undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite nav_WSHT16 cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles
47
3,4 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 novembre 2012
Dans la famille Jardin, je ne demande pas le grand-père Jean Jardin (1904-1976) dit le Nain Jaune. Un grand-père bien insupportable et presque haïssable pour son petit-fils Alexandre JARDIN.
En effet, comment accepter que son grand-pere, pourtant figure emblêmatique de sa famille, unanimement apprecie et respecté;, ai tété le directeur de cabinet de Laval à Vichy et qu'il ait vu forcément passer l'ordre de la rafle du Vel d'Hiv ? Pourquoi n'a-t-il pas alors démissionner ? Etait-il antisémite ?
Autant de questions qui ont hanté Alexandre Jardin dés son plus jeune âge. Il dénonce l'hypocrisie de sa famille s'étonnant notamment des livres de son propre père Pascal jardin, dit le Zubial, quasiment à la gloire du "Nain Jaune".
Alexandre JARDIN cherche également à comprendre l'absence de remords de son grand-père qui devait forcément, au regard de sa position, savoir le sort réservé aux Juifs qui furent déportés par la France.
Dans DES GENS TRES BIEN, l'intimité d'une famille est confronté à la grande Histoire : Alexandre JARDIN a eu le mérite et le courage de poser certaines questions même si toutes ne trouveront jamais de réponse.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2012
La richesse de ce livre va au-delà de ce que l'on en lit habituellement. Il ne s'agit pas seulement du rapport de Alexandre Jardin avec Jean jardin, son grand-père, le Nain Jaune, mais parallèlement, Alexandre Jardin nous détaille ses amis ou faux amis à facettes multiples qui comme lui portent en eux un personnage du passé, père, grand-père,mère, etc. qui a des comportements peu avouables ou simplement divergents des opinions de la personne qui en parle. Comme Zac, évidemment.
Il faut aussi lire ce livre sous cette angle, dépasser le directeur de cabinet de Laval que fut le Nain Jaune et s'interroger sur soi-même , sur nos relations, pour imaginer les explications aux facettes connues ou pas de chacun. Dans cette angle là aussi, le livre est passionnant ...
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Romancier et réalisateur, Alexandre Jardin a publié une dizaine de romans. Des gens très bien, son dernier livre, est très différent de ses précédents ouvrages, pour la plupart des romans légers. De l'aveu même de son auteur, il s'agit de son livre le plus sérieux et le plus franc. Alexandre Jardin s'est en effet lancé dans une enquête familiale pour faire la lumière sur le personnage de son grand-père, Jean Jardin, qui fut directeur de cabinet de Pierre Laval pendant la Deuxième Guerre mondiale. "Je signe ces pages comme on refuse un héritage devant notaire", écrit Alexandre Jardin. Cet héritage, c'est celui de Vichy et de la collaboration, dont Des gens très bien nous fait découvrir les coulisses et les ressorts psychologiques et affectifs.

Contrairement aux accusations de plusieurs critiques, Alexandre Jardin ne se livre pas dans ce livre à un "règlement de comptes", mais à une véritable enquête, sur sa famille et sur son grand-père collabo, en tentant de comprendre ce que savait ce dernier de la destination des milliers de Juifs raflés du Vel d'Hiv et des camps d'extermination. Il veut comprendre pourquoi son grand-père ne fut pas inquiété à la Libération et jamais poursuivi pour crime contre l'humanité. Comprendre, enfin et surtout, pourquoi sa propre famille refuse toujours de porter un regard lucide et critique sur Jean Jardin, bras droit de Laval (fusillé en 1945) au point d'avoir bâti une légende dorée, à laquelle Alexandre lui-même a sacrifié dans certains de ses livres précédents.
11 commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2011
Alexandre Jardin fait le procés de son grand-père, de cette si élégante Collaboration, de tout son univers familial dont il est l'héritier. J'AI TROUVé LE LIVRE MERVEILLEUSEMENT BIEN ECRIT et, bien sur excessif, mais légitime aussi d'une certaine manière.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2013
Incroyable ! Quelle découverte ! Arrière petit enfant d'un résistant communiste fusillé au Mont Valérian, je n'ai cessé de me mettre à la place d'Alexandre Jardin pendant toute ma lecture. La souffrance de ma grand-mère est toujours aussi intense. Je l'écoute me raconter, petits pansements pour essayer de l'apaiser de cette horreur. Comment vivre avec la conviction que son grand-père était l'un des plus grands collabos de France ? Alexandre Jardin enquête. Il a besoin de savoir, de comprendre comment son grand-père a pu participer et orchestrer la Rafle du Vel d'Hiv. Comment la France et la haute société politique ont pu occulter les faits de ce haut personnage.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2014
Ce petit ouvrage merveilleusement écrit, fouille méthodiquement, intelligemment, ciurageusement dans la construction d'une famille par-dessus le mensonge, les "bons sentiments". L'auteur a compris la nécessité de se défaire la pelote empoisonnée avant qu'il ne soit trop tard, son père ayant déjà payé de sa vie la mascarade. Un bijou d'écriture.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2014
J'espère qu'Alexandre Jardin a pu se dégager définitivement de sa culpabilité avec ce récit autobiographique. Peut-être fallait-il le faire. Je n'ai lu qu'un roman de cet écrivain, "bille en tête", que je n'avais guère apprécié. Celui-ci, malgré sa propension à larmoyer sur cet héritage, m'a toutefois intéressée. D'abord pour les faits historiques précis qui ne sont pas inutiles à connaître (et grand merci à Madame Lacroix-Riz, historienne passionnée, passionnante aussi et qui s'appuie toujours sur des recherches incontestables), ensuite pour le rappel indispensable des compromissions de l'état français, on nous a tellement rabâché à l'école que nous étions une nation de résistants, que rappeler comment se pratiquait l'étroite collaboration de l'état français, me paraît indispensable et cela sans culpabiliser qui que ce soit, seulement rapporter les faits, et nommer les responsables tout à fait conscients de leurs actes.
Alexandre Jardin juge le nain jaune, c'est son droit le plus absolu, comme nous avons le droit de juger qui nous paraît agir monstrueusement, mais rappelons que nous sommes pris dans des filets culturels, familiaux, sociaux et historiques. Ainsi ai-je trouvé dommage, en la présence de la grand-mère nazie de Zac, que l'auteur n'ait pas eu le courage d'analyser comment on peut, malgré les horreurs dénoncées, rester tout à fait fidèle à cette idéologie.
Ajoutons qu'Alexandre Jardin nous entraîne dans cette saga sulfureuse, avec une plume talentueuse qui nous prend d'entrée, je l'ai lu très vite, comme on peut lire une enquête policière, avec avidité, même si parfois cette culpabilité prégnante alourdissait le rythme.
Il est évident que le récit aurait gagné en épaisseur si le narrateur avait pris de la distance avec le nain jaune, et aurait gagné en force s'il avait été plus sobre dans l'exposition de ses émotions.
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2011
Rien que pour la démarche, qui vise à faire voler en éclats l'hypocrisie malsaine existant dans ce pays depuis trop longtemps, le livre d'Alexandre Jardin mérite cinq étoiles. Oui, un directeur de cabinet en 1942 savait; lorsque cela est dit, tout est dit. Le meilleur Jardin.

Sylvain Tristan, auteur des "Lignes d'or", Alphée 2005
33 commentaires| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 avril 2014
j'ai admiré le courage du jugement du petit-fils pour son grand père, sans concession et comme je le comprends ! comment aimer sans admirer et les descendants n'ont pas à culpabiliser pour les actes commis par leurs ancêtres, cependant ils ont le devoir de témoigner même si cela doit être très difficile.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2014
Quelle claque !

On est loin du zèbre et des futilités de Jardin. Ici on entre dans le bois dur. Les affaires de famille ne sont pas très élogieuses et Jardin démontre dans un style impeccable qu'il en souffre depuis fort longtemps. Il est devenu un grand écrivain avec ce témoignage
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,95 €
7,10 €
8,70 €
8,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici