undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
7
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:11,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Partant de 1789 et s'arrêtant sur les grands moments auxquels a été associée la gauche française (la Commune, l'affaire Dreyfus, le Congrès de Tours, les deux guerres mondiales, mai 68, etc.), ainsi que sur les principales figures l'ayant incarnée (Jaurès, Blum, Mitterrand, mais aussi Victor Hugo ou Jean-Paul Sartre et bien d'autres), ce livre nous offre une histoire de cette gauche, tout à fait passionnante et instructive. Avec un contenu foisonnant, servi par un style à la fois efficace et brillant, le livre de Michel Winock se lit fort plaisamment. Certes, le texte est la reprise de plusieurs articles, a priori disjoints, impliquant des omissions et, à l'inverse, quelques répétitions, mais l'ensemble révèle quand même une grande cohérence. C'est aussi un livre porteur d'une thèse : celle de « l'impossible social-démocratie » en France (c'est le titre d'un chapitre), ou plus précisément s'agissant du Parti socialiste : « Tout se passe comme si, depuis sa création en 1905, le PS était un parti social-démocrate refusant de dire son nom » (p. 432). La gauche socialiste en France serait écartelée entre le centrisme, par réalisme économique et politique, et la radicalité, voire un certain extrémisme, par fidélité idéologique. On sent bien que Winock le regrette et qu'il aurait aimé que la gauche puisse accomplir son aggiornamento, comme dans plusieurs pays européens. L'auteur analyse également d'autres tensions qui contribuent à constituer la culture politique de la gauche : révolution versus république, patriotisme et/ou internationalisme et pacifisme, anticommunisme et/ou union de la gauche... On perçoit bien aussi quels sont, dans le panthéon des hommes de gauche, les petits préférés de Michel Winock : Jaurès pour sa grande force politique, son charisme et sa culture ; Mendès-France, le « grand homme » de la gauche non communiste (mais paradoxalement peu de développements lui sont consacrés dans l'ouvrage)... En revanche, les coups de griffes à l'adresse de François Mitterrand sont légion : par exemple, dès la fin de la guerre « son ambition politique est avérée ; son choix politique l'est moins » (p. 271), ou alors dans la conclusion du chapitre qui lui est consacré : « Le souci théorique, si développé dans la démarche d'un Jaurès ou d'un Blum, n'est pas le fait de cet empirique qui a su, avec ténacité, patience et courage, franchir tous les obstacles pour parvenir à ce qui était sans doute à ses yeux le plus important : prendre le pouvoir et le conserver » (p. 286) ou enfin, toujours s'agissant de ce même Président de la République, « on peut sérieusement douter de sa volonté personnelle de se battre pour l'avènement du socialisme en France » (p. 430).
Certes, vouloir restituer plus de deux siècles d'une histoire de la gauche, si riche en événements et en personnages divers, tient de la gageure ; peut-être l'historien patenté restera-t-il insatisfait, tandis que le politiste trouvera-t-il à redire à certaines analyses. En tout cas, pour celui qui cherche à s'initier à cette histoire, ou à s'en rappeler, ou qui cherche à décrypter certaines attitudes de la gauche actuelle, ce livre s'avérera très utile.
33 commentaires| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2007
Livre tout à fait intéressant quant à l'étude générale (le détail,n'est pas a cherché ici) de la gauche en France. Les origines idéologiques, les influences politiques, ainsi que les scissions et luttes de pouvoir, internes aux partis (SFIO,SFIC) y sont, semble-t-il assez clairement exposés voire...simplifiés ?
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2015
De façon simple et abordable, Winock passe en revue les grands moments de l'histoire de la gauche en France. Quelques lenteurs (Hugo et le stalinisme), mais l'ensemble remplit plutôt bien son rôle de défrichage rapide de l'histoire de la gauche. Ceux qui veulent un ouvrage plus pointu iront vers "les gauches françaises" de Julliard.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2013
Lecture passionnante d'un pan entier de notre histoire par un spécialiste qui n'hésite pas à se montrer critique avec son camp. L'analyse est précise, complète et documentée...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2010
Excellent recueil, puisqu'il s'agit du rassemblement de quelques articles publiés dans L'Histoire complétés d'extraits d'ouvrages. Il comporte donc pas mal de redites comme l'auteur l'indique lui-même en avertissement.
La référence une bonne demi douzaine de fois au Congrès de l'Arche du PS (dont j'avais oublié l'existence comme beaucoup je pense) comme "mini Bad Godesberg" m'a fait sourire.
Les chapitres consacrés avec recul à certains thèmes existentiels comme "l'invention de la laïcité", "démocratie et république", "l'utopie", "l'impossible social-démocratie" sont très vivifiants.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juin 2013
je ne connais pas les accointances politiques politiques de Michel Winock mais j'ai l'impression qu'elles suintent ici très fortement. cela rend l'analyse nettement plus intéressante que le pâté régurgité par les sempiternels gardiens de l'orthodoxie historique du PS. la charge contre les adversaires bien connus de Jaurès (Jules Guesde et compagnie) est particulièrement délectable.
mais enfin ceci n'est pas du tout un pamphlet, le style de Winock est toujours le même, simple, clair, sans falbalas et l'analyse fait tout pour cibler l'objectivité.

reste à lire le tout récent bouquin de Jacques Julliard pour voir si un homme de gauche fait aussi bien. voire mieux ?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2015
l'auteur ,mal dans sa peau d'historien ,mène un procès à charge des différentes gauches et de ces caciques.
Comme Jacques Julliard l'auteur essaye de décrire la gauche , il parle dans le titre de la Gauche , des l'introduction de 4 gauches et après la commune de 3 gauches . Certes comme René Rémond l'a montré il existe 3 types de droite , légitimiste , orléaniste et bonapartiste , par contre la gauche est "plurielle' ,changeante , voire opportuniste comme sont ses caciques qui par exemple V Hugo , Mitterrand 'sans parler des actuels !) passe d'un extrême à l'autre sans paraître gênés !
Les gauches sont très critiquées par l'auteur ( exercice facile vu le hiatus entre le dire et le faire de ses représentants) et qui malgré son statut d'historien tire des conclusions que l'on pourrait lire dans le Figaro ( ou dans l'Aurore si il avait survécu ( Simone de Beauvoir )
L'auteur oublie son statut d'historien pour revêtir celui de militant mais il faut reconnaître que la tache n'est pas aisée .
Je lui suis reconnaissant parce que sa lecture conduit à la réflexion que son ouvrage est très bien documenté et parce qu'il dénonce la trahison du P"C"F lors de 68 et la versatilité des politiques.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)