undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
756
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 novembre 2014
Un superbe roman, qui pousse à la réflexion et qui finalement nous fait grandir en même temps que le personnage. Je le recommande !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
3/5 : Un bon livre légèrement philosophique, qui nous rappelle que l'on est maître de son destin, et que nous sommes les seuls à pouvoir décider des choix que l'on veut faire pour sa propre vie... Il se lit vite et bien (même si moi j'ai mit un petit moment étant donné que j'étais en vacances !). Bref, un bon petit moment d'évasion.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2014
Facile à lire, philosophique, à la portée de tous ! On en ressort forcément transformé !
Un grand merci à l'auteur.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2013
Ce roman assez court au style fluide se lit rapidement. Il est enthousiasmant, positif, enlevé, assez drôle même parfois. Le personnage principal est un peu exaspérant au début mais devient plus posé en se découvrant intérieurement au contact du sage balinais qui lui confie certains "secrets" de développement personnel.

Vive la PNL, utilisée par Laurent Gounelle pour permettre l'évolution du jeune occidental, plus rapidement que possible dans la réalité bien évidemment. En cela ce roman manque un peu de crédibilité, voir peut être un peu négatif pour les lecteurs un peu naïfs, largement minoritaires je pense, qui penseraient pouvoir faire la même chose en si peu de temps, ou se décourageraient de ne l'avoir fait de même.
Mais ce sont de bonnes piqures de rappel, voir d'utiles exemples de ce qui est possible de faire avec cet outil de développement personnel donc je conseille la lecture de ce livre.

A lire avant "Les dieux voyagent toujours incognito", sinon il vous paraitra fade et ne vous apportera pas forcément beaucoup plus qu'une histoire un peu tirée par les cheveux si lue pour elle-même uniquement.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Laurent Gounelle que j'ai découvert et apprécié dans le second ouvrage qu'il a publié - Dieu voyage toujours incognito - développe suivant une trame romancée des conseils pour aider ses lecteurs à retrouver l'estime de soi, à reprendre la confiance, à aborder le monde avec une pensée positive, à se libérer de ces limites que bien trop souvent nous nous appliquons à nous-mêmes. Les conseils apportés sont justes. Ils ne prétendent pas à être exhaustifs, seulement à permettre de déclencher une envie d'être autre, plus grand, plus fort.

Laurent Gounelle mérite donc un détour. Le nombre impressionnant de commentaires (je ne connais aucun autre produit vendu sur ce site qui soit autant commenté que celui-ci ; mon commentaire sera le 212 ème) témoigne d'une recherche de sens de notre part, de trouver une voie qui soit plus assurée dans un monde turbulent, violent (je pense à l'économie) et sans morale affichée.

"Imaginez...
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où...
Son diagnostic est formel: vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas heureux. (...)"

Parmi les intéressants propos de cet ouvrage, je retiendrai celui-ci :

"Quand on croit quelque chose sur soi, que ce soit en positif ou en négatif, on se comporte d'une manière qui reflète cette chose. On la démontre aux autres en permanence, et même si c'était à l'origine une création de l'esprit, cela devient réalité pour les autres, puis pour soi." (p.28)
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juillet 2011
Vous vous rappelez de The Karate Kid, [Import anglais]? .
Un jeune américain malheureux devenait en quelques jours champion de karaté par l'intermédiaire d'un vieux sage japonais qui lui apprenait les arts martiaux en lui faisant lustrer des bagnoles.
Ici c'est un peu pareil. Un jeune enseignant en vacances à Bali va rencontrer pendant 5 jours un guérisseur, maître Samtyang, qui va l'aider à redéfinir sa vie . A partir de là Laurent Gounelle invente une histoire fadasse pour illustrer des théories sur le développement personnel pour les nuls .
Le Samtyang balance des exemples d'universités américaines mais ne cite jamais ses sources (« des expériences aux Etats Unis ont montré que....) et les mélange à du Boudhisme de supermarché avec un zeste de maximes zen.
En gros selon Gounelle quand on veut, on peut. Notre inconscient est saturé d'informations, d'émotions qui empêchent d'être nous même donc d'être heureux. Prenons l'exemple de la pauvreté : si je suis pauvre, c'est que je suis convaincu de ma propre vacuité. Je suis donc responsable de mon propre malheur ...
C'est quand même faire une impasse monstrueuse sur l'économie mondiale , les régimes politiques autoritaires , l'inégalité des richesses et des ressources naturelles , les différences de niveau de vie entre classe sociales , sexe ou tout simplement de chance .
Gounelle s'en tire avec cette pirouette malhonnête : si les Balinais , un des peuples les plus pauvres du monde , sont heureux , nous , occidentaux , devrions en tirer une leçon existentielle sur notre façon de mener notre vie ... Il va jusqu'à prendre l'exemple d'un cireur de chaussure Marocain profondément fier de son métier...
Quant au style .... le mieux est d'en extraire quelques passages . Voici un exemple du vocabulaire du vieux sage qui parle comme un manager : " Imaginez un bébé dont les parents ne réagissent pas. Il crie ? Silence radio. Il rit ? Zéro Réaction."
A la fin du chapitre 7, le vieux nous rappelle que : " Celui qui se laisse arrêter par la première difficulté rencontrée ne va pas loin dans la vie" . Et c'est comme celà durant tout le bouquin , Gounelle enfile les lieux communs comme les perles ( en toc) d'un collier.
Lorsque Gounelle se prend pour Levi Strauss cela donne cette poésie puissante : " Le paradis est l'élément naturel des Balinais, et ils n'ont pas plus de mots pour le designer que les poissons ne doivent en avoir pour désigner l'eau qui les entoure " .
En tant que romancieril n'a aucun sens du rythme, du plaisir des mots, du jeu du langage . Son texte relève plus d'un (mauvais) rapport de stage que de la littérature. Lorsque il s'essaie à la description romanesque de Samtyang cela donne celà :" La luminosité de son regard contrastait avec les rides de sa peau tannée . Son oreille droite présentait une malformation comme si le lobe avait été en partie sectionné "... Balzac n'a qu'a bien se tenir ! Qui m'expliquera l'importance de ce détail ?
Et que dire de la fin insupportable d'autosuffisance ? Notre stagiaire, fort de sa métamorphose, rencontre une petite fille sur une plage. Il apprend que son père ne veut pas qu'elle fasse les études qu'elle souhaiterait. Il prend alors la gamine entre quatre yeux et lui livre les clefs du bonheur : " C'est à toi de choisir ta vie, ne laisse jamais personne décider pour toi"
Oui ! Les secrets du bonheur de Gounelle ressemblent tristement à des slogans publicitaires : " N'écoute que toi" , "Just do it" , "Come as you are" .

Si vous voulez vraiment vous pencher sur des écrits de vieux sages un peu mystiques lisez plutôt N'est pas bouddhiste qui veut ou Le théâtre de la guérison remarquablement bien écrits , d'une profondeur hallucinante tout en étant simples d'accès , d'une sagesse humble et contagieuse .
Si vous aimez les théories sur les secondes chances que l'existence peut offrir, je vous conseille aussi le très poétique Quartier lointain : L'intégrale.

Enfin tout sauf ça !
99 commentaires| 57 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2013
Bon, en fait il s'agit d'un livre de développement personnel un poil romancé qui a connu un joli succès à sa sortie, mais de là à dire que ce bouquin va bouleverser votre vie comme on a pu le lire ça et là, il y a quand-même une sacrée marge !

C'est sûr que le bouquin donne quelques clés pour être mieux dans sa peau au quotidien que les abonnés de Psychologies Magazine doivent déjà connaître et qu'une piqûre de rappel ça ne fait pas de mal, mais les sujets sont abordés en superficie, d'une manière un peu gentillette et générale, mais on ne peut pas vraiment dire qu'il y ait un "avant" et un "après" la lecture de ce court roman philosophique...

A lire néanmoins à l'occasion si vous avez 3 heures à tuer un soir de blues (vu que le livre est très court), juste pour se rappeler que l'on est ce que l'on croit, qu'il vaut mieux avoir confiance en soi, que l'argent ne fait pas le bonheur et que s'entourer d'amis qui vous encouragent c'est quand-même vachement mieux que d'avoir des ennemis qui vous découragent.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2015
Entre Léonie et le Papillon doré de Caroline Berteaux, La Nuit de feu de Eric-Emmanuel Schmitt et ce livre, le lecteur reçoit une bonne dose de bonheur. Un livre rapide à lire et agréable !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2009
C'est triste de réduire le monde à un schéma aussi simpliste. C'est du tourisme spirituel ou anthropologique, ou les deux en même temps. Non, le cireur de chaussures maghrébin n'est pas "heureux" parce qu'il vous sourit. C'est juste qu'il ne connait que ça et qu'il aurait tort, comme tout bon commerçant, d'être agressif. On baigne en plein angélisme de supermarché. J'y ai trouvé des analyses réductrices et fallacieuses; de celles qu'on a quand on passe en bus de voyage devant des baraques humbles dans quelque pays pauvre, et que tout le monde s'accorde à les trouver charmantes et veut faire une pause photo.
L'auteur devrait sortir de son bus mental.
a éviter à tout prix, par pitié. Désolé pour l'auteur.
j'aurais aimé ressentir de la joie à la lecture de ce livre mais bizarrement j'en garde une certaine tristesse. Je crois même m'en être débarrassé de peur qu'il ne tombe entre les mains de quelqu'un d'autre.
lisez plutôt un des admirables livres de Timothy Radcliffe, ce moine dominicain qui vit la spiritualité chez les croyants comme les non croyants. là c'est du renversant.
55 commentaires| 117 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2014
La philosophie de ce livre a modifié ma vie. C'est un voyage proposant de modifier sa vision de la réalité des choses et de leur importance afin de nous proposer des outils pour une vie nouvelle, heureuse en appréciant les petits bonheurs du quotidien que je ne voyais même plus.
Public: adulte, personnes ayant peu confiance, voulant changer le monde d’aujourd’hui pour en faire un monde de paix dans lequel chacun a sa place et le droit d'être heureux.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici