undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 septembre 2004
L'art de Trondheim, dont cet album témoigne au plus haut point, est à situer désormais entre Robert Desnos et Hayao Miyazaki. Voici une oeuvre déroutante, drôle et pleine de fantaisie. C'est à la fois naïf et hyper-raffiné (voyez la manière dont s'entrecroisent les différentes histoires) ; à la fois loufoque (impossible de deviner les motivations des personnages et de comprendre quelque chose aux moeurs de cette planète) et poignant (oui, c'est vrai, on s'attache à eux, ils nous attendrissent !...). Lewis Trondheim n'est jamais aussi à l'aise que lorsqu'il se lance dans une entreprise qui a pour lui l'attrait de la nouveauté. Ce nouvel album, "A.l.i.e.é.n.", est encore plus inventif que "La mouche". Chaque conclusion de chapitre est... troublante : il n'y a jamais le moindre gag en fin d'histoire, et malgré ça plusieurs de ces chutes déclenchent le rire chez le lecteur. Il faudra que quelqu'un explique ce mystère. Seul Goossens savait pratiquer ce genre d'humour. Le préambule de l'album est alléchant : "J'ai proposé aux éditions Bréal de publier en l'état ce qui me semblait être la première bande dessinée pour enfants extraterrestres jamais découverte sur Terre." Je suis content de pouvoir à nouveau aimer un Trondheim autant que j'avais aimé "Approximativement" et "Le crabar de mammouth". Comme pour "Le crabar de mammouth", les grands pourront prêter leur album aux petits.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici