undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
9
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 décembre 2011
Voilà donc la nouvelle à l'origine du film Eye wide shut de Stanley Kubrick. Souvent décrite comme une aventure entre rêve et réalité et une plongée dans l'inconscient du couple, la "Traumnovelle" risque de décevoir ceux qui attendent d'elle d'aussi grandes ambitions : c'est davantage un conte pour adulte inoffensif dans le fond comme dans la forme.

Le couple central, sur lequel nous savons peu de choses, manque d'intérêt : il est plus banal qu'universel. Les situations improbables ou dérangeantes que rencontrera l'époux restent modestes, et l'aspect mystérieux manque d'ampleur pour intéresser réellement. La forme est sage (l'érotisme est accentué dans le film) et le fond, censé être fait de fantasmes inavoués, ne révèle que des lieux communs comme la tentation de l'adultère.

Cette lecture ne m'a donc pas transporté, même si la prose de Schnitzler est agréable. Pour découvrir ou redécouvrir Schnitzler sous un meilleur jour, je conseille Mademoiselle Else, une nouvelle vraiment captivante.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La nouvelle rêvée/Arthur Schnitzler/collection Poche
Cette nouvelle a inspiré le scénario du célèbre film de Stanley Kubrick « Eyes wide shut », avec Tom Cruise et Nicole Kidman. Les prénoms des personnages furent changés : Alice pour Albertine, et Bill pour Fridolin. Dès 1968, Kubrick fut passionné par ce texte et travailla au scénario. Mais ce n'est qu'en 1999 que sortit le film qui connut le grand succès que l'on sait. La préface du livre nous apprend beaucoup de chose sur ce sujet et notamment que dès 1930, Schnitzler songeait à un scénario pour porter sa nouvelle à l'écran, laquelle avait été publiée en 1925 après dix sept ans de travail sur le manuscrit. Au final, Kubrick n'a que peu respecté la trame de ce récit et en a seulement exacerbé l'érotisme pour le mettre plus au goût du jour.
Globalement, on peut dire que Schnitzler a été largement inspiré par les travaux de Freud dans le cadre de la psychanalyse, même s'il fut assez critique à son égard. Il reproche notamment à la psychanalyse de trop vite se précipiter vers l'inconscient et d'en faire une généralisation abusive. Il estime que l'inconscient n'est pas assignable. Il veut ouvrir la voie à une réflexion se rapprochant plutôt de la théorie lacanienne. Certains ont cependant dit que c'était une nouvelle freudienne.
Arthur Schnitzler est né à Vienne en 1862 et mort en 1931. Il fut médecin et écrivain de romans, nouvelles et pièces de théâtre. L'univers onirique et un certain érotisme dans lesquels baignent ses œuvres lui valut d'être taxé de pornographe. Mais c'était en d'autres temps'
« La nouvelle rêvée » est sans doute son œuvre la plus accomplie et allie la virtuosité d'écriture à la profondeur. L'art cohabite avec l'humanité. C'est un chef d'œuvre classique.
Il est à noter que l'auteur, très fin analyste, pour écrire ce récit, s'est appuyé sur de nombreux documents médicaux personnels : son journal intime (de 6 000 pages en dix volumes, publiés entre 1981 et 2000), recèle d'une mine inépuisable de récit de rêves.
Fridolin de retour nuitamment dans Vienne d'une visite à un malade rencontre son ami Nachtigall dans un café, lequel l'entraîne dans une soirée masquée où se déroule une orgie ritualisée. À son retour au domicile conjugal, Albertine lui raconte un rêve étrange dans lequel elle a vu son mari mis en croix. Peut-on considérer qu'elle sublime son mari au point d'en faire une figure christique ? Y a t-il un rapport spéculaire entre la virée de Fridolin et le rêve d'Albertine ? On peut se poser les questions et bien d'autres encore.
Une nouvelle qui conduit indubitablement à la réflexion, écrite dans un style agréable, mais dont l'intensité dramatique reste modeste.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2010
Ce petit ouvrage est destiné à rester dans l'ombre de son adaptation cinématographique. Et pourtant, le style particulier de son auteur, l'analyse minutieuse des personnes et des situations, les innombrables contrastes qui les caractérisent sont totalement absent du film qui se fonde sur une première lecture superficielle, voire erronée. Schnitzler est peut-être condamné de rester dans l'incompréhension.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La `Traumnovelle' d'Arthur Schnitzler a déjà fait couler beaucoup d'encre. Ci-après mon interprétation personnelle.

D'abord, la traduction du titre en français ne me semble pas très heureuse. `Récit de rêves' ou tout simplement `Rêves' aurait mieux reflété le contenu du récit. En fait, les rêves dans le récit ne sont pas uniquement inconscients (pendant le sommeil), mais, dans la majorité des cas, conscients. Un exemple : le personnage masculin principal `rêve' de pouvoir mener une double vie : celle d'un débauché et celle d'un père de famille.

Les thèmes du récit sont très caractéristiques pour l'oeuvre d'Arthur Schnitzler : la fidélité conjugale, la confiance entre les partenaires et le sexe.
Dans ce récit, la fidélité est sérieusement bousculée, notamment à cause des confidences, des confessions des personnages principaux, qui ont rêvé consciemment et/ou inconsciemment d'(avoir d') autres partenaires.
Mais, le personnage masculin principal, Fridolin, est confronté à l'épreuve la plus rude, quand il s'infiltre dans une réunion d'une société secrète axée sur le sexe. Les femmes y sont nues, mais masquées ; en d'autres termes, elles n'ont (presque) pas de personnalité individuelle. Elles représentent la sexualité à l'état pur, le sexe nu.
Lors de la réunion, Fridolin est repéré et risque d'être abattu, mais une des femmes masquées rachète la vie de Fridolin au prix de sa propre vie.
Le lendemain Fridolin part à la recherche de cette femme. Sa mort ou sa survie symbolisera la mort ou la survie du sexe nu dans la vie de Fridolin : son choix entre la vie d'un débauché ou la vie d'un père de famille.

Dans cette nouvelle, riche en couleurs nocturnes, Arthur Schnitzler évoque sans concessions les `rêves' intimes et les désirs instinctifs fous et souvent cachés, qui régissent les actions (et leurs prix) des êtres humains dans leur vie.
Lecture hautement recommandée, comme d'ailleurs son recueil de nouvelles `Les dernières cartes'.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Arthur Schnitzler (1862-1931) est un écrivain et médecin autrichien. Après avoir étudié la médecine et obtenu son doctorat en 1885, il travaille à l'hôpital général de Vienne, mais finit par abandonner la médecine pour se tourner vers l'écriture après le décès de son père (1893) qui s’y opposait. Arthur Schnitzler est l'auteur de pièces de théâtre, de nouvelles et de romans.
La Nouvelle rêvée, une nouvelle parue en 1929 a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par Stanley Kubrick en 1999, Eyes Wide Shut, son dernier film, avec Tom Cruise et Nicole Kidman.
Vienne au début du XXème siècle. Fridolin est médecin, marié avec Albertine, ils ont une petite fille de six ans et forment un couple heureux. Un soir, appelé au chevet de l’un de ses patients il ne peut que constater le décès. C’est aussi le moment choisi par Marianne, la fille du défunt, pour avouer son amour au médecin. Troublé Fridolin s’éloigne dans la nuit, hésite mais ne consomme pas une jeune prostituée avant de tomber par hasard dans un café, sur un vieil ami perdu de vue depuis longtemps, devenu pianiste et qui va jouer tout à l’heure dans un endroit inconnu, lors d’une partie fine entre membres masqués d’une société secrète. Excité, Fridolin insiste pour suivre son ami qui pourtant le met en garde contre le danger encouru s’il est démasqué…
Un texte particulièrement intrigant car il mêle le mystère – réalité et rêve -, l’érotisme (discret pour notre époque actuelle) et la psychanalyse chère à Freud où le rêve est le refuge de la pulsion refoulée. D’un côté, Fridolin va vivre une nuit presque torride, avec Marianne et la prostituée qui étaient partantes mais qu’il ne touchera pas, puis lors de la soirée libertine quand il sera fortement attiré par une femme superbe et nue, qui elle se refusera et lui enjoindra de quitter les lieux au plus vite. Rentré au petit matin, sa femme à peine réveillée va lui raconter son rêve, non seulement elle faisait l’amour avec un officier danois – réellement croisé l’an passé quand ils étaient en villégiature – mais elle regardait sans peine son mari se faire torturer. Cet aveu d’assouvissement onirique d’un fantasme de son épouse rend fou de jalousie Fridolin. Le couple va-t-il résister à cet évènement ? Je vous laisse découvrir la suite…
Avec cette nouvelle, Schnitzler ouvre les portes à de multiples interprétations et les spécialistes ne se sont pas privés depuis sa parution comme vous vous en doutez. Creuser l’inconscient humain c’est s’aventurer dans un gouffre sans fond. Le texte est court évidemment, l’écriture irréprochable et le lecteur toujours en éveil (le seul dont on soit certain qu’il ne dorme pas !) à tenter de démêler le vrai du faux, le réel de l’inconscient, la réalité du rêve, fasciné par cette mise en lumière de caractères et de pensées qui normalement restent dans l’ombre protectrice de notre moi le plus secret.

« Et comme il continuait ainsi, tout en prenant sans le vouloir la direction de sa maison, il arriva à proximité de cette rue sombre et plutôt mal famée, où, moins de vingt-quatre heures auparavant, il avait suivi une créature perdue jusqu’à son logis misérable et pourtant chaleureux. Perdue, cette fille-là ? Et mal famée, cette rue, justement celle-là ? Comme nos habitudes paresseuses nous font nommer et juger les rues, les destins, les gens, parce que nous cédons toujours à la séduction des mots. Cette jeune fille n’était-elle pas au fond, de toutes celles que de curieux hasards lui avaient fait rencontrer la nuit passée, la plus gracieuse, pour ne pas dire la plus pure ? Il ressentait quelque émotion quand il songeait à elle. »
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2015
c'est en grande fan de eyes wide shut que j'ai acheté le livre qui a inspiré kubrick.
On retrouve des références à Freud tout à fait passionnantes.
En plus de la nouvelle, la biographie de l'auteur ainsi que la description de ses propres reves.
Les acteurs du film ont parfaitement collé à la description des personnages, jusque dans la gestuelle (notamment Cruise, magnifique dans le film)
Je recommande à tous les fans de eyes wide shut.
petit point négatif : j'ai eu du mal à m'oter les images du film de la tête. (en grande fan inconditionnelle)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 août 2013
J'ai eu autant de plaisir et d'intérêt à lire la nouvelle que la préface et la présentation qui sont passionnantes. Un livre qui va devenir culte pour moi et que je vais très certainement relire. Magnifique couverture illustrée avec un tableau de Gustave Klimt.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2010
On se laisse facilement emporter par la nouvelle rêvée tant grâce à notre imaginaire que par la volupté qu'il nous apporte. Ce roman nous emmène dans la profondeur de Vienne et nous fait vivre deux nuits à 100 à l'heure. Vous ne regretterez pas votre achat !!!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2010
C'est un très bon livre, parfaitement écrit avec beaucoup d'implicit .
Malgré des sujets parfois tabou, l'auteur écrit avec beaucoup d'aisance sur des sujets encore actuels.
Un couple marié rêve de tenatation, et parfois s'y laisse aller. Entre orgie, maison close ce livre reste pessimoste mais n'en est pas moins agréable à lire. Auriez vous pensé qu'un médecin et père de famille vit ce genre de choses ?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,60 €
3,48 €
8,65 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici