undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

500 PREMIERS RÉVISEURSle 3 septembre 2010
Une famille australienne subit brutalement un deuil, celui du père de famille. Simone, la narratrice , âgée de neuf ans à l'époque, trouve refuge dans le flamboyant qui pousse devant la maison et y entend la voix de son père. La mère qui ne peut accepter la disparition de son époux, va elle aussi voir dans ce symbole un moyen de faire face . Mais les racines du flamboyant menacent la maison et il faudrait couper l'arbre...
Dans ce roman tour à tour poétique et fantastique, Judy Pascoe analyse avec finesse les sentiments de cette famille qui doit affronter le deuil. Chacun se débrouille comme il peut pour arriver à supporter l'absence paternelle. La narratrice qui prend en charge ce récit a postériori le fait sans se donner le beau rôle et revient sur les événements avec lucidité, évoquant les souvenirs d'une année marquée par la chaleur et la solitude malgré la sollicitude de l'entourage, voisinage compris.
Chaque personnage, même secondaire, est croqué avec une justesse confondante et devient aussitôt partie intégrante de l'univers que Judy Pascoe réussit en un peu moins de deux cent pages à créer.
Quant à la nature australienne, elle tient un rôle exceptionnel, tour à tour réconfortante ou dévastatrice, donnant lieu à des scènes très visuelles qui n'ont pu qu'inciter à l'adaptation cinématographique du roman.
Un concentré d'émotions qui chahute le lecteur mais une écriture qui ne verse jamais dans le pathos, un texte très visuel et captivant.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 février 2011
Un roman sans prétention qui aborde la problématique du deuil de façon originale: il nous plonge dans la culture australienne, en pleine communion avec la nature. Le père de famille vient de mourir et semble vouloir communiquer avec sa famille par l'intermédiaire de l'immense arbre du jardin. Quand les racines du colosse menaceront la maison, que décidera cette famille? Un beau roman sur l'enfance.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le père de Simone est décédé, mais la famille n'a pas encore fait son deuil. Un beau jour, la petite fille se rend compte que son père l'appelle, une voix venant de l'immense flamboyant qui habite le jardin tout près de la maison! Son réconfort, elle décide de la partager avec sa maman. Cependant les racines de l'arbre commencent à causer des dommages dans le voisinage et mettent en danger la demeure de la famille... il faut l'abattre!
Voilà le drame de ce roman touchant et sensible. Nous vivons avec chacun des personnages cet épisode de transition entre la vie d'avant et celle qu'ils vont devoir se construire, et la manière dont chacun s'arrange avec le deuil et la vie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2010
L'écriture est très intéressante car on est toujours sur une marge qui est dans le fantastique. Les mondes de la vie, des rêves, des regrets, des désirs se mélangent et donnent une impression parfois confuse. Mais comme l'écrivain est dans la peau d'une enfant, on comprend comment ces mondes peuvent s'interpénétrer et donner un contexte d'hallucinations, presque à la Don Quichotte.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)