
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2012
c'est un trés bon livre de fantaisy , l'auteur a une écriture vive qui permet d'avancer vite dans l'histoire, pas de descriptions qui plmobent la lecture , les personnages sont détaillés et intéeressants et les rebondissements sont bien ficelés, on est bien tenu en haleine.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 juin 2012
Un des meilleurs livres que j'ai lu cette année ! SUPER, A LIRE pour ceux qui ne connaissent pas !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici