undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
33
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Affichage de 1-10 sur 18 commentaires(5 étoiles). Afficher tous les commentaires
le 11 janvier 2001
Au delà du panache et du culot qu'il fallait pour bâtir la trame (simplissime) de ce court roman, et au delà de la dimension militante (?) qui nous change des racleurs de back-rooms à la mode, c'est l'écriture qui frappe dans ce roman. Légèrement déroutante sur les toutes premières pages, elle s'impose avec une heureuse évidence jusqu'à la fin. Exacte. Épurée. Avec des silences fulgurants. J'ai pensé à beaucoup de coups de cœur passés, à des styles limpides et puissants. Sans jouer au jeu idiot des comparaisons, ce n'étaient que des auteurs rares comme Stephen Hecquet ou Pierre Herbart, et il faut se réjouir d'un nouveau talent qui apparaît. Et lorsque une écriture aussi ciselée analyse sans en avoir l'air les sentiments les plus purs mais aussi les plus sombres, les fulgurances du bonheur le plus absolu et du tragique le plus désespéré, c'est un travail de diamantaire qui laisse une trace moins gratuite que Roger Caillois dans Les Pierres. Un vrai coup de foudre : lumineux, aveuglant, instantané, brulant... irrésistible. Merci à l'auteur.
11 commentaire| 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans son premier roman, Philippe BESSON, nous entraîne à la suite de son narrateur, un jeune adolescent de 16 ans, Vincent de l'Étoile, l'été 1916. Ce dernier nous livre à la première personne le récit de ses premiers émois provoqués par la rencontre d'Arthur, jeune soldat en permission de 21 ans, et de Marcel, l'auteur fascinant de La Recherche du Temps perdu...

Dans une première partie, on assiste aux premières rencontres, aux premiers émois, aux premiers ébats sensuels et sexuels, à la découverte par ces deux jeunes gens de l'amour sincère entre garçons, que Marcel nomme « inversion ». Le style original de l'auteur qui ne laisse la parole qu'à son personnage - les dialogues sont tous des discours rapportés avec, au mieux, des « je dis : » et « tu dis : » - surprend et dérange, avant d'entraîner le lecteur à sa suite. Les émotions sont en même temps brutes et pudiques et on ne peut qu'être troublé par ce jeune homme à la fois étrangement insouciant et mûr qui découvre l'amour au milieu d'une atroce guerre mondiale qui traumatise son jeune amant.

La deuxième partie se présente comme un récit épistolaire des échanges entre Vincent et Arthur, ainsi qu'entre Marcel et Vincent, jusqu'à s'achever brutalement sur une lettre du commandant de la compagnie dans laquelle sert le jeune soldat.

Enfin, dans une troisième partie, on participe à un échange déchirant entre la mère d'Arthur et Vincent, qui aboutit sur un coup de théâtre qui retentit comme une déflagration autant sur le jeune homme que sur le lecteur.

Philippe Besson nous offre ici un magnifique roman, sobre et touchant qu'on ne peut quitter qu'une fois la dernière page achevée...
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2011
Le premier bijou de Besson. Je ne le connaissais pas mais j'avais lu tous les autres Bessons. Quand le retour des hommes est sorti, il fallait que je trouve le début de l'histoire ( que j'ai lu après )Magnifique mais come toujours on voudrait cent pages de plus, alors on ne se presse pas, on relit des paragraphes.....
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2011
Je ne connaissais pas cet auteur et je le lis pour la première fois. J' ai trouvé le style superbe, l' histoire magnifique et j' ai l' entention de continuer de lire la suite intitulée"Retour parmi les hommes "Je le conseille à tous les amateurs de belle littérature.C ' est sensible et abouti.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2005
Philippe Besson est à mon avis la meilleure plume française du moment et ce premier roman de cet auteur en est déjà une preuve indiscutable. Le style est très soigné sans être surfait. L'auteur a une prédestination pour décrire les relations humaines comme il le fera si bien dans ses autres romans et il ajoute une certaine dose d'inattendu dans son récit ce qui ne fait qu'amplifier l'intérêt du lecteur. Ce récit qui décrit l'amour charnel d'un jeune homme homme pour un autre et l'amour platonique de ce même jeune homme pour un grand auteur reste pudique et très intimiste. Le choix fait par l'auteur de partager son récit en trois parties est également très judicieux et tout s'enchaîne avec une fluidité exceptionnelle.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2011
Je n'ai que de bons commentaires à faire tant au niveau du Vendeur que d'Amazon. Les délais de livraison sont super courts, les cesdriptifs toujours exacts, et quant aux rappports qualité/prix, je n'en parle même pas. C'est vraiment un site de confiance. Depuis environ 1 an que je commande chez Amazon, je n'ai jamais été déçue, et ce, dans quelque domaine que ce soit.
Personnellement, je fais de la pub autour de moi, et je vous suggère vivement d'asseayer ce site si ce n'est déjà fait. Vous ne le regretterez pas ! Merci encore à Amazon, et au sérieux du Vendeur.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2007
Au moment où les derniers poilus rendent leur dernier souffle, il est extrêmement bouleversant de lire ce livre où l'on découvre, entre autres pépites, les tranchées vues par un jeune homme de vingt ans qui vient de passer une semaine de permission dans les bras de son amour, Arthur.

Ce livre est une merveille de sensibilité et de finesse, à conseiller à ceux qui voudraient vraiment comprendre l'inéluctabilité de l'attraction entre deux hommes, malgré l'hostilité morale et sociale ambiante.

Une lecture attentive, ouverte, permettra de voir qu'il n'y a rien ici en relation avec la pédophilie et que Vincent, du haut de ses seize ans, est un homme qui assume ses choix et dont la maturité impressionne et passionne un Marcel (Proust) dont l'attachement n'est que platonique.

La deuxième partie, épistolaire, est particulièrement bouleversante. Comment ne pas rêver avoir pour correspondant Arthur ou Vincent et vivre un tel éblouissement amoureux au milieu de l'horreur ?
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2006
M. Besson relate l'histoire d'amour tragique entre un jeune garçon de seize ans, Vincent de L'Etoile, et un jeune soldat de vingt et un ans, Arthur Valès, en permission à Paris un été de 1916.
Ce qui fait l'intérêt de la narration est le fait que l'auteur montre avec sensibilité qu'une telle relation n'allait pas de soi à cette époque-là. Il y a l'incompréhension des parents qui s'inquiètent de voir Vincent fréquenter des gens "qui n'appartiennent pas au même monde que nous" et qui s'inquiètent de "préserver l'intégrité de notre classe" sans pour autant comprendre la vraie nature de la relation entre leur fils et Arthur.
De plus, la guerre est omniprésente dans le roman même si les protagonistes ne se trouvent pas directement sur le front des hostilités. C'est elle d'une part qui précipite Arthur dans les bras de Vincent mais d'autre part elle représente une menace permanente, une épée de Damoclès qui finira inévitablement par tomber, au plus tard à la fin de la permission d'Arthur. Pour Vincent, il s'agit là d' "une semaine de tous les bouleversements", "d'un rendez-vous inattendu avec la vie facile et avec la mort possible". L'imminence certaine de perdre ces instants de bonheur, la prise de conscience du fait que très bientôt ces instants vont glisser du présent vers le passé donnent au le roman un parfum de mélancolie et une tristesse irrésistible. Vincent et Arthur savent bien que leur amour n'a aucune chance de survivre la guerre, elle qui est là pour happer Arthur à la fin de la semaine. On sait bien que quiconque connaît son avenir n'a plus d'avenir...
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2015
En l’absence des hommes est un des plus beaux livres que j’ai jamais lu. Une écriture empreinte de poésie raconte la rencontre entre Vincent et un romancier homosexuel notoire, Proust, ainsi qu’Arthur. Ce roman m’a fait verser de nombreuses larmes tant par la beauté de l’histoire racontée que par la douceur des mots, qui portent une poésie unique.

Le roman se déroule en pleine première guerre mondiale, abordant le climat parisien de l’époque entre différentes couches de la société, oscillant entre les tranchés, les salons littéraires, les milieux bourgeois, les mansardes paysanes. Il offre une ôde à la découverte de l’autre, tout en pudeur et en douceur.

Dur de lire ce livre sans être bouleversé, touché, remué par cette histoire d’amour. Un moment d’une intensité rare et marquante.

"Tu manques, si tu savais. Tu manques à chaque instant. Chaque geste est incomplet. Chaque mot prononcé rencontre un silence. Chaque lieu traversé est vide de ton corps. Chaque regard est aveugle. Chaque minute est une morsure, un regret."
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un premier roman remarquable, poétique et agréable à lire !

L'histoire tragique d'un grand amour consommé et assumé, se déroulant pendant la guerre de 14, entre deux jeunes garçons, l'un à seize ans, l'autre en a vingt-et-un. Ils viennent tous deux d'un monde différent. Leur amour aurait pu, et dû perdurer jusqu'à la fin de leurs jours, de leurs vieux jours mêmes !
Parallèlement à cet amour, jeune, puissant, majestueux et beau, une relation presque amoureuse, très affectueuse, ambiguë, mais saine, se noue entre Marcel, un écrivain de quarante-cinq-ans, et Vincent de L'Étoile, le plus jeune des deux garçons.
Toutes les situations décrites de sexe entre les deux garçons sont racontées d'une belle manière, il n'y a jamais de vulgarité dans le récit.

J'ai versé des larmes, tant je me suis mis à la place des personnages..., le lien, qui unis les trois protagonistes de l'histoire est très fort ! Philippe Besson nous tient en haleine jusqu'à la fin, où, seulement, il nous dévoilera le passé de Marcel.

L'amour platonique et pur de Marcel apaise et rassure Vincent, à l'instar de son amour physique et sans borne qu'il a pour Arthur.

À lire et à relire sans compter, ce véritable petit chef-d'aeuvre d'un beau roman d'amour !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,50 €
6,60 €
6,60 €
6,60 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)