undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
66
4,6 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 août 2014
Lecture vraiment agréable, suspens, lecture facile, personnages attachants, un très bon polar anglais plutôt britannique, excusez-moi.
A recommander pour les amoureux du polar anglais.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2016
Dans la lignée du 1er tome (l'ile des chasseurs d'oiseaux), toujours aussi prenant, avec l'atmosphère si particulière de cette île écossaise reculée.
J'ai baucoup aimé !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2014
Très bon polar, premier d'une trilogie. Je conseille vivement cette lecture. L'ambiance est très sympa et l'histoire du personnage principal très attachante.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mars 2016
La construction de ce roman devrait être étudiée en atelier d'écriture : c'est tout simplement diabolique. A lire le soir, lorsqu’il pleut dehors...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2016
Dans ce roman, on sent comme rarement la force de la nature, du vent et des vagues, mais trop de descriptions (l'intérieur des maisons, les voitures, les routes etc.) tue les descriptions. Pour le reste ce n'est évidemment pas l'intrigue qui importe, elle sert juste à donner la tension nécessaire au récit. Non ce qui compte, ce sont les amours, la mort, l'amitié, les blessures, les rêves envolés, les regrets, le courage, l'affrontement entre présent et passé... Et on apprend en prime une partie peu reluisante (une de plus a-t-on envie de dire) des agissements de l'église catholique en des temps pas si éloignés que ça. Si vous avez envie de "sentir" les petites îles battues par les vents aux confins de l'Écosse, et leurs habitants, lisez Peter May.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Peter May nous entraine ici à l'instar de son premier opus de sa trilogie ( l'Ile des chasseurs d'oiseaux )sur l'ile de Lewis et sur l'ensemble des Hébrides extérieures .
Tout y est de l'odeur de la tourbe au le gout du single Malt , la pluie et le vent ,les plages de sable " polynésiennes " l'egnime policiére n'est ici qu'un génial prétexte pour nous parler d'un passé pas si lointain , des Homers , ses orphelins catholiques placés en famille d'acceuil , de la maladie d'Alzheimer qui frappe le présent d'un des protagonites de cette histoire , je lirai avec grand plaisir la suite de cette histoire et de ses protagonistes si bien décrits
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 décembre 2015
Les polars de Peter May sont uniques par la description omniprésente de l'environnement si particulier des iles hébrides. Ces iles si lointaines au climat si rude nous sortent du temps et il est très difficile de dater l'époque de narration, ce qui rend assez intemporel le récit. Les personnages sont attachants, ancrés dans leur décor. Les livres de Peter May me calment, me transportent ailleurs, ces iles sont à l'image de la Bretagne d'antant, par leur langue spécifique d'abord, par la rudesse du climat. C'est tout ce qu'on recherche dans ces nouveaux polars, être transportés dans un autre univers, bien réel pourtant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2016
Absolument enchantée par "L'île aux chasseurs d'oiseaux" qu'on m'avait prêté, j'ai immédiatement commandé la suite.
Je n'ai pas retrouvé le dépaysement de l’atmosphère écossaise...Il n’y avait plus de découverte, certains passages sont des "copiés-collés"de descriptions du tome 1. et l'énigme est longue, longue..
Je comprends bien qu'un nouveau lecteur ait besoin de tous ces éléments pour entrer dans l'ambiance mais c'est à notre détriment, nous qui avons déjà vécu la chasse, la récolte de la tourbe...
Cela n'enlève rien à l'écriture que j'apprécie beaucoup...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mai 2013
J avais deja adoré le prdmier "l'ile des chasseurs d'd'oiseaux" que je trouve superieur à la série chinoise. C est dire le bien que je pense de ce deuxième opus.
L émotion est là, l intrigue est menée avec brio. Mention speciale a la maniere dont est traitee la maladie d alzeimer dont souffre un des protagonistes et aussi pour la plongée dans la vie et l'histoire des insulaires.on y est, le vent et la pluie nous transpercent mais la beauté de ces paysages et ses personnages attachants
nous transpercent aussi le cœur
O
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Excellente découverte !

La force première de ce roman se trouve selon moi dans la magnifique et exceptionnelle capacité de l'auteur à nous immerger totalement dans des ambiances saisissante.
Les superbes description nous amènent d'abord à visualiser les paysages de l'île, puis on se met à humer l'iode et la tourbe, à ressentir physiquement l'humidité, le froid et le vent, à en entendre toute la gamme sonore pour progressivement pénétrer corps et âme dans cette nature rude et puissante.
L'expérience est absolument saisissante et mérite la lecture ne serait-ce que pour cela, même si comme moi l'on à jamais mit les pieds dans cette région.

La seconde force est une écriture très pure, simple mais soignée, directe et forte.

C'est, finalement, également un polar sommes toute assez convenu mais convenable, très bien ficelé et qui donne envie de continuer la trilogie.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus