Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
65
4,1 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 octobre 2015
J'ai lu les deux derniers livres de la trilogie ( l'homme de lewis et celui-ci). Cela ne gêne en rien de ne pas avoir lu le premier tome pour la compréhension.
Le braconnier du lac perdu, utilise le prétexte d'une enquête policière pour raconter le passer d'une bande de copains. Le livre décrit avec mélancolie la vie sur l'île, les vies des personnages 17 ans auparavant. J'ai aimé la tristesse qui émane du livre, les personnages sont agréables et attachants. Par contre, qui recherche de l'action ou une véritable histoire policière risque d'être déçu.
L'homme de lewis, est plus prenant, car on voit plus facilement le déroulement de l'histoire policière. L'histoire est tout aussi triste ( histoire d'orphelins maltraités, d'une personne atteinte de sénilité, ..). Ce deuxième tome peut être lu sans les deux autres tomes.
Bref deux bons livres, très bien écrits, avec des histoires pathétiques et une enquête policière en trame de fond
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2014
Autant j'ai été emballé par les deux premiers tomes de la trilogie tant par l'atmosphère que par l'intrigue, autant je suis déçu par ce dernier tome tant l'intrigue est pauvre. Service minimum pour l'écrivain. Dommage
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Plus qu'un roman policier, Peter May nous fait découvrir la vie rude et parfois frustre dans ces iles sauvages. Il y retrouve le gout de son enfance et comme souvent, mêle passé et présent pour construire son intrigue. Les personnages ne sont jamais simples,comme le pasteur, par exemple ou le héro qui n'en finit pas de porter le lourd fardeau de son fils mort et de ses échecs sentimentaux, et toujours travaillés par des passions trop humaines.
Au bout du compte ce n'est pas la résolution de l'intrigue qui compte mais cette unité de lieu qui fait se rencontrer tous les personnages du groupe de rock celtique au braconnier misanthrope.
A lire, donc, comme un document ethnographique par un auteur qui excelle à rendre les atmosphères.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2015
Dans le dernier ouvrage qui clôt cette trilogie, Peter May effectue de nouveau des flash-backs, cette fois non plus dans l'enfance de son personnage, Fin, comme dans le premier ouvrage, mais dans les amours adolescentes, les amitiés au sein d'un groupe de rock régional appelé à connaître le succès. C'est de cette tourbe et des nombreuses péripéties de l'amitié qui le lie à Whisler, le géant ami qui lui sauva deux fois la vie, que surgira la vérité.
Plus inégal et moins spectaculaire que les précédents ouvrages (excepté la fin), c'est cependant le portrait très réussi d'une génération pour qui la musique fut le seul échappatoire à la religion protestante diablement coercitive sur ces îles sauvages!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2014
J'ai lu les trois romans de Peter May à la suite ; c'est captivant, c'est ce que j'adore quand je lis. Je n'arrive pas à poser le bouquin, c'est une vraie magie et j'en suis infiniment reconnaissante à l'auteur.
D'autres livres sont moins prenants mais vous procurent un plaisir plus lent et profond.
Cependant, ces 3 romans de Peter May sont ce que j'ai lu de mieux en matière de polars depuis Millénium et c'est même littérairement supérieur : psychologie pertinente des principaux personnages, dialogues épurés, symbiose entre le décor, les personnages et les histoires qui s'entremêlent ; très très réussi à tous points de vue, je vous recommande chaudement ces bouquins.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2016
Voici donc le dernier volet de la trilogie écossaise de Peter May.
L'intrigue s'installe vite dans le récit, puis, encore une fois, ce mystère initial fait resurgir du passé des histoires d'amitié,de flirts que tout le monde pensait enfouies.
Comme d'habitude avec Peter May, j'ai aimé les descriptions de ces îles des Hébrides, l'évocation de la jeunesse des protagonistes. J'ai aimé aussi la complexité de certains personnages ( notamment Whistler).

Un peu bizarre par contre de découvrir à nouveau un pan entier de la jeunesse du héros ( avec les anciens amis qui vont avec) , dont il n'est jamais fait mention auparavant (dans les 2 premiers tomes).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 novembre 2016
Assez "exotique" (ça se passe dans une île des Hébrides), personnages, noms, environnement, ... ça change.
Bien écrit, on suis l'histoire avec intérêt malgré la confusion due aux noms écossais, pour moi assez difficile à retenir et de toutes façons imprononçables.
Le principal intérêt que j'y ai trouvé c'est Les Figurines de Lewis, je ne connaissais pas du tout et je me suis documenté.
C'est ça qui est bien, trouver une épaisseur culturelle à un roman policier.
Je vais lire les deux autres tomes de la trilogie.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les trois livres de la trilogie de Lewis, valent moins par leurs intrigues que par l'ambiance de ces iles perdues, les Hébrides, les terres tourbeuses balayée par la lumière changeante des nuages qui la survolent en courant, leurs printemps furtifs, leurs averses diluviales, leurs vents. Les hommes et les femmes sont rudes, parlent gaélique et les trois romans parlent de ces rêves d'adolescence que la vie violente et étriquée de l'île finit par mater. Trois beaux romans. Celui-ci clôt la série et me semble le moins vraisemblable, malgré un beau personnage de brute au grand cœur.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2017
Moins palpitant que les deux premiers, l'ambiance de Lewis est néanmoins préservée. On retrouve notre bon vieux Fin pour mener l'enquête, même s'il est censé avoir quitté la police. Les personnages sont toujours typiques et attachants, mais le rythme du livre est plus lent, j'avais hâte d'arriver à la fin, pour tout dire. J'ai toutefois apprécié cette triologie atypique, je la recommande.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Embauché pour chasser les braconniers de son domaine par le roitelet de Lewis, Fin va retomber, avec une joie mitigée par ses nouvelles fonctions, sur Whistler, ami d'adolescence et braconnier impénitent. Une découverte macabre va les replonger dans leurs souvenirs de jeunesse, à l'époque où ils ont côtoyé de très près un groupe de rock folk devenu célèbre.

« Le braconnier du lac perdu » clôt pour moi la trilogie de Peter May sur une pointe de déception. Si j'ai retrouvé Fin et la nature sauvage des Hébrides avec un grand plaisir, l'intrigue - y compris son dénouement - pêche par un manque d'originalité que le traitement de l'auteur ne parvient pas à faire oublier.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus