undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
156
4,3 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 janvier 2011
Les fans l'attendaient, Thilliez l'a fait, la réunion entre ses 2 héros Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Mais attention, ce roman n'est pas une prétexte à leur rencontre / confrontation / collaboration ! D'ailleurs, cette réunion reste pour moi, au final, assez anecdotique... Car ce qui prime, c'est l'histoire ! Et pour le coup Thilliez s'est surpassé !

"Dans le Nord de la France, un cinéphile, ancien amant d'Hennebelle, perd la vue suite au visionnage d'un film déniché sur Internet, il appelle Lucie... forcément. A Notre Dame de Gravenchon, 5 cadavres sont retrouvés le crânes sciés, les mains coupés et dont sans la moindre possibilité de les identifier. Sharko est chargé de se rendre sur place".

De ces 2 intrigues, Thilliez nous tisse une histoire hallucinante, un polar à couper le souffle, mêlant, comme à son habitude, suspense, histoire, science. Je ne sais pas ce qui m'a le plus plu, le rythme du roman ? La crédibilité scientifique effrayante de ce qui est étalé au longs de ce 350 pages ? les racines réelles de l'histoire ? Les possibilité d'investiguer ? la découverte progressive d'une intrigue atomique ? Bref, cela se passe de commentaires, comme d'habitude, c'est tellement génial que c'est beaucoup trop court, mais heureusement, la suite, Gataca, arrive dans quelques mois !

Jettez-vous dessus, c'est un thriller extraordinaire...
22 commentaires| 47 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2014
L'histoire avait pourtant bien commencé, l'auteur avait osé faire rencontrer ses deux personnages récurrents (Lucie Henebelle et Franck Sharko) autour d'une double enquête mêlant des cadavres mutilés, une pellicule dont le film déchaîne les passions, des morts en série, des révélations dérangeantes, obscures et glaçantes... Bref, il y avait matière à s'émoustiller et plonger dans une intrigue captivante. Hélas, le résultat s'est avéré fort décevant, notamment en raison des descriptions interminables, des théories scientifiques alambiquées, des faits historiques affligeants (authentiques ?). Hmm, c'est long, mou, assommant, j'avoue m'être ennuyée.

Et puis l'idée d'une romance entre les deux flics m'a paru ridicule, autant Thilliez est un auteur doué pour le sombre, le glauque et l'angoisse, autant il se révèle déconcertant dans un contexte romantique. Absolument incongru. Le personnage de Lucie est très attachant, par contre Sharko est au bout du rouleau, complètement anéanti. Il est tout sauf attirant. ** Petite note sur l'interprétation de Michel Raimbault, juste parfaite pour incarner ce personnage, avec un ton grave et appuyé, qui accentue parfaitement sa personnalité ravagée. Une lecture orale qui donne vie à un personnage fictif, tellement on s'y croirait ! **

Cette lecture aura donc été une déception, liée à une sensation inconfortable de délire auquel on n'y comprend goutte (situations invraisemblables, histoire trop compliquée, longueurs...), non ce n'était pas très captivant à suivre. Et pourtant, la fin nous piège et on a qu'une envie : lire Gataca sur le champ. Nerfs à vif droit devant !
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des auteurs qui au bout de quelques années s'essoufflent dans leurs idées, et qui au fil des rentrées littéraires sortent des livres de moins en moins bons. Des auteurs qui finissent par décevoir leur public même les plus fidèles.
Rassurez-vous, il n'en est rien pour Franck Thilliez et si l'on en croit le futur « Gataca », opus qui complète le dyptique formé avec le « Syndrome E », ce n'est pas demain la veille que Franck Thilliez nous décevra. Non, car au fil de ses romans, il expose des intrigues de mieux en mieux ficelées et une plume de plus en plus concise.
Parlons-en justement du « Syndrome E », un thriller dont le début, à l'ambiance hitchcockienne style « Quatrième Dimension », nous happe littéralement. Franck Thilliez y lance une intrigue explosive, travaillée et exploitée sous toutes ses formes. Dans ce roman, il refait vivre deux de ces personnages favoris : Lucie Hennebelle et Franck Sharko. Un grand moment pour les fans et autant vous dire, il va s'en passer des choses entre ces deux personnages !
Mais c'est dans l'exploitation scientifique de ces romans que Franck Thilliez détonne ! Ses explications sont carrées et impressionnantes. On sent un travail de recherche énorme derrière tout cela !
Ce qui est plaisant aussi avec « Le Syndrome E », ce sont les lieux dans lesquels nous fait voyager Franck Thilliez. De Lille à Paris, (rien d'extraordinaire) en passant par l'Egypte et le Canada et j'en passe et des meilleurs. Les descriptions du Caire sont tout simplement excellentes !
Bref, dans « Le Syndrome E », Franck Thilliez nous plonge une nouvelle fois dans les méandres de la folie humaine avec brio !
Et l'on tourne la dernière page avec une seule question en tête : peut-on déclencher la violence à volonté ?
En entendant « Gataca »...
0Commentaire| 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2010
Aprés avoir lu "la chambre des morts" et "la mémoire fantôme" avec Lucie Hennebelle et "Train d'enfer pour Ange rouge" et "Deuil de Miel" avec Franck Sharko - deux coups de coeur - quel plaisir de retrouver ces deux personnages réunis pour enquêter ensemble.
Les années ont passé, Sharko doit toujours faire face à ses démons intérieurs, doppé aux calmants pour effacer ses souvenirs douloureux. De retour sur le terrain il va enquêter sur une sombre affaire suite à la découverte de cinq cadavres enterrés. De son côté, Lucie, mère célibataire en quête de stabilité aprés les épreuves qu'elle a subi, enquête sur un film mystérieux qui a provoqué la cécité d'un de ses ex-amants. A priori deux enquêtes bien distinctes dont le lien va se tisser au fur et à mesure du récit, au point que les deux policiers vont être amenés à se rencontrer et se rapprocher.

Encore une fois l'histoire prenante m'a bluffée. En partant de faits réels, le cas des orphelins de Duplessis au Quebec dans les années 60, Franck Thilliez s'intéresse une nouvelle fois au mystère du cerveau et nous entraîne avec lui pour découvrir l'origine de la violence : Le syndrome E. L'ambiance y est oppressante, on est tenu en haleine jusqu'au bout, pas une fois je ne me suis doutée du dénouement.Tout s'enchaîne, on avance à l'aveugle pour découvrir au fur et à mesure ce qui va se passer.

Concernant les personnages principaux, j'avais déja un gros coup de coeur pour Franck Sharko dans les précédents livres et je m'étais attachée à son caractères, ses failles. Ce nouveau roman qui se déroule quelques années aprés Deuil de Miel est sa continuité et j'ai trouvé trés intéressant de faire cette histoire avec Lucie, qui elle aussi a ses secrets, son tempérament. Tous deux se complètent et vont ainsi gràce à cette enquête se sauver mutuellement.

Comme pour les autres romans de Frank Thilliez l'écriture est vraiment trés agréable, avec des rebondissements et des moments plus calmes, avec des subtilités. J'aime ce travail de recherches, ces détails et cette implication qui donne au roman une vraie crédibilité. J'adhère totalement et j'achète ses livres les yeux fermés.
Que dire de plus si ce n'est que je suis impatiente de découvrir Gataca car la fin de ce premier volume m'a laissé.... sans voix.
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juin 2013
ce roman, n'est selon moi pas le meilleur qu'il nous ait offert. Certes l'écriture est directe et nous fait plonger dans l'intrigue sans détour avec un assez bon suspens, mais les questionnements redondants et les situations qui se répètent un peu trop souvent aussi, gâchent le plaisir. Le puzzle, trop tordu, et essentiellement basé sur les faits se reconstitue laborieusement mais au détriment de la qualité d'écriture jusqu'à faire perdre au lecteur son engouement à découvrir la fin. Pour moi ça manque d'analyse et de fond.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2012
La patte si personnelle de Franck Thilliez est bien sûr omniprésente dans ce roman au thème très intéressant: les expériences passées et certainement à venir autour de la démence et de la neurochirurgie. Un thème très actuel au regard des avancées scientifiques. La rencontre de Lucie et Sharko est, à mon sens, bien plus qu'anecdotique: c'est le sauvetage de deux âmes en perdition affective et la mise en situation de leurs personnages respectifs colle tout à fait avec le thème de ce thriller. Je trouve que des chapitres étaient inutiles ou pouvaient être plus courts, notamment le voyage de Sharko en Egypte, voyage qui n'a finalement, qu'un aspect anecdotique. Sinon, c'est un roman intelligemment construit et bien écrit. A recommander à tout amateur de bon thriller.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2011
Celà faisait bien longtemps que je n'avais pas éprouvé ce sentiment à la lecture d'un roman de ce type : suspens garanti, magnifique scenario du début jusqu'à la fin, en un mot : A LIRE DE TOUTE URGENCE. Ce livre vaut largement un film, vous n'allez pas vous ennuyer et le dévorer.
Mr Thilliez est très bien documenté : il a truffé son livre de références historiques et d'histoire de l'art cinématographique. Ce livre est vraiment doté de multiples facettes.
Sublime
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je n'avais jamais rien lu de Franck Thilliez et c'est une bien agréable surprise.

Écriture au cordeau, histoire originale, recherchée et documentée, suspense qui vous tient en haleine...Belle réussite dans un genre pourtant rebattu, avec les désormais traditionnels meurtres sadiques (à ne pas mettre sous tous les yeux) et les flics fragilisés par leur histoire personnelle et les horreurs auxquelles ils ne s'habituent pas.

J'ai craint à un moment que la schizophrénie du personnage principal soit un élément en trop, qui allait affaiblir le roman en le rendant moins crédible. Mais Thilliez évite ce danger et parvient à nous intéresser à ses malheureux héros. Plus gênant, certaines descriptions paraissent quand même un peu "bateau" et alourdissent certains passages.

Mais dans la mesure où je n'ai pas lâché ce livre avant la fin et malgré certaines réserves, je le recommande et je vais aller de ce pas, jeter un œil sur le reste de sa production.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 août 2013
Bon départ mais histoire trop compliqué et pas très captivante. Pas le meilleur polar de Thilliez, trop long et situations invraisemblables.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2011
Je trouve généralement que Thilliez est un excellent scénariste et un mauvais écrivain. Dans tous ses livres précédents, je me suis agacée de métaphores ridicules, de phrases plus qu'ampoulées, d'incohérences risibles (que celui qui arrive à rendre quasi comateux quelqu'un avec du Donormyl comme dans "la chambre des morts" me fasse signe, parce que j'en glousse encore).
Grande amatrice de polars, j'étais frustrée par son écriture qui selon moi l'empêchait d'atteindre la qualité (pourtant traduite!) d'un Connelly ou d'un Mankell.
Et là, je dois bien avouer avoir été bluffée par "Le Syndrome E". Rien, pour une fois, n'est venu s'immiscer entre l'histoire et moi. Aucune fausse note. Haletant de bout en bout. "Gataca" est pré-commandé.
Je constate que Thilliez a changé de maison d'édition avec "Le syndrome E". Fleuve noir semble donc être plus rigoureux que Pocket sur le style de Thilliez, et ça c'est une excellente nouvelle!
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,50 €
8,50 €
8,50 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici