undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
44
4,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 janvier 2014
Conforme à mes attentes.
Edition économique.
Livre souple, facile à manipuler surtout pour des ados !
Je recommande cet article.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2016
commander sur la demande du professeur pour un devoir de 1ére.
se livre correspond parfaitement à ce qui devait être lu, vu et compris...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2016
Trés bon livre il explique bien le vrai livre dans le resume et tout les personnages pour comprendre les details sans trop lire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2014
Une histoire passionnante car c'est une comédie, on sais donc que le dénouement sera heureux, ce qui moi m'a motivé a le lire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2013
franchement top rein a reduire c'est vraiment tartuffe il est écrit ni trop gros ni trop petit idéal pour tout le monde
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2014
J'ai acheté le livre suite à une représentation. A lire ou à relire, Molière reste toujours d'actualité. . . .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mars 2013
Très bon ouvrage pour les 1ère. Un petit plus pour passer l épreuve du bac en fin d année. Qualité parfaite
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2011
La comédie, ainsi que l'affirmait Molière, se doit de ridiculiser les défauts des hommes ; l'un des plus dangereux, et aussi des plus communs, n'est-il pas l'hypocrisie ? Nous avons ici le sujet du Tartuffe, faux dévot qui jouit de l'hospitalité d'un bourgeois aisé dont il a fait sa dupe, et qui lorgne sur sa femme tout en s'efforçant de se faire offrir ses biens. Il faudra rien moins que la coalition de toute la famille pour que vole en éclat le masque revêtu par l'hypocrite.
Le Tartuffe est une pièce qui mérite bien d'être mise en exergue. Trop souvent résumée à une réplique ("Couvrez ce sein que je ne saurais voir"), elle se révèle originale dans son déroulement comme dans sa structure. On y retrouve bien quelques personnages comme Molière les affectionne (Dorine, la servante insolente qui se joue de son maître et adopte le parti de sa fille ; Cléante, personnage raisonnable ; Orgon, chef de famille buté qui veut marier sa fille sans son assentiment ; etc.). Pourtant, il s'en faut de peu pour que cette comédie, qui amuse beaucoup sans faire beaucoup rire, ne tourne à la catastrophe dans le dernier acte, lourd de craintes et de désespoirs. C'est que comme le personnage de Tartuffe lui-même, hypocrite dissimulant ses manipulations aux dupes, la pièce a un double visage. L'ambiguïté du rôle-titre, dont on ne saisit pas la nature, permet toutes les interprétations, de la farce aux accents inquiétants de la tragédie. De là la richesse d'une pièce hybride, qui condense en peu de mots une esquisse qui met en abyme le théâtre lui-même : Molière, en présentant un homme se faisant passer pour un autre, ne fait-il pas un parallèle avec la fonction du théâtre, qui "se fonde sur la vérité de l'apparence ou l'apparence de la vérité" ? C'est une des nombreuses pistes de réflexion que nous livre Jean-Pierre Collinet dans cette excellente édition du Livre de Poche, quoique les notes de bas de page, trop abondantes, freinent et frustrent trop souvent la lecture.
Lisons Molière pour nous pénétrer de cette vérité, que la comédie sert à rire autant qu'à dessiller.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2014
Si votre enfant a besoin de ce livre pour l'école, n'hésitez pas, achetez celui là pour son son prix mini, son texte est intégral et il n'y a à peu près aucune chance qu'il le relise en dehors de l'école (sauf si c'est un lecteur assidu) et à peu près aucune chance que le professeur de français redemande le même au cadet ! Alors faites des économies.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2003
Brillant d’esprit et aigue dans sa satire, Tartuffe est un regale. A la difference de la majorité des oeuvres du passé, elle se lit avec une facilité qui accelere le debit meme de la lecture.
Dans le personnage de Tartuffe, Molière dévoile l’hypocrisie religieuse, visant les pratiques courants de son époque mais comprenant également toute sorte d’hypocrisie qui existe – que cela touché à la religion, à la politique ou aux relations personnelles. Il expose son sujet à sa critique sévère par la voie de la satire , en le ridiculisant sans merci.
Tartuffe est longtemps cru comme l’incarnation meme du bontépar Orgon qui est oppose dans cette opinion par sa famille entière. Jamais il n’aura soupconné que celui qu’il voudrait son gendre aura des desseins sur sa femme Elmire. Par un formule stoc qui figure souvent dans les comedies, Elmire expose Tartuffe à son mari. Il est appréhendé en flagrant délit. C’est à partir de ce moment qu’il se montre comme le vrai ‘scélérat’ qu’il est. Ingrat, il oublie vite els faveurs et les graces d’Orgon et s’entête à ruiner la famille.
Tartuffe est un personnage qui peut se déplacer dans n’importe quell contexte, dans n’importe quell époque , dans n’importe quell pays et dans n’importe quelle religion sans perdre d’effet. Le portrait gardera son efficacité à tout jamais. Ce qui resort de la peinture de son personnage est le vice qu’il symbolise plutot que ses traits individuels. Et ce vice a des raciness tellement fortes qu’après l’écoulement des siècles, il est toujours present.
Avec grand art, Voltaire se permet le plein emploi de son génie tout en restant dans les limites d’une comédie recette (avec ses tromperies, ses intrigues, ses malentendus entre amants et à ne pas oublier, sa conclusion heureuse malgré tout ).
Toujours aussi appreciable qu’au 17e siècle et certes plus acceptable, Tartuffe, par ce miracle qui rend toute oeuvre de valeur au-delà des frontiers temporelles, reste aussi sinon plus pertinente pour nous que pour ceux qui ont applaudi à ce spectacle dans la cour de Louis XIV. Cette pièce est aussi permanente que le vice qu’il symbolise. Tant que le mal subsistera avec le bien, tant que l’homme croira dans les apparences, bref, tant que l’homme sera l’homme, Tartuffe sera lu.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

3,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici