undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,0 sur 5 étoiles
5
3,0 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:5,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 30 juillet 2013
Ma critique ne concerne que la forme du texte : coupures de mots, ponctuation, fautes de frappe, mots manquants.
Lecture malaisée.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 janvier 2006
Il y a quelques temps déjà, je lisais Dracula de Bram Stoker, autre fleuron de la littérature fantastique anglaise. Il y a des similitudes avec l'oeuvre de Mary Shelley, même si après réflexion son roman est plutôt de la science-fiction, car en somme il n'y a pas d'intervention du surnaturelle dans la création de la Créature.
Comme pour Dracula, le personnage le plus intriguant est un monstre, peu présent mais dont on parle beaucoup. L'oeuvre nous livre ses meilleurs passages lorsque la Créature est présente.
L'écriture est très victorienne, le protagoniste Victor Frankenstein s'exprime énormément sur les sentiments, alternants plaisir et malheur dans un hyperbolisme assez suranné si on n'y mets pas corps et âme. Mary Shelley nous narre l'histoire d'un savant dépassé par sa création, obsédé et torturée par elle, car cette dernière lors de discours émouvants le culpabilise de son insouciance de l'avoir mis au monde sans moyen de subsistance émotionnelle, ce qui l'entraîne automatiquement à semer terreur et destruction faute de pouvoir ressentir la joie.
Pas de manichéisme comme dans Dracula, Frankenstein est gris (mais son entourage est tout blanc et il s'en réjouit) et sa Créature également (les humains lui paraissent blancs entre eux et noir avec lui), même si il s'abhorre mutuellement, chacun est soumis au mal de l'existence. En créant un tel monstre de la main de l'homme, Mary Shelley est une des premières a exploité l'idée de l'homme se prenant pour Dieu qui se retrouve dépassée par sa création, une visionnaire sachant toutes les suites que cela aura (l'ordinateur HAL-9000 dans 2001 : l'odyssée de l'espace pour ne citer que lui).
Une pierre angulaire de la science-fiction, qui ne pêche que par son langage très évasif qui ne peut nous faire ressentir les émotions comme il a du le faire à ceux qui l'ont lu à l'époque, mais on ne peut reprocher au livre d'être un produit de son temps, en particulier quand celui-ci aborde un sujet si visionnaire.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 29 décembre 2014
Oui, c'est un classique. Une histoire culte. Une histoire émouvante.

Mais qu'est-ce que c'est chiant à lire!!

Je comprends même pas qu'on puisse donner 5 étoiles et dire que c'est super bien écrit... Ca a terriblement vieilli! Bon peut-être que la traduction aide pas, mais même... La construction et tout simplement ce qui s'y raconte. Non non non. Ca commence avec un homme qui écrit à sa soeur pour lui raconter comment il part à l'aventure pour le grand nord... Plusieurs lettres. C'est long et chiant. Puis il rencontre Frankenstein, le savant. Et là il se développe une espèce de bromance. L'aventurier le trouve doux et intelligent et extraordinaire et avec de beaux yeux... Et Frankenstein finit par lui raconter son histoire et devient le narrateur pour l'essentiel du livre. Alors il commence par moult détails répétitifs et ennuyeux sur sa jeunesse. L'exposition la plus traînante que j'ai pu lire. Il se passe un truc vers la page 60. Et après quasiment rien pendant 40 pages. Donc en gros il se passe un truc dans les 100 premières pages.
Ensuite le "monstre" prend la parole pendant quelques chapitres, et c'est ce qui sauve le livre. Enfin des paroles émouvantes et intéressantes! Donc oui, Shelley sait écrire et ses mots sont capables d'émouvoir encore aujourd'hui... Mais alors pourquoi perd elle son temps avec des personnages aussi plats et exaspérants que les 2 autres?? Malheureusement après quelques chapitres la créature cède la parole à Frankenstein et là l'aspect répétitif devient intolérable. "Booouuh je suis triste, je suis l'homme le plus malheureux du monde. Maudit soit l'infâme monstre!! Bouuuuh". Voilà comment résumer les 100 dernières pages. Je suis bien consciente que l'auteur met en lumière que Frankenstein rejette la créature qui lui dit être seule au monde et malheureuse, puis se sent en droit de se plaindre des mêmes choses. Mais il a pas besoin de se plaindre sur autant de pages. Je priais que le monstre débarque et le tue pour qu'enfin il se taise.

Non vraiment cette lecture m'a exaspérée. 2 étoiles pour la beauté et la profondeur des paroles de la créature.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mai 2015
Un ebook qui mérite toute sa place dans votre bibliothèque numérique ! A ce prix là, il serait dommage de s'en priver !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2014
Livre acheté pour ma fille pour le lycée. Pas mal mais pas plus.
Achat vraiment fait réellement pour les cours.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,10 €
3,00 €