undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_Hercules Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
139
4,2 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 octobre 2009
Un livre bouleversant et selon moi extrêmement intelligent. Déroutant, dérangeant, audacieux parce qu'il ébranle les certitudes et les clichés universels et faciles sur le terrorisme. Le conflit israélo-palestinien y est abordé sous un angle nouveau où les questions restent sans réponse et où l'incompréhension demeure omniprésente.
Khadra y fouille les consciences avec une acuité et une sensibilité à fleur de peau. J'ai trouvé une grande honnêteté intellectuelle chez cet homme qui se place des deux côtés du front et qui évite adroitement les pièges du parti-pris.
A recommander non pas pour comprendre les raisons d'un conflit qui a fait chavirer tout un monde dans une violence extrême et inintelligible mais plus justement pour apprendre à reconnaître en chacun de nous cette bipolarité, cette ombre et cette lumière qui nous enferment dans nos contradictions, nos peurs et nos espérances.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2005
"Ce qui a été écrit avec le sang mérite d’être appris par coeur". Cette phrase de Nietzsche sonne en écho à chaque attentat, et le livre de Khadra m'a rappelé qu'une autre religion prône que "il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime". Ce livre est comme un oignon qu'on épluche, et derrière chaque pelure on découvre un nouveau monde qui bouleverse nos certitudes. Plus qu'un livre sur le drame palestinien, "l'Attentat" nous parle d'amour et de ce lien qui unit les êtres sans qu'il leur donne pour autant le droit de les posséder. "Comment aurais-je pu la vivre puisque je n'arrêtais pas de la rêver ?" s'interroge Amine. Comment peut-on vivre l'amour dans une région du monde où "les princes charmants lui préfèrent l'intifada". Merci Monsieur Khadra pour cette audacieuse et énorme baffe qui laisse le souffle court et l'esprit en fusion, et qui donne envie de (vous) lire encore.
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2005
je ne résumerai pas ce livre. Les résumés déprécient souvent l'émotion. Je suis bibliothécaire, je lis beaucoup, je viens de terminer ce livre et suis totalement bouleversée. Dans un monde où l'on s'habitue à tout meme aux images les plus terribles,chaque jour assénées à la TV, dans les journaux, ce livre nous réveille d'un coup, nous ouvre les yeux, c'est une explosion d'émotion, sur le problème juif/palestinien et sur l'humanité en général.
Du meme auteur et sur un problème différent "Les hirondelles de Kaboul" sont de la meme veine
0Commentaire| 31 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2005
Un chirgurgien arabe israélien, filant une existence harmonieuse et totalement intégrée, est placé face à l'indicible : l'auteur d'un attentat-suicide sanglant n'est autre que sa femme.
La quête d'un individu anéanti à la recherche d'un pourquoi qui dépasse les mots de la langue humaine : c'est ce que raconte "L'Attentat". Yasmina Khadra a un camp : celui de la pudeur et de l'intelligence, et celui d'une absence implacable de compromission, face aux questions qui émaillent de part en part ce chef-d'oeuvre.
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 23 novembre 2006
C'est un roman à vous couper le souffle, aux mots simples et forts et qui dresse le portrait d'un pays rongé par la terreur et le basculement vers le terrorisme. Ce livre très réussit m'a marquée au fer rouge et restera coincer dans un coin de ma tête. A lire sans hésiter
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L’attentat/Yasmina Khadra
Amine, israélien d’origine arabe, est chirurgien à l’hôpital de Tel-Aviv.
« Pour un Arabe qui sortait du lot et qui se payait le luxe d’être major de sa promotion, le moindre faux pas était fatal. Surtout quand il est fils de bédouin, croulant sous les a priori. »
Un attentat vient d’avoir lieu dans un restaurant de la ville : un kamikaze s’est fait exploser faisant de très nombreuses victimes. À l’hôpital c’est le branle-bas pour sauver les vies qui peuvent l’être encore.
De retour épuisé chez lui, Amine dont la femme Sihem est allée rendre visite à sa grand-mère à Nazareth, est rappelé d’urgence à l’hôpital.
Il apprend alors que le kamikaze est sa femme.
Va commencer alors une période de suspicion, d’interrogatoires, d’effondrement et d’incompréhension qu’Amine aura beaucoup de mal à surmonter même avec l’aide de ses amis, Kim Yehuda notamment, une collègue qui veille sur lui ainsi que Naveed le policier qu’il connaît depuis longtemps.
Amine ne s’est jamais occupé de politique :
« Je n’avais pas le temps de m’intéresser aux traumatismes qui sapent les appels à la réconciliation de deux peuples élus qui ont choisi de faire de la terre bénie de Dieu un champ d’horreur et de colère. »
Au terme de cette période, Amine va entreprendre une sorte de voyage initiatique pour tenter de découvrir les motivations de Sihem qui l’on poussée au sacrifice ultime alors qu’elle avait une vie dorée dans une belle banlieue de Tel-Aviv.
Il va rencontrer à Janin son neveu Adel qui a aperçu Sihem peu avant sa mort. Amine va découvrir un monde qu’il ne connaît pas celui des combattants et du terrorisme pour la Cause. Les certitudes qu’il avait vont alors s’effondrer une à une.
La logique des combattants palestiniens est implacable : le peuple passe avant l’individu et la mort devient une ambition, une fin en soi, une légitimité.
Amine repousse cette logique destructrice lui dont la vocation est de sauver des vies. Pour lui la vie d’un homme vaut beaucoup plus qu’un sacrifice aussi suprême soit-il. Pour Adel, la guerre et le sacrifice sont devenus l’unique chance d’accéder à l’estime de soi. Ce qui fut aussi le cas de Sihem.
Amine parviendra-t-il au but qu’il s’est fixé sans perdre la raison : comprendre comment sa femme, cette femme aimée et aimante, exemplaire, en est arrivée à cet extrême.
Ce roman de Yasmina Khadra met aussi en lumière la terrible réalité vécue par les deux peuples qui s’affrontent depuis 70 ans. L’humanisme de l’auteur nous laisse supposer que ce conflit pourrait être résolu si la raison pouvait éclairer la vision qu’ont les hommes de ce pays. Des bons sentiments sans effets hélas.
Il est dommage qu’un thème et une histoire aussi intéressants ne soient pas servis par une plus belle écriture : en effet le style de Y.K. dans ce livre présente un certain nombre de faiblesses et la qualité littéraire de ce roman en souffre beaucoup.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des livres qui font saigner à l'intérieur de soi. Des livres qui vous déchirent, qui vous partagent à vif, qui vous impliquent, qui vous mettent dedans jusqu'au coup, même si vous n'en aviez pas envie. Ce roman en fait partie. Son titre résume bien l'ensemble : « L'attentat ». Tout ce qui entoure l'attentat d'où qu'il vienne, quels qu'en soient les auteurs, les victimes. L'attentat, comme une béance sans aucune justification. Une contradiction à la vie même. Médecin arabe naturalisé israélien, le docteur Amine est confronté au geste de sa femme qui se fait exploser au cœur d'un restaurant. Il a soigné les blessés. Il est inconcevable pour lui d'imaginer que sa femme ait pu commettre cet acte. C'est comme s'il se réveillait dans un cauchemar. Et le cauchemar n'en finit pas de se poursuivre.
C'est bien écrit pour vous prendre aux tripes, aux émotions. C'est si bien écrit qu'on ne peut lâcher le livre. C'est si bien écrit que les images télévisées auxquelles on finit par s'habituer, reprennent de la réalité, de la douleur dans les yeux....
Et l'impression que tout ça n'est pas prêt de se terminer... Qu'il faudrait beaucoup de mots à lire et à échanger entre les humains pour que la haine se laisse oublier... Qu'une autre vie, une autre façon d'envisager l'appartenance à une terre puisse se vivre. ..
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un très bel ouvrage, magnifiquement écrit, qui porte sur un sujet malheureusement d'actualité à savoir le terrorisme à travers des bombes humaines. Sujet douloureux, l'auteur décrit avec un style brillant tout le désarroi et l'incompréhension du survivant lorsque le choix de l'ultime sacrifice repose sur une décision unilatérale et non concertée. Des sentiments et réflexions profondes sont explicités sans jamais tomber dans la mièvrerie. Le théâtre de cet ouvrage est un cadre clair d'évolution "rationnelle" qui donne à réfléchir mais dont les conclusions ne sont pas forcément applicables à la situation actuelle du monde dans l'affrontement "islamisme radical-Occident" que nous connaissons aujourd'hui. Cet ouvrage remarquable se lit d'une traite et avec passion.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2016
Toutes les idées préconçues sur le terrorisme peuvent être balayées d'un coup à la lecture de cet ouvrage. Yasmina Khadra rend ses personnages si vivants qu'on pourraient les voir dans la rue marcher à côté de soi. Peut-être, même les avons-nous déjà croisés. Et toujours dans ce style inimitable si personnel de l'auteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'avais lu ce livre à sa sortie, et je l'ai relu en deux soirs, il trainait chez une amie. J'ai lu les différents commentaires des internautes amazoniaques. Une seule mauvaise critique sur la forme (et qui paraît justifiée). Difficile de ne pas être bouleversée par ce roman (?), par l' expérience atroce que traverse ce chirurgien qui s'occupe des victimes d'un attentat particulièrement atroce (des enfants dans un café), commis par son épouse, dont il ne soupçonnait aucune des activités ! Incroyable scénario, et (oserai-je) courage de la part de Y.Khadra( à qui on doit aussi "Les hirondelles de Kaboul"). L'extraordinaire qualité de ce livre est de ne pas prendre partie malgré tout ! Du moins c'est ce que j'ai ressenti en le lisant ! Comment accepter qu'un femme (jeune, et apparemment heureuse), aille se faire exploser au milieu d'une fête d'anniversaire, en massacrant des enfants ? Et de l'autre comment ne pas être révolter par la misère, la terreur et l'humiliation que subissent des millions de gens parqués à l'ombre d'un mur, et que ce chirurgien va redécouvrir ! C'est son enquête mi-policière, mi-introspective qui est passionnante, et qui à mon avis n'apporte aucune réponse, et aps plus de solution. Rarement un livre m'a fait cet effet, et je vous avoue que je pardonne au traducteur ses quelques fautes grammaticales, qui me semblent de peu d'importance eu égard au sujet abordé.
1616 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)