undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
24
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:9,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 août 2006
Tout le monde a entendu parler, ne serait-ce qu'à l'école, de la guerre de Trente Ans et des traités de Westphalie. Mais au-delà qu'en savons-nous ? En général, pas grand-chose. Ce livre d'H. Bogdan ne se lit pas comme un roman. En revanche il permet d'appréhender cette guerre dans ses multiples dimensions religieuses, militaires, géopolitiques (d'abord locales puis européennes) et démographiques.

Ces 30 ans ont provoqué une hécatombe effroyable sans égal : 60 % de la population de l'Europe centrale a disparu durant cette guerre qui n'a fait qu'amplifier ou créer famines, peste, épidémies... Ce mal absolu a néanmoins abouti (au bout de 30 ans !) aux traités Westphalie (1648), fruit de quatre ans de négociations entre 194 puissances souveraines : les multiples principautés et villes libres germaniques comme les grandes et moyennes puissances.

Ces traités constituent un tournant majeur dans l'histoire de l'Europe au même titre que le Congrès de Vienne (1815) et le traité de Versailles (1919). Ils établissent un nouvel équilibre des puissances. Les grands gagnants : la Suède, la France qui consolide ses frontières du nord et gagne l'Alsace. L'Espagne quant à elle sort très affaiblie de cette guerre qui ne s'achèvera pour elle qu'en 1659 (Paix des Pyrénées).

Ces traités annoncent par ailleurs la décomposition du Saint Empire et la fin du rêve de Charles Quin de voir un empire universelle catholique. Ils consacrent de fait la tolérance religieuse. Les princes malgré le "cujus regio, ejus religio" n'imposent plus à leurs peuples la religion qu'ils ont choisie pour eux-mêmes. C'est aussi la naissance du sentiment national, terreau des futurs états nation et de l'Europe moderne.

Enfin ils permettent pour la sécurité de la France de consacrer à l'Est du Rhin une mosaïque de principautés germaniques sans grand pouvoir. La montée en puissance des Hohenzollern dans l'Allemagne du Nord mettra progressivement fin à cette situation pout aboutir à l'unité allemande en 1871 au détriment des Habsbourg et de la France. Mais entre temps le génie politique de Richelieu au nom de la raison d'Etat et de l'équilibre des forces avait parfaitement porté ses fruits. A cet égard, il est intéressant de constater qu'un grand diplomate des temps modernes, Henry Kissinger, rend hommage à notre cardinal dans son remarquable livre « Diplomatie ». A ses yeux, c'est lui qui invente la diplomatie européenne précisément avec ces deux concepts que sont la raison d'Etat et la recherche de l'équilibre entre les puissances.
11 commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un affrontement politique entre les grandes nations de l'Europe et une bataille religieuse à front renversé. Le paradoxe est que Richelieu, cardinal de l'Eglise catholique romaine a soutenu les protestants allemands contre les Habsbourg catholiques. La politique prévalant sur la religion, Richelieu et Louis XIII en dignes émules de Machiavel.
Un livre passionnant et bien fait sur un conflit dont on ne sait pas assez les conséquences sur la construction de l'Europe jusqu'à la fin de la première guerre mondiale qui a entièrement détruit "l'ordre westphalien".
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2015
Livre très bien écrit, l'auteur explique vraiment bien les faits et nous embarque dès les premières pages, c'est clair et efficace. Tous les tenants et les aboutissants de cette guerre sont maitrisés malgré la longue période et la multitude de personnages (princes allemands notamment). Les cartes à la fin du livre sont très utiles, c'est à souligner.

Le livre ne pousse pas trop dans le détail notamment les batailles (en même temps c'était il y a quelques siècles) mais une fois la lecture terminée, on a bien compris ce conflit et on sait le restituer dans les grandes lignes voir bien plus.

Petit détail qui a son importance pour les non initiés est que l'auteur rappelle souvent les faits précédents en + ou - une ligne ce qui rafraichit constamment les connaissances et permet de ne pas perdre le fil de la lecture.

Je recommande.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2014
La version poche du livre de H. Bogdan sur la guerre de Trente ans n'est pas un travail de chercheur, il faut le préciser tout d'abord. L'auteur l'indique lui-même dans son avant propos ; il s'agit d'un livre d'érudition, basé sur l'historiographie préexistante. En effet , rien n'est neuf, et il s'agit d'une somme d'informations sans thèse générale, ni même fil conducteur. La trame est purement narrative.
Cela en fait un bon ouvrage de vulgarisation, pour une première approche de cette fraction historique de la guerre de Trente ans. On peut donc le conseiller aux non-initiés, à ceux qui ne connaissent pas du tout le déroulement chronologique de cet ensemble complexe de conflits.

Il faut cependant préciser que la lecture n'est pas toujours plaisante. La narration est parfois assez répétitive ; ce n'est pas un livre qui brille par son style, ni par la finesse de ses approches. Il y a des longueurs, et bien que les arrêts, voués à l'explication des institutions notamment, sont utiles à la compréhension générale, on décroche facilement, et souvent il n'en résulte qu'une accumulation de victoires ou de défaites sur le champs de bataille.
Il faut bien sûr nuancer ; probablement que cela vient d'une certaine lassitude lorsqu'on connaît déjà la chronologie de la période. C'est vraiment le caractère de compilation qui est exploité par Bogdan. Remarquons d'ailleurs une qualité qui ne va pas toujours de soi ; l'auteur se passe avec raison de tout jugement de valeur pour s'en tenir aux faits.

Le livre est évidemment à déconseiller à tout lecteur familier du sujet ; il n'apprendra rien de nouveau et ne trouvera pas d'approche originale (le déroulement est simplement chronologique). Pour ceux-là, mieux vaut-il aller consulter l'ouvrage d'Olivier Chaline sur la bataille de la Montagne Blanche, pour une nouvelle approche du fait guerrier, ou celui de Claire Gantet sur la paix de Westphalie, pour une compréhension plus fine de la période en termes sociaux-politiques.
Si on est passionné d'histoire bataille, mieux vaut aussi opter pour autre chose. Bogdan ne donne pas de vision précise des campagnes militaires ; pour cela, préférer la somme de Henri Sacchi, qui est exhaustive dans le domaine.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2015
l'auteur en décrit les atrocités et les belligérants :un fanatique catholique l 'empereur Ferdinand rêvant de fédéré l'Europe par la catholicisme et les Calvinistes et Luthériens naturellement opposés et souhaitant pratiquer leur religion librement et ne plus supporter "Cujus regio, ejus religio"
A cette occasion Richelieu , Cardinal et prince de l'église catholique ainsi que Lois XIII, roi catholique voyant d'un très mauvais œil la France encerclée par L'Espagne et l'Empire Autrichien finança la Suède pays protestant et les opposants protestants à Ferdinand en évoquant la "raison d'état" ,Il s'en suivit un morcellement des pays outre Rhin , la Bavière Catholique et les autres contrées Luthériennes .Le traité de Westphalie (1648) reconfigura l'Europe comme le fit le congrès de Vienne .
C'est donc la naissance d'un grand homme d'état et diplomate : Richelieu ,d'une nouvelle doctrine et la fin des guerres moyenâgeuses.
On lira avec intérêt l'analyse qu'en fait Kissinger dans son bouquin : Diplomatie
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà ce que j'appelle un travail et un ouvrage honnête, au sens positif, cette vertu ne courant plus les rues en notre époque de faux prophètes autoproclamés et de pensée unique qui ne l'est pas vraiment puisqu'elle change au moins une fois par an et selon le lieu où l'on se trouve.

L'ouvrage a ses limites en ce sens qu'il ne renouvelle pas la vision de cette époque, qui comme toute époque (troublée ou faussement claire) a ses zones de clarté et ses zones d'ombre où résident souvent ses explications profondes. Mais tant pour celui qui ne connaît pas ce premier génocide idéologico-politique de l'époque moderne que pour celui qui a des connaissances relativement solides mais peine un peu à mettre en place les éléments du puzzle, cette "honnête" ouvrage est absolument excellent. Clair pour peu que l'on concentre son attention, précis, aussi exhaustif qu'il est possible, remettant au mieux les événements, faits politiques, religieux ... en perspective, c'est le type d'ouvrage qu'il nous faut pour (re)penser notre passé qui a construit notre présent et restera acré dans notre avenir, au delà de nos propres opinions et convictions personnelles et du 'politiquement correct' distillé dans les derniers salons où l'on cause.

Je porterais même un jugement moral. A l'heure de la guerre aseptisée où celui qui tue des milliers de personnes ne prend plus le risque du champ de bataille mais est assis dans son bunker devant son ordinateur de commande, la Guerre de Trente ans nous rappelle que l'horreur est hélas partie intégrante de l'Homme et a préludé aux les boues ensanglantées de Verdun, à la Shoah, aux millions de victimes civiles soviétiques de Staline et de la guerre, au Vietnam et tous les génocides récents qui n'osent pas dire leur nom et sont toujours le 'politiquement correct' de certains groupes. Lire ce livre, c'est se le remémorer.

J'ai hésité pour la cinquième étoile, car le livre est somme toute de conception classique et n'a rien d'extraordinaire qui le fasse sortir du lot de l'excellence traditionnelle, si j'ose dire. Mais dans le domaine qu'il aborde, cette excellence est très difficile, donc la cinquième étoile est bien méritée à mes yeux.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2015
Juste le bon nombre de pages pour instruire sur la guerre de 30 ans sans verser dans la somme érudite pour spécialistes. Dates, évenements, campagnes et batailles, mais aussi aspects politiques & économiques, sans négliger les descriptions des ravages de cette guerre, avec documents d'époque: un bon équilibre. Le style est direct et simple, sans être simpliste. Le seul en plus dans sa catégorie (description complète européenne & pas juste le point de vue français).
Alain Michon
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2016
Très bon bouquin, très documenté. Henry Bogdan ne nous cache rien. On apprend tant de choses qu'on en a le tournis...
Le récit est irréprochable... Ce sont les faits, les alliances, le déroulement, les traités non respectés... Quel demi-siècle ! Pauvres Lorrains ! Pauvres Alsaciens qui subirent ces mercenaires...
Je savais que Condé, Turenne étaient de grands chefs de guerre... Mais où ? pour quoi ? Comment ? Je ne savais pas. Maintenant je sais.
Merci M. Bogdan
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2009
Guerre violente, des alliances compliquées qui se font et se défont dans une Allemagne éclatée qui aura perdu la moitié de sa population en 30 ans du fait des haines religieuses et d'ambitions territoriales de petits roitelets et de puissances étrangères.
Des retournements à chaque page.
Se munir d'une carte de l'Allemagne et de l'Europe Centrale pour bien suivre ce feuilleton épique.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 décembre 2014
Une guerre souvent oubliée, négligée, qu'on conserve peu en mémoire au sortir de nos années de lycée. Une guerre impitoyable et dramatique qui révèle aussi une inflexion diplomatique fondamentale de la France. Pour l"histoire.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)