undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

  • Proies
  • Commentaires client

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
32
4,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 juin 2010
C'est le septième roman de Mo Hayder, et le cinquième de la série des Jack Caffery. Pour mémoire, et plus encore pour ceux qui ne connaissent pas encore Jack Caffery, ce dernier est un investigateur détective affecté à l'Unité de Crimes et d'Investigation de Bristol. Jack Caffery est spécialisé en homicides.

La colonne vertébrale de ce récit est la poursuite d'un individu connu pour avoir kidnappé deux fillettes, à chacune de ces fois en les invitant à monter à bord de son véhicule. La pression est sérieusement mise sur Caffery pour qu'il retrouve les deux fillettes disparues, que celles-ci soient encore en vie ou non.
Pendant ce temps là, son collègue le sergent Phoebe « Flea » Marley, une femme appartenant à l'Unité de Recherche Sous-marine est elle aussi mobilisée pour trouver les corps des fillettes. Mais Phoebe « Flea » Marley s'implique dans son travail d'une manière aussi originale que particulièrement dangereuse.

Globalement, ce dernier roman marque cette remarquable évolution de l'auteur qui caractérise également « Rituel » et « Skin ». Cependant, je crois que l'on peut dire que « Proie » est le meilleur des trois. « Proie » est un récit marqué par une tension permanente et par une certaine perversité dérangeante qui vous emporte dans de sombres profondeurs: et autant vous dire que pour le coup, ça devient franchement tordu vers la fin. On voit bien que Mo Hayder n'a pas peur de s'approcher de territoires délicats que contournent prudemment bien des auteurs, sans toutefois aller jusqu'à dire qu'elle est une exception, bien sûr. Cependant, je ne pense pas que ce qu'écrit cet auteur doit toujours être considéré comme totalement gratuit ; son style d'écriture permet à votre imagination de facilement se laisser aller. C'est bien écrit et dépourvu de clichés. Avec le pavé « Grandoria », de Dominique Raymond Poirier, et « L'Enfant Perdu », de John Hart, deux autres thrillers parus durant ces dernières semaines, (dans des genres différents, bien sûr), « Proie » est l'un des meilleurs thrillers que j'ai lu cette année.

Si vous accrochez, comme moi, il est alors vraiment possible de lire les 435 pages de « Proie » en deux nuits. Je donne donc 5 étoiles et vous le recommande chaudement.
0Commentaire| 56 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attardons nous un long moment sur la biographie gratinée de Mo Hayder. Née à Londres en 1962, c’est une romancière britannique de romans policiers (noirs et thrillers). Fille d’universitaires, elle quitte brutalement sa famille à l’âge de 15 ans pour enchaîner les petits boulots dans la capitale. A 25 ans, après un mariage éclair et dix années de vie mouvementée sur fond de « sexe, drogue et rock’n’roll », elle décide sur un coup de tête de partir au Japon mais arrivée à Tokyo, c’est la désillusion et elle mène une existence des plus austères, vit dans une seule pièce et n’en sort que pour aller travailler comme barmaid, éducatrice et enfin professeur d’anglais. Attirée par le cinéma d’animation, elle quitte à 28 ans le Japon pour les États-Unis afin d’y suivre des études de cinéma. Elle obtient finalement son diplôme, mais le caractère violent de ses réalisations lui interdisant tout espoir de large diffusion, Mo Hayder décide de retourner en Angleterre. Elle occupe un poste dans la sécurité comme garde du corps avant de se lancer dans l’écriture. Mo Hayder vit désormais avec sa fille et son compagnon.
Proies, est paru en 2010. Ce thriller s’inscrit dans le cycle des enquêtes mettant en scène l'inspecteur Jack Caffery de la brigade criminelle, et Phoebe Marley surnommée Flea, plongeuse pour la police de Bristol.
Dans le Somerset. Alors qu'elle déposait ses courses dans le coffre de sa voiture, une femme est jetée au sol par un individu affublé d'un masque de père Noël qui prend la fuite à bord du véhicule. Selon la police, pour qui il ne s'agit que d'un banal fait divers, l'agresseur ne s'est sans doute pas rendu compte de la présence d'une fillette sur la banquette arrière. Mais, tandis que l'enfant reste introuvable et qu'une deuxième petite fille disparaît dans les mêmes circonstances, le scénario s'assombrit. Le ravisseur ne tarde d'ailleurs pas à se mettre en contact avec la police...
Un roman globalement honorable. Globalement signifiant qu’il n’est pas entièrement satisfaisant mais la limite entre ses qualités et ses défauts étant ténue nous essaierons d’y voir un thriller remplissant les conditions du genre sans exceller. Dans la colonne des défauts, encore un de ses romans dont on devinerait sans mal le sexe de l’auteur si on l’ignorait (problèmes de couple et détails sur les enfants qui ne trompent pas) avec ses corollaires, l’angoisse du bouquin reposant sur des disparitions d’enfants et le final, genre « mère courage » à l’assaut du méchant. Autre défaut, des situations tirées par les cheveux. Mais je reconnais que j’ai lu pire ailleurs, ici je me suis contenté d’accélérer la lecture de ces passages. Dans la colonne des qualités, il y a du suspense, réussi grâce à une narration éclatée, Jack Caffery de son côté, Flea du sien, d’autres acteurs ailleurs, tous se débattant dans leurs problèmes pour résoudre l’enquête ou gérer des ennuis personnels venant enrichir le roman. Toutes ces mini-situations coïncidant avec les changements de chapitres qui laissent le lecteur en plan temporairement. Un classique de la narration pour les thrillers et qui marche à tous les coups.
Seul roman lu de cet écrivain, je ne sais pas s’il inscrit parmi ses meilleurs ou non. Comme je l’ai dit, je le trouve globalement acceptable – sans plus – avec cette impression que Mo Hayder serait capable de pouvoir faire beaucoup mieux.

« - Les deux fois, le voleur a emmené une enfant en même temps que la voiture. Les deux fois il a pris peur, il l’a déposée quelque part. Je sais que c’est le même parce que dans les deux cas, c’étaient des petites filles. De moins de dix ans. – Martha en a onze fit observer distraitement Caffery. – Flea se sentit soudain lourde, lourde et glacée. Elle s’en voulait de ce qu’elle allait faire subir à Caffery : il avait une bonne raison de régir plus intensément que la plupart des gens à ce genre d’histoire. Un pédophile avait enlevé son frère trente ans plus tôt. On n’avait jamais retrouvé le corps. – Voilà, conclut-elle d’une voix radoucie. Ce n’est pas les voitures qu’il veut, c’est les gamines. »
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2010
Pour tous ceux qui aiment Mo hayder et son écriture, voici la toute dernière rencontre de Jack Caffery et Flea Marley. L'histoire est bien montée, bien rythmée et on finit par haleter en même temps que les héros. Un bon mélange d'angoisse et de suspense. Cependant, ne vaut pas à mon avis TOKYO ou L'homme du Soir dans la noirceur.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2010
Toujours satisfaite de cette écrivain...Suspense, ingéniosité et dénouement imprévisible (quoique...?) font que ce livre se lit sans un brin d'ennui et que, lorsqu'on l'a terminé, on en est tout étonné (déjà!!!). Un trés bon moment de lecture...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec ce livre Mo Hayder nous offre une histoire passionante. J'avais moyennement apprécié "Rituel", j'avais bien aimé "Skin" mais "Proies" est à mon avis le meilleur des trois.
Début de l'histoire en bref: Un ravisseur de fillettes nargue la Police. Il a enlevé Martha (11 ans) et la petite Emily (4 ans). Le commissaire Jack Caffery met en oeuvre tous les moyens disponibles pour les retrouver. Avec une petite équipe restreinte (le constable Prody, le sergent inspecteur Palluzi surnommé Lolapalloza et le sergent inspecteur Turner) qu'il sélectionne il va tout faire pour arrêter l'homme au masque de père Noël.
Dans le même temps Fléa Marley qui a quelques problèmes avec sa brigade qui n'a plus ni zèle ni enthousiasme va mener l'enquête à sa manière c'est à dire en prenant beaucoup de risques. De plus (voir Skin) elle a pas mal de soucis.
La police va sur de fausses pistes et patauge un peu.
Ce roman est palpitant et ne se lâche pas. L'auteur joue sur la peur et sur la répulsion du lecteur pour les kidnappeurs d'enfants.
On retrouve bien évidemment dans ce livre, "le Marcheur" qui est une sorte de maître à penser pour le commissaire Caffery et qui lui donne au compte goutte quelques pistes et conseils souvent énigmatiques.
Le bémol dont je parle dans mon titre est le suivant. Je trouve que Mo Hayder donne trop d'indices et que à la moitié du livre le visage du coupable commençe à devenir évident. C'est pour cela, bien qu'ayant adoré ce polar, je ne mets que 4 étoiles.
En tout cas ce roman est de haute tenu et je vous le conseille bien évidemment.
Adanson Marco.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après 2 romans décevants et un franchement mauvais ("Pig island") Miss Hayder revient en très grande forme. Ce roman est passionnant, haletant dans son milieu, et surprenant dans sa conclusion. Du coup il éclaire d'une manière nouvelle les 2 précédents thrillers. Il propose aussi une palpitante ouverture pour le futur de la Puce.
Décidément Mo Hayder est une grande.
À noter qu'il est nettement moins sordide, moins dérangeant que les 3 premiers.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2011
C'est avec grand plaisir et des yeux bien fatigués que j'ai passé 2 nuits blanches afin de retrouver les personnages de Mo Hayder : Caffery et Flea qui, à vouloir jouer en cavaliers seuls cette fois, s'embourbent, c'est le cas de le dire, dans une histoire pour le moins tordue - le contraire aurait été surprenant -. Mo Hayder est en passe de devenir la reine du polar pendant que ses compagnes s'essoufflent (Elisabeth George et surtout Patricia Cornwell...).Snif ! Je suis déjà en manque !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2012
Dans la lignée de intrigues de Mo Hayder...on en pose un on a envie de lire le suivant!
Attention, il y a une site logique dans les romans de Mo Hayder, à lire dans l'ordre de parution de préférence car il y a des histoires parallèles à l'intrigue principale, dont on comprend le dénouement au fil des romans.
Les personnages sont très biens décrits, le suspens est gardé et tient le lecteur en haleine.
très bon choix de lecture.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 octobre 2015
Suite au vol d’une voiture avec à l’intérieur une petite fille de 11 ans, Martha Bradley, le commissaire adjoint de la police criminelle de Bristol, Jack Caffery est chargé de l’enquête. Il pense que le voleur n’a pas fait attention qu’il y avait l’enfant à l’arrière du véhicule et qu’il va la libérer rapidement. Les heures passent et la petite fille n’est toujours pas de retour à la maison. Pire, le kidnappeur envoie un message aux parents leur expliquant qu’ils ne verront plus leur fille, car elle était mieux avec lui, car il « l’aimait ».
Flea Marley est responsable de l’unité de recherche subaquatique. Elle travaille de temps en temps avec Jack, mais son équipe traverse une passe difficile. Jack, de plus, ne lui fait pas confiance, car il pense qu’elle est responsable de la mort d’une jeune fille et qu’elle a caché son cadavre. Malgré cela, elle essaie de l’aider sur l’enquête en lui parlant d’une affaire où deux autres fillettes de moins de 10 ans avaient été enlevées il y a quelque temps, mais relâchées rapidement. Il décide de suivre cette piste persuadé que cela ne le mènera à rien.
Jack se rend compte que cette enquête va être plus longue et difficile que prévu quand une autre petite fille âgée de 4 ans, Emily Costello, est enlevée à son tour alors qu’elle était sous la protection de la police après une première tentative d’enlèvement ratée.
Aucun lien ne relie les deux fillettes, les parents n’ayant pas non plus de connexions entre eux. Sauf le passé du kidnappeur.
Je me suis vite plongée dans cette lecture, car elle démarre rapidement. Il a y de l’action avec l’enlèvement de Martha, la recherche ainsi que tous les questionnements qui en découlent. Mais après le deuxième enlèvement, cela retombe pour finir par tourner en rond. On ne sait pas vraiment comment ils arrivent à aller fouiller divers endroits comme une carrière, une vieille usine ou des anciens puits d’eau, car ce ne sont pas les maigres indices laissés par le kidnappeur qui a pu, à mon sens les aider. Cette partie de l’enquête pour moi est bâclée.
J’ai vite découvert qui était le kidnappeur, même si l’auteur essaie de nous envoyer sur d’autres pistes, pistes qui ne marchent malheureusement pas. J’ai mis un peu plus de temps à comprendre pourquoi il faisait cela, mais cela ne m’a pas tenu tout le roman et ma lecture en a été gâchée.
Toute la partie où Flea est plus ou moins à la merci du kidnappeur sans s’en rendre compte, est longue et poussive. De même que la façon dont elle s’en sort miraculeusement ainsi que celle où l’on retrouve les petites filles.
La tension qui existe entre Flea et Jack à cause de cette histoire de cadavre caché mériterait d’être approfondie, mais peut être que cela le sera dans un autre roman puisqu’ils semblent être des héros récurrents de l’auteur.
J’ai trouvé l’écriture peu plaisante, peu claire. Les descriptions alourdissent le roman, remplissant des pages et des pages que j’ai pour la plupart sautées tellement je m’ennuyais.
J’ai fini ce roman pour savoir si mon idée du kidnappeur et de ses raisons étaient les bonnes et uniquement pour cela.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2011
Je ne vais pas raconter l'histoire, d'autres l'ont fait avant moi.
Si l'histoire est bien construite, bien documentée, les héros fidèles à eux même, il est dommage que les pistes fausses ou réelles sur lesquelles nous entraine Mo soient tellement bien identifiées que l'on ne s'y trompe pas, mais la lecture est plaisante, prenante, il manque juste un "fléchage" moins évident dans l'intrigue.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
8,00 €
7,80 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)