undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
199
4,3 sur 5 étoiles
Format: Pocket Book|Modifier
Prix:8,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Miséricorde est un roman policier exceptionnel, d'une qualité qui dépasse très largement la moyenne, même s'il est vrai que le roman policier des pays nordiques connaît aujourd'hui une vitalité peu commune.

Une jeune femme politique, Merete Lyyngaard, semble promise à un grand avenir politique dans son pays, le Danemark. Sans doute sera-t-elle un jour premier ministre de son pays. Elle se consacre entièrement à son travail et vit de façon très isolée, avec son frère handicapé. Subitement, elle disparaît mystérieusement au cours d'un voyage en bateau. Près de 5 ans ont passé depuis. Le vice-commissaire Carl Morck vient de revenir au commissariat de police après une terrible épreuve au cours de laquelle deux de ses collègues et amis ont été l'un tué, et l'autre très grièvement blessé et paralysé. Son chef le nomme à la tête d'un nouveau service, le département V, composé de lui-même et d'un assistant, Hafez el Assad, en charge d'enquêter sur les dossiers non élucidés. Le premier dossier choisi par cette équipe de choc est précisément la disparation de Merete Lyyngaaed. Comemnce alors une formidable enquête, une reconstruction du passé et d'une enquête bâclée dans laquelel tout est à refaire 5 ans après.

Ce roman possède une grande puissance. Il combine une formidable intrigue policière et une évocation de la vie dans une société moderne à la fin du 20è siècle, tous les ingrédients des romans nordiques récents qui font leur succès.
0Commentaire| 74 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
J'ai toujours été passionné par les romans policiers qui abordent les enquêtes de dossiers classés. C'est un exercice qui se prête parfaitement à la douce montée en puissance d'une intrigue policière.
Michael Connely a été une révélation en ce qui me concerne avec Les Égouts de Los Angeles et son personnage récurrent Harry Bosch.
La reprise d'un dossier classé est tout un art. L'auteur du roman profite de ce nouvel œil sur le dossier pour montrer à son lecteur comment finalement on aurait dû voir cette enquête dès la première fois.
C'est là où cela devient passionnant. Quand le héros hérite de ce dossier, il va devoir s'immerger dedans, tripoter du papier, des rapports, des photos, boire beaucoup de café et ré-arranger chaque élément de l'enquête afin de mettre le doigt sur celui qui a été oublié et commencer à tirer le fil d'indices qui mène à la solution.
John Katzenbach fait des merveilles dans le genre avec L'Analyste et son héros est seul à le faire. Quand le personnage du flic a une équipe pour faire le boulot, on voit toute l'importance que revêt un simple interrogatoire, une enquête de voisinage et une recherche un peu poussée.
Jussi Adler Olsen l'a parfaitement compris et intégré. Il est évident qu'il est un grand consommateur de romans anglo-saxons du genre et il a parfaitement su se l'accaparer et y mettre les couleurs de la Scandinavie.
Ici, il donne vie à un flic blessé, plein d'amertume, que sa hiérarchie pense envoyer dans une voie de garage. Mais, aidé par un second qui cache particulièrement bien son jeu, il va montrer l'étendu de son savoir.
C'est l'un des éléments qui va rendre captivante la lecture de ce roman. En ce qui concerne le reste, l'auteur intègre dans son récit des dimensions politiques et médiatiques qui deviennent de véritables ressorts pour faire rebondir l'intrigue.
L'alternance des points de vue est aussi très intéressante, et contribue grandement à la montée en puissance du récit, jusqu'à la décompression finale... C'est l'un des atouts du roman Alex de Pierre Lemaitre.

Alors si vous aimez les romans de Michael Connelly, de John Katzenbach et de Pierre Lemaitre, ruez-vous sur ce premier roman Jussi Adler-Olsen, qui devrait être le début d'une longue série.
Si vous avez déjà lu ce livre et que vous n'avez pas encore lu l'un des auteurs cités plus haut, allez à leur découverte !
0Commentaire| 86 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
Ce polar est bien mené, l'écriture (et/ou la traduction) très agréable et la montée de l'angoisse palpable. Certes, on sera déçu si on aime les intrigues complexes, à rebondissements car on devine très vite ici qui est coupable. Le principal n'est pas là puisque le roman vaut surtout par l'atmosphère et par le rapport entre les personnages, surtout le duo d'enquêteurs très improbable et très original qui fonctionne parfaitement.
11 commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2012
Quelque sensibilité compassionnelle à l'endroit de la victime, quelques giclées d'absolution envers le pécheur, la miséricorde prend place sans originalité au frontispice de l'ouvrage tant elle pourrait caractériser la plupart des romans du genre policier/thriller. Le titre originel danois, « Kvinden i buret », est sensiblement plus évocateur et percutant: « La femme en cage » augure le déploiement d'une intrigue pressurisée qui devrait captiver le lecteur...

S'extirper du brasier des romans du genre n'est guère aisé, Miséricorde est une œuvre de qualité brassant subtilement et habilement les codes du polar et du thriller sans sombrer dans l'étalage grand-guignolesque de rebondissements. L'intrigue n'est toutefois pas des plus originales: une énième machination ourdie sous l'égide d'une irrépressible vengeance nourrit une enquête rouverte sur les ruines d'un diagnostic étrangement bâclé.

Un couple improbable d'enquêteurs, un vice-commissaire déchu agissant sous l'empire du cynisme flanqué d'un réfugié politique syrien en guise d'adjuvant pénétrant, s'empare en 2007 d'une affaire de disparition classée (celle d'une politicienne influente en 2002) moins opaque qu'il n'y paraît tant l'incurie caractérisant l'enquête initiale est flagrante.
Miséricorde étant le premier volet d'une décalogie annoncée, il convient d'accepter l'esquisse du profil du binôme en action, les zones d'ombre cernant le flic danois et le limier officieux syrien se restreindront certainement au fil du cycle. Si cette collaboration paraît douteuse, elle n'en demeure pas efficacement mise en branle et attachante.

Héritier tutélaire du couple d'auteurs suédois Maj Sjöwall et Per Wahlöö, Jussi Adler Olsen ne sacrifie pas la teneur sociale de l'histoire narrée, les propos de son vice-commissaire en faisant un pourfendeur des dysfonctionnements des institutions et des politiques danoises (économique, sociale,etc.).
La texture romanesque tend à dissocier une première partie appartenant davantage au genre policier classique d'une suite plus haletante digne des meilleurs thrillers. L'appariement passé/présent est élaboré avec soin de telle sorte qu'une tension s'instille progressivement dans l'esprit du lecteur, la situation de la victime étant source d'un suspense qui ne faiblit pas au regard du châtiment qui lui est réservé...

Miséricorde est en définitive un roman policier/thriller de qualité qui repose certes sur une intrigue et des choix de narration (flashback intégrés au présent de chaque protagoniste) convenus mais qui fonde son intérêt sur la maîtrise de l'histoire, la crédibilité générale des postures des personnages (un bémol pour le rôle accordé à l'assistant syrien), la teneur sombre et pesante de l'intrigue (un épilogue réaliste) et son caractère divertissant (une histoire qui se prête aisément au traitement cinématographique).
11 commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2013
Je viens tout juste de tourner la dernière page.

Cette histoire est vraiment prenante, j'ai tout simplement adoré pour tout dire j'ai lu tout l'après midi, impossible d'arrêter...

J'ai beaucoup aimé les personnages, du moins les gentils bien sûre. Carl et Assad forment un sacré duo... Oluf est l'un des plus important et touchant de l'histoire.

L'écriture est top pas de prise de tête mais de l'action, un peu d'humour, de la violence, et une histoire incroyable... (Je sais je me répète!!!)

Le seul bémol qui n'en est pas vraiment un c'est qu'à partir de la moitié du livre environ, j'avais compris qui avait enlevé Merete et pourquoi(dans les grandes lignes), mais ce n'est pas pour autant que la lecture m'a paru moins passionnante...

Sans parler de la fin qui est ... je ne trouve même pas de mot... Je n'ai pas pu m'empêcher de verser ma petite larme...

Donc c'est à votre tour maintenant, alors bonne lecture!!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2013
On se plonge aisément dans ce polar bien écrit et/ou traduit. L'action est bien menée, bien construite. Le personnage principal n'a rien de bien original (problèmes de hiérarchie, problèmes de couple etc) mais on a très envie d'en savoir plus sur son drôle d'"adjoint". Tous les ingrédients sont là et la mayonnaise prend bien. Même si dès le début de l'enquête, on devine facilement qui sont les responsables de cette mise en scène sordide, l'auteur nous amène au dénouement de belle façon. Je vais donc lire le tome suivant sans tarder.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Carl Mørck est très affecté par le déces et les graves blessures de ses deux coéquipiers.. pas loin du seuil de rupture, on le met dans un placard doré, en le nommant commissaire de tout nouveau département V, chargé de reprendre de vieilles enquêtes qui n'ont jamais abouties.. Le voilà installé dans un bureau dans la cave, affublé d'un comparse syrien (Hafez el Assad), mi secretaire mi homme de ménage et surtout avec une immense envie de ne rien faire de ses journées.. mais une première enquête va peu à peu le remettre en selle: la disparition d'une femme politique déclarée perdue en mer 5 ans plus tôt...
Aidé de son assistant qui s'avère posseder des compétences insoupçonnées, il va tacher de dénouer les noeuds sur cette disparition.. et ça tombe bien, cette personne est depuis tout ce temps enfermée dans une cave...

La première moitié du roman joue sur un décalage assez surprenant entre la légèreté plutôt humoristique du nouveau duo qui se forme et la tragique noirceur de la situation de Merette, la femme politique captive. Puis le roman avançant, le duo, se rapprochant petit à petit de la vérité, ce décalage laissera la place à une vraie enquête plus classique dans son déroulement...
D'un point de vu purement policier, si les chapitres consacrés à la captive sont efficaces, ce roman n'a pas une intrigue particulièrement complexe, ni un suspense haletant.. on peut aussi se questionner sur la crédibilité de certains passages, Hafez el Assad agissant bien souvent comme s'il était lui même un policier.
Par contre, Jussi Adler-Olsen nous fait découvrir deux personnages diablement sympathiques avec ce flic blasé et cet assistant dont on devine un passé chargé... et je suis curieux de retrouver ces deux comparses dans de nouvelles aventures.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2012
Dans la tradition des polars nordiques. Personnages fragiles et attachants.
intrigue prenante. les flashbacks sont haletants.fin surprenante. Tous les ingrédients d'un excellent polar.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Carl Morck est policier depuis plus de vingt-cinq ans, mais sa dernière affaire a été un fiasco : l'un de ses coequipilers a été tué, l'autre se retrouve paralysé alors que lui-même n'a été que légèrement blessé. Depuis, Carl Morck a perdu la petite flamme et lorsqu'il reprend du service les autres policiers cherchent un moyen de se débarasser de lui. L'opportunité idéale leur est fournie lors de la création d'un nouveau département, le "département V", qui serait chargé de reprendre les affaires sensibles jamais résolues ...
Et voilà que Carl Morck se retrouve dans un bureau du sous-sol en compagnie d'Assad, son assistant syrien qui doit l'aider à classer du papier. Et il y observe les murs sans fenêtres.

Mais poussé par l'enthousiasme presque agaçant d'Assad, il ouvre finalement son premier dossier, celui de Merete Lyyngaard, une jeune femme à l'avenir politique prometteur qui a disparu cinq ans auparavant au bord d'un ferry. L'affaire n'a jamais été résolue, la police avait vaguement conclu au suicide. Si, à l'époque, cette disparition faisait la une des journaux, Merete a été oublié depuis lors.

A tort, puisque le lecteur sait dès le début que Merete est toujours en vie ! Elle est détenue dans des conditions terribles par un mystérieux psychopathe !
La question est, est-ce que Morck pourra remonter le fil des indices cinq ans après, et ce à temps pour sauver Merete Lyyngaard ??

"Miséricorde" est un excellent polar.
Il reprend toutes les ficelles classiques du genre - un flic atypique et démotivé, une victime que tout le monde croit mort mais qui survit encore, une menace terrible, des complots ... - et en fait un roman vraiment palpitant.
J'ai particulièrement apprécié de suivre en parallèle l'enquête de Carl Morck et la détention de Merete Lyyngaard, cela donne une ambiance sinistre et pesante à l'ensemble.
Les personnages, même secondaires, sont très vivants et bien dépeints. Chaque chapitre se termine sur une note de tension, et nous avons systématiquement envie de lire encore un de plus.

Vous ne vous ennuyerez certainement pas en lisant "Miséricorde" !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2014
Si vous êtes un tant soit peu claustrophobe évitez ce récit, sinon vous pouvez vous y plonger si vous aimez ce genre de littérature.
En effet le suspens et le stress sont omniprésents à chaque page de ce thriller et vous prennent irrémédiablement dans leurs griffes.
Les personnages soit atypiques, tel l'assistant de l’enquêteur, ou alors simplement intéressants de part leur histoire ou leur psychologie.
Enfin, et c'est un plus pour moi, la fin de l'histoire est surprenante et évite l'happy end trop facile.
En tout cas, j'espère retrouver tous ces protagonistes, pour en savoir plus sur eux, dans les autres romans de cet auteur.
Bonne lecture.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,90 €
8,60 €
8,30 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici