Cliquez ici Cliquez ici hallogno. CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo



le 12 janvier 2009
Difficile effectivement de parler de ce livre sans risquer de ne trop en reveler et de gâcher le plaisir de la surprise au futur lecteur.
En quelques mots donc les thémes émanant de ce court roman sont l'identité, l'immortalité, la liberté et l'amour. La forme elle est celle d'un roman d'aventure avec un gros rebondissement vers la fin.
En lisant ce livre, les impressions tactiles, olfactives et visuelles du narrateur nous sont si bien retranscrites que l'on comprend assez aisément que cette histoire ait inspiré le cinéma (l'année dernière à Marienbad).
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 30 août 2016
Un livre pas cher qui permet de perfectionner, ou d'apprendre, l’espagnol. Le coté bilingue est vraiment très pratique.Si vous avez trouvé ce commentaire utile, vous pouvez cliquer juste en dessous.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 31 octobre 2016
L’Invention de Morel/Adolfo Bioy Casares
Un homme en fuite, le narrateur, trouve refuge sur une île apparemment déserte.
Une villa immense domine le rivage et toute une machinerie y fonctionne à l’énergie marémotrice. Une machine pour quoi faire ? Là est la première question.
Et puis notre déserteur, tout en se cachant, aperçoit ce qui semble un groupe de personnes en train de participer à une fête. Tout ce beau monde l’ignore superbement.
La scène de jour en jour se reproduit à l’identique…L’homme ne comprend pas et se pose des questions. Peu à peu il s’aperçoit que la véritable situation n’est pas celle qu’il a décrite auparavant au début du récit et il écrit :
« il me semble que la situation que je vis ne soit pas celle que je crois vivre ! »
Quelle est donc cette situation qui lui donne l’impression d’assister à une éternité à répétition ?
L’amour du fugitif pour la belle Faustine qu’il découvrira plus tard sur la plage sera le passeport pour découvrir le secret de Morel et accéder à la machine fantastique qui a enregistré à tout jamais huit jours de la vie d’un groupe. Faustine fuit-elle réellement le fugitif comme il le croit dans un premier temps ?
La préface de Borges ne donne pas vraiment la clef de ce récit fantastique d’une originalité assez déstabilisante. La crainte de la mort ressentie par Morel serait-elle la motivation l’ayant amené à la construction de cette machine ? Morel a-t-il voulu ainsi accéder à l’immortalité ?
D’aucuns verront dans ce conte parabolique un rapport étroit avec l’allégorie de la caverne de Platon : ce que nous voyons est-il bien la réalité ou seulement une illusion, un reflet, un rêve ?
La quête du fugitif n’aura de cesse qu’il ait découvert le mécanisme de l’invention de Morel afin de ne pas perdre Faustine.
Le lecteur aura fort à faire pour suivre ce récit original et complexe quoique bref.
Une relecture s’impose pour bien saisir toute l’histoire et rétablir le puzzle de l’intrigue.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 9 février 2008
Une petite histoire mélant survie sur une ile hostile et thèmes fantastiques. L'ensemble est agréable et le récit plonge peu à peu dans une bien étrange histoire.
Ne pas lire le quatrième de couverture qui dévoile un peu trop de secrets et gache le plaisir de lecture.
Le tout baigne dans une atmosphère mélancolique et n'esperait pas que la fin soit plus enjouée ! En tout cas le dénouement est surprenant.
Un bon petit bouquin qui se lit vite mais que l'on a eu plaisir à lire.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 19 juillet 2014
On croirait lire du Borges. Même style, mêmes histoires invraisemblables, prétextes à de filandreuses méditations sur les mystères de l’existence, sur le sens de toutes choses, caché derrière le voile des apparences. On n’est donc pas surpris de trouver une préface de Borges nous engageant à lire ce roman et nous assurant qu’il est proche de la perfection.
Le narrateur, échouant sur une ile déserte, fut un jour fort surpris d’y trouver un groupe d’estivants qui passent leurs journées dans une espèce de musée. Cependant, les scènes se répètent, et ces personnages se comportent comme des fantômes ; ils ne le voient pas, ne l’entendent pas, si bien qu’il finira par comprendre que ce ne sont que des projections holographiques qu’un certain Morel, savant fou romantique avait fait vivre pour l’éternité sur cette ile.
Adolfo Casares a certainement été inspiré par ces théories de l’univers holographique, propagées par des physiciens de renom, comme David Bohm.
Et si toutes nos existences, passées, présentes et à venir, n’étaient que cela, des projections holographiques mille fois répétées, qu’un démiurge avait mis en marche, en poussant sur la touche REPLAY?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2010
Le roman débute par un prologue du grand ami de Bioy: Borges. Dans ce prologue, il essaie de définir le genre exact du roman dans celui du roman d'aventure. Pour Borges, le livre de Bioy Casares est "la trame parfaite".
La structure du roman quant à elle, se présente sous une forme autobiographique: il s'agit d'un journal qui note jour après jour les actes du protagoniste ou les événements auxquels il doit se confronter. Mais aussi les doutes, les hypothèses su protagoniste-narrateur face aux événements dont il est témoin. Le journal devient intime quand il raconte qu'il tombe amoureux de Faustine, là, il fait part de ses projets et de ses avancements.
L'oeuvre fonctionne avec le film de Morel, les projections olographiques donnent l'illusion du réel au protagoniste. Le seul moyen pour rejoindre Faustine, sera d'apparaître dans le film tourné par Morel. Or, tout être vivant meurt...
L'élément structurel du récit sera sans aucun doute à rapprocher de L'île du Docteur Moreau de Wells mais aussi de Plan d'évasion de Borges.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2008
Labradorite a tout dit, dans le premier commentaire de cette page.

Je voudrais juste ajouter que ce roman, à l'instar de La Fin des temps de Murakami, n'a cessé de me hanter, tant il est merveilleusement original et désespérant.

C'est aussi une des plus belles histoires d'amour romanesque jamais écrites !
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2013
Ce livre ne se raconte pas. Il se découvre en le vivant. On y est, on ne comprend pas, on ressent, on a peur, on espère. Et puis on comprend, l'idée était juste géniale même si elle tue l'espoir. A lire absolument.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 novembre 2015
La science-fiction avant l'heure ! Excellente histoire.
Ce livre à donné naissance des années plus tard à un film : http://www.ina.fr/video/CPF86658025
Passé à la télévision (ORTF) en 1967.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2009
J'ai vu ce telefilm à 14 ans, je ne l'ai jamais oublié, j'ai toujours cherché de quel roman il avait pu etre inspiré grace à internet et aux archives de l'ina, j'ai trouvé 42 ans apres, je n'ai pas été déçue le roman m'a emballée.
Cette lecture est exactement ce que j'attendais
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

L'invention de Morel
5,10 €
L'homme au sable
3,60 €
Le monde inverti
9,30 €
L'Île du docteur Moreau
7,20 €
Frankenstein
5,32 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici