undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
52
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 août 2010
Je tiens à remercier Pascal Morillier pour sa critique négative sur ce livre. Il m'a donné envie de le lire !!
et oui, rien ne vaut pour ma part, une critique très appuyée pour que j'aille à contre courant (sourire)
ce livre est un hymne à la liberté, où j'ai partagé pendant quelques heures la vie de ces femmes blanches. J'ai aimé découvrir les us et coutumes de ces Cheyennes pas si sauvages que les livres d'histoire voudraient nous le faire croire et l'espace d'un instant, c'est tout un film que j'ai visualisé tant la description par l'auteur est précise. Ce fut un festival de couleurs et c'est avec quelques regrets que j'ai tourné la dernière page.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Encore et toujours l'histoire du bon sauvage perverti par la civilisation. Une autre approche symbolique des méfaits d'un progrès passé sous domination de la propriété privée. De quoi nous faire oublier que ces bons sauvages ont passé leur temps à s’entre-tuer. Pour autant si l'auteur prétend à cet éloge du bon sauvage c'est le regard et l'action de ses protégées, ses femmes blanches, qui donnent le ton. Et alors là on est dans la valse des clichés avec ses personnages archétypaux sensés, en dépit des intentions, installer la civilisation en instrument de mesure des valeurs. En définitive le sauvage serait bon que s'il adoptait les mœurs civilisées. On est là dans une forme d'un prêchi-prêcha profane porté par des personnages finalement trop fabriqués pour que nous soyons émus par leurs sorts ou captivés par leurs aventures. Néanmoins on peut apprécier les recherches entreprises par l'auteur en particulier sur ce personnage mi-homme mi-femme qui chez les indiens est non seulement respecté mais occupe souvent une position privilégiée. Au total un récit trop « ethnocentrique ». Quant à l'échange, de manière plus réduite, rappelons que lors des conquêtes du nouveau monde, il était coutumier d'abandonner un ou plusieurs individus chez les autochtones pour qu'ils apprennent la langue et servent à terme d'interprètes ou « truchements ». Sur ce thème lire « rouge Brésil »
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 août 2003
Une page d'histoire racontée magnifiquement. Un livre émouvant, captivant. J'ai été émue par ces femmes américaines terrorisées d'abord puis attachées à leur nouveau peuple, par ces indiens si bons, respectueux des autres et de la nature qui les entoure, mais qui portent en eux une certaine naïveté et une fragilité qui les conduiront à leur perte. Et quel plaisir de voyager au gré des pages à la découverte de paysages magnifiques.
Le temps a passé trop vite, déjà la fin du livre ! J'aurais souhaité que l'histoire soit plus longue.
J'ai fait connaître ce livre, je l'ai offert, à chaque fois ce fut un succès !
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2006
May Dodd nous entraine de Chicago au coeur des réserves indiennes ou elle va devenir la femme du grand chef d'une tribu Cheyenne. Nous allons voyager et découvrir le traitement qui a été réservé à ce peuple soi-disant sauvage par une nation qui se considère comme civilisé à seul fin de pourvoir à sa soif d'or. A la fois beau et sans concession ce récit nous permet de mieux voir les méfaits de la « civilisation » sur tout ceux qui ne veulent pas se soumettre à son dictat.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Histoire très prenante d'une jeune-femme de la bourgeoisie qui fera partie des 1000 femmes blanches offertes par les Etats-Unis au peuple Cheyenne afin de favoriser l'intégration du peuple indien.
On s'attache énormément à l'héroïne et les autres femmes. Pas à pas on va suivre son histoire, aimer, trembler, s'étonner, pleurer, et découvrir avec elle la vie d'une tribu Cheyenne jusqu'au dramatique dénouement.
Une histoire belle et forte qui donne envie d'aller plus loin et de creuser l'histoire des indiens d'Amérique.
J'ai beaucoup aimé.
11 commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 octobre 2010
Le sujet est passionnant et très original mais l'auteur en fait des tonnes. Entre lieux communs (le prêtre est pédophile, la jeune femme noire court vite, les jumelles s'échangent leurs maris...), décalage linguistique (le récit se passe au XIXème alors que les personnages pensent et s'expriment comme tout un chacun aujourd'hui) et une héroïne plus que parfaite (aimante, forte, généreuse, sachant pardonner, protectrice, ne subissant aucune séquelle suite à des années passées en HP et à des viols...), la lecture est fatigante. Heureusement, on peut lire en diagonale car j'ai peiné sur la fin.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2007
Internée dans un asile psychiatrique pour le motif de dépravation sexuelle après avoir conçu deux enfants en dehors des liens du mariage, May Dodd se voit proposer le programme "mille femmes blanches contre mille chevaux" proposé par le grand chef Cheyenne Little Wolf au président américain Grant.

"Franchement, vu la façon dont j'ai été traitée par les gens dits "civilisés", il me tarde finalement d'aller vivre chez les sauvages."

D'emblée, l'héroïne consigne tous les épisodes de sa grande aventure dans son journal intime et c'est ce récit autobiographique qui nous est proposé. Et ce procédé littéraire fonctionne à merveille, mêlant des faits historiques avérés à la vie romancée du groupe de femme que nous accompagnons dans la découverte de leurs nouvelles vies.

C'est à regret que l'on quitte ce livre tour à tour drôle, émouvant et poignant. Un vrai coup de cœur !
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2011
D'abord deux phénomène: Jim Fergus lui même et l'écriture d'un tel livre. Lire Fergus amène au constat suivant:la matière nous la connaissons mais lui il ose ! Oser un tel récit;c'est le plus CRAZY AND DELICIOUS pied de nez à tous ceux qui vérouillent l'accès à la mémoire "éclairée".Ce que Jim Fergus connait des Cheyennes est le fondement du roman ;je me suis pris à imaginer le parcours qu'il convient d'emprunter afin d'avoir ce niveau d'érudition? Je reprends de temps en temps des passages de"Mille femmes blanches" pour le plaisir ,pour des croisements avec d'autres lectures ;aussi pour laisser nâitre LES IMAGES au sens filmographique;le roman transpire d'images ...là aussi Jim Fergus ne vous épargne pas !J'ai retrouvé J Fergus pour sa préface de "DE MéMOIRE CHEYENNE de JOHN STANDS IN TIMBER ,je vais pister " l'homme blanc " J F, enfin ne plus le quitter des yeux car il y a ,sûr encore de bonnes pagesIN HIS HEAD.Philippe Colline.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 juillet 2005
comment ne pas adorer un livre pareil.
may dodd raconte comment de son plein grès,elle s'unira au peuple cheyenne, lui offrant plus qu'un ventre pour la future génération sensée apporter la paix entre les deux mondes.
on y découvre la grandeur d'âme d'une ethnie traquée et mourrante mais aussi parfois sa cruauté bestiale.il n'y a pas de gentil ou de méchant, simplement l'inexorable marche de l'histoire.
ce roman fera un fantastique film, dans la veine de "danse avec les loups"...espérons que les scénaristes sauront respecter le style optimiste et plein d'espoir qui émane malgré tout de ce récit fataliste.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre est tout simplement épatant...A travers le journal intime de May Dodd, on découvre le destin de quelques jeunes femmes "blanches" qui ont été échangées, données à une tribu cheyenne...Tout cela se passe aux Etats Unis d'Amérique...Les soldats américains ont passés un accord avec les indiens, pour que ces derniers, victimes de l'assassinat de leurs femmes, puissent se repeupler...Ces citoyennes américaines étaient toutes considérées comme des rebus de la société....

Au fil des pages, on découvre le quotidien de ces femmes, confrontées à une autre culture, une autre façon de vivre et une autre façon d'aimer...

On peut se demander alors qui sont les véritables "sauvages" ? Les colons américains ou les indiens ?

Livre passionnant de la première à la dernière page.
11 commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

22,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)