undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
49
4,6 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:3,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

« Le joueur d'échecs » est sans doute une des meilleures nouvelles de Stefan Zweig.
Comme dans « Amok » la scène initiale se passe sur le pont d'un bateau. Le narrateur se met en tête d'affronter Czentovic, un des plus célèbres joueurs d'échecs du monde. Il rencontre dans le même temps d'autres passionnés d'échecs qui se joignent à lui pour défier le champion. La partie tourne à leur désavantage jusqu'à ce qu'un mystérieux inconnu décide de les aider et fait basculer le cours de la partie. Celui-ci va alors dévoiler son lourd secret au narrateur...

Zweig est arrivé à insérer dans son récit un bonne dose de psychologie car c'est de ça il est le plus question. L'inconnu qui se nomme M.B joue le combat de sa vie dans ce duel. C'est une nouvelle qui nous parle donc principalement de torture mentale conduisant à la crise de nerfs. La grande question est : comment gérer les séquelles de cette torture dans la vie quotidienne ?
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2014
On entend beaucoup parler des camps de concentration instaurés par les Nazis mais trop peu de ces tortures mentales infligées aux hommes dont on souhaite tirer parti par l’isolement le plus total. Ce roman évoque le pouvoir de la force mentale pour échapper à la barbarie et ici en l’occurrence, des échecs comme échappatoire.
Sur un bateau en route pour Buenos Aires a lieu le tournoi du champion du monde d’échecs alias Czentovic, contre un redoutable adversaire, le seul capable de le vaincre et qui n’a pourtant pas joué depuis des années. C’est essentiellement l’histoire de ce deuxième protagoniste qui nous est contée. Cet homme a appris à jouer en dilettante à ce jeu de stratégie passionnant et a pu survivre sans sombrer dans la folie auxquelles d’autres n’auraient pas échappé.
Il s’agit du dernier récit achevé de l’écrivain viennois avant son suicide avec sa seconde épouse. Une fable intéressante, psychologique, qui explore le cerveau humain à ses limites les plus extrêmes. A découvrir absolument.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 août 2013
S Sweig a une aptitude unique pour décrire les sentiments. Sa plume reste magnifique, près d'un siècle après. A lire.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Le récit est prenant et on a du mal à poser ce livre avant d'en connaître l'épilogue. J'ai pris beaucoup de plaisir à le lire.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juillet 2014
Belle traduction de ce merveilleux classique. On essaie de faire durer le plaisir, mais la nouvelle est courte et le livre se lit d'autant plus vite que l'écriture est agréable.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2014
Le Joueur d'échecs. Voici un livre remarquable. Très bien écrit, comme toujours avec Stefan Zweig. Très bien traduit aussi. Et l'histoire est passionnante.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2014
un texte court, incisif; une magnifique réflexion sur le pouvoir de la volonté contre la barbarie
un ouvrage indispensable dans une bibliothèque
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'écriture est belle, souple et captivante, parfaitement maîtrisée malgré une apparente simplicité. J'ai eu du mal à poser le livre. L'histoire est courte mais percutante. Comment oublier cet homme sauvé de la torture mentale nazie grâce à un manuel providentiel sur des parties d'échecs, son propre courage et son intelligence? Malgré cela, il gardera à vie de graves séquelles psychologiques.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2014
très beau roman, simple mais pas simpliste, l'atmosphère est extraordinaire. C'est agrable à lire.
je le conseille à tout âge
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Est-ce une longue nouvelle? Est-ce un court roman? Libre à chacun d'en décider... En tout cas, cette grosse centaine de pages est un miracle de plus dans l'oeuvre éblouissante de Stefan Zweig. N'étant point germanophone, hélas, c'est en français que j'ai lu ce texte, mais quand un auteur navigue à une telle altitude, est-il besoin de dire que son génie transcende la traduction? Ah, quel bonheur que de s'abandonner à cette prose étincelante de finesse et d'intelligence! Comme tout cela est ciselé avec art et narré avec brio...

Comme souvent chez Zweig, l'intrigue se cristallise ici autour d'une situation, de quelques personnages, privilégiant la psychologie aux péripéties. Nous sommes sur un paquebot reliant New York à Buenos-Aires. A bord, un hôte de marque: Mirko Czentovic, champion du monde d'échecs. Un prodige hélas doublé d'un rustaud arrogant et ignare. Au cours de la traversée, quelques passagers parviennent à convaincre ledit Czentovic de jouer avec eux. Parties évidemment à sens unique! Jusqu'à ce qu'un mystérieux étranger vienne se mêler de l'affaire et s'avise de tenir tête au champion du monde... Mais qui est ce curieux voyageur? D'où lui vient son exceptionnel talent pour les échecs? Et pourquoi se montre-t-il si réservé? Autant de questions qui vont trouver leurs réponses au fil de ces pages...

C'est dans les derniers mois de sa vie, en 1942, que Zweig écrivit ce texte fulgurant et je ne crois pas me tromper en disant qu'il y atteint aux cimes de son art. En tout cas, personnellement, je mets ce récit au tout premier rang de son oeuvre. Formellement superbe, somptueusement contée, cette histoire est un authentique joyau d'émotion et de subtilité. Nul besoin, pour l'apprécier, d'aimer les échecs, ni même de savoir y jouer. Il suffit d'être sensible et réceptif à la belle Littérature, celle qui touche l'âme autant qu'elle étreint le coeur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici