Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
16
4,6 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:6,80 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 avril 2017
« Chaque page de ce livre est une feuille d'arbre déposée sur la tombe de nos camarades. Entendez-vous, comme moi, leurs voix dans vos rêves ? Mes frères de la nuit et de la lumière, faites-moi une place et donnez-moi l'accolade. »

Ainsi s'achève cette belle conversation entre deux soldats qui retracent ensemble, avec la pudeur et l'humanité de deux hommes bien nés et parfaitement éduqués, d'un tout autre temps, le moment tragique au cours duquel, s'ils s'étaient croisés, ils se seraient tués.

Pour qui n'a jamais lu ces deux soldats, c'est sans doute une belle introduction. On y retrouve les événements qu'ils développeront dans leur oeuvre. Kageneck, lieutenant de panzer, Saint Marc, résistant malheureux, prisonnier de Buchenwald et plus tard légionnaire en rupture.

Ce qui trouble à cette lecture ? Que deux hommes si proches, deux hommes qui, leur vie durant, ont puisé leurs forces à la même source chrétienne, puissent avoir été potentiellement ennemis ? Que deux nations si proches aient pu se détruire ? Car Hitler n'explique rien. Deux peuples qui étaient la tête et le cœur de l'Europe, pour reprendre Hugo : ils sortent des mêmes sources ; ils ont lutté ensemble contre les romains ; ils sont frères dans le passé, frères dans le présent, frères dans l'avenir.

Et nos deux admirables soldats de s'interroger encore sur cet avenir vécu, confrontant douloureusement la mémoire au miroir de la conscience :

« Mes souvenirs étaient des molosses qui m'attendaient au tournant : ils se sont jetés sur moi. », p.256.

Deux soldats partageant une même vision du mal peuvent-ils s'affronter ? L'un des deux au moins combat fatalement pour une mauvaise cause. Le feu de l'action éblouit et n'offre aucun recul. Et puis on voit tout de même un jour qu'il y a comme quelque chose qui n'ira pas.

« Mon ami Braun von Stumm avait été interrogé par l'un de ses aspirants : "Vous dites que vous êtes catholique pratiquant. Si le pape ordonnait à tous les catholiques allemands de désobéir à Hitler, que feriez-vous ?" Il a répondu : "J'obéirais au pape, dont l'autorité, pour moi, est supérieure à celle d'Hitler parce qu'elle est spirituelle." Le lendemain, il était arrêté. Il est mort dans un camp de concentration. », p. 221.

Cette conscience du soldat, cette conscience de l'homme, court tout du long de ce récit à deux voix. La guerre de 14 l'avait si fortement ébranlée qu'il ne pouvait y avoir de guerre à venir, ce devait être la dernière, au-delà il n'y aurait plus de conscience. Une autre guerre comme celle-là et tout serait perdu, et l'honneur avec cette fois.

« À partir du moment où le soldat ne frôle plus la mort, qu'il la sème en appuyant sur un bouton, il perd son titre de soldat et devient un exécutant. Face à cette nouvelle conception, personne n'a encore posé la question : que devient la conscience du soldat ?», p. 275.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2016
il faut avoir l'age des auteurs ou être cultivé et curieux pour apprécier ce long cheminement historique;les commentaires en écho des deux protagonistes est passionnant et élève le débat sur un sujet souvent très mal appréhendé par les pseudo historiens .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ces deux soldats de grande valeur ne furent jamais opposés. August von Kageneck se battit sur le front de l'Est. Hélie de Saint Marc fut résistant et déporté à Buchenwald (cf. l'excellent ouvrage "Les champs de braise").

August von Kageneck épousa une veuve française d'un officier mort pendant la guerre d'Algérie. Hélie de Saint Marc, après s'être brillamment illustré tant en Indochine qu'en Algérie fut arrêté pour avoir engagé le 1er REP dont il était le commandant en second, et chef au jour de sa décision, dans le putsch d'Alger.

Ces deux soldats ont mûri une sagesse qu'ils partagent entre eux avec le lecteur. Un livre digne d'intérêt.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rare moment que la lecture de ce livre.

Il s'agit d'une oeuvre à quatre mains réalisée en 2002 par deux vieux messieurs qui ont traversé le 20ème siècle et qui, à quatre vingt ans, se retournent pour regarder le chemin tumultueux parcouru au cours de leur jeunesse. De leur naissance à la fin de la guerre mondiale, von Kageneck et de Saint Marc vont se livrer à un échange d'hommes, d'humanistes et de soldats sur l'entre deux guerres, la montée du nazisme et la seconde guerre mondiale. Tout aurait du séparé ce hobereau rhénan, officier de panzer à un de Saint Marc jeune résistant et déporté survivant des camps de la mort. A quatre vingt ans, ils se sont trouvés pour nous livrer un moment rare qui nous amène à bien réfléchir sur l'humanité.

A souligner le travail de coordination réalisé par Etienne de Montety qui remet en perspective les évènements tout en n'affectant pas le dialogue des deux protagonistes.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mars 2010
Pour qui veut découvrir la période de l'entre deux guerres à travers un témoignage sincère des principaux belligérants à savoir la France et l Allemagne, cet ouvrage est passionnant. Il est bien loin de toutes les idées reçues. bravo.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Un livre à hauteur d'homme", voila qui résume bien cet ouvrage.
Deux hommes exceptionnels pour deux vies exceptionnelles.
Ils appartenaient à deux camps opposés, mais finalement, leur combat fut le même : un combat pour la survie, un combat pour l'honneur et pour leur patrie. Des valeurs assez effacées de nos jours.
Lire ce livre, c'est donc se souvenir, comprendre, et surtout relativiser nos problèmes quotidiens. On se sent bien petit face à de tels destins.
Le recul des deux protagonistes permet une analyse fine et sans concession de cette période. L'ayant eux-mêmes vécu, ils relatent de nombreuses anecdotes souvent troublantes, et le lecteur dévore leurs propos pages après pages.
Enfin, c'est un témoignage presque in extremis, puisque August von Kageneck est décédé depuis.
Certainement dans le top 5 des meilleurs livres que j'ai lu sur cette terrible période du XXième siècle.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Rare moment que la lecture de ce livre.

Il s'agit d'une oeuvre à quatre mains réalisée en 2002 par deux vieux messieurs qui ont traversé le 20ème siècle et qui, à quatre vingt ans, se retournent pour regarder le chemin tumultueux parcouru au cours de leur jeunesse. De leur naissance à la fin de la guerre mondiale, von Kageneck et de Saint Marc vont se livrer à un échange d'hommes, d'humanistes et de soldats sur l'entre deux guerres, la montée du nazisme et la seconde guerre mondiale. Tout aurait du séparé ce hobereau rhénan, officier de panzer à un de Saint Marc jeune résistant et déporté survivant des camps de la mort. A quatre vingt ans, ils se sont trouvés pour nous livrer un moment rare qui nous amène à bien réfléchir sur l'humanité.

A souligner le travail de coordination réalisé par Etienne de Montety qui remet en perspective les évènements tout en n'affectant pas le dialogue des deux protagonistes.

Un moment rare...
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2013
Quand 2 destinées aussi remarquables (Hélie de Saint-Marc et August von Kageneck, spectateurs et acteurs opposés de cette époque de violence et fureur) s'entremêlent pour confronter leurs vécus et points de vues, cela ne peut donner qu'un livre magistral.
Le style et la personnalité incomparable d'Hélie de Saint-Marc rehaussant davantage ce formidable ouvrage.
Un livre réellement intéressant dans le fond, fluide et superbement écrit dans la forme, une telle entreprise aurait mérité d'être publiée bien plus tôt !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 17 juillet 2013
Intéressant ce parallèle sur le mode de l'entretien entre deux hommes, journalistes et auteurs mais on se prend à écouter le récit de Kageneck avec plus d'attention parce qu'il nous explique "l'autre côté". La vie de sa famille aurait pu se trouver autant en France qu'en Allemagne après que l'Alsace soit devenue française pour la première fois... On est peu de chose, il suffit de naître à un endroit et cela permet aussi de relativiser... Kageneck explique la différence entre le mode de vie allemand... que Siegfried c'est la mythologie, pas plus... Saint Marc raconte la vie en Périgord avec les rituels familiaux puis tout deux font le récit de la guerre.
le parallèle est intéressant : les femmes qui conduisent les voitures, dédaignées par les hommes ... des notes sur la vie des hobereaux désargentés mais encore privilégiés puis la guerre.
Important pour aller au-delà des l'utilisation actuelle à tout bout de champ des mythes et propagandes sur la 2e guerre. Enfant de résistant qui aurait eu le même âge que Hélie de Saint Marc, ce livre vient compléter le peu que notre père nous a livré avec réticence... passé de réfractaire au maquis puis soldat engagé à la libération de l'Allemagne, il ne nous a jamais appris la haine de l'Allemagne nous décrivant l'aspect humain et faisant la part des choses et a vu autant d'antinazis que de viles serviteurs de cet abject régime.
Et ce livre offre cette vision objective, ce constat de ce que la vie a été ... Pourquoi ci pourquoi ça au-delà des clichés. On comprend l'histoire contemporaine au côté de ceux qui l'ont vécu.
C'est un livre à faire lire à tous et pas seulement aux étudiants en histoire. De nos jours on ressort les vieux démons, ce qui donne au contraire de vilaines idées à certains... et la germanophobie n'est jamais loin en politique, l'enseignement de l'allemand plus compliqué que l'espagnol s'effondre pour mieux bosser les maths... la culture fout le camp et c'est la porte ouverte au repli sur soi.
Livre à valeur éducative qui répondait déjà en 2002 déjà à un besoin de réaffirmer un "plus jamais ça"...
Un mini album pour chacun des deux auteurs cultivés et fins esprits qui a un goût de trop peu et qui est bien intéressant.
Bref c'est surtout un aperçu pondéré de la civilisation au XXe siècle et pas besoin de chipoter. Il faut voir les choses avec distance et objectivité.
11 commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2015
Deux hommes nés tous deux en 1922, témoignent. L'un est français, l'autre allemand, Ils nous font revivre la période 1922-1945, leur enfance, leur adolescence, "leur guerre". C'est passionnant de découvrir cette période de l'après guerre de 1914-1918, surtout en Allemagne, car finalement nous ne savons pas grand chose. Ils ont beaucoup à dire, leur parcours est riche, la Résistance puis le camp de concentration pour l'un, le front russe pour l'autre. Ils ont beaucoup réfléchi. Ils ont souffert dans leur corps, dans leur chair, dans leur âme. Cette souffrance a déterminé leur comportement ultérieur. Ils ont touché les horreurs de la guerre, les morts.
Ils sont étonnés de voir que la France et l'Allemagne se rapprochent enfin, et ils ont un grand espoir dans l'avenir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

18,00 €
8,00 €
10,50 €
8,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici