undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles
159
3,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 août 2015
Excellent, lu deux fois de suite. une fois pour le découvrir et une seconde fois pur le plaisir. Maintenant je l'ai prêté pour pour qu'elle en profite
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Format: Broché|Commentaire d‘un membre du Club des Testeurs( Qu'est-ce que c'est ? )
New York.
Un jour de printemps dans les années 1990.
La vie de Theo, héros et narrateur bascule brutalement alors qu'il visite le Metropolitan Museum avec sa mère. Tandis que Theo traîne dans la salle 32 où est exposée une miniature de 34 X 23 cm peinte au XVIIe siècle par le maître hollandais Carel Fabritius : «Le Chardonneret», sa mère continue la visite. Une bombe explose. Un vieil homme mortellement touché supplie Theo de récupérer "le Chardonneret" afin de le protéger. Theo s'exécute, rentre chez lui et attend sa mère... qui ne reviendra jamais.

Il y a 20 ans, j’ai lu « Le Maître des Illusions ». Il y a 10 ans, j’ai dévoré « Le petit copain ». Aujourd’hui, j’achève avec bonheur la lecture du délicieux « Chardonneret » dans lequel Donna Tartt évoque avec brio les thèmes de la culpabilité et de la responsabilité, du bien et du mal. Ainsi, « Le Chardonneret » est un roman américain bourré de références à la littérature russe et en particulier à Dostoïevski. Le thème du narrateur orphelin ainsi que les multiples rebondissements résonnent également comme un hommage à Charles Dickens (« Les Grandes Espérances »)

L’histoire est difficilement racontable sans en dévoiler trop. J’ai été happée par ce roman étourdissant de 800 pages où les personnages complexes ne sont jamais tout blancs ou tout noirs, où Interpol côtoie Dickens, où le fond autant que la forme ont de l’importance pour l’auteur…
Et dire que j’aurai 50 ans quand je lirai le prochain Donna Tartt…
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2016
Infiniment trop long ; le 1/4 du livre se dévore, mais après c'est long trop long et l'intrigue se délaye beaucoup trop lentement ; jusqu'à l'absence totale de dénouement. Ce qui est un comble pour ma part, car je me suis vraiment forcé à le lire jusqu'au bout!
Très déçu ! j'ai perdu mon temps .
Critiques littéraires "le point, Télérama" à mon avis, ne sont pas allés jusqu'au bout, ont lu en diagonales, car jamais de la vie, ce roman ne méritait autant de critiques dithyrambiques !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2015
C'est une très bon livre que l'on peut recommander mais qu'il faut lire en plusieurs temps. 800pages nécessitent quelques temps de repos.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2014
Prolixe ! Elle se laisse aller à faire de la page, . Le sujet reste passionnant au demeurant C'est tout .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2016
tres beau livre , riche en émotions,passionnant sur le destin tragique d'un enfant de 13 ans jusqu'à sa vie d'adulte entre New york , Las Vegas et Amsterdam . Théo se retrouve orphelin de mère . Il ne cessera pendant toute sa vie d.essayer de survivre à ce traumatisme , ce choc émotionnel . Il abusera dangereusement de drogues et d' alcool , fera des rencontres qui l'aideront à continuer son chemin comme Hobie l'antiquaire ou L'ami Boris qui l'entrainera dans des delires durant ses années d'adolescence et plus tard à l'âge adulte. Livre envoûtant sur la difficulté de faire son deuil. Superbe.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Et le tableau au-dessus de sa tête était le centre immobile autour duquel tout s'articulait: rêves et signes, passé et futur, chance et destinée. Il n'y avait pas une seule signification , mais plusieurs. Il s'agissait d'une énigme en constante expansion."

Brutalement devenu orphelin, dans des circonstances pour le moins extraordinaires,le jeune Theo va voir sa destinée liée à celle d'un tableau, Le chardonneret.
Ne comptez pas sur moi pour vous donner davantage de détails sur ce roman (moins vous en saurez, plus vous apprécierez les surprises qu'il vous réserve ! !). Sachez juste qu'il mixe en un somptueux mélange des thèmes aussi divers que la destinée, l'attachement aux œuvres d'art, l'amour, la culpabilité, le syndrome post-traumatique et emporte son lecteur dans un incessant rythme de montagnes russes , alternant l'ombre des appartements cossus new-yorkais et la lumière crue de Vegas, entre autres.
Donna Tart ,dans ces 787 pages, fait souvent osciller son héros entre rêve et réalité et gomme les frontières entre les genres littéraires, empruntant autant au roman d'apprentissage qu'au roman policier, avec des personnages toujours surprenants. On s'attache à eux, malgré ou plutôt grâce à leurs défauts, et on n'oubliera pas de sitôt Hobie ou Mme Barbour.
Donna Tart est une conteuse hors pair et son style l'est tout autant.On ne s'ennuie pas une minute dans ce roman aux tonalités très tranchées.
1414 commentaires| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2015
Ai aimé le livre de par ses descriptions car je suis une grande fan de Zola et ai retrouvé un peu cette ambiance mais modernisée. Par contre je pense que il y a beaucoup de longueurs, que certains passages auraient pu être raccourcis et de ce fait ai parfois tourné, tourné, les pages pour aller un peu plus au but. C'est dommage car c'est un livre très bien écrit.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2014
le début de l'ouvrage est réussi suscitant la curiosité et même une forme de sidération à la lecture du récit de l'attentat; certains personnages sont réussis comme Hobie l'antiquaire. La description de la banlieue de Las Vegas poussiéreuse désertée même par la voirie fonctionne bien. L'ouvrage est d'ampleur mais contrairement à Irving la lecture tourne un peu à vide. Tout est très noir et les longues heures partagées avec le narrateur ne créent pas de réel attachement.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2014
En un mot comme en cent, le chef d'oeuvre de ce livre est sa couverture qui représente "LE CHARDONNERET" du peintre FABRITIUS, seule chose pour laquelle j'ai hésité à m'en séparer après l'avoir lu.
Je n'ai hélas ressenti aucune empathie pour le jeune héros, Théo, me demandant même si j'étais devenue inhumaine tant le destin le frappe encore et encore mais non, aucune compassion. Rien. Mauvais départ donc.
Les personnages secondaires sont beaucoup plus intéressants et attachants : Hobbie, la bonté et l'honnêteté faites homme ; Boris, chien-fou, fidèle et aimant ; les parents de son "ami" qui le recueillent lorsqu'il se retrouve orphelin...
Pour le reste, comme beaucoup je crois, j'ai attendu, attendu et encore attendu.
...Lorsque Boris est réapparu j'ai cru que Donna Tartt allait nous faire un coup à la William Styron "La vérité chacun la sienne", 2 versions de la même histoire en un livre...
Mais non. Ce n'était pas ça du tout et rien n'est jamais venu. La fin, quelques propos philosophico-existentialistes. Bref.
Il n'en demeure pas moins qu'envoûtée comme je le fus par l'inoubliable "Maître des Illusions" (mais pas par "Le petit copain" qui est un livre moyen++), DANS 10 ANS, si je suis toujours en vie et pas encore sénile, J'ACHETERAI LE NOUVEAU DONNA TARTT...
Car il faut raison garder et lui reconnaître un talent certain.

...Même si je pense que SON chef-d'oeuvre est derrière elle.

** C'est peut-être ça, le hic, d'ailleurs. On attend trop de Donna Tartt depuis son premier livre.
** Ou bien, n'aura-t-elle été capable d'écrire UN seul bon (excellentissime) livre ????

LA QUESTION EST POSEE.

Et ceci n'est que mon ressenti de ce livre-ci et de son oeuvre en général
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,49 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)