undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
14
4,6 sur 5 étoiles
Format: Album|Modifier
Prix:17,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Après le sublime et prenant aux tripes A bord de l'Etoile Matutine, Riff Reb's remet le couvert pour notre plus grand bonheur avec ce Loup des Mers qui n'a absolument rien à envier à son aîné. S'il n'est pas ici question de piraterie, on n'en est toutefois pas loin, car le récit se déroule sur un bateau de marins parti chasser le phoque aux antipodes, une partie de l'équipage ayant peu d'espoir de retour tant le capitaine est dur à la tâche. Le jeune Humphrey est recueilli sur l'embarcation suite à un naufrage et va y être enrôlé de force pour de nombreux mois de campagne de pêche... Lui qui est frais émoulu d'une société sophistiqué, il va apprendre la vie à la dure, de vexations en joutes oratoires avec ce capitaine pourtant érudit sous ses dehors brutaux, de tragédies maritimes en mutineries sauvages, de merveilles de la mer en horreurs humaines.

La magnificence de cette oeuvre se mesure autant à sa qualité scénaristique, librement et judicieusement adaptée de Jack London, qu'à son haut niveau de maestria graphique, le trait dur mais superbe évoluant dans des tons sombres de noir, gris, carmin, vert sombre, bleu sombre et beige, conférant à l'oeuvre l'atmosphère incroyablement oppressante et ténébreuse qu'elle mérite.

L'étude des personnages, si elle est visuellement très réussie (quelle galerie de "gueules" !), l'est encore plus psychologiquement, chaque protagoniste possédant un véritable relief... et le choc entre les hommes est rude.

Et enfin, l'opus revêt une dimension réflective forte, notamment au travers des échanges d'idées sur la vie et son sens, tantôt violents tantôt amicaux, entre le capitaine Loup Larsen, et Humphrey.

Bref, un chef d'oeuvre à tous niveaux, qui ne laisse pas le lecteur sans séquelles...
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2013
Etant tombée raide-dingue, l’année dernière, du magnifique roman « Le loup des mers » de Jack London et particulièrement du fascinant personnage de Loup Larsen, capitaine nihiliste aussi brutal que cultivé, c’est avec optimiste et curiosité que j’ai ouvert l’adaptation BD de Riff Reb’s. Bien m’en a pris, car, dès les premières pages, j’ai été happée par l’extraordinaire travail graphique de l’illustrateur ! Chaque planche est un éblouissement, un subtil travail de colorisation et de luminosité qui subjugue le lecteur par sa virtuosité. Afin de renforcer les différentes ambiances de son album, Riff Reb’s a choisi une gamme chromatique par chapitre, alternant couleurs froides et chaudes : bleu sombre pour les nuits maritimes étoilées, rouge sang pour les déchainements de violence, etc… Sans verser dans l’hyper-réalisme – style que je n’apprécie guère en bande dessinée – son dessin est aussi d’une rare finesse. Très expressif et détaillé, il campe avec une égale habilité personnages et décors. Les scènes de tempête sont particulièrement superbes et immersives : on sentirait presque les vagues glacées nous fouettaient la face et le hurlement des bourrasques dans nos oreilles. À couper le souffle !

Niveau adaptation, l’album de Riff Reb’s est également une belle réussite. A l’exception d’une importante (mais plutôt bienvenue) modification à la fin du récit, il reste très fidèle au roman de Jack London, reprenant la trame de l’intrigue presque scène pour scène. N’ayant pas le roman sous les yeux, je ne pourrais dire à quel point les dialogues et les confidences du narrateur sont conformes à ceux de l’œuvre originale, mais Riff Reb’s restitue indubitablement fort bien l’âpreté et l’ironie féroce de London. C’est donc un vrai plaisir que de redécouvrir, par le biais de son pinceau, les mésaventures du malheureux marin d’eau douce Humphrey Van Weyden. J’ai tout de même un petit regret à formuler – un tout petit petit petit regret, je l’admets, mais qui prend à mes yeux une importance disproportionnée… – à propos de la caractérisation du capitaine Loup Larsen. Si l’auteur parvient à merveille à retranscrire l’écrasante volonté, ainsi que la puissance physique et intellectuelle de Larsen, il échoue à revanche à lui donner l’aura tragique, le fond de désespoir, qui le caractérisait chez London. Cette diabolisation excessive du personnage est probablement volontaire, mais je la trouve dommageable puisque celui-ci y perd en nuances et en subtilité.

A ce détail près, « Le loup des mers » de Riff Reb’s n’en reste pas moins une adaptation fort réussie, doublé d’un très bel objet qui devrait séduire tout bédéphile, même si toute ma tendresse va prioritairement au roman de London. Que voulez-vous ? Les premiers amours sont comme ça, difficiles à surpasser…
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2013
La collection Noctambule des Editions Soleil est attrayante, car au-delà de proposer des bd correctement reliées, laisse libre champ à des auteurs de talent de pondre des adaptations de classiques littéraires. Périlleux exercice s'il en est, nombreux auteurs (ou cinéastes) s'y sont cassé les dents: en effet, un roman n'est pas un synopsis. En plus, on ne touche pas les icônes, ou alors il faut y aller par effleurements, du bout du crayon.

Formidable bouquin né de la plume prolifique de Jack London au début du siècle dernier, "Le Loup des Mers" est ainsi adapté en bd sur plus de 130 pages, par Riff Reb's, un mec qui dessine pour de vrai à l'encre de chine. Les couleurs sont travaillées sur compiouteur, mais le choix de la bichromie évolutive (les couleurs changeant de chapitre en chapitre) donne à l'ensemble une esthétique d'enfer.

Rescapé d'un naufrage, Humphrey Van Weyden, critique littéraire de bonne famille, est sauvé par Loup Larsen, capitaine de la goélette "The Ghost", chasseur de phoques, et terrifiant barbu au physique de colosse antique. Naturellement, le désormais rebaptisé Hump va devenir mousse contre son gré et souffre-douleur. Ce couple atypique ne va cesser de se mettre à l'épreuve, l'un luttant pour sa survie, l'autre d'une culture étonnante malgré sa rudesse naturelle.

C'est l'arrivée d'un écrivain, une femme, Maud, qui va précipiter l'histoire et exacerber les tensions entre Hump et Loup. De toute façon, tous les marins vous le diront : une femme à bord et c'est la pagaille (bon ok, je sors).

Premier et évident constat : que de beauté ! Cette bd est splendide, tant en intérieur qu'en extérieur, avec pour personnage principal la mer. Les personnages vivants sont fascinants de profondeur, y compris les seconds couteaux.

Discussions inouïes de justesse et de drôlerie, réflexions sur la vie et sa ténuité dans des conditions aussi extrêmes, sur la mort et la valeur de l'homme aussi. Et Loup, pris en flagrant délit de cruauté, d'asséner cette assertion désarmante de justesse : "j'ai vu dans le port de Londres la famine et la mort des laissés-pour-compte. Vous avez eu connaissance du traitement réservé à l'armée des chômeurs du Général Kelly ! Vous savez qu'à l'heure qu'il est, l'Europe s'arme. Les grands, les gros préparent un conflit sur les petits, qui le paieront de leur sang. Alors, pourquoi ne tolérez-vous pas chez moi ce que vous acceptez de votre monde civilisé ?"

Le genre de bd qu'on lit les mirettes grandes ouvertes, le coeur et les tripes retournés, puis dont on rêve la nuit et aussi le jour.

Merci pour ce passionnant récit d'aventure, qui rend hommage à Jack London de bien belle manière.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 novembre 2012
Cette bande dessinée est un vrai bijou, le nec plus ultra de l'adaptation littéraire selon moi.
Alors certes le roman de Jack London est un terrifiant chef d'oeuvre qui ne laisse pas indemne.
Mais toute la force de cette adaptation est de réussir à convertir et transmettre cette puissance narrative en images. Et quelles images !! Les planches et le découpages sont splendides, le dessinateur est véritablement au sommet de son art. Cerise sur le gâteau, la fin remaniée nous réserve une petite surprise qui témoigne d'une volonté réfléchie de prolongement de l'oeuvre de London... Vraiment un incontournable, à posséder mais surtout à dévorer sans modération.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
N’ayant pas lu le roman de Jack London, je peux difficilement faire la comparaison, toujours est-il que cette adaptation m’a autant impressionné par le forme que par la fond. Je ne connaissais pas non plus Riff Reb’s (étonnant pseudo) et j’ai beaucoup apprécié son dessin nerveux et racé, qui retranscrit parfaitement la puissance démoniaque de Loup Larsen. Le choix chromatique est très réussi, avec un ton dominant pour chaque chapitre. L’ouvrage bénéficie d’un cadrage et d’un tempo parfaits, et l’auteur utilise avec brio l’ombre et la lumière. C’est juste magnifique à regarder.

Pour ce qui est du contenu, j’ai été littéralement emmené à bord de ce bateau, de la même façon que sur des montagnes russes. L’histoire contient moult rebondissements, avec une tension psychologique permanente qui tient évidemment pour beaucoup à la présence du capitaine de la goélette, personnage terrifiant, fascinant, monumental, extraordinaire, cruel, immoral, insaisissable, mystérieux, à la fois détestable et attachant, barbare autodidacte et philosophe forgé par les océans en furie et chevauchant les vagues tel Poséidon, chez qui l’on peut percevoir les failles derrière l’armure du surhomme, notamment par ses migraines particulièrement douloureuses. Le personnage de van Weyden, à la fois acteur et spectateur, bombardé dans un univers cauchemardesque à des années-lumière de son petit confort bourgeois et intellectuel, va quant à lui tenter de survivre, on ne sait comment, à cette aventure en forme de parcours initiatique dont il ressortira marqué à jamais.

Gros coup de cœur pour cette BD d’un auteur que je découvre seulement (et qui pourtant n’est pas vraiment un petit nouveau). Cette superbe adaptation m’a par ailleurs donné envie de faire connaissance avec son inspirateur Jack London.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 février 2015
Côté dessins et couleurs, chapeau ! J'ai beaucoup aimé ce trait plaisant à regarder, dynamique, avec des expressions très prononcées pour les personnages, notamment grâce à certains effets comme les "yeux vides".
Les couleurs ne sont pas en reste: omniprésence du marron et du sépia sur le bâteau, du bleu, gris et vert pour les paysages marins, beaucoup d'ombres et de noir aussi pour cette histoire dramatique.

Pour le coup, j'ai été vraiment surpris, car je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire, mais plutôt à quelque chose comme 20000 lieues sous les mers, avec un passager qui aurait été admiratif envers un formidable capitaine...
Le scénario m'a en revanche un peu moins convaincu...Je n'ai pas aimé la tournure qu'il a pris avec l'arrivée de la seule protagoniste féminine, et, d'autre part, j'ai trouvé un peu facile le nombre de fois où Humphrey est sauvé par une crise de migraine de Loup Larsen...

Enfin, le langage marin est souvent présent, ce qui renforce l'impression d'immersion dans l'univers de cette BD, mais ça m'a quand même gêné, car je ne comprenais pas toujours tout ce que les personnages voulaient dire... Un lexique en fin d'ouvrage aurait été bienvenu pour que l'ouvrage ait en plus une vertu éducative et facilement didactique.

Au final, un belle et bonne BD quand même, mais j'ai été un poil déçu.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2013
Dessins magnifiques, style trés agréable, On a envie d'embarquer avec Riff Reb's, et de frissonner et d'apprendre avec le majestueux Loup Larsen !
Une trés belle bd ! Chapeau !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
Dans le genre la meilleure BD de l'année.Je ne m'attarderais pas sur l'histoire mais la grande qualité de l'adaptation
et surtout le dessin en font un objet qui mériterait d'être montré dans les écoles et mis plus en avant chez nos libraires
que d'autres parutions.
Prêtez le, conseillez le, offrez le, Parlez en.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juin 2013
Acheté car prix à Angoulême et très contente de cet achat que j'ai multiplié par 4, autant pour des adultes que pour des ados. Le fait que de "vrais" passages du livre soient incorporés est un plus indéniable pour les ados : plaisir des images et de la littérature.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2016
Le livre est bien même si c'est un Jack London mineur. L'édition Kindle est pénible à lire du fait de l'absence d'espace entre plusieurs mots, qui se retrouve à toutes les pages. Il est anormal de livrer une version avec autant de fautes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)