undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
184
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 janvier 2012
C'est une histoire de solidarité et de secondes chances ; une histoire d'amitié et de partage entre les générations, entre voisins, membres d'une même famille ou parfaits inconnus.

Quand on fait la connaissance de Ferdinand au début du livre, grand-père un peu bourru, solitaire forcé en mal de ses petits-fils, rien ne laisse présager la véritable révolution qu'il va opérer dans son quotidien et celui de ses proches. Car on comprend très vite que s'il a consacré sa vie à sa ferme et à son travail, il n'en a par moins le regret d'être passé à côté des sentiments.

Marié à une femme qui ne l'aimait pas (et réciproquement), père de deux fils avec lesquels il n'a jamais vraiment communiqué, il avait enfin trouvé dans ses « petits Lulus » la joie de ses vieux jours. Après leur déménagement dans le centre ville, il s'est retrouvé esseulé et ne vit que pour les moments qu'il passe avec eux.

C'est sans compter sur les surprises de la vie, ces hasards qui nous mènent soudain dans une direction inconnue et vont faire de Ferdinand le fondateur d'une bien étrange colonie !

Entraîné par les circonstances (et un coeur de plus en plus grand), il va progressivement installer auprès de lui tous ceux qui en ont besoin, de la voisine sans le sou dont le toit s'effondre à l'étudiante infirmière presque à la rue mais idéale pour fournir des soins aux pensionnaires les plus âgés, en passant par l'ami d'enfance en plein deuil de son épouse tant aimée. La vie de la communauté se met en place au fil des arrivées, l'une entraînant souvent l'autre sans programme pré-établi.

On assiste à quelques moments jubilatoires quand le trio de tête Ferdinand-Marceline-Guy échaffaude des plans pour « convaincre » les nouveaux pensionnaires, ou quand Guy propose pour la gestion de l'emploi du temps son fameux « Organivioc »'S'ajoutent à cela les bons mots des enfants, observateurs malicieux du grand chambardement, et les péripéties des divers animaux de la communauté, Chamalo le petit chat(te ?) ou Cornélius l'âne intelligent au caractère bien trempé.

Alors bien sûr il y a du cliché dans tous ces bons sentiments. Il y a parfois des incohérences, des choses qui paraissent trop belles pour être vraies. On se demande bien quelle petite ville de province est assez grande pour avoir son lycée agricole et son école d'infirmière, tout en étant assez petite pour que tout le monde se connaisse et se retrouve sur la même place centrale ! On se dit parfois que les rapports humains ne sont pas si faciles et que tout « se goupille » trop bien, au rythme effrené de chapitres d'à peine 5 ou 6 pages.

Mais tant pis !

Parce que si les choses étaient un peu plus comme ça dans la vraie vie, le monde ne s'en porterait que mieux' Parce qu'on sourit à presque toutes les pages et qu'on est ému en même temps. Parce qu'on est de bonne humeur en refermant ce livre, et parce qu'on a envie de rencontrer ces papys-mamys d'un genre nouveau, pour qui la colocation se décline en mode retraité.

C'est d'ailleurs le point fort de Barbara Constantine, qui n'a pas son pareil pour rendre ses personnages forts et attachants. On les aime malgré leurs défauts, comme on aimait déjà l'improbable couple transgénérationnel de Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom, son précédent roman.

Il y a un air de Gavalda dans ces pages, et cette histoire aussi aurait pu s'intituler Ensemble c'est tout. Ce qui n'empèche pas d'aborder de nombreux thèmes sociaux, sont beaucoup sont d'actualité, comme le mal-logement, la dépendance des personnes âgées, la grand-parentalité, la gestion du deuil et même l'agriculture biologique ou le déni de grossesse !

Les colocs vont même jusqu'à créer leur site Internet, [...] (normalement consultable, on vous laisse essayer). La revanche d'une génération en quelque sorte, et des idées à creuser en temps de crise'

S.L.
11 commentaire| 54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2012
Très chouette livre.
Barbara Constantine nous emmène dans son univers et j'adore cela. Une histoire un peu naïve mais qui nous met du baume au coeur.
J'ai souvent du mal à m'arrêter de lire...
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2012
Rafraichissant, ce roman. C'est bon, en cette époque! Il y a des "gros mots", lit-on dans des critiques ? Certes on aurait pu s'en passer... mais bon, la spontanéité y gagne. Pour moi qui lit à haute voix (pour les aveugles), cela passe très bien. Si si, on passe un bon moment.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La maison de campagne de Ferdinand est bien vide ces deux derniers mois. Son fils, sa belle-fille et surtout ses deux petits fils, P'tit Lu et Ludo dits les Lulus, lui manquent cruellement. Certes, il peut aller les voir, mais ce n'est pas pareil. Sa grande masure bruit du silence de leur absence. Un vide qui a affecté son caractère. Lui autrefois dur à cuire, bourru, est devenu fragile, sensible.

Une sensibilité qui le rendra réceptif à la détresse de sa voisine, Marceline. Suite à un violent orage, la vieille dame solitaire doit faire face à des infiltrations d'eau énormes, une maison au toit prêt à s'effondrer. Pour les Lulus, la solution tombe sous le sens : leur grand-père n'a qu'à l'inviter à s'installer chez lui. Simple, non? Pour les enfants, oui. Pour les adultes, non. Cela ne se fait pas, un homme qui héberge une femme. Enfin pas trop. Ferdinand réfléchit toute la nuit. Au diable les règles de bienséance, place à la solidarité! Et, puis, ce n'est que provisoire, non? Le temps que la toiture soit réparée. Et Marceline d'emménager dans une des dépendances de la ferme.

Or non seulement le provisoire va durer, mais à la nouvelle occupante vont s'ajouter Guy le veuf éploré, les soeurs Lumière, une jeune infirmière, un étudiant, des animaux... et puis, Paulette. La ferme vit, vibre, s'anime et s'organise. Un planning, une comptabilité des dépenses et ressources sont même créés, répondant au nom de Solidarvioc . Un nouveau départ est désormais possible pour chacun. Une deuxième chance.

Alors certes, la vie n'épargne personne, mais l'entraide agit tel un baume lénifiant. Les bonheurs se multiplient et le poids des soucis se divise. « Un pour tous, tous pour un! », tel pourrait être leur credo.

Barbara Constantine nous offre ici un roman truculent, loin de la caricature et de la mièvrerie. L'entraide intergénérationnelle, la non-fatalité à subir sa vie, cet extraordinaire exemple de prise en charge des personnes âgées par elles-mêmes, sont d'un optimisme contagieux. On rit, on s'émeut, on jubile, on s'attache inéluctablement aux personnages, lesquels nous accompagnent encore bien longtemps, la lecture achevée.

A lire, à relire, à offrir! Un vrai rayon de soleil !
KARINE FLEJO
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2012
De l'utopie, de l'humour, de la générosité : on trouve tout cela dans ce roman qui m'a beaucoup plu; et que j'ai offert à ma maman ; qui elle....ne s'y est pas du tout intéressée !Conflit de génération ?
Dès le début du récit, j'ai aimé la dodoche, les roues dérapant sur les graviers au bord du chemin, la gentillesse pleine de scrupules du héros principal ; les titres des chapitres courts.
Tout !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout commence par une histoire de gaz, Ferdinand sauve sa voisine Marceline victime d'une fuite de gaz. Devant le délabrement de la maison de sa voisine , il n'a qu'une solution l'inviter dans sa maison qui est bien vide depuis la mort de sa femme, depuis le départ de ses 2 fils et de la famille de celui qui est restaurateur dans le bourg. Et au fil des évènements et des amitiés la ferme va se remplir et c'est ce dont nous parle ce roman, de la vie quotidienne de ses malheurs et de ses joies avec une grande humanité et un zeste d'humour.

J'ai découvert Barbara Constantine, avec son livre Tom , petit Tom tout petit homme Tom, qui m'a surpris comme leçon d'humanité. Et dans ce livre je retrouve cette même leçon. Quel meilleur moyen de résister quand la faux approche si ce n'est quand on est brindille de se regrouper pour mieux résister en devenant une sorte de tronc? Et puiser dans une solidarité la force de l'amitié et de la tendresse qui permet d'imaginer un futur malgré la pendule dont le balancier risque de s'arrêter à tout moment ! Ce roman est une réelle leçon d'humanité dans une fiction qui est un réel reflet de la réalité.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2012
J'ai beaucoup aimé ce roman plein de sentiments, de générosité. Um hymne à nos ainés qui ont besoin de notre amour et de notre reconnaissance
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2012
Ce livre est un condensé d'amour et de partage sous toutes ses formes, c'est réapprendre le sourire et le fait de se soucier des autres, en partant du voisin proche pour s'en éloigner petit à petit. Cet ouvrage est régénérant, et aussi plein d'espoir.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je rejoins la communauté des Solidarvioc.com ! bonne idée ! Tout comme ce livre... très touchant...on passe un bon moment surtout en l'écoutant. Il n'y a ni strass ni paillette, mais c'est comme du baume sur le coeur, il est vraiment apaisant et très positif.
PS. En polonais « Peut-être », se prononce : [mojé] et pas [moje]
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2012
Un petit bijou d'une simplicité touchante. On s'attache à chacun des personnages et on voudrait aller prendre le thé avec eux. Une écriture agréable, fluide qui correspond parfaitement à l'idée générale du livre.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,30 €
6,90 €
7,30 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici