Cliquez ici Cliquez ici CoopPocheEtoilesContraires Cloud Drive Photos En savoir plus Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Oasis cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
43
4,1 sur 5 étoiles
Les trois lumières
Format: Poche|Modifier
Prix:6,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 7 avril 2014
un père conduit sa fille dans une ferme du Wexford, au fond de l’Irlande rurale. Sa mère est à nouveau enceinte, et il s’agit de la soulager jusqu’à l’arrivée du bébé.Livrée à elle-même, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui pourtant l’entourent de leur bienveillance...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2011
Par une chaude journée d'été, un père accompagne sa fillette dans une ferme. Elle va devoir y rester quelques semaines. Sa mère enceinte à nouveau n'a guère de temps pour elle sans compter que la fratrie est déjà nombreuse. Les Kinsella l'accueillent gentiment et lui prêtent beaucoup d'attention. Elle qui est habituée à aider ses parents, à surveiller ses saeurs est surprise. Chez les Kinsella, tout semble différent.

Voici un très beau roman rempli de grâce et de délicatesse.Cent pages que l'on ressent, que l'on vit dans une Irlande rurale que Claire Keegan décrit à merveille. Mais bien plus, elle excelle à distiller des éléments que nous découvrons en même temps que la fillette. Au début sur la pointe des pieds, en se faisant petit, on observe à travers ses yeux. Elle est surprise par ce couple Kinsella si bienveillant. Ils semblent vivre différemment que ses parents et surtout ils lui montrent de l'affection. Petit à petit, la fillette prend ses marques et se sent mise à l'aise l'aise. Des gestes, des regards tendres, autant de signes d'amour qui lui donnés. Ce bonheur d'été est parsemé de tâches d'ombres. Elle apprend et comprend le malheur arrivé au couple.
Sans en dire de trop, j'ai été happée par cette lecture. L'ambiance du départ avec les non-dits, la dureté de la vie se modifie au fil des pages. Elle devient plus gaie et débouche sur un final lumineux et émouvant !
Une écriture aux accents poétique, très sensorielle où chaque détail a son importance. Claire Keegan dévoile les sentiments de ses personnages tout en finesse et avec beaucoup de pudeur. Un enchantement.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 3 août 2011
Après un recueil de nouvelles, L'antarctique, pas totalement convaincant, la longue "Short Story" de Claire Keegan, Les trois lumières, permet d'apprécier pleinement les qualités de cette auteure irlandaise. Son tour de force est de faire raconter l'histoire, qui est toute fragile et sensorielle, par la fillette qui l'a vécue, au point que le lecteur, quel que soit son âge, s'identifie à elle, ou, tout du moins, ressent, au plus profond de lui-même, les mêmes choses qu'elle et les comprend. Ce récit est une miniature, ciselée, qui, tout en étant d'une grande précision dans les faits, a un pouvoir de suggestion remarquable. Le cadre, celui de l'Irlande rurale, peut sembler familier, mais il est transformé par un été baigné de soleil (celui de 81, semble t-il, car la mort d'un gréviste de la faim de l'IRA est évoquée au détour d'une conversation), qui est comme au diapason d'une période heureuse que l'héroïne va vivre, une brève parenthèse loin d'une famille, la sienne, où l'on n'a visiblement pas le temps de s'occuper d'elle. Bienveillance, pudeur et tendresse sont quelques uns des mots qui viennent à l'esprit au moment d'évoquer Les trois lumières. A l'image du couple Kinsella, la nouvelliste a besoin de peu de mots pour exprimer des sentiments complexes et des chagrins que l'on tait. Voir page 75, quand son personnage masculin donne ce conseil : "Tu n'es pas obligée de dire quelques chose. Pense que la parole n'est une nécessité en aucune circonstance. Nombre de gens ont beaucoup perdu pour la seule raison qu'ils ont manqué une belle occasion de se taire." Pas la peine d'ajouter quoi que ce soit.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 20 août 2012
Parce qu'ils sont surchargés d'enfants et qu'un nouveau bébé va bientôt arriver, une famille irlandaise confie l'une de ses filles à un couple de fermiers taciturnes, les Kinsella.
Pourquoi cette enfant et pas une autre, pourquoi ce couple ? à ces questions il ne sera jamais apporté de réponses claires.
De la même façon, c'est par petites touches que l'enfant- narratrice va prendre conscience tout à la fois de l'amour qui va se tisser entre elle et le couple qui l'accueille et du drame qui les a frappés.
Souffrance réprimée, cruauté consciente ou non, tout se donne à voir à travers des gestes en apparence insignifiants: quelques tiges de rhubarbe que personne ne veut ramasser, un chien qu'on n'appelle jamais par son nom. à la curiosité inquisitrice, on répond par le silence, silence auquel la narratrice sera initiée .
C'est aussi tout un monde rural en voie de disparition qui se donne à voir ici, un monde plein de poésie qu'on savoure quand la journée de travail est enfin terminée. Un univers riche en émotions et qui tient en une centaine de pages denses , cruelles, pleines d'émotions et qui se terminent avec une phrase parfaite d'ambiguïté.
0Commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2011
Claire Keegan évoque au travers de cette courte histoire l'importance d'un foyer chaleureux pour l'épanouissement d'une enfant.
Fille d'une famille nombreuse et à l'aube d'un nouvel accouchement de sa mère, une jeune enfant passe les vacances chez un couple de la famille. Ils ont tant d'amour à donner, tant de patience, de compassion que l'enfant vit des vacances tranquilles et enrichissantes. Elle découvre une vie de famille, une ambiance où les voisins ont plaisir à venir, une campagne où l'entraide est naturelle.
Mais, l'été est aussi rapide que ce roman et c'est bientôt le temps de retourner chez ses parents.
beaucoup de choses ne sont que suggérées mais tellement bien ressenties par le lecteur grâce à cette écriture fine et pudique. L'émotion est forte et communicative car en si peu de pages, je me suis prise d'une grande affection pour cet enfant.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2012
Une enfant est déposée par son père chez un couple pour passer l'été à la campagne. Sa mère est à nouveau enceinte et la fillette encombre dans la maisonnée. Ainsi débute une nouvelle vie. La gamine devient peu à peu "la fille unique" de Mr et Mme Kinsella. Ils ne sont pas bavards, mais au-delà des silences, ils lui donnent l'amour et l'attention qu'elle n'a jamais eus.
Au rythme de la nature, superbe et émouvante, des travaux de la ferme et des veillées se dessine un lien fort et tendre entre ces personnages attachants et fragiles... entre ces trois lumières qui brillent à nouveau.
Un vrai bijou de littérature, rare et beau.
review image
0Commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2011
Cette nouvelle est faite de touches impressionnistes, de non-dits. Cette petite main dans cette main d'homme, cette ballade au bord de mer et ces trois lumières, tout est finement suggéré. Il y a du Maupassant dans Claire Keegan et si j'aimais les nouvelles, j'aurais sans doute été totalement sous le charme. Mais pour moi, ce fut un peu trop court et je suis restée sur ma faim justement par ce qu'elle ne dit pas tout et que je n'ai pas toujours su que penser.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 23 janvier 2013
Dans le Wexford, au fin fond de l'Irlande, une petite fille est confiée par ses parents à un autre couple sans enfants, le temps que sa mère accouche d'un nouvel enfant qui vient accroître une famille déjà nombreuse. D'abord intimidée, la petite va découvrir peu à peu l'attention qu'on lui porte, l'amour qu'on peut donner, et une vie bien différente de la sienne.
L'économie de moyens ne fait pas l'aridité du texte : que de choses suggérées en si peu de pages ! Le récit laisse entendre bien plus qu'il ne dit, en laissant planer des zones d'ombre, y compris dans la famille d'accueil, si bien que le lecteur ne peut jamais relâcher son attention : un nouveau drame couve-t-il, quand cela va-t-il basculer ? ou l'apaisement heureux est-il un bonheur simple à savourer tant qu'il est présent ? Le lecteur chemine sur une route inconnue au même rythme que la réflexion de l'enfant. p. 20 : « Pourquoi est-il parti sans même me dire au revoir, sans jamais préciser qu'il reviendrait me chercher ? »
p. 52 « Alors que nous marchons sur la route, il y a dans l'air le goût d'une chose plus sombre, d'une chose qui pourrait arriver et s'abattre et changer la situation »
Jusque dans la fin qui offre tous les possibles, le lecteur ne saura jamais vraiment. A lui de choisir sans doute...
Si j'ai aimé tout particulièrement l'atmosphère de cette nouvelle, la force de ses personnages, la concision des propos qui révèle tant de non-dits, j'en demeure toutefois un peu « frustrée », il en manque trop encore, l'auteur n'en dit vraiment pas assez pour que l'histoire me satisfasse pleinement, mais c'était bien le but sans doute, laisser le lecteur troublé, séduit, mais entre deux eaux. Un très beau texte en tout cas.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2014
Décidemment, Claire Keegan est surprenante !
Dans ce très court roman, les émotions et sentiments qui s'expriment sont d'une puissance étonnante.

Une petite fille irlandaise est confiée pour quelques semaines à des parents éloignés pendant que chez elle, sa famille, déjà trop nombreuse, est encore en train de s'agrandir.
Séparation, rencontre, découvertes, solitude, attachement, et séparation à nouveau ....le tout dans un silence et une discrétion remarquable.

Bravo !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 7 avril 2014
Claire Keegan est née en 1968 en Irlande. Saluée comme une des voix importantes de la jeune génération des écrivains irlandais, elle a longtemps figuré sur les listes de meilleures ventes et obtenu plusieurs prix importants.
Après "L’Antarctique", son premier recueil très remarqué (2010), "Les Trois Lumières" (avril 2011) a remporté, en France comme dans les autres pays, un beau succès critique et public.

Un village isolé aux confins du comté de Wexford (Irlande) dans les années 1980. Des parents, dépassés par les événements, confient une de leurs filles à un oncle et tante. Edna et John Kinsella vont accueillir cette jeune enfant dans une maison différente, ou il y a la possibilité, et le temps de réfléchir.

Une courte nouvelle "coup de poing" qui vous arrache les tripes à la dernière page.
Une oeuvre tout en émotion, en non-dit. L'affection et l'attention au centre de l'éducation.
Une surabondance d'émotions distillées par cette jeune enfant, la narratrice.

Un court moment de lecture des plus intense !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Le testament caché
8,20 €
A travers les champs bleus
6,60 €
Summer
19,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici