Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
191
4,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:23,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 juillet 2013
Et oui, nous sommes tous des agents économiques interdépendants aux rouages fragiles.

Un individu souhaite changer de voiture mais ne dispose que de 10K€ ?!
Pas de problème ; les banques et organismes de prêts douteux doublent la mise pour que notre brave consommateur s'endette sur 5 ans.

Notre Smartphone a déjà 1 an ?!
Vite, vite, il faut le changer et se soulager de quelques centaines d'euros !

Dans les deux cas, ces biens de consommation nécessiteront un processus de fabrication et de transport coûteux (matières premières, acheminement par véhicule consommateur d'énergie) d'où effectivement une raréfaction du pétrole...
Sans oublier nos futurs heureux propriétaires qui dilapident leurs économies à la manière des grands Etats, en ligne droite vers la banqueroute.

Tout ça pour dire que ce livre est fort intéressant et décrit une situation qui n'a de cesse d'empirer: les gens et les états vivent à crédit, surconsomment, polluent tout en créant des inégalités de plus en plus inacceptables reposant entre autre sur l'aliénation au travail d'une part et l'argent pourri de la finance d'autre part.

Je retiens surtout deux notions phares: le pétrole et les BAD.

On pourrait donc résumer la situation ainsi: peu ou plus de pétrole => tensions socio économiques + géo politiques => problèmes d'approvisionnement => chaos civil (anomie) et/ou militaire (conflits inter armées) => échappatoire pour survivre en direction de sa propre BAD.

Concernant justement la BAD, dans la théorie c'est vraiment utopique mais difficile d'être propriétaire à l'époque où nous vivons donc l'acquisition d'une BAD en plus de son appartement ou maison devient impossible pour 99.99% de la population.
La seule solution serait donc de faire de son habitation principale une BAD mais généralement en milieu urbain ou trop proche des grands axes.

J'ai trouvé intéressant l'idée que chaque personne constituant cette micro communauté doive avoir son importance au sein du groupe (médecin, mécanicien, jardinier,...) mais la taille de la BAD revêt une énorme importance.
En effet, je pense que la taille idéale se situe entre 10 et 20 individus car il faut un minimum de personnes pour faire "tourner la boutique" mais au-delà d'un certain nombre, il risque d'y avoir des conflits internes remettant en cause la sécurité du groupe.

A ce sujet, il est fait allusion en page 172 à "un mauvais film de zombies".
Alors certes, le jour où notre société de surconsommation basée sur le business implosera, ce ne seront pas des zombies mais des êtres vivants avilis qui nous assiègeront et tout cela me fait penser à la série "The Walking Dead" quant à la sécurité et à la stabilité des BAD sur le moyen et long termes.

Petite parenthèse: pour ceux qui ne connaissent pas cette série. Il s'agit d'une série américaine mettant en scène des survivants à une infection de zombies, ces humains s'entraidant dans un monde chaotique. Dans la saison 2, ils se réfugient dans une grande ferme isolée (BAD) où un fermier survit avec ses proches. Ils sont autonomes en eau, en nourriture, en chauffage et les incursions d'ennemis sont très rares.
Mais à la fin de la saison, non pas des dizaines mais des centaines de zombies fondent sur eux et malgré leur aptitude au tir et à la survie, ils doivent se replier et abandonner leur BAD pour se retrouver sur la route, non sans avoir essuyé des pertes dans leurs rangs.

D'où mon interrogation sur la sécurité de la BAD dans le moyen terme.
Imaginons une quinzaine de personnes organisées dans une BAD, dont huit adultes en âge de prendre les armes (les sept autres étant trop jeunes ou trop vieux).
Deux-trois pillards souhaitant en découdre après 15 jours de crises seront assez facilement mis en fuite mais après 6 mois, quand des groupes sans foi ni loi viendront toquer à leur porte avec la crosse de leur fusil, ce sera moins évident...
22 commentaires| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 novembre 2012
Document très complet, et très instructif. Il est dommage qu'aujourd'hui, les idées de décroissance se heurtent à celle du survivalisme.
La vérité n'est-elle pas la voie du milieu, juste entre les deux (ou un compromis des deux, comme, il me semble comprendre, l'auteur de ce livre l'écrit)
11 commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2017
la première moitié du livre est consacrée à vous convaincre qu'un effondrement économique peut arriver, comme il est arrivé en Grèce, et dans divers autres pays. On retient la Grèce car elle fait partie de l'UE et notre structure économique lui ressemble, c'est donc le type d'effondrement le plus probable, mais il ne faut pas exclure ce qui s'est passé ailleurs et qui peut nous arriver.. Ça, on le savait déjà, sinon, on n'aurait pas acheté ce livre.
Sans aller jusque là, on a le souvenir de la grande tempête de 1999, où on est resté trois semaines sans électricité. Pas partout, mais chez nous, oui. Et ça, ça n'arrive pas qu'aux autres !
La seconde moitié donne des conseils pour se préparer à un éventuel choc de ce genre.
réfléchir à ses vulnérabilités, trouver des solutions pérennes pour le jour où...
Par exemple, en 1999, on a tenu car on avait une cheminée et un réchaud à gaz, et qu'on a mangé en priorité le contenu du congélateur décongelé, et qu'on a mis dehors ce qui était dans le frigo.
Le bouquin donne des tas d'idées à améliorer pour que, si ça se reproduit, ça soit moins dur à supporter. Il aide aussi à réfléchir à d'autres problèmes, qu'on n'a pas encore eu et pour lesquels on n'est pas préparés.
Un truc tout con :photos à l'appui : distribution d'eau dans des pays du tiers monde : tout le monde a un bidon de 10 ou 20 litres : distribution d'eau en Irlande : tout le monde a des bouteilles de 1,5 litre, autrement dit, rien d'efficace ! On n'y pense pas, mais une pollution de l'eau du réseau, ça peut vous arriver !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2017
Bien que le titre peut prêter à sourire ce livre m'a ouvert les yeux sur un avenir probablement menaçant.
Pour moi, le livre est divisé en 2 parties(1 les menaces potentielles 2 la préparation), et personnellement la 1ere partie est une véritable claque.
Je l'ai acheté par curiosité sans trop savoir ce que j'allai y trouver, un achat que je ne regrette en rien et que je remercie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2017
Ce bouquin est très factuel, avec de courtes fictions, en bref du très très lourd sur ce qui se passe, et l'avenir probable ...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2017
INDISPENSABLE !!! Les clefs pour comprendre dans quel monde nous vivons . Merci Piero pour ce travail qui a mis des mots sur tout ce que je pensais mais ne savait exprimer .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 avril 2013
au bout de 100 pages on veut se suicider avant que l humanité sombre dans un chaos irrémédiable ,crise des ressources naturelles ,crise sanitaire ,crise nucléaire etc etc tout y passe puis on retrouve espoir grace a se livre .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 septembre 2012
Le sujet est anxiogène, mais les informations contenues dans ce livre risquent de se révéler fort utiles...
Lisez-le tant qu'il est encore temps...
FAILING TO PREPARE IS PREPARING TO FAIL!
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2013
Que dire !! Même si je rejoins plusieurs avis indiqués par l'auteur, j'ai l'impression que ce monsieur redécouvre le monde. Avoir un jardin, des poules, un vieux calibre 12 et des conserves maison ! Promenez vous donc à la campagne, vous faites la description des gens qui sont proches de la nature, loin des Villas Suisse ou des hotels en Afrique.
ahh Fric, voilà où je veux en venir, si comme bon nombre de personnes actuellement, vous avez un peu de mal pour remplir votre frigo pour une semaine, là il faudra le remplir pour des mois !
Le survivalisme à la Française ... non le survivalisme de plouc dont je fais parti, n'est pas du tout ça. Il s'agit de personnes qui ne sont pas déconnectés avec la nature, qui savent qu'il faudra tuer une poule pour pouvoir la manger, qui ont dans l'armoire à pharmacie des huile essentielles, du charbon activé, du chlorure de magnésium et bien d'autres produits qui feront leurs preuves, un fois que votre stock d'antibiotiques et de désinfectants en tout genre seront arrivés à la date de péremption.
Donc ... que penser de ce livre ... si vous n'êtes pas au courant que nous allons droit dans le mur, il peut servir à une prise de conscience.
Si vous en êtes conscient, ce livre vous indiquera comment devenir un nouveau consommateur de produits dérivés "made in survivalisme"
Si vous êtes conscient et les pieds sur terre, IL NE VOUS APPRENDRA PAS GRAND CHOSE. Entre Rambo et madmax, l'auteur veut nous faire construire un bunker plus ou moins confortable face à un monde qui s'effondre.
Néanmoins par moment j'ai trouvé des propos intéressants, et qu'il aurait fallu étoffer ... la notion de partage de compétences par exemple ... Si vous vivez à la campagne, vous savez très bien qu'en plein hiver avec 40 cm de neige, vous faites plus confiance à votre voisin qu'aux services de la DDE !

Voilà tout est là, l'auteur nous annonce la fin d'un monde .. OK, et il fait tout pour rester attacher à ce monde vacillant !! Quel ineptie !
Ce monde basculera... certes ! Quand ? Je n'en sais rien, surement au moment où l'Etat ne pourra plus verser les retraites et le RSA, c'est donc pour ... dans pas longtemps

Je vous propose pour 0 € ma vision du survivalisme : habitez dans une petite maison, peu énergivore avec un bon poele au bois (mais pas dans la main) avoir un petit jardin, quelques poules ou autres, des loisirs simples, un bon contact avec vos voisins ..... Bref apprenez à vivre comme le faisaient nos parents, nos grands-parents qui certes avaient un calibre 12 sous le lit mais qui discutaient avec les voisins, échangaient des oeufs contre des laitues

Bref tout ce qui faisait l'humanité et donc l'humain
1515 commentaires| 151 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2012
Si les thèse de l'auteur sont souvent assez douteuses sur un arrière fond xénophobe, elles n'en restent pas moins parfois dignes d'intérêt. Par contre les scénarios qui les illustrent, sont franchement médiocres. La deuxième partie est plus intéressante et bien qu il faille être riche pour parvenir aux buts fixés, elle comporte de bonnes informations pour celui qui veut gagner en autonomie et améliorer sa sécurité. Sans aller jusqu'à prévoir une catastrophe, s'inspirer de nos grands parents, pour ceux qui vivaient à la campagne, est largement suffisant et bien plus sain.
22 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)