Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici. nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
43
Je me suis évadé d'Auschwitz
Format: Poche|Modifier
Prix:7,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 13 décembre 2014
Si le titre du récit de Rudolf Vrba sonne comme une délivrance, le premier chapitre plonge immédiatement dans l’enfer du camp d’extermination nazi et les issues semblent toutes condamnées. Heinrich Himmler vient en visite et tout doit être propret. L’orchestre juif est en place. Les détenus sont alignés au cordeau. La venue est imminente, l’attente insupportable, la tension exacerbée. Parce qu’il va manquer trois boutons à la veste de Yankel Meisel, son ignoble chef de block va le battre à mort mais il faudra l’intervention d’un officier SS pour mettre fin à l’agonie du vieil homme. Puis vient le ponte nazi dont l’aspect rappelle à Rudolf Vrba, planté aux « premières loges », « un très ordinaire maître d’école ». Sous leurs airs policés et les bonnes manières, les fauves sont lâchés. L’extermination de masse des hommes est en marche. Le zélé Rudolf Hoess va travailler à optimiser l’industrie de la mort. Lors d’une visite ultérieure, Himmler se montrera satisfait, lorgnant avec délectation par le judas des chambres à gaz l’asphyxie des hommes, femmes, enfants, bébés entassés. Haletant, le lecteur enchaîne le deuxième chapitre et effectue un retour en arrière dans la vie de Rudolf Vrba, jeune juif slovaque cherchant à fuir son pays pour rejoindre l’armée tchèque en Angleterre.
Mémoires de Rudolf Vrba, survivant de la machine de mort nazie, mis en forme par Alan Bestic, ils apportent un témoignage stupéfiant et incroyable à tel point que le rapport précis et détaillé qu’il rédigera en juin 1944 dès son évasion réussie en duo avec Alfred Wetzler, ne sera pas pris en compte par les autorités juives hongroises. Les Alliés prévenus ensuite n’interviendront pas davantage ne serait-ce qu’en bombardant les sinistres voies ferrées qui acheminaient des millions d’êtres humains vers l’abattoir : « Arbeit Macht Frei ». Si Alan Bestic filtre les propos de Rudi V[e]rba en les agençant dans une dramaturgie romanesque efficace, alors même que la traduction française laisse parfois à désirer, le lecteur ne peut pas lâcher le livre tant la tension est grande et constante. Curieusement, aucun cauchemar ne vient hanter l’esprit du lecteur comme si le souffle vital (et l’humour noir) qui animent des grandes âmes parmi quelques prisonniers, de rares kapos et un SS, arrivait à contenir l’effroyable barbarie humaine et son cortège de bassesses. Dits simplement par le capitaine cosaque Gorki Cholokhov détenu à Auschwitz : « Ne fais confiance à personne… N’aie pas peur des Allemands… Sois invisible… Vis, vole, évite les gens… Voyage avec trois fois rien (couteau, allumettes, sel, montre) », Rudi en fera son credo et réussira à franchir les cercles de l’enfer de son épicentre vers la lumière. Rudolf Vrba est un immortel selon les dires de Claude Lanzmann lorsqu’il lui rend hommage en 2006 à sa mort. Vrba parlait « magnifiquement, sans pathos ni apitoiement mais avec une précision clinique, une causticité ravageuse et, quand il le faut, la plus grande humanité ».
16 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 26 janvier 2017
Le livre est écrit dans un langage très abordable. L'auteur raconte avec une humeur très noire parfois la cruelle réalité d'Auschwitz. Je l'ai lu d'un trait. Intéressant du point de vue statistique (le nombre de morts) et social/politique (comment les allemands ont fait pour cacher aux juifs ce qui se passaient à Auschwitz), comment les gens se sont pas révoltés et aussi pour comprendre comment les gens peuvent tuer d'une façon presque sans sentiments.

Certaines passages sont très très dures à lire.

A conseiller, pour éviter qu'une telle barbarie se réproduise.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 mai 2018
Un livre vivant, touchant et surtout vif en émotions.
Il décrit merveilleusement bien, ce qu'il s'est clairement déroulé dans ces camps de la mort et de l'horreur.
Il mélange à la fois, l'horreur, la violence, la mort, la torture mais tout aussi, l'espoir, l'amour, l'amitié, la compréhension... Enfin toute une palette d'émotion que nous expose Rudolf Vrba.
Sincèrement, je recommande ce livre à tous les lecteurs qui souhaiteraient connaître en profondeur cette époque horrible.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 23 février 2018
Que dire ???
Bouleversant, palpitant..., c'est un ouvrage à lire absolument, il faut le conseiller au jeune génération afin de ne pas oublier
|0Commentaire|Signaler un abus
le 6 mai 2016
Marqué par cette triste période de l'histoire, je lis pas mal de livres sur le sujet.
Ce roman est accessible à tous ceux qui sont concernés et/ou intéressés par le sujet.
Se lit très rapidement.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 30 mai 2017
Un de mes livres préférés : écrit avec des détails nous laissant imaginer sans mal les conditions, les épreuves, les sentiments, ... Je recommande !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 9 décembre 2014
Au départ je croyais que c'était une histoire inspirée. En lisant la préface, je me suis rendu compte de mon erreur... Ce livre est ma foi une prise de conscience des horreurs des camps de concentration et d'extermination. Grâce à l'excellent travail du journaliste Alan Bestic on découvre la grande épopée de Rudolf Vrba. On se met à la place d'un détenu d'Auschwitz et l'on sent comment le régime nazi a été d'une atrocité sans fin, d'une puissance diabolique pour exterminer presque tout un peuple... Je le conseille à tous ceux qui s'intéresse de près à la seconde guerre mondiale, il explique et détaille bien, malgré la grande tristesse qui s'installe au cours de la lecture.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 16 septembre 2016
voici un livre qui permet de mieux comprendre cette période sombre de notre histoire. il faut attendre d'avoir au moins 16/17 ans pour le lire. des passages difficiles à l'intérieur
|0Commentaire|Signaler un abus
le 16 février 2014
Ayant l'habitude de lire un grand nombre de récit de ce genre, je trouve ce livre particulièrement sincère, extrêmement touchant et terrifiant à la fois. Il explique de manière détaillée le fonctionnement d'une course vers la mort.
C'est avec beaucoup d'émotions que l'on découvre page après page l'enfer que ces millions d'hommes et de femmes ont vécu.
De plus, il est extrêmement bien écrit et nous hypnotise.
Je le recommande fortement.
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 16 novembre 2011
Il faut avoir lu ce témoignage parfaitement écrit pour commencer à juger le genre humain.
Il semble inconcevable que de telles horreurs aient pu exister. Bravo à l'auteur pour son courage, merci à l'écrivain pour cette fresque barbare. Merci aux polonais de conserver ce camp de la mort, pour que de telles abominations ne puissent jamais s'oublier.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici