Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Cloud Drive Photos En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

3,1 sur 5 étoiles
58
3,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Mary Higgins Clark a inventé une recette qui a longtemps fait son succès: une jeune femme confrontée au meurtre d'un proche (ici, son père, universitaire émérite ayant découvert un parchemin inestimable) à des difficultés (sa mère souffre de la maladie d'Altzeimer), à un mystère (mais où donc est passé ce fameux parchemin ?) à quatre suspects dont un homme séduisant amoureux d'elle, et enfin au danger à la fin du roman où sa vie ne tiendra qu'à un fil (mais où tel Zorro, l'homme en question viendra la délivrer in extremis). Agrémentez le tout par la présence de personnages récurrents, les sympathiques détectives amateurs Alvirah et Willy, ajoutez à cela en guise d'épices une bonne dose de religion (le catholicisme) et vous aurez les ingrédients d'un roman qui peut vous tenir en haleine de bout en bout.
Mais encore faut-il que les ingrédients soient de qualité. Or, dans "Les années perdues", la qualité a été mise de côté. Les personnages n'ont pas d'épaisseur, pas de vie réelle. Décrits en trois lignes, les quatre suspects semblent longtemps interchangeables. L'intrigue est tirée par les cheveux et l'on se demande bien pourquoi, entre autres choses, le meurtrier s'en prend à l'héroïne à la fin de l'histoire. Le style paraît bien plat, les phrases étant seulement on ne peut plus factuelles.
Il reste que même si l'on est déçu(e) on a envie de savoir ce qui va se passer à la fin et qu'on lit donc le roman jusqu'au bout. Mais franchement, Mary Higgins Clark semble avoir été en petite forme lors de l'écriture de ce dernier opus.
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Dans ses remerciements l'auteure nous indique que son éditeur lui avait suggéré un sujet « biblique ». Ce sujet est une lettre manuscrite écrite par le Christ (rien moins que ça !). Mais l'aspect biblique du roman s'arrête pratiquement là car ce manuscrit est traité, dans cet ouvrage, comme n'importe quel autre objet de grande valeur. J'ai l'impression que l'auteure aurait pu remplacer cette lettre par un diamant sans changer grand-chose à l'intrigue.
Autrement dit la romancière n'a, à mon avis, pas fait preuve de beaucoup d'imagination pour satisfaire son éditeur.

Mary Higgins Clark a une grande réputation dans le domaine du roman policier. Mais ce roman constitue probablement un accident dans sa production car, ici, on est loin, très loin même, de Simenon ou Agatha Christie. J'ai eu en fait la désagréable impression de lire un roman de gare avec des personnages et des dialogues stéréotypés.

Si on considère le dénouement de l'intrigue on peut certes reconnaître le savoir-faire d'une spécialiste. Mais ce point positif ne sauve, de mon point de vue, que quelques pages et ne permet pas à l'ensemble d'échapper à la médiocrité.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Ce qu'il y a d'intéressant chez cet auteur est sa faculté à se renouveler en utilisant pourtant, à chaque fois, les mêmes rouages, les mêmes ingrédients : la même expectative. Beaucoup, beaucoup, beaucoup de personnages, histoire d'égarer le lecteur sur des pistes plus ou moins glissantes ; un sujet en vogue : ici la religion et le Christ et le choix du lieu : un périmètre d'énigmes très cloisonné, histoire d'étouffer un peu le lecteur dans sa quête de l'assassin.
Si vous êtes adeptes de ce genre de romans vous n'aurez pas de mal à vous douter du nom de l'assassin, si vous n'en êtes pas adeptes, vous n'en aurez pas de mal non plus. Suis-je déçu ?
Dans la mesure où cette lecture a été entreprise en même temps que d'autres de mes lectures et notamment celles de Maigret, vous pouvez deviner la réponse.
Le style quant à lui est fluide mais rien de transcendant et la traduction par endroit bien maladroite.
Enfin, un intérêt majeur ici, pour ce titre est la révélation du mobile qui pourra vous étonnez et c'est le moins que l'on puisse faire quand un auteur de romans à énigme à la prétention de se définir comme tel.
Un moment de lecture parmi d'autres donc, une histoire qui se tient, un sujet en vogue : de quoi vous faire passer quelques heures de divertissement au bord de la mer par exemple.
Pour ma part, je resterai sur Maigret, la pipe aux lèvres, au bord d'un feu de cheminé que se soit en hiver ou en été.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Bon, quand on connaît cet auteur, le fait est que ce roman n'est pas à l'apogée de son écriture.

Néanmoins ça reste du bon MHC, le suspense est bien entretenu et il demeure beaucoup d'intrigues autour du personnage.

On va jusqu'au bout du roman sans vraiment se forcer, par envie de connaître le dénouement.

Ca reste bien écrit et facile à lire, même si l'écriture foisonne de détails dans les scènes, ce n'est pour autant pas délayé au fil des pages.

Une intrigue, un peu de mysticisme, les personnages habituels, du suspense, bref la recette habituelle.

Cela faisait un bon moment que je n'avais pas lu d'oeuvre de cet auteur, mais j'y reviens avec plaisir, même si ce n'est pas sa meilleure période.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Comme toujours, Mary Higgins Clark propose un polar bien ficelé qui tient assez bien le lecteur en haleine. Le milieu social et professionnel des protagonistes est original; toutefois il y a une profusion de personnages peu utiles à l'intrigue et les codes du polar sont toujours les mêmes. Pas de grande originalité donc dans ce roman écrit dans une langue souvent fade. Bref, à réserver aux amateurs du genre ou à ceux qui cherchent un bouquin à lire sur la plage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Mary Higgins Clark nous plonge dans une sombre et indécise histoire de meurtre où les suspects sont nombreux parmi les proches de la victime : le Professeur Jonathan Lyons, adepte d'expéditions archéologiques, qui, peu avant sa mort, a fait la découverte d'un parchemin mythique : la lettre du Vatican.
Sa fille Mariah va tenter d'élucider le meurtre, bien épaulée par Alvirah, une amie de la famille, qui s'avère aussi perspicace que Jessica Fletcher.

L'auteur arrive à ménager le suspense à défaut de vraiment captiver. L'ensemble manque un peu de rythme et d'action. Pas beaucoup de rebondissements à se mettre sous la dent, et le dénouement est un peu convenu et peu surprenant. On reste assez hermétiques à la plupart des personnages. Quant au mythe du parchemin, il peut aussi laisser le lecteur perplexe. Reste que la lecture est très agréable, le tout étant découpé en 84 chapitres distincts.

Un roman à lire sur la plage pour passer un agréable moment, même si l'originalité n'est pas de mise tant le schéma de l'intrigue parait simpliste. Pas le meilleur livre de Mary Higgins Clark..
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 décembre 2013
Extrêmement nul sur tout les niveaux.C'est vraiment a dormir debout et c'est archi nul mais vraiment quoi car je mange trop de patates .....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
super roman, vivement le prochain ! je possède tous ses romans, il sont tous remarquables. Bonne lecture à ceux qui la découvre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
« Ne craignez rien, Lloyd. Je ne dirai rien, dit-elle fermement. »
« Et elle se désolait de voir des racines blanches révélatrices apparaître inexorablement dans ses cheveux d'un roux éclatant, alors que Dale of London, son habile coloriste, était parti en vacances à Tortola. »

Ce roman de M.H. Clark a en commun avec Venise de s'enfoncer peu à peu dans la vase. Malheureusement, il ne s'agit pas d'un sublime Palais des Doges, juste d'une infâme bicoque branlante dont les murs de guingois sont fins comme du papier à cigarette et laissent entendre les râles de profond ennui qui s'échappent des cellules où s'ébattent sans la moindre conviction les nombreux, exsangues et interchangeables protagonistes de cette histoire.

Au crédit de l'auteur : après de brefs prolégomènes où l'on redoute une énième tentative de pillage du très surfait Da Vinci Code, on revient dans un "whodunit" ordinaire (et dans ce cas précis, on pourrait même dire qu'il bringuebale au diesel franchement plombé). L'objet du délit est un ésotérique manuscrit du Christ, mais il pourrait tout aussi bien s'agir des bijoux de la Castafiore, des chaussettes de De Gaulle, ou du dentier de Léon Zitrone ; ça ne ferait aucune différence, et à vrai dire, le lecteur s'en tamponne largement.

La faute, sans doute, à cette écriture d'une platitude sans pareille, et qui ne me semble pas imputable à une traduction à peu près correcte (les épreuves non corrigées que j'ai lues comportent leur lot de fautes de tous ordres, mais il faut s'y attendre, et les correcteurs, s'ils ne périssent pas d'ennui, devraient y remédier avant la sortie en librairie).
C'est, littéralement, une lecture soporifique : on bâille à tout bout de champ, et on se surprend à relire plusieurs fois de suite le même paragraphe sans en avoir compris le sens, alors même que le niveau de langue doit approcher celui du CM2. Il faut soixante pages avant d'arriver à ne plus trop se mélanger les pinceaux dans cette litanie de coupables potentiels, et il semble à peu près impossible d'éprouver la moindre empathie pour ces personnages, leurs motivations sentimentales miteuses, leur appât du gain téléphoné ou leurs risibles talents d'enquêteurs. L'auteur fait avancer son intrigue à coup de réflexions in petto des uns sur les autres, ou de dialogues, mais tous sont absolument consternants de ridicule (Cf. les citations en début d'article, mais c'est tout le bouquin qu'on pourrait citer).

J'ai jeté l'éponge page 311, et un rapide coup d'oeil à la fin du bouquin, soixante-dix pages plus loin, m'a confirmé l'identité - transparente depuis longtemps - du coupable. N'espérez donc aucune surprise dans ce brouet sans saveur : c'est juste de la soupe pour remplir les coffres de l'éditeur.
44 commentaires| 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
Le succès aidant,mary higgins clark nous livre un roman par an,sans doute sous la pression de ses éditeurs,et bien sur,la qualité s'en ressent,et ce depuis déjà de nombreuses années.On est loin de "la nuit du renard",l'un de ses premiers romans qui vous scotchait à votre fauteuil.On retrouve ici tous les ingrédients de la même recette ,resservie à satiété,à savoir des personnages auxquels on peut s'identifier,une approche psychologisante,et un suspense ,sinon intolérable,du moins honnête.Au final,on obtient un produit calibré,pas indigeste,non,tout juste insipide!
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,60 €
7,90 €
7,60 €
7,60 €
6,60 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici