undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
68
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 31 janvier 2010
Après la chute de l'Immortel Empereur Galactique, les rebelles au pouvoir (re)découvrent un système solaire oublié dont la civilisation - manifestement dévastée par un cataclysme nucléaire très ancien - s'est arrêtée au stade pré-industriel et organisée en castes dans le but unique et manifestement sacré de fournir chaque années, depuis des millénaires, une cargaison de tapis de cheveux au Palais de l'Empereur.
Or ce palais ne contient aucun tapis de cheveux...
Beaucoup de commentaires ont fort bien décrit la complexité narative du livre: pas de héros central, une chronologie élastique et une apparente simplicité stylistique qui permet à l'auteur de dévider "mine de rien" une histoire à faire dresser les cheveux sur le tête !
Sur le fond, le caractère trompeusement anecdotique de la rumeur initiale (mais pourquoi, pour qui et où vont ces tapis de cheveux tissés ?) et son final cauchemardesque - à la fois d'une démesure effroyable, d'une vacuité abyssale et d'une cohérence sans faille - permettent de survoler quelques questions existentielles majeures sur l'absolutisme, la vanité vengeresse poussée à son paroxysme, les croyances et la foi lorsqu'elles sont confrontées à la destruction de leurs mythes fondateurs.
Une merveille de littérature intelligente à conseiller au delà du cercle des amateurs de SF.
0Commentaire| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2005
Eschbach a concocté un récit très astucieux à base de nouvelles entrecroisées qui distillent les indices faisant progresser le lecteur vers la révélation finale. Une fois le livre refermé, on en garde une impression de kaléidoscope, renforcée par la description d’un univers se situant au carrefour de Vance et de Herbert. Le livre est donc une réussite incontestable, même si l’on sent, par moment, un peu trop le côté artificiel du procédé. Il est dommage que l’auteur n’ait pas, pour l’instant, vraiment confirmé le talent de ce premier ouvrage.
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2010
Fantastique roman. Le style d'écriture est sans comparaison. Les scène se suivent et s'assemble (se tressent) comme un puzzle (un tapis ?), la traduction est excellente, l'histoire est intrigante et prenante. J'en ressors fasciné !
Un seul bémol toutefois (qui ne représente que 10 lignes d'agacement sur plus de 300 pages) POURQUOI enregistrer les conversations dans un vaisseau spatiale hyperluminiquesur sur de vulgaires ""Bandes Magnétiques"" ??? ils n'ont pas encore le mp3 dans l'Empire ? :-))...
44 commentaires| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2012
Ce livre a obtenu le prix bob morane 2000 (roman étranger) et 2008 (prix spécial) ainsi que le grand prix de l'imaginaire 2001.
Un grand cru donc, d'autant que la plupart des critiques sont dithyrambiques.

Et force est de constater, que sans tomber en pâmoison, j'ai passé un agréable moment avec ce roman.

Depuis des temps immémoriaux, des pères passent leur vie à tisser des tapis avec les cheveux de leur femmes et filles destinés au palais de l'empereur. Mais personne n'a jamais vu ces tapis au palais et la quantité fabriquée est telle que l'on se pose des questions.
D'autant que l'empereur, qui pourtant vivait depuis des dizaines de milliers d'années, élevé au rang des dieux, est mort, que les rebelles ont pris le pouvoir et que personne ne sait rien sur cette histoire.

Le titre et le quatrième de couverture ne rendent pas grâce à l'oeuvre. J'ai longtemps hésité avant d'ouvrir cet ouvrage, justement à cause d'eux. Mais finalement bien m'en a pris. Et effectivement il n'y avait pas d'autre titre possible, puisque tout repose sur ces tapis de cheveux.

Une énigme tout d'abord : Que deviennent ces tapis ? Que le lecteur se rassure, il aura sa réponse, aussi surprenante que logique.

Le livre se compose de scènes de vie, dont beaucoup sont situées sur une seule planète productrice de tapis, une description d'un système, instauré depuis des millénaires, de type médiéval-fantasy où les femmes sont des objets courtisés pour leur chevelure, entrecoupées de scènes plus "science-fiction" "space opera", ou doucement, les explications se mettent en place pour arriver à la révélation finale.

Les personnages, sont un peu oubliés par l'auteur. Il n'y a pas vraiment de personnage central. C'est peut être le seul reproche que j'aurais à faire à ce livre. Il manque - bien que je sois sur qu'il s'agisse d'une volonté délibérée de l'auteur de ne pas se reposer sur un personnage, mais plutôt sur une histoire ou des histoires - il manque donc à mon humble avis un personnage fil rouge, qu'on aurait pu suivre tout au long du roman.

Une histoire facile à lire, originale et pleine de poésie (je plagie honteusement le quatrième de couv) qu'il faut découvrir absolument.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2001
Je viens de finir de lire ce livre en 3 jours. J'ai vécu le bouquin. J'étais entre plusieurs galaxies, entre plusieurs étoiles, et entre plusieurs mondes. Quand on vit la solution à la fin, on se rend compte de combien l'univers peut renfermer un nombre infini de logiques de fonctionnement. Ce livre laisse à réfléchir sur la conscience de l'être humain quant au sens même de son existence. Seul bémol, on se demande parfois quel est l'utilité de certains personnages dans l'histoire. Ce bouquin de science fiction est magnifique.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 décembre 2014
Les courts et bons romans de SF modernes sont rares. Celui-ci fait sans conteste partie de cette catégorie.

Ce livre se lit facilement, sans toutefois sombrer dans la naïveté. Il est captivant dès les premières pages, et le suspens, allié à une trame intelligente, ne fait qu'augmenter le plaisir tout au long de la lecture.

Si le début me rappelle un peu "Le monde inverti" (qui est déjà un beau morceau de SF), on découvre très vite un univers mieux pensé, et le récit est conduit d'une main de maître. La fin surtout ne réserve pas la même déception à mon goût ! Là où "Le monde inverti" ne semble pas avoir été pensé dans son intégralité, "Des milliards de tapis de cheveux" ne déçoit pas.
On trouvera également, de manière douce, en filigrane, quelques messages "philosophiques" simples.

<spoiler>
Les chapitres ne se suivent pas, les points de vue ne sont pas les mêmes, on est parfois un peu perdu, certains personnages sont "oubliés" dans les pages qui suivent, on croit passer du coq à l'âne... on se demande où tout cela nous mène... si on est parfois un peu déçu de quitter des personnages que l'on commençait à connaître, il faut se laisser guider par l'auteur, lui faire confiance, se raccrocher aux petits indices et aux rappels dissimulés ici et là... tout le plaisir est dans la compréhension progressive de la trame globale qui se tient parfaitement !
Ce livre est un puzzle, où chaque chapitre est une pièce reprenant les nuances des pièces voisines, et où on ne découvre le dess(e)in général qu'après avoir placé la dernière pièce et pris un peu de recul.
On y trouve du planet-opera, du space-opera, des mondes post-apocalyptiques, etc. Un joyeux mélange réussi. Comme un recueil de nouvelles/contes (qui pourraient faire, chacune, l'objet d'un épisode de Dr Who ou d'un Métal Hurlant enfin réussi) mais avec une cohérence globale dévoilée à la fin.
</spoiler>

Bref, amateurs de bonne SF rapide, efficace et "sans arnaque" : lisez "Des milliards de tapis de cheveux" de toute urgence !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2013
Excellente vue fantasmagorique sur la société fermée, hiérarchisée et contrôlée par indoctrination, soumission et inertie. Et que nul activité économique que celle consistant à satisfaire le désir de l'empereur-dieu ne se fasse avant qu'Il ne le permette.

Castes, guildes, collecteurs de taxes, navigateurs, prêtres et tisseurs de tapis forment le circuit fermé dans la galaxie camp-de-travail. Impossible d'y échapper. Surtout si la première réaction de chaque bon sujet envers celui qui ne sort des rangs est de lui casser la gueule. Et que l'empereur-dieu vit longtemps - très longtemps.

L'aspect "space opéra intergalactique" n'est qu'embellissement, d'ailleurs léger et style rétro (genre "Vous m'entendez KZ-6711?"). Si on l'enlève, on aurait presque immédiatement une fable germanique. À ne pas manquer.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il y a des jours comme ça, on se sent empli de vacuité, et il faut que ça sorte. Peut-on décemment commenter un livre qu'on n'a pas lu ? Non, c'est moche, pas éthique pour un sou et misérable. C'est pourtant ce que je m'apprête à faire. J'ai acheté Des milliards de tapis de cheveux à partir des commentaires dithyrambiques sur cet ouvrage.

Je ne l'ai pas fini. En fait, je l'ai à peine commencé.

Je le reprends, de temps à autres, rongé par ma conscience.

Et l'abandonne aussi sec.

Les prémices de l'histoire sont posées sur les premières pages et à partir de là, par le saint Gritche, quel ennui ! Je culpabilise, bien sûr, mais ce livre me repousse dès que je l'ouvre. Il a appris à me détester, c'est sûr et c'est de ma faute. Mais quand même, quel ennui !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Sur une planète éloignée, des hommes se transmettent de père en fils une tâche sacrée et immémoriale : tisser des tapis de cheveux. Dans quel but ? Celui d'orner le palais impérial pour que le très saint souverain des hommes, l'Empereur immortel, n'ait jamais à poser le pied ailleurs où il pourrait se blesser.
Cette tâche ardue demande toute la vie d'un tisseur pour accomplir un seul tapis et transmettre son héritage et son art à son unique fils, car il ne peut y avoir qu'un descendant mâle...
Pourtant, des rumeurs courent depuis quelques années parmi quelques hérétiques, la rumeur que l'empereur a été renversé par des rebelles.
Mais cela ne peut être car les tapis continuent encore et toujours à quitter leur monde pour les étoiles lointaines....
Et si tout était faux ?

Premier roman de l'allemand Andreas Eschbach, Des milliards de tapis de cheveux a fait l'effet d'une bombe à sa sortie. Et pour cause, en guise de premier roman, l'auteur teuton livre un chef d'oeuvre littéraire total.
Constitué d'une suite de nouvelles liées à un même univers et où alterne les ambiances fantasy avec ces mondes de tisseurs et la SF la plus pure avec cette empire galactique et cette guerre interminable. Sans jamais tomber dans la facilité, l'auteur déjoue toutes nos attentes et cela dès la chute de la première nouvelle. En se jouant des clichés, Eschbach édifie un monde splendide et marquant avec une galerie de personnages formidables dont l'empereur lui-même (le monologue de celui-ci s'affirme comme une des plus grandes tirades jamais écrites) ou l'archiviste Emparak constituent les points d'orgues.
Non content de dresser un univers foisonnant, des personnages magnifiques et d'écrire avec une poésie qui déjoue tous les pièges de l'écriture traditionnelle, il se paie le luxe de nous offrir une intrigue qui tient en haleine jusqu'à la dernière page, jusqu'à cette révélation finale à la fois stupide et terriblement effroyable sur la raison d'être des tapis de cheveux, comme si, même à l'échelle du cosmos, la bêtise et la vanité humaine n'étaient pas une goutte d'eau mais se multipliaient jusqu'à y prendre une dimension inconcevable.
A la fois livre-univers, poésie, space-opera, fantasy et livre à suspens, Des milliards de tapis de cheveux se doit de faire parti de votre bibliothèque et de votre culture si vous aspirez à ne pas mourir idiot !
Un chef d'oeuvre.
22 commentaires| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 janvier 2009
Un empire intergalactique. Une petite planète que le temps semble avoir oublié. Sur cette planète, des guildes de tisseurs de tapis de cheveux. On est tisseur de père en fils, et on ne peut avoir qu'un fils - question d'équilibre offre-demande sur les cheveux de femme, chaque fille de la famille étant utilisée pour ses cheveux. Un tapis = une vie.

Des rebelles. Une de leurs petites expéditions arrive sur cette planète, et découvre que toute son économie semble organisée pour permettre une activité quasi-sacrée consistant à tisser des tapis de cheveux « pour le palais de l'Empereur ». Problème : il n'y a pas un seul de ces tapis dans le palais de l'Empereur.

Partant de cette situation pour le moins originale, Eschbach déroule avec talent une histoire très cohérente (et bien plus vaste que ne le laisserait penser cette rapide introduction), rapportée sous la forme d'un patchwork de courtes histoires enchevêtrées (notez l'indispensable jeu de mot, ici en version double dose. C'est Byzance !), pour nous amener finalement à une vision terrible et une conclusion surprenante. De la très bonne SF, sans syndrome de la douche moléculaire en plus. Que demande le peuple ?
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,20 €
7,10 €
11,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici