undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
27
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 janvier 2013
Theodore Tate , entre 35-40 ans , avant tout pour être heureux quelques mois mais un drame chamboula et détruisit sa vie de policier : un chauffard ivre renversa sa famille , sa fille de 7 ans y laissera sa vie et sa femme restera dans un état de légume (bien qu'elle garde les yeux ouvert , elle ne réagit à rien) devenu fou de douleur , il quittera son métier de policier car tout le monde pensait qu'il avait tué le chauffeur responsable . Devenu détective , Theo est l'ombre de lui-même . Un jour il apprends qu'une ancienne affaire n'est finalement pas résolue et qu'un tueur se sert de cerceuils pour enterrer ses victimes . Theo enquête , il tente de ne pas trop picoler , de se dépatouiller avec ses anciens collègues et d'arrêter le méchant .
J'ai trouvé l'enquête très sombre , j'ai eu un peu de mal à aimer Theo et tout du long je me suis demandée s'il avait vraiment fait justice lui-même . Et puis au fur et à mesure j'ai accrochée . J'en sais plus sur Theo car j'ai lu les livres de Paul Cleave en anglais , mais Theodore Tate (Theodore comme le tueur en série Theodore Bundy et Tate comme l'actrice assassinée Sharon Tate) est un ex-flic très intéressant qui va avoir un point de vue et une 'affiliation' intéressante envers les criminels . Et qui réserve bien des surprises
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2013
Triste et moribonde cité néo-zélandaise peuplée d'âmes condamnées à vivre, Christchurch ne semble pas être bénie des dieux. Sur cette toile de fond dénuée d'optimisme suintent de l'amertume, de la désespérance et particulièrement une vengeance opiniâtre, de celles déflagrant toute tentative manichéenne de réduire l'homme à son état bon ou mauvais...

Une enquête basique nourrie d'étranges exhumations mène un ancien policier reconverti détective privé, Théodore Tate, sur une piste criminelle qui se découvre progressivement au gré de ses avancées déductives et des cadavres qui jalonnent la quête de vérité.

Nécrologie met en scène ce tourmenté limier en quête d'apaisement moral suite au trauma provoqué par le décès de sa fille et l'internement de son épouse. D'une probité douteuse, le protagoniste enquêteur franchit sans vergogne la limite de l'auto-justice (au profit d'une quête de résilience?), cristallisant toute la haine de l'individu face aux vies brisées qui mériteraient réparation... L'absence d'attachement au personnage est compréhensible et peut-être louable, bien qu'une certaine empathie puisse naître à son égard... Le roman ne sacrifie pas le repli de Tate sur lui-même, ses états introspectifs, laissant choir le lecteur dans une atmosphère obscurcie par le doute, l'accablement et la tentation neurasthénique. La trame narrative se caractérise donc par une dimension psychologique prégnante et des passages parfois insistants et longuets sur cette orientation du récit.

L'enquête, soignée et tortueuse, est suffisamment maîtrisée pour happer le lecteur jusqu'à son épilogue, qui souffre peut-être de son caractère abrupt. Le manque d'implication de la police dans cette affaire criminelle d'envergure (certes occupée par celle du Boucher de Christchurch) et le traitement indulgent réservé à Tate (au vu de sa propension à se mettre hors-la-loi et des suspicions à son égard nées de sa capacité à commettre l'irréparable) interpellent et semblent peu crédibles.

Par sa teneur sombre et sa tonalité grave, le roman distille efficacement et avec parcimonie les éléments empruntant aux codes du roman noir et du roman d'enquête sans être caractérisé par un rythme haletant. Par sa narration habile et son style efficace, Nécrologie est de ces romans divertissants qui parviennent aisément à captiver le lecteur.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2013
Devenu détective privé après un accident de voiture qui engendra la mort de sa fille, Théodore Tate se retrouve mêlé à une simple exhumation. La femme de la victoire est accusée d'empoisonnement. Mais en ouvrant le cercueil, Théodore se rend compte que le corps présent n'est pas celui du banquier, mais celui d'une jeune fille. Une seule? Non 4 en réalité, si on compte les 3 femmes surgissant du glissement de terrain occasionné par les travaux d'exhumation.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dire que j'ai aimé ce livre serait trop faible tant j'ai accroché dès le début et que j'ai eu grand mal à m'en défaire, frappé par le syndrome bien connu dit du "allez un petit dernier chapitre et j'arrête" pour se retrouver une heure après 10 chapitres plus loin...

J'ai tout adoré, le style de narration, le personnage principal alias le détective Theodore Tate qui traîne un bon paquet de casseroles, cette dichotomie entre le bien et le mal et avant tout l'intrigue placée sous le regard de Dieu.

Du coup, je suis bon pour lire les autres livres de Paul Cleave pour en savoir un peu plus sur ce détective. Bref, à recommander!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Paul Cleave, né en 1974 à Christchurch, est un écrivain néo-zélandais. Après avoir travaillé comme prêteur sur gages pendant sept ans, il retourne à ses premières amours - l'écriture - et publie son premier roman, Un employé modèle en 2006 qui connaît un succès international. Son troisième opus, Nécrologie, date de 2009.
À la suite d’un drame personnel, Théodore Tate, un ancien flic à Christchurch, s’est reconverti en détective privé. Mandaté pour s’occuper d’une banale exhumation, celle du corps d’un directeur de banque dont la veuve est suspectée d’homicide, un glissement de terrain accidentel révèle la présence de trois cadavres immergés dans le lac qui borde le cimetière. Un tueur en série est-il à l’œuvre ? Lorsqu’en plus on découvre dans le cercueil, à la place du corps de l’honorable banquier, celui d’une jeune inconnue, ce n’est que la première cerise sur ce gâteau nauséeux.
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce polar d’un écrivain qui m’était inconnu et je compte bien y revenir plus tard, pourtant je dois aussi confesser que tout du long, une partie de mon cerveau s’interrogeait sur cette intrigue abracadabrante - que je ne peux, comme toujours dans ces cas-là, pas vous dévoiler – mais qui ne manque pas de cercueils exhumés, de cadavres volés ou échangés, bref, ce qu’un esprit chagrin qualifierait de grand guignol. Ce préambule pour vous indiquer que je ne suis pas crédule, mais basta ! passons sur cette légère réserve.
Un bon polar que j’ai dévoré avec appétit, séduit par l’écriture et le ton général de ce bouquin qui nous font aimer ce Théodore Tate, même s’il nous en fait voir de toutes les couleurs, à nous lecteurs et à ses ex-collègues flics. On s’afflige du malheur qui l’a frappé deux ans plus tôt et dont nous ne découvrirons l’ampleur que petit à petit, on s’agace de le voir s’enferrer dans une enquête qu’il veut mener seul et contre la police, on enrage de le voir sombrer dans la déchéance alcoolisée qui le rend buté comme un âne. Mais le détective, narrateur, ne manque pas d’ironie sur lui-même et ses actes présents, tentant d’expier une faute d’hier, peuvent paraître une excuse recevable.
Le roman joue sur différents ressorts, le secret de la confession, l’éventuelle vengeance pour répondre à la mort de son enfant et cette question traditionnelle, la fin justifie-t-elle les moyens pour combattre le mal ? Le criminel, l’une des victimes et l’enquêteur partagent des actes répréhensibles à des degrés divers ce qui les lient face à la morale.

« Je regarde au-delà de Sheldon en direction des pierres tombales qui nous entourent. Quelques idées me traversent l’esprit. Je me dis que quelque part il y a un croque-mort ou un assistant funéraire qui économise de l’argent en revendant les mêmes cercueils à plusieurs familles. Ca coûte cher, un cercueil. Il suffit de l’utiliser une fois, de le déterrer, de balancer le corps dans la flotte, de rincer le bois, de vaporiser un coup de désodorisant à l’intérieur, et de lui rendre son éclat grâce à une couche d’encaustique. Puis on le remet en vente. Ni vu ni connu. Pas de pancartes indiquant « comme neuf, n’a eu qu’un seul propriétaire, une femme âgée, kilométrage bas ». Un même cercueil peut servir à des douzaines de personnes. »
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Paul Cleave est toujours aussi fou, aussi imaginatif, aussi barré dans son genre. Est-ce la particularité des néo-zélandais ou bien une spécificité de cet auteur, mais il faut bien avouer que dans le genre roman policier, thriller, c'est particulier.

La première partie traine un peu en longueur et l'on est déçu des inexactitudes et légèretés (voir ci-après) prises par l'auteur sur la réalité. On est amené à penser que l'on se trouve sur un roman policier classique, banal qui suit des traces maintes fois tracées dans la littérature policière. Heureusement arrive la seconde partie qui rattrape largement la première. Elle déménage, secoue les protagonistes, les met à mal, et paradoxalement nous fait rire.

Le gros point négatif de ce livre est l'incohérence du récit sur un point : le héros est ancien policier, mais ça ne l'empêche pas de ne prendre aucune précaution sur les scènes de crime qu'il pollue : pas de gant, pas de bonnet, et je touche à tout... un vrai carnage. Et bien entendu le pendant côté policier est identique. On se demande ce que font les "experts", les techniciens de la police, néo-zélandais : ils ne trouvent rien, ni les traces laissées par leur ancien collègue, ni les documents cachés par les personnes assassinées. On ne serait pas dans ce genre littéraire, on serait tenté de dire que l'on est dans le monde des bisounours de la police.

Un bon polar qui mérite que l'on persiste dans sa lecture.

P.S / Un erreur narrative a été laissée par l'auteur. A la fin du roman, demandez vous combien de fois le héros couvre la dernière victime de son manteau.
(quoilire.wordpress.com/2014/09/08/paul-cleave-necrologie/)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 novembre 2013
Le livre est vraiment super. Très bonne intrigue. Pour les fans de thrillers à commander immédiatement. Paul Ceave est et restera un des meilleurs en matière de textes de meurtres.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2015
en conséquence, je dois ouvrir le livre à l'envers pour le lire.
imaginez la tête des gens quand ils me verront dans le train, lire le livre à l'envers !
je ne vais pas le renvoyer pour cette raison mais voilà le genre de surprise désagréable dont on se passerait bien

que faire alors, le renvoyer, réclamer un bon de réduction ?
que dire, ne pas acheter ce livre ?
à vous de voir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 février 2015
Un cimetière où les cadavres "déambulent" et changent de tombe,une église où officie un prêtre pas vraiment "catholique",un ancien flic devenu détective privé et justicier, la pluie et la gadoue, la police aux abonnés absents - heureusement l'ancien flic est là.
L'intrique est tiré par les cheveux et trop invraisemblable.L'auteur a trop d'imagination et veut épater son lecteur .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2014
Vous ne serez pas décu par ce roman où l'auteur est tout à fait à son apogée. Très intriguant, prenant, flippant même, jusqu'à la fin, comme d'habitude on est tenu en haleine. Très sincèrement, je trouve que c'est le meilleur des trois. C'est pour dire!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,10 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici