undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
59
3,6 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Cinq heures! C'est exactement le temps qu'il m'aura fallu pour dévorer ce nouveau thriller du Docteur ès Nuits Blanches qu'est Harlan Coben. Thriller qui s'inscrit dans la lignée directe de "ne le dis à personne" puisque l'intrigue joue à nouveau sur la crainte et la douleur de perdre un être proche.

Ici, un couple de parents s'inquiète des dangers qu'Internet pourrait faire courir à leur fils. Décidés à le protéger à son insu, ils installent un logiciel espion sur son ordinateur. Mais cela suffira-t-il à empêcher le pire?

Se greffent sur ce thème initial bien d'autres histoires qui finissent peu à peu par s'entremêler pour aboutir à un final explosif. L'intrigue est touffue, comme d'habitude, l'écriture brillante, les personnages extrêmement crédibles et humains.

Et puis on sent que Coben, qui est lui-même père de quatre enfants, parle ici d'un sujet qui le touche de manière personnelle. Comment faut-il élever ses enfants? Jusqu'où faut-il aller pour les protéger des menaces du monde extérieur, qu'elles soient virtuelles ou non?

Au-delà du plaisir immédiat de ses rebondissements, voilà les questions que nous pose ce livre intelligent et adulte. "Sans un mot" est un grand polar dénué de clichés qui vous séduit par son mystère et vous interpelle par sa dimension morale. Chaudement recommandé!
11 commentaire| 53 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2009
Sans un mot est un bon Harlan Coben. Malheureusement pas le meilleur. Les fils de l'histoire utilisés sont les mêmes, que l'on commence à bien connaître. L'histoire est bien ficelée mais ne tient pas en haleine comme ont pu le faire Ne Le Dis à Personne ou Juste un Regard.
Il est plaisant à lire mais ça n'est pas son chef-d'oeuvre..
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2009
Le syndrome est classique, un auteur, de talent, comment un excellent livre (ce fut le cas avec Ne le dis à personne), puis, grisé par le succès nous inflige chaque année la même recette, avec de moins en moins d'originalité, moins en moins de créativité. Obligé de produire leur opus annuel par le système, entre deux tournées promo longues et épuisantes, on voit mal comment ils pourraient prendre un peu de temps et de distance pour se renouveler. Ca a été le cas pour Mary Higgins Clark, pour Patricia Cornwell, pour Michael Connelly, tous usés jusqu'à la corde, c'est maintenant le cas pour Coben, qui nous inflige, une fois de plus, mais en toujours moins bien, les mêmes ingrédients. Le pire c'est que plus les livres sont inconsistants, plus ils semblent rencontrer leur public - ce qui n'encourage pas les auteurs à plus de créativité. Aussi donc, plutôt que ce nième Coben, essayez donc plutôt les jeunes auteurs, ceux dont le talent est tout frais, et éloquent, ils ne manquent pas, de Simon Beckett à Gillian Flynn, Richard Montanari ou bien encore Tana French, le magnifique R J Ellory, enfin, sur un sujet très proche de Sans un Mot, mais exploité de façon bien plus originale et pêchue, Ceux qu'on aime, de Steve Mosby, auteur du magistral Un sur deux.
44 commentaires| 42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2010
Il se passe de drôles de choses dans ce petit bourg tranquille.
Une gamine humiliée par son prof de collège rumine sa vengeance pendant qu'un couple au passé mystérieux cherche un donneur pour guérir leur fils et qu'un ado de 16 ans fliqué sur Internet par ses parents, disparaît subitement. Quand on sait qu'en plus un Sérial Killer vient de poser ses valises dans le secteur....
Les 3/4 du roman sont composés de dialogues, c'est dire la place qui est laissée aux portraits, aux caractères, aux décors, aux analyses, aux atmosphères, enfin tout ce qui constitue habituellement la structure narrative d'un récit.
On dirait que l'auteur a pioché dans une boîte de playmobil pour créer ses personnages. Il y a bien une enveloppe physique posée sur eux, mais elle est comme taillée dans du granit, avec des traits si communs et vulgaires qu'on a très vite envie d'oublier à quoi ressemble le prototype.
Mais alors, un personnage de granit, ça ne doit pas avoir un caractère bien complexe? Pourquoi j'irais ennuyer mes lecteurs avec des idées pareilles ?
On a bien compris que ce travail de caractérisation des personnages fait suer l'auteur, mais il a au moins le mérite d'assumer cette faille intellectuelle (peut-être volontaire) en faisant l'impasse sur ces développements, plutôt que de bâcler des tentatives besogneuses et inabouties.
Car si j'ai bien compris, ce que Harlan Coben veut donner à ses lecteurs, c'est de l'action et du suspense. Une histoire, pas des mots. Il laisse donc filer sa plume dans un style cursif plus condensé qu'un rapport en sténo.
Les dialogues sont ceux de la rue, on ne sait pas de laquelle, mais si vous ne parlez pas avec des clichés c'est que vous êtes un plouc prétentieux et déprimé, trop serré du cul et sans aucun humour.
L'humour, l'humour et les bons mots, tous ses personnages en ont, surtout dans les moments les plus dramatiques où la tension est palpable.
Comme dans cette scène où une avocate célèbre prénommée Hester, jupe droite et cinquantaine austère, vient récupérer ses clients impliqués dans une sale histoire de drogue, dans la salle d'interrogatoire d'un commissariat :
« - Sortez, ordonna Hester (en s'adressant aux inspecteurs). Ceci est une réunion privée.
- Il y a quelqu'un qui désire voir vos clients, dit LeCrue (un inspecteur).
- Je me fiche que ce soit Jessica Alba en haut moulant..... »
Ouaaahhouh !!! Elle avait bien caché son jeu, la libertine Hester. Tout d'un coup l'auteur, au moment qui semble le plus indiqué et le plus naturel, nous dévoile avec un humour de circonstance la complexité du personnage. Génial !!
Le roman est d'ailleurs plein de ce génie à contretemps qui nous invite à garder le sourire en attendant la mort.
LUDI
22 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 mars 2010
Mike et Tia se demandent quelle conduite avoir avec leur fils aîné, Adam. Complètement mutique depuis le suicide de son meilleur ami, ses parents ne le reconnaissent plus. Ils décident de réagir...

Toujours aussi efficace ! On tourne les pages à toute vitesse pour savoir ce qui se passer. Ce roman aborde les relations parents-enfants de manière intéressante, il interroge sur l'éducation et jusqu'où peut-on aller pour protéger son enfant. Mais le dénouement manque cruellement de crédibilité : trop d'histoires en même temps et au même endroit !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2009
J'aime beaucoup lire les romans d'Harlan Coben et jusque là je n'ai pas boudé mon plaisir. Sur les 3/4 du livre rien à dire, la sauce prend, vous êtes tenus en haleine par différentes histoires qui ont l'air complètement étrangères les unes aux autres mais vous savez au fond de vous que bientôt vous aurez la solution et .......pffft!ah oui, on a la réponse mais rien de transcendant et on a plutôt l'impression que l'auteur s'est dépêché de finir!!!Je n'en dis pas plus pour préserver le "suspense" mais franchement Harlan Coben a déjà fait bien mieux!
0Commentaire| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2009
J'adore Harlan Coben, et pour le coup je suis vraiment déçue. ça tourne en rond, j'ai hésité plus d'une fois à le refermer avant la fin, et j'ai mis plus d'une semaine pour le lire!!
Non vraiment, il est tout juste passable. J'espère que le prochain sera à la hauteur de son talent, car là, il ne fait vraiment pas l'unanimité.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2009
Comme je le mentionne dans le titre de ce commentaire, ce livre laisse à réfléchir: connaitre les limites de surveillance qu'ont les parents sur leur enfants, doit-on être toujours sur leur dos ou les laisser vivre leur propre expérience?
Des questions que chaque parents se posent.
Dans ce livre, on se rend compte à quel point certains parents en sont rendus pour connaitre la vie de leur enfant en dehors du cocon familial.
L'intrigue de ce livre autour d'un moment de faiblesse d'un adulte envers un enfant va faire basculer plusieurs vies est révélatrice d'un des traits de notre société actuel (la perfection) et de la sauvagerie qu'on les enfants entre eux.

C'est un livre que je recommande fortement.

Bonne lecture
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 novembre 2013
Plusieurs intrigues fleurissent au cours de cette lecture : un adolescent s'est complètement renfermé sur lui-même, suite au suicide d'un copain, ses parents installent alors en cachette un programme d'espionnage sur son ordinateur. Quelques jours après, le garçon disparaît.

Un faux moustachu et sa complice enlèvent des femmes pour les massacrer et sèment de fausses pistes pour troubler les enquêteurs. Il faudra la perspicacité de Loren Muze, l'enquêtrice du procureur Paul Copeland, pour flairer la mauvaise odeur.

On suit ainsi plusieurs personnages empêtrés dans des histoires pas possibles, lesquelles viendront forcément entrer en collision, sinon quel serait l'intérêt d'un tel éparpillement ? Cela confère donc à l'ensemble un aspect complexe et saisissant, auquel on adhère pas mal. On est pris dans un engrenage, et plus on avance dans l'histoire, plus on a envie de comprendre et de savoir. Lorsque les premiers masques commencent à tomber, quelle jubilation !

Ce titre fait écho à un autre (Dans les bois), car il répond à quelques questions laissées en suspens à la fin de celui-ci. C'est juste un petit détail, qui plaira aux plus pointilleux, je pense. Sans quoi, j'ai nettement préféré ce deuxième titre, qui m'a semblé plus dense, plus habilement construit et plus haletant. Pas que j'ai été déçue par le précédent, mais j'ai vraiment bien accroché à cette histoire.

Note sur la version audio : François d'Aubigny commet l'erreur de lire M. Novak tel quel, au lieu de Monsieur Novak auquel le M. fait référence. Je pense que cette subtilité aurait été plus appréciable, car cela surprend d'entendre textuellement M. Novak ! Ceci étant purement anecdotique, bien entendu, la version Audiolib reste une adaptation sérieuse et pointilleuse de la lecture en général.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2010
Les romans de Coben suivent la même trajectoire : 80 premières pages où l'on se demande quand est-ce que l'histoire commence, puis une augmentation crescendo du suspens pendant 200 pages où l'excitation atteint son summum. Le problème dans "Sans un mot", c'est que le dénouement intervient trop tôt et n'est pas à la hauteur du niveau de suspens proposé juste avant. On lit les 100 dernières pages sans trop de conviction. De plus, Coben a la facheuse habitude de se lancer dans des extrapolations souvent vaseuses alors qu'il aurait pû les remplacer par des éléments de l'histoire beaucoup plus intéressants. Je ne parle même pas de l'introduction de nombreux personnages en un court instant, qui, si on n'a pas une bonne mémoire, nous oblige à retourner constamment en arrière afin de savoir qui est qui.

Bien entendu, quand on s'attaque à un policier c'est généralement pour le suspens et à ce niveau là, je lui donne facilement 9/10. Il ne lui manque plus qu'à améliorer son style pour rendre tout ça parfait.

Sinon, j'ai passé un bon moment avec ce livre qui était ma première expérience de lecture d'un roman policier. J'ai même acheté par la suite "Balle de match" que je viens de terminer.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
8,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)